Ce n'est pas la fin. Ce n'est même pas le commencement de la fin. Mais c'est peut-être la fin du commencement. A vous de continuer l'histoire...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Nouvelle] Petite fille corrompue. (Partie 1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ëmmelinä
Dragon de la Génèse
avatar

Nombre de messages : 1721
Localisation : a côté de Nîmes
Date d'inscription : 12/02/2005

MessageSujet: [Nouvelle] Petite fille corrompue. (Partie 1)   Dim 27 Aoû 2006 - 16:17

Partie 1: Introduction & Anniversaire.

Il est cinq heure de l'après midi lorsque la maîtresse pénètre dans la classe, elle s'assoit a son bureau et s'aprête a inscrire la date au tableau.

Lundi 15 Janvier 2634

On peut apercevoir dispatchés dans la salle, de nombreuses tablettes luminescente, un tableau holographique, et des gants d'écriture. Devant elle, une foule

de petit enfants âgés de six a huit ans attendent sagement qu'elle prenne la parole. Elle se lève doucement et commence:

- Bonjour.

- Bonjour
, répondirent les élèves en coeur.

- Est ce que quelqu'un se souvient de la leçon d'hier ?

Un doigt se lève dans la salle, la maîtresse se penche, regarde tout autour d'elle, soupire et déclare:

Bien Elsa, a toi.

La petite fille surexitée, prit un gant, l'appliqua dans les airs, sur la tableau holographique et s'exécuta:

Hier... nous avons vu que le soleil était une boule jaune gigantesque qui brulait dans l'espace, loin au dessus de nos tête, c'est elle qui nous fournit de la chaleur et de la lumière. On a aussi vu que le ciel bleu était fait de plein de gazs qui nous permettaient de vivre. Et...

Tout en parlant, Elsa avait dessiné une grosse boule avec ses mains et un stylet jaune en hollogramme. La maîtresse, sentant son hésitation, la coupa:

- C'est bien Elsa, tu peux retourner a ta place. Nous avons également vu que l'espace est vide de toute substance et qu'il permet néanmoins aux vaisseaux spatiaux d'y voler...


Le cour continua ainsi pendant une heure, c'était une journée normale... totalement normale.



Lundi 15 Janvier 2634, 19h02.

La porte d'entrée affichait l'heure grâce a son horloge atomique depuis bientôt trois générations, Elsa franchit le seuil sombre et silencieux de la maison

sans se presser, regardant sa mère affolée descendre les escalier en courant.

Dieu te pardonne ma fille ! Ou était tu fourrée encore ? Tu es au retard d'une demi heure ! On avait dit dix huit heure trente !

Elle répondit d'un ton las:

Il y avait de la circulation...

Mais la véritée n'est pas la, et pendant que sa mère vociférait qu'elle aurait pu se faire hacher menue par un quelconque robot de nettoyage, ou bien enlever

par un membre du PRL, ou encore attaquer par un terroriste... Elle repensa aux bon moments qu'elle venait de passer avec son seul camarade de classe, bien

qu'elle ne connaisse pas son nom, car il ne parlait jamais, il agissait. Depuis ce jour a l'école où elle l'avait surpris, depuis ce jour, elle savait qu'il

avait fait trois fois la une des journeaux locaux, créant presque une légende. Et depuis ce jour, elle était devenue son complice.
Demain, c'était son anniversaire, elle espérait enfin connaître son nom. Mais elle se doutait qu'il resterait de nouveau muet. Elsa sentait malgré tout qu'il

appréciait sa présence... Au moins il l'acceptait.
Elle rentra directement dans sa chambre aménagé a l'ancienne, tout le mobilier étant en bois, en chêne, tiré de l'héritage familial. Le plafond et les murs

étaient blancs, éclarés par la lueur d'une dizaine de bougies rouge qui brûlaient éternellement, plongeant la chambre dans une pénombre inquiétante... Une

Bible ornait le dessus de son lit et quelques portraits décoraient les murs: une vierge, la crucifixion du christ et un calendrier saint. Une statuette de la

vierge tronait sur la table de chevet, projetant son ombre difforme sur le mur blanc. La pièce ne disposait d'aucune fenêtre. Ceci était forcément du a la

position de l'appartement dans l'immeuble, les étages les plus haut n'en possédaient pas. En effet les vent trop violent faisaient exploser les vitres et

les acident pouvaient être mortels en cas de tempête.
Dans la pénombre de sa chambre, des sanglots s'élevèrent, c'était les siens. Inexplicablement, un dilemne en son fort intérieur venait d'avoir lieu et elle

ne savait que faire... Elle s'endormit aussitôt après, se réveillant a intervalle régulier, par la faute des cauchemards qui la hantait.

Elle se réveilla tôt le lendemain, son horloge interne fonctionnant un peu "trop" bien. Sa mère était partie faire des courses et la porte d'entrée indiquait

6h39. Un cadeau trônait sur la table a manger, mais elle savait qu'elle ne devait pas l'ouvrir tout de suite. D'ailleur elle ne voulait pas l'ouvrir, une

nouvelle bible ou un nouveau livre saint ne l'intéressait pas. Elle alluma l'hollograme de petite taille et les images emplirent la pièce. Mickey Mouse se

baladait entre la chaise et le fauteuil, suivit de Dingo et Pluto. Elle pris le gant posé sur la table et pressa le pouce et l'index, l'image se brouilla et

une nouvelle apparu. Elle était dans l'espace, des vaisseaux de grosse taille se tiraient dessus, tirant des missiles et autre lasers, laissant derrière eux

des décombres et des épaves fumantes. Le commentateur déclarait:

... parti révolutionnaire et libérataire, PRL, a encore frappé, détruisant la quasi totalité de la cinquième flotte spatiale terrienne. Ce mouvement,

comme chacun sait, ravage l'économie des collonie, les marchandages entre alpha du centaure et la terre étant maintenant complètement coupées...


Elsa s'assit sur le fauteuil et écouta pendant cinq minute les nouvelles pour voir: un transporteur stellaire se faire désagréger par un croiseur spatial du

PRL, un gratte ciel d'un millier de mètres s'éffondrer en raison d'un ouragan polaire, une race de poisson s'éteindre a cause d'une nouvelle marée

radioactive, quelques attentat sur Terre, et bien sur, l'éternel rapel de la destruction du bouclier planétaire de la lointaine collonie Sirius, laissant les

vaisseaux du PRL vitrifier l'intégralitée de la planète a coup de missile nucléaire. Massacrant ainsi plusieurs millions de personnes.
Elle éteignit l'hollogramme et pris son manteau. Dans le couloir, la lumière oscillait, le vent devait souffler dehors. Elle se dirigea vers l'assenceur, se

rapellant soudainement qu'on pouvait rester bloquer dedans dans ces situations la. Tant pis, il fallait qu'elle essaye. Le plasma liquide et brûlant glissa

dans les canalisation lorsqu'elle pressa le bouton pour descendre jusqu'a la passerelle inter-immeuble numéro quinze. La passerelle qui menait a son école,

dans l'immeuble voisin. La cabine se secoua et elle put apercevoir par la vitre le plasma se refroidir, signe qu'une terrile secousse venait d'avoir lieu.

Soudain, la lumière s'éteint et la cabine freina brutalement faisant tituber Elsa. Sa vue se brouilla au fur et a mesure du freinage, le nombre de G

augmentant, elle s'évanouit.
Lorsqu'elle reprit conaissance, il faisait presque nuit et l'ascensseur était toujours en panne. Sentant son estomac gargouiller, elle pressa l'alarme, mais

personne ne vint. Elle voyait la dizaine d'autre cabine monter et descendre a toute vitesse a côté de la sienne. Elle regarda l'étage ou elle était, c'était

le bon. Les battants ne voulaient malheureusement pas s'ouvrir, elle ouvrit la trappe du dessus et passa la tête pour situer la porte. Elle l'aperçut un

mètre en dessous de la cabine. Sentant son estomac se nouer, elle descendit doucement le long du mur, s'aggripant a son courage plutôt qu'aux portes de la

cabine. Dans un élan de folie elle se balança et atterit, a sa grande surprise, indemne dans l'étage. Heureusement que les portes étaient ouvertes... Il n'y

avait personne aujourd'hui, c'était une journée de repos obligatoire du gouvernement. Donc les élèves ne travaillaient pas a l'instar des parents ! Poussée

par la curiositée enfantine de la découverte, elle se mit a arpenter la passerelle qu'elle empruntait tout les matins entre l'immeuble ou elle habitait et

celui ou se basait son école. Elle rentra dans l'immeuble et arpenta les couloirs. Les robots de nettoyages étaient actif ces jours de congé. Mais ceux ci

étaient règlés pour ne pas faire de mal aux humains et se désactivaient alors qu'elle passait. Elle arriva devant la porte de son école sans rencontrer qui

que ce soit. Elle poussa la porte et hoqueta de surprise. La dame de service était bien la, a l'état de cadavre.

_________________
Lovecraft... Bienvenue dans un monde ou la raison laisse sa place à la folie pure...


Dernière édition par le Dim 27 Aoû 2006 - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.planet-tekno.com
Uriel
Dragon
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 26
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes. (05)
Date d'inscription : 21/02/2006

MessageSujet: Re: [Nouvelle] Petite fille corrompue. (Partie 1)   Dim 27 Aoû 2006 - 16:25

Simpa .... Smile

J'attends la suite.

[Pourquoi donc pensait tu que sa n'allait pas me plaire ? lol]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Nouvelle] Petite fille corrompue. (Partie 1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» /!\ A ton tour, petite fille... fufufufufu...[PV Jena]
» Le 12 juin... Journal d'une petite fille ordinaire...
» Petite fille...
» La petite fille de Pavarotti...
» Un bien grand voyage pour une si petite fille [Pv Andrew]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Héroic-Fantasy RP :: Les histoires. :: Histoires de Science Fiction-
Sauter vers: