Ce n'est pas la fin. Ce n'est même pas le commencement de la fin. Mais c'est peut-être la fin du commencement. A vous de continuer l'histoire...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Déclaration de guerre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Warmiles
Dragon adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Localisation : Toujours a quelque metre de l'anus du monde. (sa sent la merde ici)
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Déclaration de guerre.   Mar 17 Avr 2007 - 8:02

HRP/ Ok, ce n'est pas grand chose ce n'est qu'un cours texte que j'ai rédiger dans le cadre d'un jeux pour déclarer la guerre contre une alliance qui nous avait trahis. Il n'on pas aimer parcequ'il disait que je les insultais trop. Mais bon, c'était une déclaration de guerre, et je faisait partit d'une alliance ténébreuse, je ne pouvait quand meme pas leur dire qu'ils .tait beaux, que je m'excusais que je les aimais et que ce n'était pas mon idé. Bref, j'aimerais beaucoup que vous me disiez ce que vous en pensez, tant qu'à moi, c'est excellent vu le contexte. / HRP

Le soleil plombant dans mon visage depuis maintenant plus d’une demi-heure, je décidai qu’il était temps de me lever. À ma grande surprise, un de mes domestiques m’attendais à la porte de ma chambre.

- Qu’y a-t-il mon cher Andill?
- Un homme vous attend mon seigneur. Il dit être le messager de la déesse Leela. Je lui ai dit que vous dormiez et qu’il devrais attendre votre réveil. Dois-je le faire entrer mon maître.
- Bien sur, faite entré cet homme. Et par pitié Andill, cessé de m’appeler mon seigneur et maître, vous savez que cela me tombe sur les nerfs. Appelé moi tout simplement Warmiles.
- Oui seigneur. Oh! Pardonnez-moi, je veut dire, Warmiles. Je le fait entrer sur-le-champ.

Un homme de taille moyenne entra alors dans ma chambre. Il portait la barbe et sont baudrier avait été dépourvu de toutes armes.

- Mon nom est Radock. Je suis le messager de la déesse Leela, mon seigneur. Ma maîtresse ma demandé de vous livrer ceci.

Le dénommé Radock me tendit un parchemin attaché par un cordon de soi mauve. Je le défis et en entrepris la lecture.

- Cher Warmiles, depuis le temps que nous nous connaissons, je ne vous ai jamais vraiment rien demandé d’officielle. Mais aujourd’hui, je vous envois ce message pour vous demandez de vous présenter sur la place publique de la ville d’Agard dans les royaumes de l’alliance des Osmoses.
C’est chien galeux ont attaquer nos terres, rompant ainsi le PNA le plus ançient que nous possédons. Je ne sais pas si vous vous souvenez de ce PNA que je vous avais demandé de rédiger, mais la dernière close stipulait que, si Osmose nous attaquais, nous les réduirions en bouillis pour chats. Ce jour est maintenant venu.
Je vous demande mon cher, en temps qu’ami cette fois et non en temps que diplomate, de venir avec moi dans leur ville, leur déclarer la guerre et ensuite les traîner dans la boue.
Je vous attends avec impatience, mon frère. Renvoyez-moi Radock dans la taverne du Rat du baril, ou je vous attend, afin qu’il me confirme votre venu.

Bien amicalement, Leela.

Une fois l’élément de surprise passer et mes esprits repris, je lui renvoyai son messager pour lui dire que j’arrivais aussitôt que possible.

Je descendit à mes écuries et scellé mon destrier de guerre. Borag, est le cheval le plus rapide de tous les royaumes, grâce à lui, je me rendis à la ville d’Agard en trois jours et trois nuits. Hormis quelque poste de gardes frontières qui ont tenté de me soudoyer de l’argent, le voyage s’était très bien passer.

Je rencontrai ma déesse Leela dans une taverne du coin nommé le Rat du baril. Croyez-moi, cette taverne n’a pas volé son nom, il y avait vraiment des rats dans les tonneaux de bières. Si vous y allez un jour, je vous déconseille fortement d’y boire quoi que ce soi.

J’entrai dans la salle principale ou les gens étaient déjà tous saoul et me rendit compte qu’un homme me dévisageait. J’allai le voir, le pris par la gorge et me mit à lui dire doucement :

- Qu’y à-t-il mon vieux ? Ma tête ne vous revient pas ou quoi? Faudrait-il que je vous balance la tête première contre ce mur pour que vous cessiez de me regarder ainsi?
- Non, pitié mon seigneur, c’est juste que nous ne sommes pas habitués de voir des hommes d’armes en armures entré ici.
- Et bien je vais vous donné un conseil l’ami, quand un homme de ma taille, demi elfe et demi mage noir, en armure et en plus armé de deux lames entre dans ce trou pourris, je vous conseil de ne pas le regarder comme vous venez de le faire. Il pourrait ce fâché et décider de vous faire très mal. J’espère pour vous mon vieux, que le prochain qui entreras accoutré comme moi, seras aussi gentil que moi, il vous laisseras peut être ainsi la vie sauve.

Je le lâchai et me tournai vers le reste de la salle. Je dit alors à tous d’une voie de tonnerre :

- Mon nom est Warmiles. Je suis Diplomate de l’alliance de Tenebra, mais je suis avant tout un guerrier. Je vous conseil donc de me dire immédiatement ou je puis trouver la déesse Leela.
- Là bas mon seigneur. Elle est dans une chambre.
- Merci mon brave dis-je au tavernier.

Je me dirigeai ver le mur du fond de la taverne et montai au premier étage. J’allai jusqu’à la chambre portant le numéro 13. Connaissant Leela, c’est probablement cette chambre qu’elle a choisi.

Je cognai deux petits coups doucement sur le devant de la porte et attendis que l’on me réponde.

- Entré me dit une voie féminine au travers de la porte.

Je poussai la porte et entré dans une chambre toute petites ou ne se trouvait qu’un lit et une petite commode pour y rangé ses choses.

- Déesse Leela. Vous m’avez fait quérir. Je suis maintenant en votre présence et vous demande de me faire grâce de ce qui ce passe de si urgent pour qu’une femme comme vous, ce déplace elle même en personne et sans escorte dans un trou aussi pourris que le ville d’Agard.
- Mon cher, cher Warmiles. Je sais très bien me défendre seul ne vous en faite donc pas pour moi. Depuis le temps que vous me connaissez mon cher ami, vous devriez le savoir.
- Je le sais en effet ma gente dame. Mais le fait de vous savoir seul, dans un endroit si peu recomendable, ne peut que me rendre nerveux. Vous savez que je vous aime comme ma sœur et je ne voudrais pas qu’il vous arrive quoi que ce soi.
- Warmiles, mon brave. Nous ne sommes pas ici pour que vous me façiez une déclaration d’amour. De toute façon, l’endroit serait très mal choisi. Non, je suis ici, et vous de même d’ailleur, pour punir c’est traître d’Osmoses. Ils ont attaqués nos terres et maintenant il se cachent dans leur petit château à l’autre bout de la ville.
- Je vous promet ma dame, que les morts qu’ils ont causé, seront vengés une à une. Je me rendrai la bas, et enfoncerai ma lame entre les omoplates de leur traitre de chef.
- Calmez vous mon cher. Je sais que si vous le vouliez vous pourriez annéantir leurs armées à vous seul. Mais nos soldats ont une soif de vengeance inextinguible. Demain, à midi, nous nous rendront en la place publique de cette ville, nous ferons quérir Kadaj et Basarab, nous les humilieront devons leurs sujets, leur déclarerons la guerre, puis, nous retournerons chez nous, rallumerons les feux de nos forges et nous batterons jusqu’à ce qu’Osmose ne soie plus qu’un mauvais souvenir.
- Vos désir sont pour moi des ordres ma déesse. Je vais aller me prendre une chambre et m’installer pour la nuit. Je serai dans la chambre voisine, si jamais il y a quoi que ce soi, faite le moi savoir.
- La chambre d’à côter est déjà prise, Warmiles.
- Ah! Oui! Et bien plus pour longtemps.

Leela se fendit d’un immense sourire en devinant le sort que je réservais au chambreur voisin.

Je me présentai dans la chambre à côter et cogné à la porte. Un grand Gaillard en sorti avec un air farouche. Et me cria dessus.

- Que veut tu?
- Votre chambre seigneur.
- Pour qui tu te prend toi dans ton armure avec tes deux cures dents? C’est ma chambre, tas juste à t’en prendre une autre.
- Malheureusement pour vous mon brave, j’ai déjà choisi ma chambre et c’est la vôtre que je veut.
- Si tu veut cette chambre mon vieux, tu vas devoir me passer sur le corps.
- Et bien, vos désirs sont des ordres…

Je pris un élan et mon poing frappa juste sur sa tempe droite. Une coupure s’ouvrit d’ou le sang commença à couler et il tomba sur le dos. Je le pris par les jambes et le tiras hors de la chambre.

Je passai par-dessus son corps étendu, vidai la chambre de ses effets et les lanças dehors sur lui. En fouillant pour débarrasser ces choses je trouvai une épée longue avec le pommeau engravé, Garda de Osmosa. La marque des gardiens d’osmose. J’eu un léger saut d’épaules et l’épée vola en travers de la fenêtre.

Je m’installai pour la nuit.

Le lendemain matin, je pris un bain en me levant et enfila mon armure. Lorsque j’eux fini de glisser mes deux lames dans leur fourreaux, je me rendis a la chambre de la déesse Leela. Elle dut m’entendre arriver ou je ne sais quoi, car aussitôt arriver à sa porte, elle me dit d’entré.

- Bonjour cher ami. Vous êtes bien matinal ce matin. Avez-vous bien dormis?
- Malheureusement non ma dame. Une odeur de cadavre pourris me montait au nez a partir des cuisines.
- Je comprend ce que vous voulez dire.
- Ma dame, je ne veut surtout pas vous presser mais, il est presque midi et nous avons un rendez vous en ville.
- Oui mon brave, je viens tout de suite.

Nous primes ensemble une route en pavé et nous rendirent jusqu’à la place publique de la ville. Ce n’était pas un endroit très propre. Les services d’ordure n’était bien entretenue et plusieurs tas de déchets jonchaient la place. Arriver à la place publique, l’endroit que nous avions décider la veille ou il serait le mieux déclarer la guerre, était bondé de gens. Des marchants qui venait de tout les coins du monde criaient dans la rue, en espérant ainsi vendre une ou deux babioles inutiles.

Je me rendis en plein au centre de la place publique pour crier mon message.

- Écoutez moi tous citoyens d’Agard, mon nom est Warmiles, paladin mi elfe mi mage noir. Je suis ici en présence de la grande déesse Leela. Nous sommes venus quérir la présence des maîtres de ces lieux. Les seigneurs Kadaj et Basarab, si pour autant il mérite de porter le nom de seigneurs. Que l’on amène immédiatement ces deux traîtres barbares en ces lieux, et je promets solonellement que personne ne seras blessé. Autrement, soufré pauvre gens de goûter à mes lames.

Une voie monta de la foule masser autour de nous et me cria :

- Comment osez-vous proclamer ces insultes envers notre maître à tous. Je dit que vous n’êtes qu’un lâche sans honneur et que vous vous cacher derrière cette petite femme sans défense.
- Que celui qui a le courage de me dire cela, ce montre immédiatement devant moi. Peut être ainsi, consentirai-je seulement à lui briser quelques os au lieu de retirer le souffle de vie qui coule en son sein.

Un homme en armure s’avanca au centre de la place publique. Je reconnus l’engravure typique des gardiens de l’osmose sur le pommeau de son épée longue. En le voyant approché je lui dit :

- Ah! Je crois qu’il y a un ami à vous sur le plancher de la taverne du Rat du baril. Je vous regarde et vous me faites pitié tous autant que vous êtes de servir un maître aussi trouillard que le vôtre. Pourquoi ne joignez pas mes armées mon braves. Avec votre expérience vous feriez un excellent soldat?
- C’est donc vous?
- Oui c’est moi. Ferez vous comme votre ami et me lancerez-vous un défi vous aussi?
- Je vous mets au défis Warmiles. Ici et maintenant devant tout le monde. Votre heure de gloire est maintenant terminé. Battez vous, sauvez votre honneur.
- Si c’est ce que vous désirez, qu’il en soit ainsi.

Il dégaina son épée et me chargea comme un forcené. J’esquivai habilement son coup sur la gauche, lui empoigna le bras droit, lui casser le poignet et lui enfoncé ma première lame dans le bas du dos. Elle ressortit par son ventre faisant ainsi jaillir le sang. Je lachai son bras et sortis mon épée de son corps pour qu’il retombe sur ses genoux. Un flot de sang couleur vermeil coulait a la commissure de ses lévres.

- Il ne serais pas digne de moi mon brave de vous laisser ainsi vous vidé de votre sang et souffrir jusqu’à votre dernier souffle. Vous me semblez être un bon combattant, je mettrai donc fin a vos souffrance

Je pris ma lame et lui enfonca dans la nuque. Un craquement sourd ce fit entendre lorsque ses vertèbres se rompirent sous le choc.

- Y-en a-t-il d’autre qui voudrais se battre avec moi? Non? Aucun? C’est bien ce que je pensais. Aller chercher vos maîtres comme je vous l’ai demandé pour qu’on en finisse enfin. Et dégager ce corps de la rue, dans quelques heures il vas sentir la charogne.

Quatre personnes partirent en courant dans l’allé qui menait au château et deux autres ramassèrent le corps du gardes mort à mes pieds juste au moments ou j’essuyais son sang de ma lame sur ses vêtement.

Kadaj et Basarab se joignirent a nous environ une heure plus tard.

- Leela, cher amie, et ce cher Warmiles. Que nous vos l’honneur de tout ce chahut ainsi que de cette demande si pressante de votre part?
- Fermez la chien galeux. Vous n’êtes qu’un traître.
- Warmiles! Vous n’avez aucun droit de parler sur ce temps au grand Kadaj. Retirer vos paroles sur-le-champ.
- Vous Basarab si vous ne fermez pas ce clapet qui vous sert de bouche, vous gouterez a ma lame tout comme votre gardien. Je ne veut pas vous entendre ni l’un ni l’autre. Ma déesse a quelque chose a vous dire.
- Merci mon brave Warmiles. Vous deux, traître, vous avez lâchement attaquer nos royaumes rompant ainsi notre Pacte de Non Agression. Vous avez poignardé dans le dos vos frères d’armes. Souffrez donc que l’on vous déclare la guerre. Moi, déesse Leela, je vous déclare la guerre à vous Osmose, ainsi que deux de vos alliance fille dans un trois contre trois à mort. Nos armées écraseront vos villes et détruirons vos villages. Vous regretterez à jamais d’avoir trahis Tenebra.
- Franchement Leela. Est-ce que tout ce rafus était vraiment nécessaire pour me déclarer la guerre. Une simple missive aurait été suffisante.
- Oui ça l’était. Je voulais voir le visage de l’homme qui vas périr sous le poids de mes armés. Warmiles, quand vous serez sur-le-champ de bataille. Je veut que vous trouviez cet homme, et je veut que vous me le rameniez dans mes quartiers.
- Je vous en donne ma parole ma reine.
- Warmiles et moi allons maintenant repartir chez nous. Si quelqu’un tente quoi que ce soi contre nous, il goûteras à la colère de Warmiles. Allez venez mon brave, nous partons, nous n’avons plus rien a faire dans cette ville puante.

Leela et moi nous dirigeâmes vers notre taverne habituelle sans aucune embrouille.

Arriver au Rat du baril, nous firent nos paquets et commencèrent notre voyage de retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://endforcer.skyblog.com
Warmiles
Dragon adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Localisation : Toujours a quelque metre de l'anus du monde. (sa sent la merde ici)
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Re: Déclaration de guerre.   Mar 17 Avr 2007 - 8:03

Nous chevauchions côtes a côtes lorsqu’une flèche sortit de nulle part et heurta mon pectoral. Je bondit aussitôt l’impact reçus sur Leela afin de la protéger. Cinq brigands sortirent d’un bosquet la lame en main. Il tenait tous des épées de gardiens.

- C’est donc ça. Des assassins.

L’un d’eux s’avança sur moi en me criant : mort à toi. Mais il fut accueillis par Allel. Ma lame de ceinture. J’évitai agilement son coup et lui enfilai ma lame entre les côtes. Lorsque son corps tomba par terre, je sortis Atrell, ma seconde lame, celle que je cache dans mon dos.

Le visage des quatre autres gardiens changèrent juste assez pour que l’on puisse voir l’émotion qui changeais. Ils avaient maintenant peur.

Un d’entre eux me chargea en décrivant des moulinets avec son épées. Je la bloquai avec la lame de ma main gauche et lui enfoncé celle de la main droite dans le creux de l’épaules gauche. Un autre s’approcha face à moi alors qu’un deuxième essayais de me contourner. Je me tourna et ouvris une entaille au genou droit de l’homme derrière moi. Je me relevai et lui tranché la gorge d’un coup sec avec une épée tandis que l’autre lame bloquais un coup venant de derrière. Le sang qui giclas de la déchirure béante à la gorge du gardien m’aspergea le visage.

Je me tournai pour regardé les deux derniers gardiens. Un d’eux était face a moi, essayant de trouver mon point faible, et l’autre était plus loin, paralysé par la peur. Le sol était tellement plein de sang des trois gardiens déjà mort, que la terres commençait à ce changer en boue.

L’homme face à moi fit alors une erreur. Il détourna le regard pour voir si Leela était facile d’atteinte. Je lui assénai alors un coup du plat de l’épée sur le dessus du crane. Ses yeux devinrent vitreux, se révulsèrent, et il perdit connaissance.

Je regardai le dernier survivant, toujours paralysé par la peur de la mort et lui dit :

- Vas voir ton maître, dit lui que ses assassins ont échoué dans leurs tâches. Dit lui que si j’ai le malheur de le croiser quelque part, il est mort. Et ramène ton camarades inconscient. Il pourrait finir par se noyer dans cette marre de sang.

Je saisis la tunique d’un des corps et me mis a m’essuyer le visage, mes lames et mes mains, puis j’aidai dame Leela à se relevé. Nous remontâmes en scelle et partir pour nos royaumes.

J’allai reconduire Leela dans son domaine mais je dus partir très vite car j’avais bien des choses à faire. Je fit mettre au travail toute mes légions et me mit a recruter de nouveaux soldats intensivement dès mon retour. Les forges de mon royaume se remirent toutes en marchent d’un seul coup.

J’envoyai une missive porté par mon loup bleu à Leela pour lui dire comment mes travaux avancais. Mon loup me revint quelque jours plus tard avec un message de Leela me convient a une réunion du conseil de Tenebra le plus tôt possible. Je me rhabillai donc et partit pour son palais.

HRP/ Ce texte fait 6 page dans word lol, c pas court pour déclarer la guerre./HRP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://endforcer.skyblog.com
 
Déclaration de guerre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Déclaration de guerre (pv Raphaël) [terminé]
» Déclaration de guerre du puissant chef vodou Max Beauvoir contre des evangeliste
» Empty chairs at empty tables [Adonis&Silk]
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Héroic-Fantasy RP :: Les histoires. :: Histoires Héroic Fantasy-
Sauter vers: