Ce n'est pas la fin. Ce n'est même pas le commencement de la fin. Mais c'est peut-être la fin du commencement. A vous de continuer l'histoire...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les dieux mourront ce soir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Les dieux mourront ce soir   Sam 3 Mar 2007 - 1:17

Chapitre I

J’ouvre les yeux. Les premières choses que je vois sont les nombreux diplômes accrochés au mur. Je tourne la tête. J’aperçois au fond de la pièce une très grande étagère pleine de livre et d’objet singulier : Boule anti-stress, sac de billes, plantes vertes, etc. Sur le bureau, il y a un bocal avec des poissons. Je n’ai jamais aimé les poissons, car ils vivent dans l’eau. Je tourne la tête de l’autre côté, ma psy me regarde, assise dans son fauteuil. Moi, je reste comme un enfant apeuré, intimidé par un professeur exigeant et trop sévère. La question qu’elle m’a posée me tient en échec.

-Alors, de quoi voulez-vous parler?
A vrai dire, je n’en sais rien. Je sais que je suis là pour cela, mais maintenant, je n’en ai plus ni l’envie, ni le besoin. Et en même temps, je sais aussi que si je m’en vais sans rien dire, je serai de retour dans deux mois. Comme les deux dernières fois !
Je referme les yeux. J’essaye d’imaginer qu’elle a vu des cas pires que le mien. Cela m’est difficile. A-t-elle déjà eu un patient qui tremblait en entendant simplement le mot bonjour ? A-t-elle déjà eu un patient qui venait de son propre chef pour lui parler, mais qui lorsqu’elle lui posait une question, s’en allait prestement ? Je ne pense pas.
Alors je rouvre les yeux, cette fois-ci c’est décidé : je me lance ! Je la regarde, elle me regarde en souriant. C’est la première fois que je remarque qu’elle a de très belles dents. Son sourire est étincelant. Elle ne semble pas pressée. Cette idée me détend un peu.

-Je ne sais pas pourquoi je suis venu exactement. Je sais qu’une fois sortit, j’ai une envie folle de parler. Je raconterais ma vie à n’importe qui. Mais je sais que mes problèmes n’intéressent personne.
-Si, moi ils m’intéressent,
répond-elle en élargissant son sourire. En quoi consistent-ils ?
-D’horribles cauchemars qui me hantent la nuit. Je n’ose plus dormir. Et puis, je crois que ma vie trop remplie quand j’étais jeune n’était pas une si bonne chose.
-Vous faites des cauchemars, dites-vous. Que voyez-vous ?
-Je vois des gens torturés, des femmes des enfants mutilés. Et je suis toujours le bourreau, je vois par ses yeux, je vois mes mains saisir le fer qui va les brûler. Parfois aussi j’entends des cris, des gens qui pleurent. Je vois des tornades, des trombes d’eau ou des torrents de lave lancés sur des villes, des gens qui meurent, qui perdent des proches. Vous vous rappelez certainement le tsunami au Sri Lanka ?
-Bien sûr, quel terrible et triste accident naturel ! Quel rapport cela a-t-il avec vos rêves ?
-Je dormais dans l’avion pour Paris à ce moment là. Et je voyais, j’entendais, comme si je m’y trouvais. Je sentais l’eau autour de moi. Je sentais monter la panique. L’hôtesse qui m’a réveillé pour me dire que nous arrivions m’a trouvé en sueur. Elle a cru que je faisais un malaise.
-Vous avez dû rêver de cela à cause d’un film vu précédemment, d’une émission regardée ou d’un article lu. Vous ne pensez-pas ?
-Si, mais tout semblait tellement…réel. J’ai vraiment cru que j’allais y passer comme tous ces pauvres touriste et autochtones.
-Est-ce le premier rêve qui vous met dans cet état ?
-Non, bien sûr que non,
lui dis-je.
Ca y est, je suis lancé. Je crois que mon Maître avait raison. Les pensées, c’est comme les gaz : ça fait du bien quand ça sort. Je m’apprête à lui raconter un autre rêve, lorsque je m’interromps. Maître… Ce mot résonne dans ma tête. Combien de temps cela fait-il ? Je viens de me rendre compte d’une chose que j’avais oubliée depuis longtemps : la vieillesse. Quel âge ai-je ? J’essaye de me souvenir. Je revois mon vieux domestique, celui qui était attaché à mon éducation, engagé dans une discussion énergique le jour de mon troisième anniversaire. Je revois ce même domestique me dire au revoir, me serrant pompeusement la main avec un sourire malicieux deux ans plus tard. Et puis je vois le Maître. Chaque fois que je me souviens de quelque chose il est présent. Ou à très peu de chose près…

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume


Dernière édition par le Sam 3 Mar 2007 - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
acide cinique
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 25
Localisation : très loin de cette réalité pourie
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Les dieux mourront ce soir   Sam 3 Mar 2007 - 17:18

A ce mot, Maître, les gens ont tendance à imaginer un vieillard vouté plein de sagesse et d'expérience, une longue barbe soignée lui descendant jusqu'à la taille... triste erreur due sans doute à tous ces romans fantastiques basés sur un standard qui à la longue parrait naturel. Mon maître lui était jeune, trop jeune surement, et totalement anarchiste. Lorsque je l'ai rencontré je n'avais que 5 ans comme vous le savez et j'étais encore très influençable bien que je commençai à me rebeller tout doucement contre la société arriviste dans laquelle j'ai vu le jour. Cet homme, avec ses idées révolutionnaires pour la liberté et ses envies d'un communisme d'un genre nouveau, m'intrigai tout d'abord avant de m'endoctrinner... oui, je crois que c'est le bon terme...et je n'allai plus le quitter, me résolvant aux pires extravagances...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Sam 3 Mar 2007 - 17:52

La psy me regarde, attendant que je continue...Je la regarde.
-A quoi jugez vous l'âge des gens?je lui demande ,Car j'ai un problème, je crois, je ne sais plsu quel âge ai-je... Je me souviens de tellement de chose que je ne sais.
Elle me regarde étonée. Je dois être le premier spécimen de l'oubli de l'âge... Pour elle, je ne dois pas avoir plus de 50 ans, mais je ne sais si j'en ai plus ou non. J'ai l'impression d'avoir mis tout mes souvenirs en varc dans ma tête, ne sachant si ce sont les miens ou ceux du Maïtre, qu'il m'aurait transmis en me les racontant.

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
acide cinique
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 25
Localisation : très loin de cette réalité pourie
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Sam 3 Mar 2007 - 18:46

Elle reprend après un moment d'égarement:
-Vous n'avez jamais songer à regarder votre carte d'identité? normalement ils y indiquent la date de naissaince, non?
- Si c'était si facile... mais voyez vous, je ne devrais pas vous le dire mais je me suis tue si longtemps que ce secret commence à me peser, j'était un être humain, du moins, jusqu'à l'opération... A l'age de quattre ans, le domestique qui avait ma charge me prit par le bras et me murmura doucement à l'oreille: "ne t'inquietes pas, quand tu te réveilleras tout sera rentré dans l'ordre...". Ensuite, j'ai senti un mouchoir se coller contre ma bouche. Il avait une drôle d'odeur et faisait tourner la tête. Plus tard, je me suis rendu-compte que c'était du chlorophorme mais à l'époque, tout ce dont je peux me souvenir c' est d'être tombée, mes jambes s'étant changées en coton, et de m'être réveillée un certain temps temps plus tard avec une sensation bizare. Le Maître se trouvait devant moi et autour de lui, ses acolytes effectuaient une sorte de rituel. On aurait dit une pièce de théâtre effectuée par des acteurs particulièrement brillants. C'est alors qu'Il me parla: "Que pense tu du monde dans lequel tu vis, petite? Tu as aujourd'hui cinq ans, ce qui est certe un peu jeune pour juger et je ne ressens pas chez toi l'aura de sagesse et d'intelligence qui entoure généralement mes fidèles mais tu m'intrigue" En réalité, c'était moi la plus intriguée des deux. Que pouvais bien me vouloir cette homme à la peau diaphane qui aurait pu être mon grand frère? Il semblait tout au plus avoir une vingtaine d'année et pourtant il y avait une telle force dans ces propos qu'il paraissait bien plus vieux. Je le regardai, bouche bée, ne sachant comment me comporter devant cet être. Sa voix m'ensorcellait et je décidai de consacrer ma vie à rester auprès de ce personnage qui m'était encore parfaitement inconnu.
- Soit mais quelle est le rapport avec votre oubli d'âge?
La psy était de plus en plus inquiete. elle ne savait plus trop que penser de moi.
J'enchainai:

- j'y viens, j'y viens... je but d'un psy n'est-il pas de laisser parler les gens sans les interrompre? Bon... après lui avoir fait serment d'allégeance -- ou un truc qui y ressemblait -- il prit le combiné, téléphona à quelqu'un et m'annonça: "Maintenant tu es enfin à moi". Faute de me demander la raison de cet appropriement au sujet de ma personne, je pensai avoir trouver une famille pour remplacer mes parents disparuts dans des circonstances assez floues. Je ne compris que plus tard que ce coup de téléphone avait pour but de me rayer de l'humanité et donc en quelque sorte de me transformer en un objet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Sam 3 Mar 2007 - 19:00

La psy me regarde. Je la sens près à sauter sur le combiné pour appeler l'asile.
-Le Maître, malgré ce trait de caractère fort égoïste, était un homme juste. Impitoyable mais juste. Je n'ai jamais connu que son prénom, ou du moins celui qu'il m'autorisait à utiliser: Gabryan. Etrange, n'est-ce pas? Après le mystérieux coup de fil, il m'emmena chez lui. C'était un immense manoir, il y avait peu de gens dedans, quelques étudiants et un ou deux domestiques, mais j'étais le seul enfant de mon âge. C'est il engagea Alfred, mon vieux domestique un peu guindé. Le Maître partait souvent, je crois qu'il disait qu'il allait régler un compte ou régler le compte, je ne sais plus très bien. Alfred était toujours avec moi, nous partagions plein de chose, il était comme un frère pour moi, et le Gabryan était le père un peu sévère, parfois trop, mais plein de petites attention. Je crois que mes tuteurs étaient heureux de se débarasser de moi; ils avaient déjà viré mon ami (Alfred) quand j'avais trois ans. combien d'année ai-je passé à étudier dans de vieux livre sur des tables poussiéreuse chez mon Maître? Je ne sais, mais ce fut une très belle période, jusqu'à l'accident qui me sépara de Gabryan.

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
acide cinique
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 25
Localisation : très loin de cette réalité pourie
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Sam 3 Mar 2007 - 19:54

finalement, la psy attrape une de ces petites statuettes de bois représentant Bouddha et commence à entortiller frénétiquement ses longs doigts autours des formes courbes de la statuette déstressante. Je devrais peut-être arreter avant qu'elle ne se suicide ou quelque chose dans le genre mais maintenant que j'ai commencer à me livrer, je ne peux plus m'arrêter. Je n'avais jamais raconter cette histoire à personne avant aujourd'hui et, une fois le premier stress passé, j'ai pris goût à cette thérapie. Tant pis pour ma libératrice, si la raison du choix de son métier est l'envie d'aider les autres, alors elle résisterai.
- Là bas, c'était comme une aire de paix. Je ne voyais plus rien du reste du monde et les echos de la civilisation me semblaient flous, comme si j'était en permanence plongée dans un bain d'eau chaude agréablement parfumé. Il me semblait que la vie était simple. Simple et belle. Quand je n'étudiait pas, j'explorait les ailes abandonnées du manoir, courrant pour ne pas me faire rattraper par Alfred qui s'inquiétait tout le temps pour moi. L'étude me plaisait bien et je ne comptait plus le nombre de volumes que j'avais dévoré. Romans d'aventure ou traité scientifique, rien n'échappait à mon appétit sans cesse grandissant. Mais un jour tout changea. Un livre qui jusque là m'avait semblé inétéressant attira mon regard. Je l'ouvrit et, après en avoir feuilleté distraitement les première pages, j'apperçu un creu dans les feuillets. Un objet argenté s'y trouvait et je m'en saisi discrètement, m'assurant que je n'était pas observée. Je le glissai dans la poche de ma veste et attendi le soir avant de l'observer plus attentivement. C'était une sorte de forme, comme un pays sur une carte géographique, mais elle était constituée de différentes plaques soigneusement ajustées les unes sur les autres. Une petite charnière les reliait entre elles et un bout de papier était resté coincé entre cette charnière et l'une des lamelles. On pouvait y lire un mot:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Sam 3 Mar 2007 - 20:25

La psy m'interrompt:
-Pensez-vous que cela aie vraiment un rapport avec vos mauvais rêves? Ou alors désirez-vous parler d'autre chose?
-Non, c'est très bien comme ça.
Elle a l'air déçue. Tant pis, je continue
-Ou en étais-je? Ah oui, le mot. Le mot n'avait rien à faire dans le livre dans lequel je l'ai trouvé (Les Milles et Unes Nuits): il s'agissait de "Acide". Le Maître voulaitil me faire résoudre une énigme comme il en avait l'habitude ou non? Je ne le sais toujours pas aujourd'hui. J'aurai dû lui demander tant qu'il en était encore temps.
-Pourquoi, que c'est-il passé,
me demande la psy.
-Le lendemain, Gabryan n'était toujours pas rentré. Je flânais un peu dans le jardin, et, presque sans le voir, arrivai près de la crypte. La famille du Maître habitait là depuis des décennies, et tous y étaient enterré. Il me sembla entendre quelqu'un prononcer mon nom à plusieurs reprises, comme dans un râle. Je m'approchai de l'entrée. J'allais poser ma main sur la poignée de la grille, lorsque j'entendis les pas d'Albert. S'il me voyait là, j'étais fichu, il avait une sainte horreur des morts et des tombeaux. Je me suis mis à courir comme si le Diable était à mes trousses. Finalement j'ai rejoint Albert par derrière;
"Petit Maître (il m'appelait toujours ainsi) qu'avez vous autour du cou?"il se pencha. Lorsqu'il vit le pendentif trouvé hier dans le livre, il me regarda gravement. Il me prit la main, et me fit rentrer... Avant de passer la porte de la cuisine, je jetai un regard vers les bas du jardin. La crypte m'intriguait toujours autant...

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
acide cinique
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 25
Localisation : très loin de cette réalité pourie
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Sam 3 Mar 2007 - 22:21

j'avais pris ma décision, j'irai cette nuit l'explorer car Alfred m'en avait toujours interdi l'acces. Ainsi, après avoir souhaité une bonne nuit à mon fidèle serviteur, je m'éclipsai par la fenêtre. je dormais au premier étage de l'aile gauche, la plus éloignée de la crypte. Il me faudrait faire très attention afin de rejoindre la crypte sans être intercepté par une tierce personne et je crus bien qu'il en était fini de moi lorsque, m'étant tordu la cheville par manque d'exercice lors de mon "évasion", j'étouffai difficilement un cri de douleur. Heureusement, seul le bruissement du vent dans les arbres me répondi. Il ne me restait plus qu'a traverser l'étendue déserte me séparant du lieu que j'avais toujours rêvé de voir. presque aussi sournoisement qu'un serpent, je me faufilait, ventre à terre jusqu'à un vieux chêne noueux. c'est alors que j'entendi un faible gémissement provenant de derrière la grille.
- C'est bien beau tout ça mais vous n'en faites pas un peu trop?
la psy commençait vraiment a me prendre pour un mythomane et se demandait si elle n'allait pas me jetter dehors et prendre un bon cachet d'aspirine.
- C'est ça, c'est a cause des gens comme vous que je n'ai jamais mené une seule thérapie à terme. J'était sure que vous ne me croiriez pas. Vous êtes tous les mêmes vous les médecins. Dire que j'était au bord du suicide et que je comptait sur vous pour me redonner gout à la vie en donnant foi à mon récit. Vous n'avez pas un flingue, histoire que je me tire une balle dans la tête et qu'on en finise une fois pour toutes. Pas mal, pensais-je, c'est quand même fameusement efficasse ce coup du maniaco-dépressif. Et cette idée de remettre la faute sur le médecin, ça avait toutes les chances de réussir et ça a fonctionné. Non mais quels incompétents ces pseudo-psychologues! Ca a des diplomes mais on ne sait pas d'où sa vient... Bon, maintenant que les choses sont claires, suite de l'histoire. Mais véridique celle-là, pas comme ma dernière réplique... ... Je sursautait d'abord puis m'avançais prudemment. la grille était trop vieille, il était hors de question de enter de l'ouvrir silencieusement. Je l'escladai donc. De l'autre côté quelque chose avait bougé , j'en étais certaine mais la faible lueur de la lune ne me permettait pas de savoir quoi exactement. je me résolu donc à m' approcher. Un discret regard vers le pauvre psy m'assura que mon mélodrame avait fonctionné comme prévu. Elle était maintenant pendue à mes lèvres, résolue à au moins simuler une attention inconditionnelle afin de se rassurer qant-à ses aptitudes en matière de psychologie. Elle ne m'interromperait plus désormais. Mission réussie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Dim 4 Mar 2007 - 16:45

Je tentais de scruter la pénombre, lorsque la chose me parla encore. Je l'entendais m'appeler. Je fis un pas dans le noir, un second, et caetera jusqu'à ce que mon corps soit entièrement entré dans la pénombre. A ce moment, plus aucun bruit du dehors ne me parvenait, mais ceux de l'intérieur de la crypte me paraissaient dix fois plus fort. J'entendais les rongeurs courir, les gouttes d'eau tomber du plafond, et surtout, je l 'entendais: la respiration, le râle rauque. Il était partout et nulle part à la fois. Je m'immobilisai le temps que mes yeux s'habituent à la pénombre ambiante. Au loin, je crus voir une légère lueur. Je m'avançai vers elle. Au détour d'un couloir, j'entrai dans une grande salle, éclairée par plein de chandeliers.
Je regarde la psy, elle est toujours autant pendue à mes lèvres. Elle écoute le récit avec attention. Soit elle est très bonne comédienne, soit elle est passionnée.

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
acide cinique
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 25
Localisation : très loin de cette réalité pourie
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Dim 4 Mar 2007 - 22:51

Aussitôt, un bruit comme une rumeur s'insinua avec force jusqu'à mes oreilles. Je n'était pas seul et pourtant le salle était vide... en apparence. Je me risquai alors à mon tour à lancer un appel, espérant à la fois que j'obtiendrais une réponse et que seul l'écho de ma voix tremblante me répondrai. Alors, la rumeur se tût et je vis des formes commencer à se former dans le pénombre de la salle. Les chandeliers rendaient l'atmosphère un peu glauque et j'ai commencer à me demander qu'elle folie m'avait poussée là. Je n'eu pas le temps de porter mes interrogations plus avant car déjà l'une des formes me parlait avec cette voix gémissante qui m'avait attirée dans cette salle. Aide-moi je t'en prie élève fidèle. C'est ton maître qui fait maintenant appel à toi. L'heure est venue pour toi de faire tes preuves et de montrer tes aptitude. Trouve un moyen de me soryir de cet enfer. Fais appel aux démons ancestraux. Je sais que tu en a le pouvoi. La clef se trouve autour de ton cou. Aide-moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Lun 5 Mar 2007 - 19:41

J'hésitai un court instant. Puis je regardai le pendentif. Une petite voix s'insinuait dans ma tête, me disant qu'il me donnerait plein de pouvoir. Mais au fond de moi, la voix sonnait faux... Finalement, j'inspectai la salle, haute de plafond, voutée, les murs humides, elle ressemblait à n'importe quel caveau. Des pierres tombales servaient de briques à ce sinistre endroit.
Je ne sais combien de temps je passai à regarder la pièce et le pendentif. Tout ce que je sais, c'est qu'au moment où j'allais introduire le pendentif dans la serrure d'une des tombes, le Maître arriva en courant. Je le regardais, ébloui par la lumière du jour derrière lui.
-Ne fais pas ça, idiot! cria-t-il.
Je sursautai. Ma main poussa malgré moi le pendentif un peu plus loin dans la fente. Un air glacial sortit du caveau que je venais d'ouvrir. Gabryan se jeta devant moi, comme pour me protéger. Il tomba l'instant d'après raide mort, les yeux vide et le rictus de douleur figé sur ses lèvres. Une voix sépulcrale retentit alors, tout autour de moi.
-Ton Maître était un imbécile, mais il était vaillant. Et surtout il était intelligent... En se sacrifiant, il m'oblige à devenir ton esclaves jusqu'à la fin des jours d'un de nous deux. Stupide en rélalité, car si je le voulais, je pourrais te dévorer et ce serait la fin de tes jours...
Une forme, jusque là tapie dans le caveau, bondit sur moi. Du coin de l'oeil, je vis un élat d'argent, et une flèche se ficha dans l'épaule du monstre mi-lyns mi-ours qui me sautait dessus.
-A terre, Acide. Gabryan est mort pour le sauver. Selon vos lois, tu ne peux pas le tuer.
Albert venait d'entrer. Il tenait un grand arc et pointait une nouvelle flèche sur la tête du monstre.
-Théoriquement, non, mais en pratique, rien ne m'en empêche. Surtout pas toi, vieillard. L'Enfer ne me dérange pas, c'est mieux que dêtre dans un cercueil clouté d'argent. Il s'assied et, à l'aide de sa patte avant, se met en devoir de retirer la flèche de métal sans trop se faire mal.
-La prochaine sera d'Argent pur, rien que pour toi, Acide. Et je te rappelle t'avoir invoqué puis enfermé. Je connais donc ton vrai nom, Démon.
-Tsss, pourquoi tant de haine, je ne suis qu'un général, un Démon de classe inférieure, donc pas dangereux. Mais bon, vieux Maître, je me sens obliger de t'obéir. En reconnaissance de tout ce que tu as fait pour moi... Ajouta-t-il avec un sourire malicieux. Albert blémi un peu, puis sortit un couteua et le pointa sur la gorge du Démon.
-Très bien, très bien, lui répond le Acide en déglutissant. je t'obéirai. Ne te met en colère pour si peu.
-Un mot, un seul, et je te tranche la gorge tendon par tendon, avec ce couteau d'argent.
J'entrevois la peur dans les yeux du Démon. Lui qui parlait avec tant d'éloquence et de chrame, il paraît bien moins enjoué à se mettre dans la peau d'un avocat.
Je me suis toujours demandé comment Albert et Gabryan avaient su où je me trouvais exactement, car en sortant, je remarquai qu'une infinité de galerie partaient de chaue mur...

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume


Dernière édition par le Lun 12 Mar 2007 - 0:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
acide cinique
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 25
Localisation : très loin de cette réalité pourie
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Lun 5 Mar 2007 - 20:50

Albert rengaina son coutela d'argent et repoussa le démon avec une force insoupçonnable vu son age. Le pauvre petit acide (car maintenant j'avais presque pitié de lui malgré son petit sourire sadique car j'entrevoyait une certaine tristesse et une grande lassitude sous ce masque qui se voulait un peu effrayant.) aterri lourdement a terre et s'en fut dans une recoins sombre, attendant de nouveaux ordres bien qu'il répugne a se soumettre a toute autorité, quelque soit.
C'est malin pour un démon!
la psy recommençait de m'interrompre mais elle semblait avoir délaissé son côté cartésien pour un air intrigué de petit enfant face à un conte intrigant. Je lui pardonnai donc cette intervention et lui répondi par un sourire entendu avant de reprendre le cours de mon récit.
Donc, disais-je, le démon nous observai alors que Albert me saisissait a mon tour avant de me pousser vers l'avant en murmurant dépèche-toi et surtout ne te retourne pas. Fais-moi confiance. Plus facile à dire qu'a faire. L'écho avait repris de plus belle et m'enlaçait de ses accents menaçants. Je ne savait pas trop a quoi m'en tennir. Albert m'avait toujours affirmé qu'il haissait les cimetières, cryptes et autres machins dans le genre et il semblait totalement étranger aux rares leçons de magies que mon Maître me prodigait lorsqu'il n'était pas en déplacement alors que maintenant ce même serviteur venait de matter un démon et avait affirmé l'avoir déjà invoqué auparavant, tout cela dans une crypte. A qui devais-je faire confiance maintenant. Avant, c'était facile. Je ne me posais pas de questions et me contentai d'obéir aveuglément à mon Maître. Peut-être un peut trop aveuglément vu tout ce que j'ignorait et ignore encore de sa part et de celles de ses serviteurs. Maintenant il était mort et il n'y avait guère plus qu'Albert pour tenter de résoudre les énigmes qui s'offraient à moi et il n'y semblait pas très disposé, à en juger par la sécheresse de ses gestes et la dureté de son ton. Il se contentait de m'entraîner toujours plus avant dans les souterrains qu'il paraissait connaître parfaitement encore une fois. Il ne songeait même pas à emporter le corps du Maître afin de lui offrir une sépulture décente. Non, son seul but était de m'emmener le plus profondément possible au fond de ce caveau qui ressemblait désormais plus à un austère chateaux médiéval qu'à une quelconque crypte.Au bout d'un laps de temps indéfinissable dans cette pénombre malsaine, nous arrivâmes dans une pièce qui me semblait assez familère sans que je puisse me rappeler pourquoi. j'entrepris de regarder autour de moi et eut à peine le temps d'entre-voir un dispositif scientifique qui, pour mes faibles connaissances en la matière, me semblai assez perfectionné lorsque le majordomme m'assena un coup violent à la tempe. Ensuite ben...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Mar 6 Mar 2007 - 19:26

Ce fut le trou noir... Lorsque je me levais, j'étais assis sur une chaise, les bars attaché au accoudoirs.
-Albertdis-je,que fais-je ici? Et vous que faites-vous?
Albert me regarda sans me répondre. Il se tenait très droit et très fier, me regardait dans les yeux. Il était vêtu à la manière des sorciers que l'ont voit dans les films. D'une poche de sa robe, il sortit une longue baguette et la pointa sur moi...
-Désolé Maître, mais le jour est venu. Nous allons tester votre résistance à la magie, et votre concentration magique
Je le regardai sans comprendre. Il m'envoya une déhcarge, qui me fit rire. Cela me chatouillait.
Albert ouvrit des yeux ronds.
-Dix pour cent, ce vieux de sagouin de Gabryan avait vu juste, c'est un démon. Mais jusqu'où l'est-il?


-Attendez,m'interromps la psy, êtes vous en train de me dire que vous êtes une entité magique, et que vous avez été éduqué chez des sorciers?
-non, j'ai été éduqué PAR des sorciers. Et vous verrez une fois que j'aurais terminé mon récit, pourquoi ils s'interesaient tant à moi, au point que Gabryan s'est sacrifié pour moi.


Je reprends mon récit:
Albert m'avait envoyé plusieurs déhcarge, toujours de plus en plus forte. Je ne sentais presque rien...
-Ca alors, un démon de sang-pur, sans croisement avec un seul humain... ACIDE !!!! Viens ici! Dis-moi, que vois-tu?
-Une jeune femme riant. Sur tout les niveaux...
Je les regarde en n'osant pas comprendre. Pourtant, avec tout ce que j'ai lu dans la bibliothèque, je devrais en être plus que capable...

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Ven 9 Mar 2007 - 19:27

-QUOI ?! s'emporta Albert Mais c'est impossible. Il résiste mieux à la magie que toi. L'argent, dit-il avec un sursaut d'intelligence. [b]L'argent le fait-il souffrir?

Il sortit son couteau et l'approcha de mon visage. Je le regarde, interloqué. Je regarde Acide, le petit démon semblait dégouté par la présence du métal.

-Que se passe-t-il? Il résiste à la magie mieux qu'un démon, à ce test, il semble répondre Pur-sang... Mais à l'argent, aucune réaction. Comment se fait-ce???

-Métempsychose. C'est un phénomène rarissime, mais assez connu. Un esprit, de cette race idiote croyant encore au Pur-sang, s'est enfermé dans un corps d'humain. A la mort de cet humain, il s'est réincarné dans un autre, mais il gardait tout ses souvenirs. Il suffit juste de les réactiver. Hélas, cela raccourcit considérablement la durée de vie du porteur.

-Tais-toi, idiot. Tu ne sais pas de quoi tu parles ! C'est moi qui ait répondu, mais ce n'est pas moi qui parlait. C'est comme si autre chose s'était emparé de moi.

-Comptez-vous m'expliquez ce qui se passe ou me laisser dans une vague compréhension relativement inquiétante? Là, c'est bien moi qui ait parlé. Mon ton a été tellement froid que Albert et Acide en sont tombé des nues. Je sens queqlque chose de nouveau en moi. C'est vrai: quelque chose a changé, mon domestique l'avait réveillé. Mais l'avait-il réactivé ??? Voilà une question à laquelle je ne savais répondre...

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
acide cinique
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 25
Localisation : très loin de cette réalité pourie
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Ven 9 Mar 2007 - 20:25

Bon alors, vous m'expliquez ce qui se passe? j'y compred plus rien. Et le Maître, que lui est-il arrivé?
Ecoute petit, je ne comprend pas moi-même. Tout ce que je peux te dire est que tu semble être une entité magique d'une rareté et d'une puissance inouie. N'est-ce pas Acide? le petit démon acquiesa et me regarda evec curiosité. Je me sentait comme une bête de foire et cette situation ne me plaisait guère. Pas plus d'ailleur que celle de ne plus me savoir maître de mon corps et de mes réactions. Quelles seraient les conséquences de ce nouveau staut? Jusqu'à présent, je n'était qu'un élève un peu chouchouté par le maître, ce qui ne l'empèchait pas de se montrer très stric avec moi et maintenant, je pouvait voir tous les repères auxquels je m'était cramponné durant toute mon enfance + ou - orpheline s'écrouler les uns après les autres.
J'en conclu que cette perte de repères a provoqué chez vous un manque de confiance et a dû créer en vous un sentiment de rejet vis-à-vis de la société, non? et voilà, dès qu'on sortait un peu de la rationnalité dont les gens pensent que le monde est fait, il y a toujours quelques scientifiques cramponnés à leur monde de logique à sens unique qui vont se démerder pour vous faire rentrer dans leurs statistiques ou autres chiffres afin de ne pas trop être désorienté eux-même. Quelle idée aussi d'allez chez une psychologue me direz vous mais qd on a besoin de parler c'est encorre le plus simple, c'est leur job. Bon, tentons de "la remettre sur le droit chemin", ça ne coute rien d'essayer.
Puis-je vous dire que vous vous plantez sur toute la ligne? m'enquis-je. Car, même si vous avez raison en disant que je me sentait exclue de la société, vous ne risquiez pas grand chose à le dire vu que je n'ai jamais quitté mon manoir jusqu'à il y a peu. Par contre, pour la perte de confiance, vous avez tord. J'éprouvait une sensation étrange. Cet être que je sentait maintenant en moi bien qu'il me fut étranger me semblait particulièrement proche. C'était comme si il avait déjà vécu énormément et mettait son expérience à mon profit, avec bienveillance (du moins au début). Il trouvait les mots justes pour exprimer ce que je ressentait et commença à parler avec Albert, lui expliquant des choses qui me semblèrent très explicites sur le moment avant que je ne reçoive un choc. En effet, ce ... (vive la censure) de démon d'Acide s'était glissé furtivement derrière moi et, alors que mon domestique pensait à autre chose, m'assena un coup violent sur la nuque. Je m'évanouit une fois de plus mais à mon réveil, la sensation de symbiose (si je puis dire) avec l'être qui m'habitait avait disparu. J'avais un parasite dans le corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Ven 9 Mar 2007 - 22:53

Ainsi cette sale bête de démon (Acide) avait empêché la réactivation de la chose en moi. Plutôt sympa en fait. J'entendais le démon qui me parlait, il pouvait toujours utiliser mon corps quand je n'y faisais pas attention, mais il me semblait ressentir comme un vide en moi.

-Maître, vu votre nouveau statut...
-Quel nouveau statut?
-Gabryan est mort et vous a désigné comme seul héritier à condition que vous ne chassiez ni les ombres, ni les étudiants. Je reprends donc: étant donné les fonctions qui suivent votre nouveau statut, je crois devoir vous informer de certaines choses. Primo, vous le Régulateur, celui qui gère l'équilibre de l'influence de l4enfer et du Paradis sur Terre. Vous aurez donc les deux camps contre vous, mais les démons des spirales magiques (jusqu'au septième niveau, au-delà, ce sont des Anges ou des Démons) seront avec vous. Secundo, vous allez devoir être constemment sur vos garde. Vous allez étudier la science des armes et plein d'autre chose encore. Tercio: bonne chance.
-Bonne chance, Maître.
A tout cela je restais sans voix. Hélas, j'avais tellement écouté que j'avais oublié de surveiller mon démon intérieur.
-Youpiii... On va se remettre à la chasse, comme au bon vieux temps, hein Acide?
-D'où se connaît-on?

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
acide cinique
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 25
Localisation : très loin de cette réalité pourie
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Dim 11 Mar 2007 - 20:01

tu ne te rappelle pas le bon vieux temps à l'école démoniaque? quand je t'avait ridiculisé . tu devais apprendre à investir le corp d'un vhat polymorphe, la créature la plus proche de la limace que ce monde ait jamais porté et tu avais échoué lamentablement.
Hahahaha tu te croi drole peut-être?
Plus que toi déjà... on ne peut pas dire que l'humour soit ton fort
Non mais tu va te calmer, tu commence à me ....

Et acide se jetta violement sur... moi (foutu démon, il ne pouvait pas choisir un truc polymorphe plutôt qu'un pauvre humain pour s'abriter...)
Pif, Paf, Pouf, Aie! non mais tu va me lacher, il y a des avocats pour régler ce genre de problème, merde quoi
Oui, vous
Pardon???????????
ben en tant que régulateur, Maître Lindoll, votre rôle est de rég(u)ler ce genre de PETITS différents. En d'autres termes, DEMERDEZ VOUS!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Dim 11 Mar 2007 - 20:28

Cette explication me fit tomber des nues. Tout comme Acide et Nezimar (mon démon intérieur), d'ailleurs. Alfred du voir un arrêt sur image, car j'arrêtai de me défendre contre les coups d'Acide, qui ne venaient plus d'ailleurs.

-Eh bien oui, Gabryan vous a laissé ses fonctions. Vous devez veiller sur la terre. Le Paradis ne peut pas l'influencer plus que l'Enfer. Et les affaires juridiques entre démons, humains et autres races sont réglées selon votre justice.


-Attendez, vous voulez dire que vous êtes un régulateur? Ces légendaires personnages, apparus et pourchassés tout au long de l'histoire. Depuis les prêtres romains jusqu'aux inquisiteurs, qui prenaient leur travail un peu trop à coeur, en passant par les templiers rebelles, des hommes prétendent devoir s'occuper de protéger le monde contre Dieu ou le Diable, et de s'occuper des démons inférieurs. Mais la sorcellerie étant peu à peu tombée dans l'oubli, plus personne ne croyait en eux.
Je la regarde, étonné qu'elle connaisse ça. Enfin bon, ça facilitera les choses. J'acquiesce de la tête et continue mon récit.

Je passerai ici sous silence les mois d'études, les innombrables disputes entre Acide et Nézimar. Je vais directement en venir aux actions: ma première intervention...

-Fée Gwendolina, vous êtes acusée par le tribunal de la justice magique de nécromancie, de diffamation quant au juge régulateur (moi), et du meurtre de cinq prostituées londoniennes, de trois chèvres, quatre moutons, un poulet et cinq mouches. Pour cela, le régulateur (toujours moi), en accord avec les jurés (moi et encore moi)ont décidé de vous condamné à la peine capitale: l'enfermement dans une lampe magique. Vous devrez exaucer trois voeux à chaque personne qui touchera cette lampe, et ce jusqu'à la fin de l'ère du Verseau.
La fée me regarda. Elle sourit, découvrant ses petits crocs aigus. Elle se jeta sur moi. Je ne fis pas un mouvement. Au dernier moment, je fis un pas de côté, et l'écrasai contre l'arbre devant lequel je me tenai un instant auparavant. Je me relâchai un peu, laissant le contrôle de mon corps à Nezimar. Il envoya plusieurs flux d'énergie, la fée rétrécit à vue d'oeil et je sortais de ma poche une magnifique petite lampe, dans laquelle je l'enfermai. J'entendais ses petits cris lorsque je remis le couvercle.


-Bravo Maître Lindoll. Vous vous en êtes bien tiré. L'érudit Thässdoeuter sera fier de vous.
-Pourquoi ne puis je pas la dévorer? J'ai faim moi...
-Oui, et c'est pour ça que tu ne fus jamais accepté dans les rangs des maîtres esprits. Il a bouffé le vhat polymorphe, ce con. Warfwarfwarf

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
acide cinique
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 25
Localisation : très loin de cette réalité pourie
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Dim 11 Mar 2007 - 20:45

Je rentrai alors au manoir apres cette petite aventure détendante. Mais ce ... (je ne trouve pas de juron assez violent pour exprimer clairement mes émotions) de Thässdoeuter m'attendait en jubilant d'avance. Qu'allait-il encore trouver à me reprocher ce ... plouc?
Minable, comme d'habitude. Tu n'a vraiment aucun style. La lampe magique, c'est tottaly démodé. Tu ne connais pas la clé usb?
non, et puis, parler franglais aussi c'est "totally démodé".
bon, aller, les watters sont crade et la serpillère est dans l'armoire. A tout à l'heure et bon amusement (petit sourire sadique)
Non mais je vous jure, c'est pas une vie ça. On risque notre vie à longueur de journée pour obtenir CA, bonjour la considération.
Pourquoi tu n'a jamais pensé à faire grève?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Lun 12 Mar 2007 - 13:40

Oh oui, c'est vrai, compbien de fois n'y ai-je pas pensé. Mais non, je savais que je n'aurais pas Alfred avec moi. Mais malgré tout, peu à peu, la répugnance que j'avais pour Thässdoeter grandissait. tout en lui me dégoutait: ses cheveux coiffés en version moine; ses petites lunettes ringardes. Même sa voix m'énervait.
Allons rebelle toi. Voyons, tu sais que tu peux le faire. Tu n'as plus besoin d'eux, tu peux te débrouiller tout seul.
Fous moi la paix, démon. Ou trouve toi un autre corps.
Si je sors, tu meurs, à quoi servirais tu à l'état de cadavre?

Il avait raison, et je le savais. Mais il était vrai que je n'alais pas passé mon temps sans rien faire. Dans ma tête, une petite idée, qui fut dévastatrice, mais je l'ignorais à l'époque, commença à germer. J'espérais sincèrement que cela marcherait.

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Lun 12 Mar 2007 - 13:42

Ici commence

Chapitre 2: Vengeance.

La psy m'interromp:

Racontez moi comment vous vous êtes vengé. Je crois que cela pourra nous aider, ou du moins nous faire avancer.

Si seulement elle savait à quel point elle avait raison...

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
acide cinique
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 25
Localisation : très loin de cette réalité pourie
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Mer 14 Mar 2007 - 23:03

Je commençai alors le récit de la pire action que j'aie jamais accomplie. Mais avant de me lancer, je jetai un regard intriqué à la psy et hésitai à lui demander d'où lui venaient ces étranges connaissances en matière de magie. D'un mouvement discret de ses yeux noirs vers sa montre suisse, je compris que cette question serait pour plus tard et je ravallai mon élan interrogatif pour me plonger trois ans plus tôt dans une des caves sombres qui faisaient parie intégrante de Mon manoir (comme je suis désormais Le Maître, je peux dire Mon manoir sans faire preuve d'un trop grand égoïsme). Là, dans un coin poussiéreux se trouvaient habituellement rangées les fioles contennant les poisons et autres produits toxiques. Cependant, des traces de pas constellaient la poussière et leur aspect trainant à droite et net à gauche ne laissait aucun doute sur leur provenance. Le moine érudit m'avait dérobé mon flacon de chélicères de mygales or, sans ces crochets, il m'était impossible de concocter le nectar qui augmentait mes points de charisme et me permettait de pouvoir exercer correctement ma justice. Le fourbe !!!!! Et il ne m'en restait guère plus su'une dizaine dans ma sacoche... c'est-à-dire à peine de quoi tennir deux jours. Il allait payer mais pour l'instant le plus important était de trouver un moyen de m'en procurer sans les lui demander directement. (je tennais à ma réputation, moi, et un tel échec de ma part, surtout face à ce .... aurait eu de facheuses répercutions sur moi.). Je quittai alors le manoir par la petite grille de fer forgé qui s'ouvrait à l'est et me dirigeai vers la forêt à la recherche de la "passeuse", cette petite fille sans age qui détient les clés de la grotte des milles fioles. Elle était mon seul espoir et dans la sauvegarde de mon honneur et dans mon projet de vengeance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Jeu 15 Mar 2007 - 17:48

Hélas pour moi, Thässdoeter me confia rapidement une nouvelle mission: capturer un troll, qui se baladait dans la campagne anglaise.

Nous partons demain matin, sois prêt.

Oui, le manoir était notre moyen de transport: il se déplaçait à la manière des vieux manoirs de film d'horreur...

Un gros travail m'attendait, car c'était un troll de classe 3, un des pires.


Le lendemain, devant le troll, je me trouvai en proie au doute...

Celui-là, si tu veux le manger, je te le laisse.

Non merci, le délicieux repas de notre maître d'hôtel m'a comblé. Et puis, je ne mange pas n'importe quoi...

Trouillard hypocrite... Bon allez, c'est partit pour les phrases bidon et le petit cinéma, youpie


Troll, vous êtes accusé d'intrusion dans notre monde, de coups et blessures, et de meurtres sur divers personnes. Qu'avez-vous à dire pour votre défense?

Groooar, beurgh !
En connaissance de cause, je vous laisse le choix: soit je vous ramène vivant, ce que beaucoup aimerait pour vous instruire et les servir, soit je vous tue tout de suite et on en reste là. A vous de voir.

Groooar, uuurgh. Il prit un tronc d'arbre et le brisa en deux d'une seule main.
Votre réponse est clair: nous vous condamnons donc à un retour immédiat dans l'Au-delà, par le moyen le plus direct: la mort.

Et nous vous offrons même un petit tour en Enfer gratuit, c'est le bonus gaffe...

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
acide cinique
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 25
Localisation : très loin de cette réalité pourie
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Sam 17 Mar 2007 - 23:00

Vous devez sans doute vous demander ce que je fis de la petite passeuse et de ses chélicères de mygales... Eh bien, alors que je venais de pénétrer dans le bois, l'érudit s'approcha de moi et, un petit sourire sadique tordant son visage. Il pencha son visage et m'offrit un apperçu de son haleine pestillentielle en me susurant:
Si tu cherchhhhhe la gamine, je crrrrrois que tu sera déçççççu en appppppercevant le petit monnnnticule de terre frrrrraichement retourné qui abbbbbrite désormais son pettttit corps frrrrrrèle.
Non mais y va pas bien celui-là. Et qu'est-ce qu'il a à parler comme un con, d'abord...
Cherche pas à comprendre, c'est trop compliqué pour un Petit démon de classe inférieure comme toi. (et na)
Bon, c'est pas bientôt fini vos conneries, il y a le Oh combien vénérable Thässdoeuter qui vien de nous annoncer que la pauvre passeuse à passé
Quelle feinte, je suis abassourdi...
Tu va me laisser parler, oui? Je disais donc que la passeuse avait passé...
Et que donc tu étais dans la merde parce que c'était elle qui devait te permettre de gagner ou au moins de conserver des points de charisme parce cet emmerdeur de .... de tête de moine copiste t'avais piqué tes réserves. On peux aussi ajouter que ce paumé t'exploite injustemment et que tu en a marre d'être son boy. J'oublie quelque chose?
J'ai déjà eu des envies de meurtre mais alors là... je l'aurais étripé, écartelé, carbonisé, crucifié et j'en passe. Je contemplai alors le visage écarlate de Thâssdoeuter. Ses yeux lançaient des éclairs puis, soudain, comme lorsqu'on arrive dans l'oeil du cyclone, ce fut le calme. le ciel se zébra d'un éclair aux nuances bleutées et alors, je me retrouvai dans le manoir en compagnie d'un assassin duquel on ne pouvait pas dire qu'il me tennait dans son coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 27
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   Dim 18 Mar 2007 - 16:01

Je repensais à tout ça alors que le troll me fonçait dessus. Ce ne fut que lorsque Acide me mordit le mollet (il s'était changé en loup noir) que je repris mes esprits. Je balançai un sort d'énergie au visage du troll qui tomba, terrassé par la douleur de sa brûlûre. Je m'avançai vers lui, mais au moment ou j'allais le renvoyer, il se leva d'un bloc et m'attrapa dans une de ses mains. Au vu de ce qu'il restait du tronc d'arbre, je n'osais imaginer ma fin... Je me rappelai alors du cours sur les trolls et autres créatures dangereuse que Gabryan m'avait donné personnellement.

Les trolls ne sont intelligents que s'ils ont été invoqué dans un but précis. Dans ce cas, tu risque d'avoir des difficulté à les vaincre, même avec cinq ou sept dose de charisme dans le sang... Le seul moyen, c'est de retourner leur invocation à ton avantage. Cela est assez simple, mais tu as tout intérêt à être rapide.


Le troll me serrait dans sa poigne de fer, et j'avais de plus en plus de mal à me concentrer. Il allait me tuer, était-ce ça son but précis? Je devais me dépêcher de trouver la formule.
Lorsqu'enfin, elle me revint, mon esprit divaguait dans les spirales de la souffrance. J'eus de la chance d'être un habitacle, car Nezimar pris le contrôle
.

Rhêt hûrnez- lhe ai égder mwa...


Le troll sembla hésiter, puis il me reposa et dis gentiment:

Que voulez-vous que je fasse, Maître.

Je lui ordonnai de me suivre et le ramenai au château. Je le cachai dans ma chambre. Je tenais enfin ma vengeance et celle de la passeuse par la même occasion...

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les dieux mourront ce soir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les dieux mourront ce soir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les dieux mourront tous - Kratos
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov
» Un soir de pleine lune
» Ce soir, tous les musées sont gratuits !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Héroic-Fantasy RP :: Les histoires. :: Histoires Héroic Fantasy-
Sauter vers: