Ce n'est pas la fin. Ce n'est même pas le commencement de la fin. Mais c'est peut-être la fin du commencement. A vous de continuer l'histoire...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Début de mon histoire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ëmmelinä
Dragon de la Génèse
avatar

Nombre de messages : 1721
Localisation : a côté de Nîmes
Date d'inscription : 12/02/2005

MessageSujet: Début de mon histoire...   Lun 28 Fév 2005 - 11:39

Je sortit de la forêt dans me troupe elfique,j'était au troisième rang de la quatrième collone. Les elfes autour de moi étaient fier et pensait a leur devoir envers les Humains, moi, je pensais a mon arbre que j'avais laissé derrière chez moi et que je ne reverrais peut être plus...
Je repris courage en fin de journée lorsque nous tombîmes sur un escouade orque. Nous les aperçumes bien avant que eux ne nous trouve. Avant que, enfin l'un d'entre eux nous aperçu, la moitiée de l'escouade était décimée. Ils chargèrent et les guerriers se mirent en formations de combat rapproché, les boucliers en avant et les doubles lames prêtes a frapper. Nous, nous continuyons a détruire, pièce par pièce, l'escouade orque. lorsqu'il arrivère, il étaient moins de 10. Les guerriers s'en occupèrent rapidemment et poursuivirent les 2 derniers ennemis dans la forêt.
Dix minutes plus tard nous nous sommes remis en marche.

_________________
Lovecraft... Bienvenue dans un monde ou la raison laisse sa place à la folie pure...


Dernière édition par le Mar 13 Fév 2007 - 2:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.planet-tekno.com
gilain
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 35
Localisation : 95 frépillon
Date d'inscription : 13/02/2005

MessageSujet: Re: Début de mon histoire...   Lun 28 Fév 2005 - 12:51

moi et mes trois frères étions de l'avant garde qui
cherchait le moyen de retrouver le peuple elfe pour mener le grand combat qui nous attendait et ceux malgrès les differents qui nous opposent. Nous avancions tous les 4 prudemment dans la foret et apercevant une escouade d'orc nous nous stoppâmes derrieres un groupement d'arbres.

Fidèle a notre missions nous prenons alors la décision de voir leur nombre et de faire un rapport

"-1,2,3,...17 il sont 17 mais ca m'étonne il devrait etre plus car ils sont géneralement assez malin pour faire des nombres ronds!!!hector va prévenir notre seigneur de cette patrouille nous restons la pour voir si d'autres n'arrivent pas"

hector fit alors demi-tour et commenca a partir furtivement puis se mis a courir une fois un peu éloigné.

un cri percant se fit entendre alors derriere eux. C'était le bruit d'hector transpercé par une flèche

-"noooonn mon frère!!!!

je me mis alors a courrir vers lui en depis de tout danger et mes autres frères crièrent pour m'arréter mais il était trop tard. j'entendit une autre fleche partir et elle m'atteind dans la jambe.
Mes frères ayant appercut d'ou la fleche était partit et tuèrent l'orc et ses deux confrères il étaient donc 20.

les 17 autres ayant entendus le bruit du combat arriverent et combatirent mes frères.Je vis 1 puis 2 orcs tomber mais ils étaient trop nombreux et tuèrent mes frères. de dépit je me mis a crier et a essayer de me relever pour aller a l'assault "Pour mes frères!!!". Mais je manquait de force et lorsque un orc s'approcha de moi pour me frapper et m'achever le bruit d'une flèche transperca le silence glacial de se lieu de combat.

c'était des elfes. "mon salut viens des elfes je ne m'en remettrait pas". je m'evanouit alors sans espoir, sans but, avec ma seul rage en coeur et la fatigue de ce combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregorif
Oeuf de dragon
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Début de mon histoire...   Lun 28 Fév 2005 - 15:47

Gregorif : "Et bien, nous arrivons trop tard"
Amarif : "Il y en a au moins un de vivant, nous ne pouvions pas savoir que les nains allaient sa faire repérer aussi facilement"
Curif : "Si ils n'avaient pas fait autant de bruit, ils auraient eu une chance. Mais je m'inquiète pour le survivant, je ne sais pas si il tiendra assez longtemps pour que ses amis le secourent."
Gregorif : "Nous ne pouvons nous emcombrer d'un poids mort"
Curif : "Tu exagères, nous n'avons aucun horaire à respecter, ni de destination fixe. Nous pouvons bien prendre la peine de l'emmener jusqu'à une ville."
Amarif : " je suis de son avis, cela ne nous coutera rien. Et qui sait, cela pourrait nous être profitable."
Gregorif : " Bien, comme vous voudrez, mais ne comptez pas sur moi pour le porter."
Nous construisimes une civière, et repartirent tout droit, sans même savoir que nous suivions la même direction que les autres elfes. Au bout de quelques heures de marches, la forme d'un groupe se dessina au loin, à l'horizon.
Curif : "Qu'est-ce que c'est, encore un groupe orque ? ils pululent vraiment ces derniers jours."
Gregorif : "Non, ce ne sont pas des orques. Ce sont des elfes. Je me demande bien ce qu'ils font là."
Amarif : "Devons nous les éviter, ou les contacter ?"
Gregorif : "Nous 'avaons plus à nous décider, ils viennent à notre rencontre."
Je mis la main sur la poignée d'Ezzak, la gardant dans son fourreau, mais me préparant au combat, ne connaissant pas les intentions de ces elfes inconnus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ëmmelinä
Dragon de la Génèse
avatar

Nombre de messages : 1721
Localisation : a côté de Nîmes
Date d'inscription : 12/02/2005

MessageSujet: Re: Début de mon histoire...   Lun 28 Fév 2005 - 16:36

Nous somes tomber sur un groupe d'elfes de la nuit, deux pour être précis et nous nous sommes dit qu'ils ne devaient pas être méchants, nous les avons donc approchés, avec prudence tout de même. Les deux elfes atendaient, leurs mains sur le pommeau de leur épée. Nous leurs avons donc dit qu'ils ne risquaient rien et ils se sot détendus. C'est la que j'aperçus le nain. Ce nain était d'aspect sinistre... c'est bien un nain du mont solitaire, de la race de Thorïn !!! Il haïssent les elfes !
Je me demandais ce qu'il faisait la, lorsqu'un cri m'interromp dans mes pensées : Un guerrier elfe prévint la troupe qu'une autre escouade orc avait été trouvé décimée, il était au nombre de 20 et le dernier que j'avais tué était en fait un de cette troupe.
En tout ily avait 40 orques... ce n'est pas leur habitude ! ils sont bien trop nombreux. Le guerrier me dit également qu'il y avait d'autres nains mort et seulement ce nain survivant.
Je me remis donc a penser a cette créature qu'était ce nain et me demandais pourquoi est ce qu'elle me révulsait tant. En fin de compte, je me dit que nous étions des elfes, donc supérieurs et que nous avions pour devoir d'aller aider les races inférieures...
Nous avons donc installer ce nain... a peu près confortablement... et l'avons soigner puis emmener avec nous, car nous ne pouvions plus faire demi tour.

Trois jour passèrent sans problèmes et nous aperçumes enfin nous aperçument la sombre tour de Dol Guldur au loin.
Nous décidions de passez au loin, cette tour n'étant pas notre objectif.

Entre temps, le nain c'était réveillé et nous l'avons intérrogé ainsi que les deux elfes sur ce qu'ils faisaient sur la région car elle devenait de plus en plus sombre. Il nous répondirent qu'ils erraient sans but, le nain a cause de ces frères tombés au combat et les deux elfes car ils errent toujours sans buts... Les deux elfes nous proposèrent de déposer le nain dans une ville non loin d'ici mais le nain refusa tout de suite, il voulait venger ses frères !
Nous reprenons donc le chemin de la forteresse de la Moria pour y chasser ces satanés de gobelins et sauver les survivants.

Mais nous savons très bien que nous ne sommes que le groupe d'éclaireur de l'avant garde, de l'armée elfique qui va sortir de la grande forêt, la Forêt Noire.

_________________
Lovecraft... Bienvenue dans un monde ou la raison laisse sa place à la folie pure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.planet-tekno.com
Silverthorn
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 94
Localisation : France, Vald'Oise, Frépillon
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Début de mon histoire...   Mar 1 Mar 2005 - 13:51

Magleif marchait depuis maintenant 5 jours.Il avait ressenti quelquechose mais ne savait trop quoi que les autres mages n'avaient pas décelé.
Cette perturbation qu'il avait senti se situait dans la direction de la Moria.
-Etrange... Ces mines sont un lieu de rencontre de bien des choses... dont certaines n'auraient jamais dut être decouvertes... J'espere que je n'aurait pas à y passer .
Alors qu'il passait non loin de la tour de Dol Guldur il appercut un étrange groupeau loin. En effet ce groupe était composé d'elfes, de 3 elfes de la nuit et d'un nain. Ils se dirigeaient tous ensemble vers les mines de la moria, vers cet endroit où Magleif se dirigeait.
Il décida donc de les surveiller, ce qu'il fit durant une demi journée non sans mal car il est très difficile de se cacher des elfes et il avait faillit être repéré plusieurs fois par l'un d'entre eux qui avait les sens particulièrement aiguisés. Mais il parvint à ne pas etre découvert grace à une bonne formation mais aussi grace à l'emploi de sa magie.
Au bout de cette demi-journée, alors qu'il était en train de dinner, il entendit des bruits de combat : le groupe qu'il surveillait était assaillit par une vingtaine de d'orques qui les avait encerclés.
Magleif comprit immédiatement que si il n'intervenait pas ce groupe subirait de lourdes pertes si ce n'était pas la destruction du groupe complet.
Magleif bondit alors de sa cachette et tuadeux orques d'un coup d'épée dans la nuque avant que les autres ne comprennent qu'un nouvel ennemi les ataquait par derrière. Pendant ce temps le nain avait déja décimé 3 orques, les elfes de la nuit 2 chacun et les elfes une demi-douzaine. Les orques n'étaient donc plus que 5. Le nain en décapita d'un seul coup de hache, les elfes de la nuit en tuèrent deux autres. Alors qu'un elfe plongeait sa lame dans le corps d'un autre, le dernier en profita pour l'ataquer par derière. Voyant cela Magleif le transperca d'un éclair qui jaillit de son baton juste avant que l'orque ne porte son coup. Voyant cela tous le regardèrent les yeux écarquillés : il n'était pas fréquent de rencontrer des magiciens, encore moins d'en voir à l'oeuvre.
Magleif rangea son épée et tout de suite l'atmosphère se détendit.
Il apprit que le nain s'appelait Gilain, les elfes de la nuit Gregorif, Amarif et Curif et que l'elfe à qui il avait auvé la vie se nommait Silvosël, ils lui expliquèrent qu'ils se rendaint à la Moria et Magleif leur demanda si il pouvait les accompagner car telle était sa route. Ils acceptèrent mais ne posèrent pas de question sur le fait qu'il se rendait à la Moria : ils devaiet savoir qu'un magicien répond rarement aux questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ëmmelinä
Dragon de la Génèse
avatar

Nombre de messages : 1721
Localisation : a côté de Nîmes
Date d'inscription : 12/02/2005

MessageSujet: Re: Début de mon histoire...   Mar 1 Mar 2005 - 14:16

Ce magicien était d'aspect étrange... Comme tout les magiciens me dira on ! Mais celui ci avait quelque chose de plus que je ne saurrais définir. Il est... bizarre... Oui c'est le terme, bizarre, il passe beaucoups de temps a méditer, seul. Nous l'emmenâmes donc avec nous après avoir enterré nos frères d'armes, seuls deux d'entres eux sont tombés mais l'asaut a été fulgurant ! Les orques n'avaient pas ce genre de technique qu'est l'encerclement...
Bref, nous nous sommes donc remis en route.
Nous décidions de passer par la Lothlorien, pour dire bonjour a la dame Galadriel et a ses gens. Mais... nous avions un petit problème... comment faire pour y emmener le nain ?
Nous avons finalement voter pour que nous contournions la forêt elfique.

Après quelques jours de marches sans incidents, nou atteignîmes les portes de la Moria, du côté Sud-Est.

_________________
Lovecraft... Bienvenue dans un monde ou la raison laisse sa place à la folie pure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.planet-tekno.com
Beowulf
Oeuf de dragon
avatar

Nombre de messages : 4
Localisation : taverny dans le Val d'Oise,France
Date d'inscription : 15/02/2005

MessageSujet: Re: Début de mon histoire...   Mar 1 Mar 2005 - 22:26

Je venai de quitter mon village depuis peu de temps en quete d'aventure et de créatures maléfiques à détruire. Je m'était dirigé vers les mines de la moria pensant y trouver de koi assouvir ma soif de combat mais quand j'arriva ce n'était pas des orques ou autres créatures malfaisante que j'y vît, c'était une troupe d'elfes accompagné d'un magicien et d'un nain.
En voyant cet attroupemant je me dit qu'il se préparai une grande bataille et j'entreprit alors de les aborder....
Après une longue discussion, nous nous mirent d'accord pour que je les accompagnent dans leur périple. Nous décidames ensuite de rentrer dans les mines de la moria....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silverthorn
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 94
Localisation : France, Vald'Oise, Frépillon
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Début de mon histoire...   Mar 1 Mar 2005 - 23:03

Magleif n'avait jamais vu un être aussi étrange que l'humain qui venait d'arriver : en effete il était mage mais, contrairement à la pluspart d'entre eux, portait une armure et une épée à deux mains ce qui demander un entrainement au combat que Magleif ne possedait pas. En suivant les conversations Magleif avait compris que ce mage s'était spécialisé dans les sorts de feu et qu'il possédait des envies meurtrières que bien peu de mages possédaient ce qui ne manqua pas d'inquieter Magleif encore d'avantage. Cependant lorsque Magleif sondait l'esprit de cet homme il n'y décelait aucune mauvaise intention envers les membres du groupe ce qui le rassura.
L'étrange coterie se retrouva donc devant la porte de la Moria . Cette porte était immense , majestueuse , tout en pierre et ... elle était fermée. Le groupe monta alors le camp devant la porte en atendant de toruver un moyen de l'ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregorif
Oeuf de dragon
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Début de mon histoire...   Mer 2 Mar 2005 - 0:50

La totalité du groupe s'était mise à chercher le moyen d'oucrir l'immense porte, la majorité essayait de décrypter les symboles qui l'ornait, d'autres pensaient en silence, et quelques farfelus pensaient réussir à écarter ces immenses masses de métal.
Les elfes étaient dans les 3 groupes, l'un des magiciens et Amarif étaient au décryptage ,tandis que le nain , moi même et le second jeteur de sorts faisaient parti du groupe des penseurs. Quand à Curif, il ne pouvait être que celui qui avait lancé l'idée de faire bouger la porte par la force.
Curif, abandonnant la porte pour me rejoindre : "C'est déséspérant, rien ne peut faire bouger cette monstruosité. Quelle idée ont eue les nains de faire un travail aussi résistant."
Amarif, nous rejoignant : "Ils n'ont pas fait que faire une porte massive, ils l'ont en plus enchantée. Il faudrat trouver la bonne formule pour ouvrir, mais ca dépasse mes compétences, je laisse ce soin à d'autres."
Gregorif : " Et bien, puisque nous ne pouvons être utile en restant là à ne rien faire, allons voir les alentours."
Nous nous éloignames du groupe, faisant le tour du lac, observant les rocailles qui constituaient les parois rocheuses.
Amarif : "Regardez cette étrange sculpture, quel curieux endroit pour la mettre, loin de tout passage."
Il regardait une sorte de gargouille aui était accrochée au mur, la tête en bas, comme si elle s'apprétait à ramper vers nous.
Gregorif : "Etrange, en effet."
Curif : "En tout cas, c'est du bel ouvrage, on croirait presque qu'elle est vivante."
Alors même qu'il prononcait ces mots, la gargouille s'anima tout à coup et sauta à terre, puis se dirigea à toute vitesse vers nous.
Gregorif : "Attention, ce n'est pas une statue mais un démon !"
je dégainais Ezzak et me préparait au combat, mais mes demis frères, ayant été pris de cours et se situant entre moi et le monstre, n'eurent pas le temps de réagir. Elle sauta d'abord sur Curif, qui n'eut le temps que de mettre ses mains devant son visage pour se protéger de la gueule béante munie de crocs acérés qui se jetait sur lui. Il poussa un hurlement déchirant quand elle l'atteinds, déchiquetant ses membres et le poussant en arrière, l'écrasant sous son poids. Puis elle fondit sur Amarif, qui lui avait eu le temps de sortir son arc, et décocha une flèche qui alla se ficher dans le dos de la bête, mais n'ayant aucun effet. Elle ne prit même pas la peine de lui sauter au visage, et lui arracha les jambes. Et alors que mes deux frères gisaient par terre, hurlant et perdant tout leur sang, elle braqua son regard froid sur moi. Elle avancait doucement vers moi, comme si elle se délectait d'imaginer ce qu'elle aurait pu m'arracher en premier. Je serrais fermement mon manche, sans bouger un muscle, attendant l'assaut. Et elle se décida, s'appuyant sur ses puissantes pattes arrières pour me sauter dessus. Je bondis à gauche, et, relachant la chaine d'Ezzak, entourait la gueule du monstre pour la maintenir fermer. Elle retomba à terre, et se mit à frapper la chaine de ses griffes en s'agitant en tout sens pour tenter de se libérer. Mais je la maintenais fermement, me tenant moi-même à distances pour ne pas me prendre un coup de griffes. Je regardais Curif, et vit qu'il était déja mort. La crispation de son visage me fit deviner qu'il avait été empoisonné. Amarif, lui, était encore vivant, mais ne semblait plus en avoir pour longtemps. Ma voix sanglotait lorsque je prononcais ces mots : "Tu viens d'anéantir... tout ce qui restait... de ma famille...."
Pour seule réponse, la bête tenta d'émettre un cri, mais il fut étouffé, puisqu'elle ne pouvait ouvrir la gueule. Alors, j'activais un second mécanisme d'Ezzak. les maillons de la chaine, normalement ovales, devinrent aussi tranchant que des milliers de lames. Je tirais un coup sec. La tête de la bête gisait à présent à terre. Je me jetais aux cotés d'Amarif.
Gregorif : "Mon frère, tiens bon, les elfes ont surement de quoi te soigner. Ou bien les magiciens. Tout n'est pas perdu."
Amarif, qui avait du mal à parler car le poison gagnat son cerveau et diminuait sa mobilité : "Si, et tu le sais très bien. Après tout c'est... le destin de notre famille... de vivre ces tragédies... mais promet moi... brise cette malédiction... brise la malédiction d'Eol, Gregorif... Que nos ames... et celles de nos ancêtres... soient enfin libérés..."
Dans mes bras mourrut mon dernier parent vivant. Et des larmes, qui n'avaient pas vues la surface depuis bien des temps, coulèrent sur mon visage. Je les enterrais à l'endroit même de leur mort, sous des pierres grises et anonymes, et jetait la dépouille de la créature dans le lac. Puis je rejoinds le groupe. Quand on me demanda ou étaient mes frères, je répondit , impassible, qu'ils étaient morts. Quand on me demanda comment, je répondis en héros.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ëmmelinä
Dragon de la Génèse
avatar

Nombre de messages : 1721
Localisation : a côté de Nîmes
Date d'inscription : 12/02/2005

MessageSujet: Re: Début de mon histoire...   Mer 2 Mar 2005 - 1:20

La nuit, les elfes dorment peu, c'est ce qui fait que moi et ma troupe nous sommes éclipser en compagnie de Gregorif, qui était encore attristé par la mort de ces frères même si il ne le montrait pas, pour faire un peu de reconnaissance. Il est évident que Magleif possédait une intelligence limitée, qui oserait dormir devant les portes de la Moria alors que les forces obscures de Sauron se déchaînent ?
Nous grâvimes donc la montagne sur un kilomètre et demi, mais a mi-chemin, un bruit m'alerta ainsi que mes compagnons et les deux elfes de la nuit. C'était un éclaireur gobelin qui détalait. Gregorif banda son arc près a l'abbattre et a venger ses frères pour une partie, mais je lui chuchotait a l'orreille : "Vise la jambe..."
Il s'executa et je pu donc apprécier le talent des elfes de la nuit en matière de précision et de sang froid.
Sans perdre de temps nous l'avons attaper, ligotter et malgré les cris qu'il poussait, nous l'avons assomer.
Une heure plus tard, après nous être réfugier dans une grotte a 3 kilomètres des portes,nous décidions d'interroger le gobelin.
*Gros sceau d'eau sur la tête du gobelin*
-Qui est tu ? Que faisait tu sur cette bute et pourquoi nous espionnait tu ?
Le gobelin, déconcerté par autant d'accusations en si peu de temps, répondit :
-J'avais pour ordre de mon seigneur de faire un second raport sur les étrangers qui campaient.
-Il y en a eu un autre ?
- Oui, oui ! Il a une douzaine d'heures alors que vous arriviez !
Un guerrier, s'adressant aux reste de la troupe :
- Il faut partir ! Notre mission se limitait a de l'exploration ! Le gros de l'armée suit, elle nous aidera, de plus si nous ne pouvons les prévenir, il perdront un certain avantage face aux positions ennemies.
Puis au gobelin : Comment ouvre-ton cette porte ?
*silence*
-Répond ou je te tue !
Le gobelin reprit la voix, doncement :
-Il s'agit d'actionner un mecanisme a 50 metre sur le côté gauche de la porte, cela a la forme d'une roche en épine.
-Bien ! Maintenant nous pouvons partir ! Allons rejoindre les autres et décampons !
-Gregorif ! Libère le s'il te plait.
Il sortit sa lame et trancha la gorge de l'orc d'un coup sec.
-Bon... d'un autre côté... Bref, allons y !
Une demi heure plus tard, a mi-chemin, il entendirent des cris venant du camp, la fumée montait.
Nous pressâmes le pas mais en pensant bien que les gobelins avaient rasés le camp. Lorsque nous sommes arriver devant le camp, nous nous sommes dispersés et cachés car nous pensions que les gobelins étaient encore la, mais il n'y avait aucun gobelin en vue a 2 kilomètre a la ronde.
Nous allions donc voir ce qui c'était passé et c'est la que nous aperçurent les cadavres d'orc, par dizaine, et le cadavre de notre cher nain qui reposait sur le sol, je pris son poul et remarquai qu'il ne battait plus. La tête basse je l'anonçait a la compagnie, je commençait a l'apprécier moi ce nain ! Il était allongé a côté des réserves de bière pour le voyage, digne fin pour un nain.
Je lui fermait les yeux et nous avons commencer a rechercher les deux magiciens. Mais aucune trace de ces deux la... C'était des magiciens après tout, peut être ne sont-il pas prisonniers ou morts ?
Nous amorcions donc le chemin de retour, la tête basse, vers l'armée elfique.

_________________
Lovecraft... Bienvenue dans un monde ou la raison laisse sa place à la folie pure...


Dernière édition par le Mar 13 Fév 2007 - 2:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.planet-tekno.com
Beowulf
Oeuf de dragon
avatar

Nombre de messages : 4
Localisation : taverny dans le Val d'Oise,France
Date d'inscription : 15/02/2005

MessageSujet: Re: Début de mon histoire...   Mer 2 Mar 2005 - 2:13

Malgré le fait que Magleif dormait profondément,je préférais garder un oeil ouvert car il est évident que les monstres rôdent pres de la moria. Apres un moment, je vit les elfes s'en aller mais je ne les retint pas, quelques moment plus tard j'apercus une ombre dérrière les arbres, je me leva en surssaut: "Aux armes !!!Une embuscade !!!"
Magleif se saisit de son baton tandit que le nain avait deja sa hache dans les mains.
Nous étions à présent encerclés par des dizaines d'orc et de goblins, ce qui était plutot inhabituel pour des créatures ayant si peu d'intelligence.
La bataille fût féroce et bauceaup d'ennemis tombèrent sous nos attaquent mais Gilain reçu un violent coup d'épée qui le mit à terre, je lanca un sort de mur de feu autour de lui et les monstres restant s'enfuirent à toutes jambes, quand j'enleva le mur de feu, le nain avait deja succombé à ses blessures. Magleif et moi nous lancames à la poursuite des survivant ennemis
et nous fument séparés dans la forêt.
Après avoir tué le reste de ces immondes créatures, je revint à la mine de la moria et apercut les elfes qui étaient revenu mais Magleif manquait à l'appel.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ëmmelinä
Dragon de la Génèse
avatar

Nombre de messages : 1721
Localisation : a côté de Nîmes
Date d'inscription : 12/02/2005

MessageSujet: Re: Début de mon histoire...   Mer 2 Mar 2005 - 22:58

Nous acceuillimes le magicien chaleureusement ! Il nous expliqua en gros ce qui s'etait passé et nous prîmes la décision de continuer notre route, ayant peu de chance de les retrouvés.
La route fut longue et monotone, mais au bout de deux jours de marche, nous aperçumes enfin le campement de l'avant garde elfe. Nous fîmes notre raport devant un capitaine d'escouade puis on nous donna des tentes. Après avoir passer une petite nuit de sommeil, le magicien, l'elfe de la nuit et moi, le reste de ma troupe ayant été réafecté ailleur, décidâmes de suivre l'avant garde en leur servant d'éclaireur, mais proches cette fois ci. "Nous devrions juste faire quelques kilomètres de reconnaissance" avais-je annoncé. Mes deux compagnons étaient d'accord avec moi et on partit pour la première patrouille.

_________________
Lovecraft... Bienvenue dans un monde ou la raison laisse sa place à la folie pure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.planet-tekno.com
Gregorif
Oeuf de dragon
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Début de mon histoire...   Ven 18 Mar 2005 - 0:27

Nous marchions depuis qualques instants, quand tout à coup, un grand bruit se fit entendre, ressemblant au tonnerre.
Gregorif - Mais qu'est-ce que c'est ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ëmmelinä
Dragon de la Génèse
avatar

Nombre de messages : 1721
Localisation : a côté de Nîmes
Date d'inscription : 12/02/2005

MessageSujet: Re: Début de mon histoire...   Lun 21 Mar 2005 - 18:54

Le bruit était en fait une corne de brume gobeline qui ne venait pas de très loin, mais qui avait du s'entendre 100 kilomètres a la ronde !
Nous décidions d'aller voir. Nous avons donc escalader une petite butte, au rique d'être exposé puis nous aperçument enfin, nous blémirent, ce que c'était.

Une armée d'au moins 50000 orcs et gobelins venait de se mettre en marche.
Cette armée était également composée de quelques haradrims vu le nombre d'oliphants présent, environ une20ène. Hélas nous ne sommes que 25000 !!! déclarais-je. Nous ne pourront jamais vaincre une force armée deux fois plus importante que nous !
Après être rentrer, nous fîmes notre rapport, les généraux elfes dirent que les pertes seraient moins nombreuse si nous leurs tendions une embuscade dans les bois. Ils décidèrent donc de séparer l'armée en deux pour encercler l'armée gobeline dans une vallée entre deux montagnes parsemées de forêts.
Trois heures plus tard, tout était en place, les archers dans les arbres, les guerriers aussi, ils devraient sauter dans les rangs ennemis pour les empêcher de s'en prendre aux archers. La stratégie était bonne, mais ils étaient tout de même le double... la bataille sera rude, je tacherais de m'y préparer.

_________________
Lovecraft... Bienvenue dans un monde ou la raison laisse sa place à la folie pure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.planet-tekno.com
Ëmmelinä
Dragon de la Génèse
avatar

Nombre de messages : 1721
Localisation : a côté de Nîmes
Date d'inscription : 12/02/2005

MessageSujet: Re: Début de mon histoire...   Ven 22 Avr 2005 - 0:36

J’étais placé dans les arbres, parmi une dizaine d’autres archers elfes, nous attendions patiemment que l’armée de Sauron traverse. Ce qui ne manqua pas de se produire une demi heure plus tard. Effectivement, les orcs, gobelins et haradims avaient le pas rapide et ne tardèrent pas a arriver a portée de tir. Les elfes bandèrent leurs arcs et attendirent que l’armée arrive à l’orée de la forêt.
Lorsque cela se produisit, un son de corne elfe résonna et 20000 flèches furent décochées dans la marée d’ennemis affolés. Complètement perdus, les orcs, qui étaient en tête de cortège, subirent de lourdes pertes car les elfes ne manquent quasiment jamais leur cible. Malgré tout, de nombreux orcs eurent plusieurs flèches plantées dans le corps alors que d’autres s’enfuirent à toutes jambes, indem. Les archers orcs, désorganisés, essayèrent de riposter, mais seulement une centaine de flèches vinrent s’écraser sur le feuillage épais des arbres de la forêt. Au moins 5000 orcs principalement perdirent la vie au cours de cette escarmouche.
Ma flèche traversa la poitrine d’un orc l’empêchant de respirer et le condamnant a une lente agonie. Depuis ma position, je vis toutes les premières lignes tomber en dessous des arbres, ce qui me donna beaucoup d’adrénaline pour la suite.
Pensant à une victoire, les elfes se préparèrent à fêter cela mais 20 minutes plus tard, le cor des orcs résonna a nouveau et la charge fut donnée. Les oliphants en tête, avec a leur bord cent a trois cent haradrims, le reste suivant derrière a pied avec les orcs et les gobelins. Les elfes se mirent en position défensive, mais comprirent trop tard quelle était la véritable stratégie de leurs ennemis. Les oliphants avaient un nouveau travail, déboiser. Déboiser tout les arbres ou des elfes pouvaient se trouver.
Lorsque j’ai compris cela, il était déjà trop tard, les oliphants arrivaient, et les flèches commençaient a leur tomber dessus tel une avalanche de mort, décimant beaucoup d’ennemis au sol et surtout les deux oliphants qui s’effondrèrent en roulé-boulé sur les orcs qui les précédaient. Maintenant, les oliphants atteignait la vitesse d’un cheval au galop et dévastaient l’orée des bois juste avant les premières lignes elfes. J’ajustais ma flèche, réglant ma respiration, je décochais, mais l’oliphant était encore trop loin et ma flèche se planta dans son cuir épais en même temps qu’une dizaine d’autres elfes parmi mes voisins.
L’oliphant du s’en apercevoir car il vira tout a coup de direction, faisant tomber d’un seul coup les quelques haradrims restant a son bord ainsi que la maisonnette et dévoilant des centaines de flèches plantées dans le cuir de l’animal.. La panique s’empara de mon escouade et je les compris bien. Un oliphant qui charge, c’est pas toujours très gentil. Voyant que je n’avais plus que quelques secondes devant moi et que je ne pouvais rien faire, j’ai jouer le tout pour le tout, et prenant mon élan depuis une branche en haut de l’arbre, je sautais de toutes mes forces et sentit une très forte douleur a ma jambe et a mes bras. A mes bras parce que j’étais accroché au bas de l’oliphant et que je pendais par les bras en peinant pour remonter et au niveau des jambes car une des flèches qui était plantée dans le cuir de l’animal me rentra également dans la jambe. Après un petit temps d’effort et une importante perte de sang, je réussi a me hisser sur son dos.
Durant ce temps, la bataille se déroulait difficilement pour les elfes qui avaient réussi à repousser les oliphants au niveau de l’arrière garde, car la forêt a été déboisée sur plus d’un kilomètre, enfonçant l’avant-garde et le corps d’armée au milieu de la forêt. Les orcs et les gobelins pénétraient dans la forêt dévastée et achevaient les survivants de la charge des oliphants. Et pendant que les orcs et les gobelins achevaient les survivants, 10000 archers elfes se préparèrent a tirer sur la zone ou le cataclysme eu lieu. En effet, les elfes étaient séparés en deux durant la bataille et les orcs ne s’en étaient pas aperçus. 2000 orcs, gobelins et haradrims tombèrent la ou étaient tombés les elfes formant la deuxième partie de l’armée. Ces derniers coururent se réfugier sous les arbres, sous l’arrière garde et sous les oliphants, laissant un énorme « no man’s land » au milieu de l’armée.
J’étais en train de retirer le morceau de bois de ma jambe lorsque j’entendis les acclamations destinées aux archers elfes de l’autre côté de la forêt. L’adrénaline, toujours présente, me montait à la tête et dans un mouvement héroïque, je lançais l’oliphant a fond vers arrière garde de l’armée. Depuis son dos, je pus apercevoir l’étendu de l’armée, qui n’était pas si énorme en fin de compte, mais qui faisait tout de même peur à voir. De plus, grâce a ma vision accru, j’aperçu un lieu précis dans l’armée, un espace ou trois gardes porte-étendard, ces gardes étendards étaient l’élite des gardes, entourait leur chef, que je reconnu comme étant le général Kelyrts, bien renommé pour sa cruauté envers les prisonniers et pour son rapprochement avec Sauron, un de ses général les plus influents me semblait-il. Toujours sous le coup de l’adrénaline, je le chargeais sous les clameurs de mes camarades qui chantaient des louanges à mon sacrifice.
Mon sacrifice ? Tout retomba, l’adrénaline me quitta en une fraction de seconde et je réalisait vraiment que j’était au milieu d’une marée noire d’ennemis prêts a tout pour me tuer, que je ne pourrais jamais m’en sortir et que j’allai mourir ici. Alors, regardant en arrière je me dit : « Il est trop tard, cet oliphant ne tient déjà plus sur ses jambes, il faut juste qu’il tienne jusque a l’autre bout de l’armée. » Mais l’oliphant n’écoutait pas bien entendu et décida de s’écraser à 30 mètres devant le général, en plein au centre de cette fin d’armée, que mes compagnons avaient en grande partie décimée. L’oliphant fini en roulé boulé bien entendu, m’obligeant a sauter pour retomber sur mes jambes dont l’une était déjà amochée. Je me relevais difficilement, une dague a la main, dans un nuage de poussière soulevé par l’oliphant mort. Je me dit alors que sa pouvait être une aubaine et que je pourrais toujours m’enfuir de cette armée grâce au nuage. Je me mis donc à courir, oubliant mes jambes, comme un fou devant moi ! Mais au bout d’un moment j’aperçus une silhouette, puis deux et trois... Le nuage de poussière se lève, je regarde autour de moi et la j’aperçois, au travers des ombres, un morceau de ciel bleu et de prairie, la vie. Rassemblant mes forces, je chargeais les silhouettes devant cet espoir, mais ces deux silhouettes étaient en fait des porte-étendards, et derrière eux se tenait Kelyrts.
Jouant le tout pour le tout comme depuis le début de la charge, je tailladais un porte-étendard en deux, qui ne s’attendait visiblement pas à ce que je puisse le frapper vu mon état. Les deux autres m’encerclèrent mais une pluie de flèches elfes me sauva d’un assaut et un porte-étendard de plus tomba. Le troisième tomba grâce à la haine de Kelyrts qui le poussa contre un rocher. Enfin je me retrouvais en face de lui avec derrière, mon objectif principal : la vie, les plaines. Je décidais donc de me dépêcher de boucler ce combat. Il me donna un coup que j’esquivait, puis un autre et un autre, jusqu'à ce que je comprenne comment il fonctionnait et ou je pourrais lui mettre une taper en l’empêchant de me parer. Durant ce temps, un groupe d’orc se regroupait autour de nous et m’inquiétait un tant soit peu.
Lorsqu’ils furent une petite dizaine autour de nous, je m’élançais et portais un coup à la gorge à mon adversaire. Le coup ne fut pas paré et mon adversaire arrosa le petit groupe de sang, ce qui me permit de fuir dans ce halo de lumière hors de la bataille, j’étais libre...
Tout en m’éloignant en courant, je ne sentais plus mes jambes, je me dit bien sur que c’était a cause de la flèche et qu’il en restait un bout de coincer a l’intérieur de la jambe mais je m’aperçus qu’une flèches orc m’avais transpercée la jambe. Une flèche empennée de noire, que je n’avais même pas sentit... Tendis que le poison se diffusait dans mes veines, je me mit a pleurer en pensant a mon immortalité perdue, a tout ce que j’aurais pu faire durant ce temps infini que je possédait. Puis je pensais à mon arbre, ma famille, mes amis, dont beaucoup étaient tombés... gilain par exemple... puis je pensais à Grégorif, et tous les autres...
Je me sentais glisser, mon esprit se détachait de mon corps et se rendait devant le portes du paradis elfique, laissant mon corps inerte sur l’herbe verte et claire comparée au reste de la plaine. Je jetais un dernier regard vers mon corps et puis rigolait, c’était nerveux j’était triste, j’avançais donc vers ma dernière demeure.

_________________
Lovecraft... Bienvenue dans un monde ou la raison laisse sa place à la folie pure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.planet-tekno.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Début de mon histoire...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Début de mon histoire...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Héroic-Fantasy RP :: L'index des RPs. :: Histoires Achevées-
Sauter vers: