Ce n'est pas la fin. Ce n'est même pas le commencement de la fin. Mais c'est peut-être la fin du commencement. A vous de continuer l'histoire...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Leya, la voleuse de fées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Ophélie
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 65
Age : 25
Localisation : Perdue sur la mer des mots et heureuse de l'être
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Leya,voleuse de fées   Mer 30 Mai 2007 - 18:45

La vue de la salle leur coupa le souffle. Elle était si longue qu'on l'aurait crue sans fin. Des piliers ornés de motifs en or retenaient un immense plafond blanc. Les murs, blancs également, étaient décorés de sculptures ou de tableaux à l'air si réels qu'on y aurait plongé. Et, se tenant en face d'eux, une mutitude de fées levaient leurs verres. L'un d'eux s'avança. Il parla d'une voix forte et quelque peu teintée d'ivresse.
_Au nom de tous tes ancêtres, jeune homme, je te souhaite la bienvenue !
La foule applaudit. Tandis que sa tante et son oncle sortait, Vincent resta pétrifié au fond de la cabine.
_Allons, qu'attends-tu ? La prochaine montée de sève ? Approche que je te regarde !
L'homme le tira dehors par le bras et lui prit brutalement le visage, plantant son regard d'un bleu un peu délavé par l'âge dans les siens.
_Oui...C'est bien toi...Il n'y a aucun doute là-dessus.
_Pardon...mais qui êtes-vous ?
_Ton oncle Téophile. Mais entre nous, je préfère que tu m'appelles Téo, comme tout le monde.
_Mon frère, l'nterrompit sa tante. Je te serai gré de cesser tes pitreries.
_Laisse donc ton protocole au placard, ma soeur, aujourd'hui est un jour de fête et mon neveu est efnin de retour. Comment va ton père ?
Un grand silence s'installa. La tante éclata :
_Téophile !
_Vous n'avez rien à me dire, bande de sonbs étriqués ! C'est son père que diable, pau importe qu'il soit humain.
_Cela importe au contraire ! Il s'agit là d'un regrettable accident et rien de plus.
_Un accident que Diane a voulu !
Vincent sursauta au nom de sa mère. Un accident ? C'était lui, l'accident ?
_Il reste un bâtard ! S'il n'était pas le Protecteur, ...
Vincent agrippa soudain le bras de Leya. En trois foulées, ils furent de nouveau dans l'ascenseur. Juste à temps. La porte se referma et les emmena au plus haut niveau d'un bond spectaculaire. Lorsque la porte se rouvrit sur un toit plus ou moins plat bordé d'une corniche, ils se retrouvèrent pétrifiés, main dans la main, le silence pour seul témoin...du moins le croyaient-ils. La respiration halletante, plus à cause de la colère qu'à cause de la course, Vincent se tourna vers Leya. Il serrait toujours sa main dans la sienne...

Au dessus de la cabine, dissimulé par une feuille, un jeune homme attendait qu'ils sortent. Il se nommait Cyrus et sourait d'un air machiavélique. Comme c'était amusant de voir que sa future victime venait seule à lui. Il les vit sortir ensemble, silencieux. Ils s'assirent sur la corniche. Cyrus estima qu'il avait le temps de préparer un discours bien mielleux à soumettre à sa proie... Inconsciants de cette présence, les deux adolescents écoutaient leurs coeurs battre la chamade...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La baronne Louise
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 25
Localisation : Here or there, it depend where the wind pull me...
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Leya, la voleuse de fées   Ven 1 Juin 2007 - 23:56

Leya attendait, n'osant presque plus respirer.
Il faisait déjà presque sombre. Elle jeta un coup d'oeil à Vincent, assit à xôté d'elle. Un frisson lui parcouru la nuque.
Elle tourna la tête avec regret... pour appercevoir un jeune homme à l'allure altière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophélie
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 65
Age : 25
Localisation : Perdue sur la mer des mots et heureuse de l'être
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Leya, voleuse de fées   Dim 3 Juin 2007 - 14:27

_Mon très cher cousin ! s'écria le jeune homme sur un ton mielleux.
Leya le trouvit immédiatement antipathique. Ou alors était-ce parce que Vincent avait brusquement lâché sa main ?
_Cousin ?
_Oh ! Bien sûr, tu ne peux te rappeler de moi...Et pourtant ! Nous sommes quasiment nés le même jour...Ma mère n'a pas été trop froide avec toi, j'espère, elle peut être quelque peu brusque quand on ne la connaît pas bien.
_Oh ! Elle m'a juste traité de bâtard...
_Non ? ! ? fit le cousin d'un ton hypocritement navré. J'en suis fort désolé ! Crois bien que nous tous sommes honorés de ton retour. Moi le premier.
_Merci...dit Vincent d'une voix hésitante.
Leya lui lança un regard d'avertissement. Ce garçon était trop gentil pour être tout à fait honnête.
_Et voici ton amie, je présume. On fait tant d'histoires à propos de sa venue...Je suis enchanté !
Il tendit vers elle une main parfaitement manucurée. Mais Leya lui répondit par une indifférence glaciale. Mais sans cesser de sourire, le cousin retira lentement sa main en la fixant désagréablement. Puis il reporta son attention sur Vincent.
_Tu dois être un peu perturbé de ce changement brusque de milieu, n'est-ce pas ? fit-il d'une voix horriblement compatissante.
Son sourire s'était transformé en une moue désolée à souhait. Vincent tomba naïvement dans le piège. Leya en eut honte pour lui.
_C'est vrai que ce n'est pas facile...tu auras sans doute du mal à le croire mais je sais ce que tu ressens...
_Vraiment ?
_Tout à fait !
Leya, n'en pouvant plus d'entendre cette voix de miel, se leva et s'éloigna de quelques pas. Assez loin pour ne pas étrangler le cousin mais assez près pour suivre la conversation. Le cousin poursuivit.
_Alors que je n'étais qu'un enfant, vers mes cinq ans, j'ai été enlevé par des forces maléfiques. C'est d'ailleurs à cette époque, à ma grande honte, que taa mère est revenue ici pour me chercher avec ma propre mère. Et c'est en me libérant, un an plus tard, qu'elle y a laissé la vie.
Leya jeta un coup d'oeil dégoûté sur le visage tragiquement triste du cousin.
_Il a fallu que je réaprenne à vivre parmi les fées. Ces monstres avaient tenté de fire de moi l'un des leurs...C'est pourquoi je sais qu'il est difficile pour toi de revenir après tant d'années...
_Mais...pourquoi t'avaient-ils enlevé ?
_Parce qu'ils pensaient que j'étais le Protecteur ! Cela était dans le domaine du possible puisqu'ils ne savaient pas où se cachait ta mère et si elle avait eu un enfant. Tu n'es pas sans savoir que ma mère et la tienne sont jumelles.
_Si, je l'ignorais...
_Aussi, si la fonction de Protectrice du royaume est revenue à ta mère, c'est une simple coïncidence. J'aurais très bien pu, ayant dans les veines le sang de la famille de la Portectrice, le devenir à mon tour, surtout si ta mère était morte sans enfant...Et le destin en a voulu autrement.
_Et ces forces du mal, qui étaient-elles ?
_Oh ! C'est un peuple qui vit dans les marécages, loin, très loin d'ici. Des gens puants et vils. Heureusement qu'ils ne t'ont pas retrouvé...Ils n'ont pas pensé à chercher dans l'Autre Monde, les imbéciles...
Vincent semblait captivé par cette histoire. Si bien qu'il garda cet air ahuri d'écoute attentive, même après que son cousin ait fini de parler.
_Bien...je vais te laisser avec ton amie maintenant...
Il se leva et partit d'un pas lent et magestueux.
_Attends ! Tu ne m'as pas dit ton nom !
_Cyrus, dit-il sans se retourner. A ce soir au dîner, cher cousin...
Vincent sourit dns son dos. Et lorsque les portes de l'ascenseur se refermèrent sur lui, Cyrus ajout à voix basse :
_Ou devrais-je dire : "Adieu, mon très cher cousin"...
Et un sourire machiavélique se dessina sur son visage...Avec ses yeux vert comme la boue des marécages, ses cheveux bruns comme le bois des arbres du bourbier, il ressemblait plus à un séduisant crapaud qu'à une fée...Et lorsqu'il descendit à l'étage des chambres, en croisant une créature sans ailes et bossue, il dit :
_Assure-toi que mon cousin ne tombe pas de la corniche, Détritus, elle est glissante en cette période de l'année...et quel malheur si ses ailes se retrouvaient couvertes de boue...il ne pourrait plus voler pour se sauver...pauvre cousin...
Détritus rit, montrant des dents jaunâtres et pouries.
_Ne m'impose pas ton haleine plus longtemps, sale troll. N'oublie pas que je t'aai sauvé de ton bourbier !
La créature cessa et partit d'un pas claudiquant vers l'ascenseur.
_Non, idiot ! tu va empester la cabine ! Prends les escaliers et dépêche-toi avant qu'ils ne partent du toit...
_Oui, oui, oui, maître, Détritus va obéir, oui, oui, oui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La baronne Louise
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 25
Localisation : Here or there, it depend where the wind pull me...
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Leya, la voleuse de fées   Mar 5 Juin 2007 - 19:37

- Je ne l'aime pas du tout !
Vincent la regarda sans comprendre.
- Mais enfin, pourquoi dis-tu ça ? Il est très gentil, tu sais !
Elle renifla avec dédain.
- Je suis sûr que tu ne sais pas ce que tu dis.
Elle détourna la tête... juste à temps pour appercevoir Detritus, suspendu en haut d'une corniche, et finissant de déverser un grand seau de boue au-dessus d'eux...
- Attent... !
Trop tard ! Vincent et elle ressurent la boue de plein fouet et furent projettés en bas de l'arbre...
- VOle ! ! ! Mais vole bon sang de borjax ! !
- J'aimerais bien, mais c'est tout collé ! Et puis, je suis encore un novice, moi ! ! !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La baronne Louise
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 25
Localisation : Here or there, it depend where the wind pull me...
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Leya, la voleuse de fées   Mar 5 Juin 2007 - 20:23

Vincent ne voyait aucun échappatoire à la mort certaine qui les attendait en bas de l'interminable tronc.
Il fixait Leya, qui le regardait avec frayeur et fureur tout en tentant de comprendre le méli-mélo de pensées qui tourbillonnaient dans son esprit. Il fallait absolument qu'il trouve, il en allait de leur vie. De sa vie, de la vie de Leya...
- Accroche toi à moi !
Leya ne se le fit pas dire deux fois. Comme elle était légèrement en dessous de Vincent, elle s'agrippa de toutes ses forces à ses pieds et attendit, les yeux fermés, la machoire serrée, se préparant à l'impact imminent.
Pourtant, elle ne toucha pas le sol car une immense (plus-ou-moins 8cm) langue de feu les envelloppa tous les deux, formant une sorte de bulle suspendue dans le temps. Celle-ci se réchauffa de l'intérieur, faisant sécher puis expulsant la boue des ailles de Vincent. Leya regarda, éberluée, Vincent retrouver sa liberté de mouvement, puis, quand il fut complètement libéré de la boue, la bulle éclata en une multitude de points dorrés.
Le souffle coupé, elle ne dit rien tandis que Vincent la faisait voler jusqu'à une branche un peu plus haut, ne dit rien non plus quand il l'amena sans diffuculté sur le sol de bois rassurant.
- Ça va ? demanda Vincent, un peu surprit de son silence.
- ... Tu perds ta poussière, fit-elle remarquer.
En effet, une trainée de poussière dorrée s'étendait à ses pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophélie
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 65
Age : 25
Localisation : Perdue sur la mer des mots et heureuse de l'être
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Leya, voleuse de fées   Lun 18 Juin 2007 - 20:40

Vincent regardait la pluie tomber derrière les fenêtres de la chambre qu'on lui avait attribuée. Une chambre luxueuse. Une chambre sans vie. Tout était tellement vide d'amour. Il pensait à tant de choses en même temps que ça en devenait pénible. Des larmes coulèrent sur ses joues et il ne tenta pas de less arrêter. Il avait vaguement peur de ce qu'IL ferait lorsqu'il aurait épuisé son stock de calmants. Epuisé, il s'effondra sur le lit. Mais un sentiment agréable l'envahit soudain. Une voix familière s'insinua dans sa tête mais il la laissa faire cette fois. Car la voix était un reflet de ce qu'il pensait en ce moment.
"Tu aurais pu l'embrasser..." fit-elle d'un ton de reproche.
_M'aurait-elle laissé faire ?
"Peu importe, tu aurais dû. Après tout, qu'est-ce ue ça peut faire qu'elle le veuille ou non ? "
_Tais-toi ! Ce qu'elle pense de moi m'importe. Si elle se sentait trahie par moi, je ne le supporterais pas.
"Tu n'es qu'un faible"
_Je sais.
La voix se tut. Elle s'insinua plus profondément en lui. Vincent ne se méfia pas. Il aurait peut-être dû. Son corps cessa de lui obéir et il vit sans pouvoir réagir qu'IL l'emmenait vers la chambre de Leya. Il ouvrit la porte. Leya ne dormait pas. Elle était étendue sur son lit et semblait plongée dans ses pensées. IL eut un pincement au coeur en voyant la chambre minuscule qu'on lui avait donné. Elle se releva à son entrée maiss en quelques secondes, IL accomplit son projet. Il s'assit sur le lit, prit ses lèvres dans un tendre baiser. Puis, en silence, il se leva et sortit en refermant la porte derrière lui.
"Voilà" dit la voix.
_Pourquoi as-tu fait ça ? demanda Vincent, horrifié.
"Parce que tu en avais envie..." répondit-elle laconiquement.
Vincent soupira. Il n'avait plus qu'à se faire passer pour un somnambule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La baronne Louise
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 25
Localisation : Here or there, it depend where the wind pull me...
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Leya, la voleuse de fées   Mar 19 Juin 2007 - 15:48

Son baiser réveilla en elle un flot de sensations étrange et inatendues. Elle se sentit rougir, sans trop savoir pourquoi. Elle se laissa tomber sur son lit en tentant de calmer le tourbillon de sentiments qui affluait en elle...
En tout cas, maintenant, les choses étaient claires entre eux. Il était amoureux...et elle ? Est-ce que c'était de l'amour, cette chose étrange qu'il y avait en elle ?
"Ne t'inquiète pas" disait toujours sa maman "toute chose vient en temps et en heure, tu saurra quoi faire le moment venu."
Mais quand viendra-t-il, ce moment ?

La lune était blanche, tout comme le fut sa nuit...


Dernière édition par le Dim 7 Oct 2007 - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophélie
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 65
Age : 25
Localisation : Perdue sur la mer des mots et heureuse de l'être
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Leya, voleuse de fées   Mar 19 Juin 2007 - 19:46

Dans la grande salle du déjeuner, on attendait Vincent. Personne ne parlait. A part Cyrus qui fredonnait une chanson que Leya jugea énervante. Le silence pesant aurait peut-être été percé par Vincent s'il était là mais on l'attendait toujours. Nul ne savait s'il dormait encore ou pas. La grande horloge de la salle à manger faisait retentir son tic tac monotone Et il n'arrivait pas. Soudain, l'intendant annonça d'une voix incertaine :
_Le Protect...
Mais il se tut. Vincent n'avait pas l'air d'un protecteur mais plutôt d'une épave. Il avait des poches sous les yeux et le visage d'une blancheur maladive.
_Vous ne vous sentez pas bien, mon garçon ? demanda la tante d'un ton à peine concerné. Si c'est la cas, ne vous approchez pas trop de Cyrus, il tombe si facilement malade...
Mais Vincent ne répondit pas. Ses traits tirés et ses sourcils froncés lui donnaient l'air d'un prisonnier évadé.
_Je vous ai posé une question, jeune homme !
_Depuis quand ma santé t'intéresse ? dit-il d'un ton hargneux que Leya ne lui connaissait pas.
_Je vous prie de me vouvouyer, je...
Mais Vincent ne semblait pas écouter. Il se tenait le visage entre les mains et grognait tel un ours mal lèché. Leya essaya de se montrer gentille :
_Tu n'as pas bien dormi ?
_Est-ce que je te demande si j'embrasse bien ? Non, alors fous-moi la paix.
Leya se figea. Si elle avait su qui parlait avec le corps de Vincent, elle aurait peut-être pu accepter cet affront...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La baronne Louise
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 25
Localisation : Here or there, it depend where the wind pull me...
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Leya, la voleuse de fées   Ven 22 Juin 2007 - 0:30

Elle se leva d'un bond, et s'approcha à grandes enjambées de Vincent.
- CLAC !
La gifle avait jaillit, et avant même de se rendre compte de se qui se passait. . .
- re-CLAC !
. . . Leya lui en fouttu une autre.
- Et ne m'adresse plus jamais la parole !
Sur ce, elle le laissa là sans plus de cérémonie.

Effondrée sous une douche d'au moins 50°C, Leya broyait du noir. De quel droit se permettait-il de ... ? Elle grogna rageusement, regrettant de ne pas l'avoir frappé une troisième fois... Mais qu'est-ce qui lui prenait, ces jours-ci ? Il était bizarre...D'abord l'embrassade, puis ce, cet... ROooOoooOh !
Elle sortit et s'essuya avec hargne. Elle enfilla ses habit et sortit dehors, prendre l'air. Elle en avait bien besoin... Mais une autre personne l'attendait dehors...


Dernière édition par le Mar 21 Aoû 2007 - 20:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophélie
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 65
Age : 25
Localisation : Perdue sur la mer des mots et heureuse de l'être
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Leya, voleuse de fées   Ven 22 Juin 2007 - 10:28

C'était Mélina. Elle avait l'air paniquée.
_Viens vite ! Je ne sais pas ce qu'il a...il...
_Vincent ? Je ne veux pas le voir ! Et tant pis pour lui s'il ne supporte pas la correction qu'il méritait !
_Il ne s'agit pas de ça, Leya. On dirait qu'il se dispute avec lui-même !
Mélina attrapa Leya par le bras et la conduisit, à peine sèchée et rhabillée, vers la salle qu'elle venait de quitter. Leya aperçut d'abord Cyrus qui avait sur le visage un étrange air de contentement. Puis elle le vit. Il était à genoux par terre, la tête entre les mains, le corps agité de mouvements incontrôlables. Il se parlait à lui-même entre ses dents, tantôt avec la voix qu'elle lui connaissait, tantôt avec celle qui l'avait insultée tout à l'heure.
_Laisse-moi tranquille ! Tu n'as pas le droit ! Ah oui ? Et qui a dit que c'était moi, le parasite dans l'histoire ? Arrête, tu me fais mal ! Tant mieux ! Pourquoi tu fais ça ? Pourquoi maintenant ? Tu ne t'es jamais demandé pourquoi nous existions, toi et moi ? Tu sais quand même que nous devons cohabiter dans ce corps...Non ! ...mais toi, tu m'empêche de vivre...J'ai raison ! Tu as entendu ce que tu lui as dit ? Et alors ? Je l'aime ! Et alors ? Moi pas ! Tu me fais mal...
Soudain sa voix s'adoucit. Même l'autre était moins forte. Il se détendit un peu, ses yeux exhorbités se fermèrent. Et la voix hargneuse devint douce.
_Pardon.
_Je te pardonne.
On faisait la différence entre eux maintenant. Et c'était tellement incroyable qu'on ne pouvait l'imaginer une seconde.
_Je suis tellement fatigué...dit la voix de Vincent.
_Repose-toi. Si tu veux, je leur parle...
_Merci.
Il resta un instant immobile, presque serein. Puis il se leva. Et son regard n'était pas celui de Vincent.
_Je suis Vince. Je suis l'autre personnalité de Vincent.
Il se tourna vers Leya.
_Et je te demande pardon pour ce que j'ai dit tout à l'heure. Bien que tu ait réagit excessivement...Bon d'accord ! Je l'ai mérité...
Il releva les yeux vers elle et attendit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La baronne Louise
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 25
Localisation : Here or there, it depend where the wind pull me...
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Leya, la voleuse de fées   Lun 25 Juin 2007 - 20:19

- Je te pardonne, dit elle comme si ces mots lui arrachèrent le palais.
- Merci
Il mit dans ce mot toute la reconnaissance dont il était capable. Si ça importait à Vincent, ça lui importait aussi.
Peu de gens étaient au courant pour eux. C'est normal, d'habitude, ils le cachaient... Ce n'est courant pour personne ce genre de chose, et ce qui n'est pas coutumier aux autre est rarement bien vu. Extrèmement liés, et pourtant différent au possible, tels étaient-ils. Contraire et ressemblant.
Si Leya aimait Vincent, il faudrait qu'elle s'accomode de lui aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La baronne Louise
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 25
Localisation : Here or there, it depend where the wind pull me...
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Leya, la voleuse de fées   Mar 26 Juin 2007 - 11:29

- Ça va mieux, cher cousin ? demanda mieleusement Cyrus
Vince le foudroya du regard, mais Leya fut plus rapide.
- Tu ne crois pas en avoir assez fait ?
- Je ne vois pas de quoi tu veux parler, dit-il très calme.
- Tu sais parfaitement ce que je veux dire ! Et tu sais quoi ? Tu me fait pitié !
- Je ne ferais pas ça, si j'étais toi...lui avertit Vince
- Qui moi ?
- Mais non, chérie ! Regarde-le, il meure d'envie de te lancer un de ses petits tours de magie à la noix. Ce n'est pas vrai Cycy ?
Cyrus le regarda avec un air très peu jovial, et il eut bien du mal à retrouver son calme apparent.
- Je n'en avais aucunement l'intention. Par contre, je prend ça comme une invitation, et ... j'accepte ton duel ! Duel amical, il va de soi ! Disons ce soir, 8h, sur la plus haute branche de cet arbre.
- C'est cela, à ce soir !
Cyrus le salua d'un petit signe de tête et tourna les talons.
Leya regarda Vince d'un air étonné.
- Tu crois que Vincent sera remit d'ici ce soir ?
- Je n'en sais rien, mais de toute façon, il falait bien que je nous sauve la face... Et puis, qui te parle de Vincent ? C'est à moi qu'il parlait...
Vincent tenta de reprendre la parole d'une voix très faible . . .


Dernière édition par le Mer 27 Juin 2007 - 12:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophélie
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 65
Age : 25
Localisation : Perdue sur la mer des mots et heureuse de l'être
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Leya, voleuse de fées   Mar 26 Juin 2007 - 11:33

Vince ferma les yeux et laissa Vincent prendre de nouveau possession de leur corps. Il le sentait faible mais lui aussi avait besoin de récupérer. Leurs luttes mentales épuisaient leurs ressources. Lorsque Vincent émergea de son repos et ouvrit les yeux, Vince sut qu'il rougissait. Il venait d'avouer quelque chose qu'il aurait peut-être aimé garder encore un peu pour lui.
Et alors ue Leya et lui se regardaient de loin, entourés par la foule de la famille, personne ne remarqua l'absence de Cyrus. Vincent bafouilla quelues mots que seule Leya entendit et ils se dirigèrent vers la sortie de la salle. Ils retournèrent sur le toit, en silence, comme si aucun mot ne pouvait sortir. Ils s'assirent l'un en face de l'autre, les yeux baissé et Vincent laissa tomber dans ce silence gêné :
_Ben voilà...
Il prit une grande inspiration et Leya retint son souffle. Mais il ne fit qu'expirer tout aussi profondément en un long soupir. Et Leya recommença à respirer. C'est alors qu'une parole rapide surgit des lèvres de Vincent :
_Ben dis-lui, que tu l'aime, imbécile !
Vincent plaqua ses mains sur sa bouche et fixa Leya, le regard inquiet. Celle-ci savait que c'était à elle de le combler ou pas à cet instant mais quelque chose la retenait. Et il était temps ue Vincent parte libérer les elfes retenus par les humains et les forces du mal. Elle ne savait même pas si elle allait l'accompagner...et puis, il y avait sa mère qu'elle devait retourner voir...
Vincent attendit avec patience qu'elle se décide à dire quelque chose. Puis, devant son silence, il se leva et se détourna pour ne pas qu'elle vit la peine dans ses yeux.
_Excuse-moi.
_Quoi ? dit-elle incrédule.
_Je t'ai embarquée dans tout ça, sans rien te demander...Il serait temps que je te rende ta taille et que tu retourne à ta vie. Dès que j'aurais commencé l'entraînement, j'apprendrai à défaire le sort que je t'ai jeté. Je te le promet...
"Imbécile, souffla Vince"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La baronne Louise
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 25
Localisation : Here or there, it depend where the wind pull me...
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Leya, la voleuse de fées   Mar 26 Juin 2007 - 11:50

Leya resta assise sans rien dire. Elle le regarda se lever et partir...
La nuit se referma sur elle. Il ne faisait pas encore sombre, mais elle avait froid,....et peur. Cyrus n'allais jamais manquer l'occasion de ratatiner Vincent...ou plutot Vince. Elle ne pourrait se résoudre à le laisser courir vers sa perte... Pourtant, elle comprenait que cette histoire ne la regardait pas vraiment...
Elle se secoua. Et puis quoi, encore ! Elle n'allais quand même pas rester là les bras croisés à ne rien faire ! C'était totalement contre sa nature ! Elle sauta sur ses pieds et couru jusqu'à l'ascenseur qui l'emmena d'un bond au dernier étage. Elle en sortit plus ou moins en bon état et eut juste le temps de se cacher derrière une feuille avant d'entendre la voix de Cyrus et el rire idiot de son bossu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophélie
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 65
Age : 25
Localisation : Perdue sur la mer des mots et heureuse de l'être
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Leya, voleuse de fées   Ven 29 Juin 2007 - 12:06

Lorsque Vincent passa la porte de l'ascenseur, il laissa Vince reprendre le dessus. Il sentait qu'il voulait faire un carnage et cela l'inquiétait. Vincent n'avait rien contre Cyrus. Il s'était même montré gentil et accueillant. Mais Vince avait raison sur un point, Cyrus n'aurait pas dû le provoquer. C'était un signe qui ne trompait pas sur sa véritable personnalité. Mais Vincent avait, sans savoir pourquoi, encore des doutes.
"Tu es sûr de pouvoir utiliser la magie ? "demanda-t-il à Vince.
_Evidemment. Et tu oublie nos leçons de karaté.
"Je ne suis pas sûr que ça suffira..."
_Ferme-la et laisse-moi faire.
Il fit face à Cyrus, prêt à combattre. Celui-ci souriait. Son bossu, lui, rigolait comme un idiot.
_Tu as amené ton garde du corps pour te ramasser après le duel ? ironisa Vince.
_Comme tu es drôle ! C'est dommage, toi et moi, nous aurions pu nous entendre. Nous étions même fait pour ça. Nous avons en nous les racines du mal. Mais le sort n'a pas très bien marché sur toi...
_De quoi parles-tu ? s'étonna Vince.
_Tu ne t'es jamais demandé pourquoi vous étiez deux dans ce corps ? Vos personnalités bonnes et mauvaises se sont séparées. Mais la bonne a tenu bon.
_Je comprend. C'est un sort. Et tu en as été victime...
_Victime ? Il m'a donné tant de puissance que je peux aujourd'hui te détruire.
_Tu t'avance un peu, là. Et qu'est-ce qu'ils diront, les membres de ta jolie famille si tu tue le Protecteur ?
_Quelle importance ? Quand je t'aurais tué, mon maître me rappellera près de lui et me donnera encore plus de pouvoir !
_Tu es trop sûr de toi. Et si je m'enfuyais pour aller raconter ça aux autres, hein ?
_Je ne t'en laisserais pas l'occasion. Détritus !
Déjà le bossu avait fait s'effondrer l'entrée de l'ascenseur...
_Bien ! dit Vince. Alors ce sera entre toi et moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophélie
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 65
Age : 25
Localisation : Perdue sur la mer des mots et heureuse de l'être
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Leya, voleuse de fées   Lun 2 Juil 2007 - 10:42

Cyrus bouillonait de rage. Les point serrés, une poussière noire mais brillante l'entourait. Vince l'observa. Le moindre frémissement de concentration de son cousin, il l'assimila. Et lorsque Cyrus lança sa première attaque et qu'un jet de flammes bleues arriva sur lui, il l'évita de justesse. Après, il savait comment utiliser la magie contre Cyrus. Il se concentra et essaya de créer des flammes dans sa main. Elles étaient rouges et oranges mais tellement plus brûlantes que les feu qu'il avait vu jusqu'à présent. Il para une nouvelle ttaque de Cyrus et s'aprêta à lancer son attque quand soudain...Un son de cloche retentit dans toute la forêt. Et des voix paniquées leur parvinrent.
_Des Borjax ! Des Borjax foncent sur nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophélie
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 65
Age : 25
Localisation : Perdue sur la mer des mots et heureuse de l'être
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Leya, voleuse de fées   Jeu 5 Juil 2007 - 12:01

Les Borjax étaient des créatures énormes. Même un humain de taille raisonnable ne lui serait arrivé qu'au coup. Ils marchaient à quatre pattres et ressemblaient à leur démarche pataude à un chiot maladroit. Mais lorsque ces pattes puissantes se mettaient à courir, ils atteignaient une vitesse phénoménale. Leurs têtes à grandes dents de sangliers et leurs cornes les rendaient d'autant plus dangereux. Ils étaient muni d'un carapace luisante aux reflets aubrun faisaient de fantastiques armures pour qui arrivait à en terrasser un. Au premier abord, le groupe qui fonçait vers eux au loin samblait organisé : les créatures étaient rassemblées en un bélier impressionant. Mais en vérité, les Borjax se fichaient d'où ils allaient. Ils suivaient leur chef qui lui-même ne savait pas où il allait. Ils couraient, c'était tout.
_En formation pour les dévier de leur route ! s'écria Mélina.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La baronne Louise
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 25
Localisation : Here or there, it depend where the wind pull me...
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Leya, la voleuse de fées   Lun 16 Juil 2007 - 23:44

Leya eut juste le temps de voir le regard méprisant que Cyrus lança à Vince, avant de s'enfoncer un peu plus derrière la feuille où elle était cachée, juste à temps pour voir passer Cyrus d'un pas rageur.
- A la prochaine, lui lança Vince d'un ton narquois tandis que l'ascenceur entammait sa vertigieuse descente.
Leya regarda Vince. Les yeux toujours rivés vers la cage d'ascenceur, il perdit son sourire, qui ressemblait plus à un rictus qu'à un sourire, en vérité. Elle mourrait d'envie de se ruer hors de sa cachette, alors que tout son être l'incitait à rester tapie derière sa feuille, à l'abris dans l'ombre. C'et instinct c'était dévelloppé au fil des ans, aidé sans nul doute par cette pratique devenue courante, due à son métier... Elle se rendait compte avec un certain étonnement que cette attitude la dérangeait. Ç lui avait pourtant été utile bien des fois, et elle vait toujours écouté cet instinct, malgrés on carractère parfois totalement opposé. Elle ne comprenait pas... Une partie d'elle pourtant, vait déjà comprit depuis longtemps. "Ça dépend peut-être avec quelle personne..." lui chuchota-t-elle désagréablement.
Alors, elle souleva la feuille et courru vers Vincent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophélie
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 65
Age : 25
Localisation : Perdue sur la mer des mots et heureuse de l'être
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Leya, voleuse de fées   Mar 17 Juil 2007 - 10:04

Vince se retourna. En une seconde, il comprit et sursura à son "colocataire" ces mots narquois.
"Ta fiancée accourt."
"Ne fais pas l'idiot. Tu ne peux pas me cacher que tu as un faible pour elle aussi"
"Malheureusement..."
Vincent sourit et la cueillit dans ses bras.
_Leya...
_Eh Oh ! Il y a plus important à faire vous ne croyez pas ? s'irrita Mélina.
Ils se séparèrent soudain en rougissant. Mais leurs regards continuaient à se chercher timidement.
_Que doit-on faire ?
_Un commando est en train d'essayer de distraire le meneur. Mais il est tellement bête qu'il ne voit rien. Il faudrait quelque chose de plus grand pour attirer son attention.
_De plus grand ? répéta Vincent.
_Oui...pourq...?
Mais Vincent avait déjà attrappé la main de Leya et avait sauté dans le vide.

La chute fut moins longue que prévue. Ils touchèrent le sol sans se faire mal. La première chose que Leya remarqua, c'était la taille des arbres autour d'eux.
_Tu nous as rendu notre taille normale ! devina-t-elle. Je ne savais pas que tu étais déjà capable de faire ça !
_Moi non plus...
_Et tu nous as fait courir le risque d'une chut de...
_Vingt mètres.
_Bravo, tu as une autre folie à nous faire faire ?
_Oui. Cours !
En effet, les Borjax les avaient repérés et fonçaient dans leur direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophélie
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 65
Age : 25
Localisation : Perdue sur la mer des mots et heureuse de l'être
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Leya, voleuse de fées   Mer 25 Juil 2007 - 19:42

Ils couraient. Le brouhaha de la horde de Borjax ui piétinnait le sol derrière eux ne faisait pas peur à Vincent. Il tenait toujours la main de Leya dans la sienne. Une étincelle brillait dans ses yeux. Et, une fois que la trajectoire des Borjax eut dépassé la ville des fées, il s'envola avec Leya dans le ciel radieux. Celle-ci protesta bien un peu mais il fallait bien avouer que sa position était inconfortable. Il la prit dans ses bras et elle détourna la tête.
_Idiot, lâcha-t-elle sur un ton presqu'affectueux.
Mélina vint sans scrupules pour mettre fin à leur tête à tête. Elle se posa sur son épaule et lui dit à l'oreille :
_Bien. Puisque tu es capable d'utiliser le sortilège de changement de taille, le Conseil a décidé dans la hâte que nous partions tous les deux en mission pour sauver les fées prisonnières du joug humain. Quant à Leya, elle est autorisée à nous aider.
_Alors où allons-nous ?
_On retourne en ville pour glâner des informtions.
_Vincent ? dit Leya.
_Oui ?
_J'aimerais qu'on passe par chez moi avant.
_D'accord, répondit-il immédiatement.
_Hors de question ! répliqua Mélina simultanément.
Et, curieusement, ils éclatèrent tous de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La baronne Louise
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 25
Localisation : Here or there, it depend where the wind pull me...
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Ley a, la voleuse de fées   Ven 27 Juil 2007 - 23:45

Ils traversèrent le Pont des Soupirs en sens inverse, par la voie des airs... Pour ne pas perdre de temps, Leya entra son adresse dans sa ceinture magique, et ils furent immédiatement transportés dans une rue morne, grise et triste. Vincent regarda autour de lui, reconnaissant les quartiers les plus délabrés de Venise. Au bout de la rue, un jeune homme les regardait du coin de l'oeil en fumant. Leya n'y fit pas attention. Elle s'avança vers une des seules maisons qui tenait encore debout, et poussa la porte.
Elle s'ouvrit sur une pièce servant en même temps de cuisine et de salle de séjour.
- C'est moi, dit-elle dans le silence de la maisonnée.
Un faible murmure en provenance d'un fauteuil lui répondit. Leya accourut aussitôt vers la forme tapie dessus, et lui saisit les mains d'un geste réconfortant.
- Mais tu es glacée ! Attends, je vais te préparer quelquechose...comment tu te sens ?
- Je...je vais bien, assura-t-elle d'une voix faiblarde. Et...toi ?
- Ça vas, tout va très bien, ne t'en fait pas. Oh, mamma ! Tu m'a telement manqué...
La femme lui sourit faiblement en la prenant dans ses bras.
- Tu m'a manqué aussi, ma petite che...chenapante.
Vincent et Mélina, se regardaient, partageant le même malaise face à ce qui leur semblait une intrusion dans la vie intime de leur amie. Leya sembla le remarquer et se dégagea de l'étreinte de sa mère.
- Mamma, je te présente Vince...Vincent et Mélina, des amis.
La femme essaya de se relever de son siège, mais Leya appuya légèrement sur sa poitrine pour l'en empècher.
- Enchanté, dirent Vincent et Mélina d'une même voix.
Leya sourit et se dirigea vers le coin cuisine en allumant la radio en passant. Elle s'activa près de la bouilloire pour préparer du thé, et en profita pour demander à Mélina de chercher des petits gâteaux, tandis que Vincent partit se soulager.
Bientôt, ils furent tous réunis autour d'une petite table de salon, du thé brûlant dans une main et des biscuits à portée de doigts. Les conversations allaient bon train, Vincent faisant connaissance avec la mère de Leya ( qui se trouvait en réalité s'appeller Diane), et Mélina racontant à Leya comment elle avait réussit à éviter un rapace lors de son premier vol.
Quand il leur sembla que la mère de Leya était trop fatiguée par sa maladie pour continuer leur entretien, ils allèrent tous se coucher. Ils aidèrent Diane à rejoindre sa chambre (à l'étage), puis s'apperçurent qu'il ne restait qu'un seul lit de vide pour eux: celui de Leya.


Dernière édition par le Sam 28 Juil 2007 - 21:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La baronne Louise
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 25
Localisation : Here or there, it depend where the wind pull me...
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Leya, la voleuse de fées   Sam 28 Juil 2007 - 0:12

Donc, la brillante Mélina suggéra à Vincent de se retransformer-ainsi que Leya- en fée, afin de prendre moins de place...Ce que Vincent fit sans rouspeter.
Bien installé sur l'oreiller, il se tourna et retourna, tentant sans succès de ne pas entendre une petite voix grincheuse lui murmurer dans l'oreille : "Imbécile ! La prochaine fois qu'une occasion pareille se présente, laisse-moi notre corps, je ne la laisserai pas passer, moi !"
Le lendemain, ils quitterènt Diane et sa petite maison, non sans un certain pincement au coeur.
- Ne t'inquiète pas, mamma. Je reviendrai... et je te promet qu'un jour, je rapporterai assez d'argent pour te soigner. Et on habitera dans une de ces grandes maisons qu'on voit dans les films...tiens bon, mamma...je t'aime.
Sa voix brûlait d'un amour difficilement contenu. La femme reçut ces chuchotements comme une bénédiction. Elle frissona, et embrassa tendrement sa fille dans le coup. Elle aurrait bien aimé lui répondre, mais de pareilles paroles se passaient de réponses. Elles se comprenaient parfaitement, comme toujours, et Diane resserra encore un peu son étreinte.
Quand vient le tour de Vincent, il se rendit compte à quel point Diane était jeune. Elle ne devait pas avoir plus de quarante-cinq ans, se dit-il tristement, et pourtant, elle paraissait au seuil de la mort.
- J'espère qu'on se reverra bientôt, lui dit-il.
- J'en suis sûre. Ecoute moi bien, mon garçon, lui glissa -t-elle tout bas. C'est la seule fille que j'ai, et je l'adore. Tu as interet...(elle avala difficilement sa salive)tu as...interret à ...bien t'en occuper. Ne la déçoit pas.
Elle parlait lentement, et la maladie rendait son élocution instable. Pourtant, Vincent perçut la menace voilée de son ton. Il teint son regard franc et clair sans sourciller, et acquiessa gravement. Elle le serra fort avant de se tourner vers Mélina.
Elle aussi bénéficia d'un conseil secret...

Ils quitèrent la maison en laissant une trace de leur passage sur le visage de Diane. Elle sourit toute seule dans son fauteil et fut prise d'une petite quinte de toux. Ainsi, ils partaient délivrer les fées... Elle espèrait mourir assez vielle pour qu'ils leurs racontent tout ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophélie
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 65
Age : 25
Localisation : Perdue sur la mer des mots et heureuse de l'être
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Leya, voleuse de fées   Lun 6 Aoû 2007 - 20:10

La nuit à Venise est comme une maîtresse à laquelle on ne peut se fier. Tantôt elle est tendre, tantôt elle vous prend au piège. C'est par une de ces nuits que cet homme s'était décidé à sortir. Il avait sans doute une bonne raison. Un peu plus tôt dans la soirée, il avait reçu un coup de fil important. Et il s'était rendu, en pleine nuit dans un coin isolé de Venise. Là, dans la pénombre, il devina plus qu'il ne vit le jeune homme qui se tenait sur son chemin.
_Tu as trouvé ce que tu cherchais ? dit-il comme s'il le connaissait bien et s'attendait à le trouver là.
_Pas tout à fait. Je dois repartir.
_Ah.
Il avisa derrière le jeune homme une jeune fille très belle qui attendait, appuyée contre un mur en attendant. Une petite silhouette était posée sur son épaule et brillait comme une luciole dans l'obscurité. Bien qu'il n'en ai jamais vu de cette taille, il sut immédiatement de quoi il s'agissait. Mais son attention était focalisée sur le jeune homme.
_Tu sais ce que ta mère est devenue après son départ ?
_D'après les rumeurs, elle n'a pas survécu.
Il baissa la tête. Il avait espéré. Même si aujourd'hui il avait refait sa vie.
_Comment va ma belle-mère ?
_Bien.
Un silence suivit. Il eut mal à l'idée qu'ils n'avaient rien de plus à se dire.
_Bon...Je vais partir maintenant. Il est temps. Je n'aurai même pas dû rester une journée de plus.
_Je comprends.
Ils allaient s'éloigner quand...
_Papa ?
Il se retourna vivement.
_Tu va me manquer.
Et il sut que peut-être c'était leur dernière rencontre. Il rassembla ses forces et se précipita vers son fils pour le serrer dans ses bras...

_Nous repartons ?
_Oui. Tu as les achats que je t'ai demandés ?
_Je les ai. Mais je ne vois pas ce qu'on va en faire.
_Ce sont des armes pardi !
_Des armes ?
Et elle jeta un coup d'oeil perplexe au fond du sac qui contenait en tout et pour tout une corde de 5 m, un couteau à pain et trois canettes de coca, en plus de leurs vivres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La baronne Louise
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 25
Localisation : Here or there, it depend where the wind pull me...
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Leya, la voleuse de fées   Mar 7 Aoû 2007 - 9:36

- J'avoue n'avoir pas tout comprit... Comment ça se fait que ton père soit au courant ?
- Ben...Je l'ai prévenu.
- D'accord... Et ça ne l'étonne pas que son fils unique parte sauver les fées...
- Ta mère est bien au courant pour le Monde d'à Côté !
- Moi c'est pas pareil... marmona-t-elle sans grande conviction.
Ils se replongèrent dans le silence. Leya regardait Mélina, qui volait à côté d'eux, d'un air boudeur.
- Et pourquoi je suis la seule à ne pas avoir d'ailes ?!
Vincent, juste sous elle (sous ailes ;-)) éclata de rire.
- Tu préfère être à ma place ?
- Ben...
- Le fait que tu n'ais pas d'ailes est totalement logique, intervint Mélina.
Leya adressa à Vncent un regard qui semblait dire : "Tu y comprend quelque chose, toi ?". Vincent éclata à nouveau de rire, et Leya se cramponna vivement à lui pour ne pas tomber.
- Les ailes, comme les nombreuses autres caractéristique de notre "race", se transmettent par les gènes, reprit Mélina, en regardant Vincent d'un air désapprobateur. Exepté les pouvoirs magiques que certains humains peuvent développer à la naissance. Dans ce cas-ci, bien sûr, ils sont appellés sorcier, magicien ou encore shaman, suivant les régions, et il est possible qu'ils nouent des contacts avec le Monde d'A Côté... Mais étant donné qu'aucun de tes parents n'a eu la chance de faire partie de notre patrie... il devient par ailleurs évident et clair que tu ne pourra jamais voler "de tes propres ailes".
Elle cru se brûler au regard de Leya.
Toute sa vie, elle avait voler de ses propres ailes. Elle avait affronté le danger, la peur et le jugement des autres, toujours seule. Elle avait bien traîné dans des trucs plutôt louches, mais personne ne l'y avait forcé. Elle s'était proposé volontairement pour chasser les fées ! Mélina n'avait aucune idée du courage qu'il lui avait fallu pour prendre cette décision, de la détermination encore plus grande qu'elle avait opposé à la pitié que lui inspirait sa première fée, être chétif qui la suppliait de la libérer... Non, Mélina ne savait pas. Comment le pourrait-elle, d'ailleurs ? Elle détourna les yeux et fixa l'horizon.
Vincent assistait avec inquiétude au changement d'humeur de Leya. Mélina frissona et jeta un coup d'oeil à Vincent. "Quest-ce que j'ai dit de mal ?" formulla-t-elle du bout des lèvres. Vincent savait qu'il devait parler à Leya, avant que ne se referme sur eux un mur infranchissable. Le problème, c'était qu'il ne savait pas quoi dire...
C'est ce moment que choisit Vince pour se manifester.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ophélie
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 65
Age : 25
Localisation : Perdue sur la mer des mots et heureuse de l'être
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Leya, voleuse de fées   Mar 7 Aoû 2007 - 14:05

Il souleva Leya et la prit tout contre lui. Et, sans un mot, déjà, il l'embrassait. C'était un baiser tendre, inhabituel pour quelqu'un comme Vince.
_Eh ! s'écria Mélina, regarde au moins où tu voles !
Mais c'était mal connaître Vince que de croire qu'il allait l'écouter. D'ailleurs, pour la première fois de leur vie, Vincent et Vince n'étaient qu'une et même personne, une personne qui en aimait passionément une autre. Lorsqu'il la relâcha enfin, Leyaeut une mine boudeuse (elle n'aimait pas qu'on lui force la main).
_En quel honneur et à qui dois-je ceci ?
_Disons que contrairemen t à Vincent, je n'hésite pas à suivre mes envies.
_Tu as de la chance qu'on soit à vingt mètres du sol, gromela-t-elle.
Vince eut un sourire narquois.
_N'essaye pas de me faire croire que ça ne t'a pas plu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leya, la voleuse de fées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Leya, la voleuse de fées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Maelya [Pirate, voleuse & Assassin]
» Eleys [Voleuse et aventurière]
» Le Soldat & La Voleuse, retour à l'auberge
» *. Kyra Nïran [Assassin, voleuse]
» Il était une fois, un rôdeur et une voleuse.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Héroic-Fantasy RP :: Les histoires. :: Histoires Héroic Fantasy-
Sauter vers: