Ce n'est pas la fin. Ce n'est même pas le commencement de la fin. Mais c'est peut-être la fin du commencement. A vous de continuer l'histoire...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les dieux mourront ce soir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
acide cinique
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 25
Localisation : très loin de cette réalité pourie
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Dim 18 Mar 2007 - 21:01

Merci Nezimar... Je ne pensai pas que je te dirai cela un jour mais merci. Tu m'a sauvé la vie. Je te doit une fière chandelle!
Mais de rien très cher maître. J'espère juste que vous me donnerez l'occasion de remonter dans votre estime. Sachez que ce fut avec plaisir que j'ai lancé ce sort.
Maître, ne me dites quand même pas que vous avez avalé toutes ces conneries. S'il a fait cela, c'est simplement parce que si vous étiez venu à mourir, il aurait été obligé d'intégrer le corps vivant le plus proche, c'est-à-dire soit celui du trol, soit celui de l'autre con d'érudit. Comprennez qu'il n'ait pas hésité longtemps et ce n'est pas un compliment difficile à faire.
Toi Acide, on ne t'a pas sonné alors va manger tes vaths et fout-nous la paix!
D'abord il n'y en a même pas par ici et puis, que feriez vous sans votre petit démon préféré?
Bien des choses, bien des choses...
C'est bon, j'ai compris, je m'en vais. Je vous laisse à vos "affaires" Et Acide quitta la pièce, nous laissant seul le troll, Nezimar et moi. Le truc maintenant était de trouver un plan de vengeance...
Et? Qu'avez vous fait ensuite?Tient, la psy, ça faisait longtemps.
J'y viens, j'y viens, si vous me laissiez le temps de parler déjà, ce serait plus facile! Il y avait une pointe d'énervement dans ma voix. Je n'était pas réellement contrarié mais je m'assurai ainsi un moment de calme. Un silence s'en suivit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Mer 21 Mar 2007 - 23:47

Le plan me paraissait simple: envoyer le troll sur Thässdoeter, le réduire en bouillie... Mais je me dis que cela était trop simple.
Et si tu interrogeais le troll?

Pas si mauvaise idée que ça, me dis-je.
Troll, qui t'as invoqué? Donne moi son nom?
Hélas maître, il m'a invoqué à l'aide d'une corne, je ne sais donc rien de lui...
Bon, ben pas si bonne que ça, finalement... Tant, pis, je me dis que la force brute marcherait aussi bien. Je demandai donc au troll de tuer, d'écrabouiller, d'anéantir l'érudit. Il sortit pantelant, avec sa démarche gourde de ma chambre et se dirigea vers la salle d'étude. Je le suivis de loin, car une autre idée avait germé dans ma tête... Lorsqu'enfin le troll arriva, je me tenai prêt. Il brandit sa massue et se jeta sur Thässdoeter. Je m'élançai alors, afin de lui sauver la vie



Ah oui, sois plus proche de tes ennemis que de tes amis, c'est ça?
Tout à fait...

Ce à quoi, par contre, je ne m'attendais pas, ce fut l'explosion de la fenêtre. Une silhouette entra en courant et envoya l'érudit au sol. Il brandit une épée et la planta dans le coeur du troll. Ce dernier, ivre de douleur et de rage envoya son énrome poing sur la silhouette, qui vola en plein dans une bibliothèque...
Sale monstre !
Mon sang ne fit qu'un tour.
Maître, Maître, vous n'êtes donc pas mort?
En ai-je l'air? Bon, viens t'asseoir...
Je n'en revenais pas. Le Maître était là, devant moi, bien vivant. Il m'invitait à m'asseoir , comme un égal. L'érudit se leva.

Ai-je rempli ma mission, Maître?
Gabryan lui envoya une claque magistrale.
Tu étais censé le préparer, pas tenter de le tuer. Donc non: tu as échoué. Et comme tu le sais, je hais, les échecs. Je te destitue, Jürgen prendra ta place en tant que chef des érudit. Fais tes bagages.
Le Maître venait de renvoyer un érudit. L'érudit qui me détestait tant et qui était censé me préparer. Ce dernier, avant de sortii de la pièce me lança un regard lourd... Je sentais monter en moi un sentiment que je refoulais depuis toujours, à l'égard de ce Maître si bienveillant à mon égard... Nézimar m'incitait à la pulsion, que je refusai...


Je vais t'expliquer toute mon histoire, afin que tu me comprenne, que tu comprenne aussi tout ce qui t'entoure. C'est important maintenant.
Alors voilà: je ne suis pas né seul, ni humain. Je suis le fils et la fille d'un archange et d'une diablesse. Ma vie fut courte, hélas, mais j'eus le temps d'apprendre la magie. A la mort de ma soeur, son esprit entra en moi, et elle me parla. Elle voulait qu'on devienne unis, à jamais. Elle a investi mon corps de sa pensée, et je me suis suicidé (j'ai sauté de Notre-Dame). A mon réveil, j'étais dans une ambulance, et les infirmiers me croyaient mort. Quand ils m'on vu sortir de l'ambulance qui roulait, ils sont tombés en syncope. Ma soeur et moi faisons partie d'une nouvelle race: celle des Arkhs. Ce sont des êtres immortels, hybrides d'opposé fait pour régner. Tu peux en devenir un si tu le souhaite, car tu habrites. Les Arkhs sont les messies attendus par ceux qui ne croient pas. Ils n'ont ni âge, ni mort possible. Ils ont le devoir de réguler le monde, afin que ni Dieu, ni Diable, ni Dame Nature n'influence trop la planète. Dieu à eu Jésus, Satan a eu Marlin, voici les Troisièmes Messies, car nous sommes les sang mêlés des étres en guerre éternelle. Anges et Démons, Humains et Esprit. Aide moi à te réveiller, et protégeons cette terre.


Mon coeur éclata. Mes larmes sortirent. Je me jetai à son cou, et sans même me rendre compte de l'influence du geste que je faisais, j'embrassai Gabryan. Nous n'avions ni âge, donc pas de honte à l'aimer, ni mort, nous serions ensemble pour l'éternité... Je crois que jamais je ne serai si heureuse que sur le peu de temps que je vécu avec Gabryan...

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Ven 30 Mar 2007 - 17:35

Non mais vous vous rendez compte de ce que vous êtes en train de me dire?Il était votre maître et votre amant, et puis quel âge aviez-vous? Vous me semblez encore si jeune.
Avez-vous seulement écouté ce que je viens de vous raconter? Le temps n'avait pas plus d'influence pour nous, pas plus que la maladie. En quelques sortes on aurait pu nous apparenter à des sortes d'elfes car seule la souffrance morale et la lassitude avait le pouvoir de nous anéantir... Seulement, nous étions double et la perfection de l'une de nos moitié était annihilée par les défauts de l'autre...Ou plutôt, le bien qui était en nous était en nous était annihilé par le mal qui nous habitait. Seules créatures réellement neutres de cet univers, nous avions pour but de restaurer l'Equilibre, d'ajuster la balance et, comme l'addition de deux êtres de composition nulle ne pouvait en aucune sorte modifier cet équilibre, rien ne s'opposait à notre amour. Mais la lutte pour l'égalité s'annonçait difficile, et, étrangement, ceux qui nous causait le plus de problèmes n'étaient pas les Démons mais les Anges et toutes la panoplie divine. En effet, ceux-ci étaient tellement convaincu de la justice de leur cause qu'ils refusaient de se soumettre à une quelconque autorité et passaient leur temps à persécuter les pauvres idiots qu'étaient les Démons qui ne réagissaient pas outre-mesure, qui ne se défendaient pas assez violemment et perdaient sans cesse des effectifs. Cela ne faisait que nous compliquer le travail, mais bon, on était là pour ça, non?

En effet, en effet, ... C'est le but d'un Régulateur, encore plus d'un Arkh Régulateur. A quelle sorte d'ange étiez vous principalement confrontés? Plutôt genre angelot ou carrément archange? Et que pensez de cette nouvelle caste de guerrier angélique, armés d'arc en bois de rose et des flèches en bois d'olivier?
Pardon? Ou avez-vous entendu parler de ça?
Je volais de surprise en surprise depuis que j'avais passé le pas chez une psychanalyste. Devais-je continuer ou tenter d'inverser les rôles pour savoir d'où elle tenait cette connaissance de notre monde... Après une longue hésitation, la curiosité dépassa la crainte d'une éventuelle réaction et je me décidai à l'interroger à mon tour sur son passé.
Excusez-moi, mais il m'est impossible de continuer sans quelques petites explications vous concernant.

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
acide cinique
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 25
Localisation : très loin de cette réalité pourie
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Ven 30 Mar 2007 - 21:12

Il me semble que ce n'est pas à moi de répondre aux questions, alors continuez, je vous prie, vous parliez de votre boulot d'Arkh régulateur, ce me semble...
Vou êtes marrante, je pensait qu'en racontant mon histoire on me prendrait pour une folle juste bonne pour l'asile et vous, vous sembler connaître tout ce dont je vous parle et je devrais continuer sans autre explication? Soit, mais à une condition: vous devez me jurer de ne parler de cette conversation à personne et encore moins à un magicien ou autre sorcier. Jurez-le moi On ne pouvait pas dire que j'était vraiment rassurée mais avais-je le choix? j'avais vécu tant de choses que mon bien-être mental dépendait de cette sorte de confession. Il fallait que je me "purifie" de tous ces secrets gardés si longtemps et, pour ce fair, je devais continuer, quels que soit les risques à courir.
Nezimar, Acide! Calmez-vous! Je commence à en avoir sérieusement marre d'être entre vous deux, impliqué malgré moi dans vos querelles ridicules. Si tu continue à provoqué ainsi ton rival, Acide, espèce de démon de pacotille, je te révoque et détruit le médaillon afin que tu ne puisse plus reparaître.
Mais,... Maître...
Il n'y a pas de mais qui tienne, vous me décevez vous deux mais, comme je n'ai aucun pouvoir sur Nezimar, il faut bien que je me contente d'agir sur toi. Le petit démon faisait peine à voir mais la moindre trace de pitié serait considérée comme une victoire de se part et, après cela, je n'aurait plus d'autorité sur lui ou alors très difficilement. Cela, c'était hors de question.
C'est alors que Gabryan pénétra dans la pièce sombre et froide oùje venais de clore ce même débat pour le énième fois. Il me regarda avec cette tendresse qui l'avait toujours caractérisé et me proposa, un petit sourire aux lèvres:
ça te dit une petite chasse aux démons? Il y a un groupe clandestin qui fait du trafic de fausses auréoles "expiatoires" et je pense qu'ils ont besoin d'une bonne leçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Sam 31 Mar 2007 - 18:48

Bien sûr Gabryan... Mais quand comptes-tu m'aider à me "réveiller", comme tu dis... Je voudrais devenir un Arkh à part entière moi, et plus juste un réceptacle humain avec un esprit démoniaque à l'intérieur...
Ah oui, tu vois ça comme cela... Bon très bien, dans ce cas, faisons cela maintenant... Viens avec moi, nous avons une heure pour te mélanger, puis il nous faudra absolument partir, sino, les démons vont partir, et la Troisième Puissance, Dame Nature, sera ssez contente de son petit jeu. Nous devons aussi nous en prendre à ses démons, autant qu'à ceux de l'Enfer et à ceux du Paradis...
Heeey, vous ne comptez pas vous attaquer à des compatriotes à nous des fois?
s'écrièrent ensemble Acide et Nézimar...

Toi, de toute façon tu t'en fous, tu ne seras bientôt plus un démon, mais un hybride...
Je t'interdis de m'insulter, démon de basse catégorie...

Acide voulut lui (enfin "me") sauter à la gorge, mais Nézimar l'e empêcha.

Hep, si tu crées des problèmes, retour chez Dame Nature et elle ne sera pas contente... Je suis sûr qu'elle t'offrira un petit voyage, mais chez son frère Satan.

Ils ne te fatiguent pas à force?
Oh, tu sais, on s'y fait. Le truc le plus chiant, c'est quand tu te réveilles avec des bleus parcequ'ils se sont battus la nuit. Alors en effet, je ne serai pas mécontente de m'en débarasser...

Apparemment, tu n'as pas tout compris: tu n'en seras pas débarassé, il aura autant de contrôle sur toi que toi sur lui, ce n'est pas exactement la même chose... Tu veux toujours te réveiller?

Bah, soyons folles...

Gabryan m'emmena dans une pièce sombre, haute de plafond, avec des voûtes dessus. Il me fit coucher sur une sote d'autel et me fit boire un liquide sirupeux, qui m'assoma à moitié. Il se mit à réciter comme une litanie, à chantonner quelques phrases. Je crois même l'avoir entendu réciter un passages des Psaumes. Peu à peu, je me relachais, mais j'eus à peine finis de me détendre complétement qu'une douleur atroce me fit me relever. Je sentais un fluide passer dans mes veines, j'avais de plus en plus conscience de cet esprit en moi. Je sentais qu'il s'infiltrait dans mes organes et s'installais dans mon cerveau. J'entendais aussi, au fur et à mesure que Gabryan m'ensorcelait, le bruit du sang qui circulait, du coeur qui pompait, de l'estomac qui travaillait. J'avais conscience, NOUS avions concience, Nézimar et moi, de ce qui se passait, de l'alchimie humaine qui boulotait. Soudain, ce fut fini.
Nous posâmes un pied au sol, et commençâmes à marcher. Le bruit des pas qui résonnaient sur le sol était énorme. Je me demandai comment les esprit n'en était pas dérangé.

J'en suis dérangé, me répondit une petite voix à l'intérieur de moi.
Elle était mélodieuse, grave et aigue, rapide et lente comme mille personnes parlant à la fois. Petit à petit, l'esprit commençait à comprendre la mécanic du corps, il arriverait bientôt à parler sans faire appel à mon esprit. Ce corps était le sien autant que le mien, c'était le nôtre. Nous marchâmes jusqu'à Gabryan qui attendait.

Salut vieille branche. Quand partons nous à la chasse aux emmerdeurs?
Nézimar, m'offusqu'ai-je
Gabryan sourit.


Bienvenue dans mon quotidien, dit-il avec ironie. Mais ne vous en faites pas: bientôt vous ne vous sentirez plus, et vous ne ferez plus qu'un...

Cool, répondîmes nous en choeur.
Bon, partons, il est temps d'aller casser l'autorité de la Troisième...Acide, comptes-tu venir?
Ben en fait, j'ai pas trop le choix... Je me trompes?
Non...

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Lun 9 Avr 2007 - 15:35

Attendez, la Troisième, vous voulez dire Dame Nature?
Evidemment, qui d'autre aurait pu envoyer des démons. Des ondines pour tout vous dire.
Alors elle existe vraiment?
Elle existait. Ce fut celle que nous détruisîmes, Gabryan et moi. Le Troisième Arkh, qui n'est pas encore venu sur terre, est censé s'attaquer aux deux autres. Mais ne vous inquitez pas, il ne tardera plus.
En disant cela, je caressai machinalement mon ventre...Je repris mon histoire:

Lorsqu'enfin nous arrivâmes, nous vîmes que nous allions avoir du boulot. Ces satanées ondine avaient noyé une ville entière. Et elles étaient encore là. A croire qu'elles nous attendaient. Soudain, à notre gauche l'une d'elle jaillit de l'eau et m'attrappa. Elle replongea dans la seconde qui suivit. Nous n'avions même pas eu le temps de lancer un sortilège. Longtemps Nézimar et moi nous débattîmes sous l'eau, face au visage souriant et reptilien de cette merde de démon. Et nous perdîmes connaissance.
Je ne sais après combien de temps je me réveillai. Nous nous trouvions alors dans une grande salle, avec de la verdure partout, et des cascade, et de cheminées. Au fond de la pièce trônait un magnifique siège sur une estrade.

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
acide cinique
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 25
Localisation : très loin de cette réalité pourie
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Lun 9 Avr 2007 - 23:59

Je m'attendais au traditionnel visage attentionné penché sur moi, s'inquiétant de ma santé et tout le bazard mais il n'en fut rien. J'étais toute seule et il y avait seulement un tuyau qui me sortait du nombril. Je pensai aussitôt à Nezimar car il me semblai que se présence n'était plus aussi insistante qu'auparavant mais heureusement (ou malheureusement) sa voix assoudie répondit faiblement à mes appels désespérés
Lindoll? ça va? Qu'est-ce qui s'est passé?
A vrai dire, je fus incapable de lui répondre mais je m'inquiétais de plus en plus, d'autant que je pouvais voir un liquide d'un aspect peu engageant courrir le long du tuyau afin de s'immisser dans mon (ou notre) organisme. Qu'avait-on fait de nous et pourquoi pouvais-je désormais parler à Nézimar comme si nous étions à nouveau deux êtres distincts pour un même corps? Je n'eut pas le temps de m'intérroger davantage car un porte grinça et un personnage à l'allure étrange émmergea d'entre les feuilles d'érable. Son corps, trop fin et trop maigre, s'étendait si haut qu'il se tennait recroquevillé sur lui même en permanence afin de ne pas toucher le plafond. Sa démache chaloupée et pourtant instable donnait l'impression que ses rotules s'étaient multipliées, oubliant Phi et ses règles les plus élémentaires. Qu'allait-il advanir de nous, d'autant que son visage aux yeux violets dénudés d'expression ne semblait en général guère sympatique. Ce fut comme si par crainte, l'esprit de Nézimar (qui n'était pourtant pas n'importe quel démon) s'était blotti contre le mien, essayant malgré la séparation qui s'était créée, regagner la sécurité d'un esprit connu. Je tentai de lui envoyer des ondes mentales rassurantes mais l'être ouvrit alors l'orifice qui lui servait de bouche:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Mar 10 Avr 2007 - 13:46

Sa bouche s'ouvrit sur une autre. Il semblait avoir plusierus rangées de machoires. Il poussa un long hurlement, inhumain. La pièce se barricada de grille de fer, certaines fenêtres s'ouvrirent, découvrant ainsi des visages curieux et excités. Le trône, mainteant protégé par un grillage, était occupé par une personne bien en chair, habillée de vert.

Dame Nature

Le pauvre esprit avait vraiment l'air effrayé pour une fois. Nous regardâmes autour de nous et il sembla comprendre.

Oh non, ce sont les joutes. Nous allons devoir nous batre jusqu'à ce que mort s'ensuive, ou qu'il n'y ait plus de mercenaires pour nous attaquer.
Un jeu d'enfants....

Une idée m'était venue à l'esprit. Mon amant m'avait dit une fois que les Arkhs sont immortels. Donc, si "on" nous avait séparé, c'était qu'"on" voulait notre mort. Maintenant, il fallait tenter de nous réunir, pour reprendre le dessus. L'espèce de... je-ne-sais-quoi s'élança sur nous. Je me reculai d'un bout, arrachant le tuyau et m'en servant comme d'un fouet. D'un mouvement souple du poignet, je l'envoyai s'enrouler autour du cou du monstre.

La magie ne te servira à rien. Dame Nature en a empêché l'accès dans son domaine. Seule elle peut y accéder dans sa chambre. Nous sommes dans le royaumes des démons, je vais tenter de faire quelque chose, mais il faut que tu distrayes l'ogre.

Un ogre? Ca? Eh ben... Je sentis peu à peu la présence de Nézimar disparaître. J'espérais pouvoir lui faire confiance.

Je tirai sur le tuyau qui servait de laisse à l'ogre. Celui-ci se releva de toute sa taille et se prit la tête dans le plafond. Il hurla de douleur. Je me jetai au sol, tenant toujours bien ce qui allait me servir de rênes. L'ogre fut tiré vers le bas et s'étala de tout son long. Je lui sautai sur le dos et serrai les rênes. Il se mit à geticuler pour tenter de me désarçonner. Je jetai un regard à Dame Nature, qui semblait amusée du spectacle. Je m'accrochai aux quelques poils que je trouvai, ainsi qu'aux mors. L'ogre s'épuisa petit à petit. Lorsqu'enfin, il s'écroula, terrassé par la fatigue, je m'enlevai de son dos et saluai le public qui applaudit à tout rompre, excepté la Puissance qui semblait amusée de voir que le spectacle allait durer plus longtemps. Une voix retentit dans ma tête.


Voilà une humaine qui a de la ressource, même sans l'esprit qui était en elle. Voyons comment tu t'en tires face à un Graw.

Un espèce de grand loup entra alors. Il se leva sur ses deux pattes arrière et salua le public. Il flatta Dame Nature dans un langage que je ne comprenait pas. Après, il me regarda, jeta un oeil sur l'ogre endormi qui commençait à s'éveiller et s'élança sur ce dernier. Je m'interposai. Le Graw me regarda, haussa un sourcil. L'ogre, lorsqu'il vit mon geste, me prit dans ses bras noueux. Le loup observait la scène. Il voulut m'attaquer, mais l'ogre lui envoya une de ses paluches (qui avaient la taille d'un couvercle de poubelle) dans la gueule. Le loup pilla et s'étendit au sol, à la manière des félins. Il sauta sur l'ogre, qui lui attrapa les machoires et les força. Un craquement me fit comprendre que les deux mâchoires n'étaient plus solidaires. Le loup aboya et recula. Son maxillaire inférieur pendait, sans énergie, sur le cou du Graw. L'ogre ouvrit la bouche et hurla. Il s'élança sur son ennemi et le dévora vivant.

Je regardai Dame Nature, qui semblait étonnée et amusée de la tournure du spectacle. Ses propres mercenaires retournés l'un contre l'autre, qui m'avaient déjà oublié. Je ris intérieurement.

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
acide cinique
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 25
Localisation : très loin de cette réalité pourie
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Jeu 12 Avr 2007 - 21:37

[b]mais ce rire s'étouffa dans ma gorge. Les deux monstres avaient à peine fini de s'entre-déchiqueter qu'un troisième faisait son apparition. Cela expliquait peut-être l'air amusé de Dame Nature: il s'agissait d'un dragon de catégorie 5, un cracheur de feu super puissant qui n'avait pas de prédateur connu et il était quasiment indestructible. On leur connaisait un point faible mais j'avais oublié lequel (c'est à ce moment là qu'on se dit qu'on aurait peut-être mieux fait d'écouter un peu mieux les cours de Thässdoeuter... mais là c'était un peu tard pour regretter). Je commençai à fouiller mes souvenirs à la recherche de la faille, la lueur dans l'obscurité du sort qui m'était réservé... Ne croyez pas que je prennais le temps de poétiser de la sorte mais après coup ça sonne assez bien. Sur le moment par contre, je vis Nezimar se jetter sur moi et m'expédier violement à l'autre bout de l'arène. Quels étaient ces plans? à vrai dire je ne sais pas comment il a été trouver ça, sans doute un gout un peu trop pronnoncé pour le sang dont il ne pouvait guère plus voir que l'aspect depuis qu'il se nourissait à travers moi (enfin, avant qu'on ne nous sépare et depuis nous n'avions plus mangé), mais il a attraper la loque qui avant avait été un graw et le lança droit dans la gueule noire et profonde de l'être de feu. C'était stupide me semblait-il alors car cette chaire fraiche ne ferait qu'ouvrir l'appétit du monstre (dont je savait qu'il était plutôt du genre youristique ==> mot que lon untilisait dans le jargon du manoir pour dire insatiable) mais il restait une chose que j'ignorait: une fois mort, les graws de décomposaient à une vitesse inouie et dégageaient une telle odeur accompagnée de gazs toxiques qu'il était imposible, même une fois avalé, de conservé un être pareil à l'intérieur de soi. Mais les dragons avaient cette caractéristique qu'ils étaient munis de dents tournées vers l'arrière qui les empéchaient de régurgiter. Je vis donc la peau luisante du dragon se tendre de plus en plus. Ses yeux montraient maintenant une expression presque humaine de détresse et de douleur avant de s'éteindre lorsque son corps explosa. c'était horrible mais au moins j'était (enfin, nous étions) en vie et c'était le principal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Jeu 12 Avr 2007 - 22:13

Je compris ce que Nézimar était partit faire peu après l'arrivée du quatrième monstre (une ondine de classe cinq). L'air se mit à évaner, on voyait trouble au travers, et peu à peu, il prenait diverses formes. Ici un lion, là un dragon, de temps en temps, une forme humanoïde. Je vis la tête de Dame Nature et je compris: Nézimar avait levé les esprits contre elle. Alors que la plupart se battaient, Dame Nature essaya de s'enfuir. L'ondine morte, tous les esprits se tournèrent vers leur ancienne maîtresse. Il se jetèrent dessus avec force sort.
Dans toute bagarre pleine de magie, cette dernière opéra: Nézimar se jeta sur moi, et rentra en moi. Je sentis de nouveau sa présence.
Nous revivions.
Les esprits tenaient fermement Dame Nature, afin de l'empêcher de bouger et de parler. Elle était pleine de coups, de morsures, de griffes.


Vous êtes morte pour le monde.

Je me jetai sur elle, et lui arrachai le coeur à mains nues et griffues. Le pouvoir dont Nézimar nous investissais l'acheva. Elle mourut face à moi. Je mordis dans son coeur, en arrachai un bout et jetai le reste aux esprits, qui se jetèrent dessus à la manière d'animaux. Grâce à Nézimar, nous pûmes sortir sans encombres (si l'on excepte quelques attaques d'ondines violentes et déchaînées...)

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Lun 23 Avr 2007 - 16:08

Nous rentrâmes enfin. Gabryan s'était rongé les sangs. Lorsque nous lui narrâmes l'aventure, il nous regarda.

Tu as tué Dame Nature?! Mais en voilà une bonne nouvelle.

Il nous dit qu'il avait déjà essayé, mais qu'il n'avait jamais réussi. Elle s'enfuyait tout le temps. Nous avions eu beaucoup de chance.

Ce que j'aimerais savoir, c'est pourquoi Elle n'a attaqué et pris que toi. Et surtout, comment a-t-elle su que tu viendrais avec moi?

Ca, je l'ignore.

... Je... La présence de l'autre ne nous gênait déjà plus. Nézimar et moi maitrisions aussi bien le corps l'un que l'autre. Ce n'était plus 'nou', mais 'je'...Quelle étrange sensation...

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Ven 8 Juin 2007 - 23:41

Je reprends et explique en terminant avec la psy.

Voici l'histoire de ma naissance. C'est ainsi que je suis apparut et devenu telle que vous me voyez ...

Elle me regarde. Et finis par sourire...

Cette séance vous sera facturée de cinquante-huit euros trente-trois eurocents.

Décidément, il ne perdnet jamais le Nord ces médecins

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Mer 27 Juin 2007 - 16:08

Au moment où je m'apprêtais à la payer, elle attrapa ma main et m'attira à elle.

-Ainsi, c'est vous qui avez poussé mon frère au suicide.

Je la regardai, interloquée. Côtoyer des fous toute la journée ne lui réussissait pas...

-L'érudit, chassé du manoir, Thässdoeuter, est mon frère. Suite à son licenciement, il s'est donné la mort.

Elle me gifla.

-Encore heureux, il m'avait appris un peu de magie avant que de mourir.

Je fus abassourdie. Elle m'envoya une décharge électrique qui m'envoya au tapis. Une dernière pensée me traversa l'esprit. Moi, vaincue par une bleue. Et meeerde !

/Hrp : Acide, help help help... Besoin qu'on recommence. Rejoins moi vite... /HRP

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les dieux mourront ce soir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les dieux mourront tous - Kratos
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov
» Un soir de pleine lune
» Ce soir, tous les musées sont gratuits !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Héroic-Fantasy RP :: Les histoires. :: Histoires Héroic Fantasy-
Sauter vers: