Ce n'est pas la fin. Ce n'est même pas le commencement de la fin. Mais c'est peut-être la fin du commencement. A vous de continuer l'histoire...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Réfraction et libre arbitre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mantik
Oeuf de dragon
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Localisation : Là ou fanne le lutus argenté O_O'
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Réfraction et libre arbitre   Lun 17 Juil 2006 - 0:01

LA NAISSANCE

Un son de grattement. Doux... léger. Un impact. Bref arrêt... puis le frottement reprend. Un souffle régulier, dont le rythme laisse entrevoir un espoir... un espoir faible. L'espoir de bien faire. Une forme vaporeuse, une pulsion cardiaque... une chevelure apparaît. C'est la mienne. Le créateur ne voix pour l'instant dans son esprit que le sommet de mon crâne. Lentement mes cheveux se prolongent en une interminable cataracte de filins aussi sombres et scintillants que l'onix. Puis un front. La forme de mon visage sera ovale. Il est en train de s'interroger sur la coloration de ma peau. Au fur et à mesure que l'inspiration le gagne, le grattement devient plus rapide.
Son esprit peint deux iris d'un noir pénétrant, dans de fines paupières bridées.
Il s'est enfin décidé, consernant la couleur de mon teint. Il sera semblable à celui d'une peau asiatique. Je serais une femme. Jeune. Belle. Il tente de mieux cerner mon visage... il voit un menton peu proéminant, assez rond... sans être volumineux. J'ai de la chance, il me veut vraiment jolie ! Je lui adresse mon premier sourire. Un beau sourire...
Il ne voit pas mon corps avec précision, mais mes formes sont plutôt harmonieuses. Soudain, ce sont des chaussures qui apparaissent dans son esprit. Elle sont cousues comme des espadrilles, mais leur tissus est moins serré. Et elles sont moins ouvertes.
Il remonte. Il voit des jambes, mais elles sont rapidement recouvertes d'une épaisse robe de mage marron-grise, nouée à l'aide d'une fine cordelette.
Il me visualise maintenant entièrement, mais je ne vis pas encore... je suis sa première création... je n'ai aucun domaine où vivre, puisque autour de moi il n'y a que le néan... tout est noir, sans consistance... bref, simplement vide. Il doit me donner un monde ! Et il va le faire... ce monde, je m'amuserais à l'explorer. Je m'interrogerais sur lui. Je serais sûrement très curieuse ! Il faudra aussi que je sache me battre, car le créateur inventera des obstacles, auxquels il s'amusera à me confronter. Je saurais donc être ferme, lorsqu'il le faudra. Pourtant il désir m'inculquer un sensibilité rare ! C'est peut-être le trait qu'il aimera le plus, chez moi. Il voudrait bien que je remporte tous mes combats... mais une petite voix semble lui dire non. Serait-il guidé, manipulé par quelqu'un, lui aussi ? Non... c'est impossible. Il va tout créer. S'il en était ainsi, cela supposerait l'existence d'autres mondes... mais d'ou vient il, d'ailleurs ?
Il sait que je m'éloigne.
Ca n'est pas encore le moment pour moi de réfléchir à toutes ces choses! Il veut d'abord achever son travail.


Dernière édition par le Dim 6 Aoû 2006 - 19:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mantik
Oeuf de dragon
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Localisation : Là ou fanne le lutus argenté O_O'
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Réfraction et libre arbitre   Lun 17 Juil 2006 - 20:24

J'aime ce personnage. Cette fille me plait - ou me plaira - . Maintenant, je dois créer un monde dans lequel faire évoluer mon héroïne... je pense m'inspirer des décors japonnais médiévaux et des campagnes françaises. Ces deux ambiences me plaisent bien. Elle apparaîtra 10.000 ans après la formation de cette terre. Ainsi elle sera ma première création sans être la première habitante du monde. Sa région aura donc une histoire... elle même aura une famille.
Lorsque j'imagine l'entourrage de cette femme, je voix les couleurs marron, jaune et grise. Des maison de petites dimensions, aux toits de paille, de tuiles brunes ou de terre sèche. Elle vivra d'aggriculture, à la campagne... tout comme les nombreuses autres familles de paysans qui habiteront cette région. Chaque demeure, ou presque, sera doté d'un petit entrepôt, ou les agriculteurs disposeront leur matériel et peut-être quelques grosses meules de foin. Il y aura beaucoup de champs, des élevages d'animaux imaginaires, et les gens d'ici auront le goût de la nature, de la promenade, de la découverte. Mais une petite vie matérialiste ne leur suffira pas. Ils attacheront beaucoup d'importance au spiritisme et adopteront une croyance selon laquelle chaque animal, chaque plante, chaque objet, aura une âme propre. Cette croyance donnera à leurs biens (et notament à leurs armes), une valeur autre que son équivalent en monaie. Tel sera ce monde. Ce monde que j'aurais créé de toute pièce... comme l'aurait fait un dieu.


Dernière édition par le Dim 6 Aoû 2006 - 14:38, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mantik
Oeuf de dragon
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Localisation : Là ou fanne le lutus argenté O_O'
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Réfraction et libre arbitre   Lun 17 Juil 2006 - 20:42

(post supprimé)


Dernière édition par le Jeu 27 Juil 2006 - 0:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mantik
Oeuf de dragon
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Localisation : Là ou fanne le lutus argenté O_O'
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Réfraction et libre arbitre   Mar 18 Juil 2006 - 1:47

CHAPITRE 1 : LE DEPART


Sinaï se trouvait dans la vieille grange de la ferme familiale. Tout autour d'elle, divers objets, fagots de bois, bottes de foins charrues et outils étaient étalée de part et d'autre de la pièce au sol de pirre grise et aux murs de vieux bois miteux et décrépit. Cette pièce aurrait pu paraître sinistre au premier venu, mais pour Sinaï, cette embience dégageait une rare chaleur conviviale et sécurisante. Enfant, elle avait de nombreuse fois brassé cet inextricable bric-à-brac, soulevé de vielles couvertures dans l'espoir de découvrir quelque objet insignifiant ou non... il lui était même arrivé de cacher certains de ses biens les plus précieux dans cet impénétrable fouillis. Mais aujourd'hui, elle était une femme. Une jeune fermière occupée et affairée... et bien que le travail ne fut pas pour elle une obsession, elle prenait chaque jour plaisir à accomplir de nouvelles tâches. Aujourd'hui alors que l'aube n'avait qu'a peine laissé voir sa lumière chalereuse, elle avait dû s'occuper de Hanik, une Finelle dont on attendait l'accouchement depuis des lustres.
Après avoir passé une matinée entierre à jouer les sages femmes, la jeune fille avait accomplie de nombreuses tâches épuisantes aux alentours. Sinaï était dévoué corps et âme au bon fonctionnement de la ferme, et cela n'était pas un hasar : la seule famille qui lui restait vivait ici même. Celle-ci n'était composée que de son père, sa mère ayant quitté le foyer peu après sa naissance.
C'est au moment ou elle pensait pouvoir prendre un peu de repos en allant visiter Darell, son petit ami, qu'elle fut sollicitée par une voix familière. Elle sursauta. Son père l'appelait à l'aide. A en jujer par le timbre de sa voix, celui-ci accomplissait en ce moment même un lourd effort physique. En effet, jetant un oeil à travers la petite lucarne de verre sale qui se trouvait sur sa gauche, elle l'aperçut tenant à bout de bras une épaisse corde, le visage crispé, la mâchoire serrée Elle ne put s'empêcher d'esquisser un sourrir amusé. A l'autre bout de la corde se trouvait la patte d'un énorme bovin semblable à un taureau de 6 mètres de long. Tête baissée, l'animal pointait l'une de ses cornes sur la poitrine de l'homme, qui tirait déséspérément sur le morceau de ficelle dans l'espoir de le nouer à un haut pieux de granit. Elle comprenait à présent le prix maudique auquel l'élevaur leur avait vendu cette bête : ce gyol semblait aussi têtu et nerveux que Mulard, le voisin de gauche. Sans hésitation, elle fondit au dehors, franchissant la large porte du garage.


« J'arrive papa ! »
Son paternel peinait à maîtriser le bovin. D'autant plus que celui-ci criait assez fort pour assomé quiconque durant plusieurs heures, s'il n'y avait pas été habitué.
Elle enfonça un morceau de coton dans chacune de ses oreilles pour échapper au hurlement nuisible de la bête, bien qu'elle ne se soucia guère de l'efficacité que celui-ci aurait sur elle.
Le périmètre de chaqune des pattes devait égaler celui d'un
buste. Il représenterait une aide considérable, une fois
dompté !
Elle dirigea son regard vers un des sabots - aussi large qu'un plateau de bar - et concentra son mana dans la paume de ses mains. Un flux d'énergie jaillit de son index. Puis la bête se retrouva totalement immobilisée.
Son père libéra un long soupir de soulagement.

« Eh bien ! Que de péripéties pour parvenir à lier cette furie sur son pieux ! Rappelle moi de ne plus jamais acheter de bovins à 50 pièces !
- Ne me remercie pas, la ferme est notre gagne pain à tous les deux, dit-elle avec un léger sourrir. Mais s'il te plaît, pourrais-tu éviter de me charger d'autres besognes pour aujourd'hui ? Darell me manque et...
- Je comprends, dit il en affichant un sourrir compatissant Laisse ton vieux père se charger du reste. Mais ne rentre pas trop tard... tu sais bien que demain est un grand jour !
- Oui... »
Elle soupira. En effet... demain serait le jour le plus important de sa vie. Et aussi le plus douloureux. Demain, elle commencerait sa formation de pretresse guerrière. Ce monde étant tout récent, Sinaï était la première à assurer cette tâche. Demain serait le jour ou la jeune fille quitterait définitivement la ferme. Après son départ, le temple de la capitale serait son logement à vie. C'est donc avec une certaine mélancolie qu'elle se dirigea vers la maison de Darell. Elle allait le voir pour la dernière fois. Bien qu'elle eut quitté son père le sourrir au lèvre, elle senti une larme glisser doucement le long de sa joue.


Dernière édition par le Dim 6 Aoû 2006 - 19:09, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mantik
Oeuf de dragon
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Localisation : Là ou fanne le lutus argenté O_O'
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Réfraction et libre arbitre   Mer 19 Juil 2006 - 0:30

Sinaï venait de s'éveiller. Il était tôt. Pourtant, elle n'était pas fâchée que cette nuit soit enfin terminée ! En effet, le peu de sommeil dont elle avait pu profiter avait été secouée de rêves étranges et varriés. Elle y avait vu, selon les cas, ce qu'elle espérait ou redoutait de trouver lors de la quête qui l'attendait. Tout au long de la nuit l'anxiété l'avait tourmenté. De tout ce qu'elle redoutait, la perte d'un proche prédominait, la tirant sans cesse de la félicité que le sommeil lui apportait.
Déterminée et attristée, c'est avec difficultée qu'elle parvint à se lever, pensant au petit déjeuner qu'elle allait savourer. Envahie de sombres pensées elle avait attrapé armures cloutées et armes hérissées. La tête abaissée, elle avait descendu l'escaliers. Dans son regard une lueur de colère s'était allumée. Le
créateur, qu'elle devait vénérer l'avait forcé à quitté le foyer. Un simple clavier contrôlait sa destinée. Pour lui elle ne représentait qu'un jouet, mais en temps que future prétresse guerrière elle se devait de l'aimer. Alors elle accepterait. Contre son grès.

Je me suis éveillé de bonne heure ce matin.. Je suis épuisée. J'ai passé ma nuit à réaliser lentement que j'allais peut-être quitter cette ferme pour toujours...
Mon père me manquera...
Espéront qu'il parviendra à dompter Oboro, notre nouveau goyl, qui nous en aura fait voir de toutes les couleurs...
Je me trouve sur le pas de la porte, prête pour le départ. J'ai sur moi une bonne réserve de shuriken, quelques kunaï, une disaine de sachets de makibishi *, et bien sur Doton, mon sabre. Je n'attends plus que l'homme qui m'escortera durant mon périple jusqu'au temple. C'est là bas que je suivrais ma formation de prêtresse guerrière. Tout mon programme d'entraînement à été soigneusement prévu.
Des bruits de pas retentissent dans le couloir. Mon père vient de se lever... en entrant dans la cuisine il m'adresse un sourrir triste. Je m'efforce de le lui rendre, mais ne parvient qu'a étirer affreusement le coin de ma lèvre. Je ne dois pas pleurer : cela porte malheur.
Il approche et m'étreint tendrement. Je blottis ma tête contre son épaule protectrice. Je pense également à Darell... je ne le verrais plus, lui non plus.
Soudain une voix rocailleuse se fait entendre au dehors, tout près de la porte :
« Prétresse... »
C'est mon garde du corps. Le moment est venu. Avec difficulté je me libère de l'étreinte de mon père et me retourne. L'homme est de grande taille. Ses bras sont musclés, et il porte une longue cape brune poussiéreuse. Sa moustache noire et touffue lui donne un aspect peu commode... mais le plus effrayant chez ce personnage reste son arme. Il est détenteur de Fratern, une hache de bataille légendaire qui avait jadis appartenu au démon Detherok. Cette créature avait semé le chao dans la région il y a de cela des millénaires. Fatern est réputée comme une tueuse bourrue, assoifée de sang et qui s'acharne inlassablement sur son ennemis, jusqu'à pouvoir le tailler en pièce comme elle sait si bien le faire. Ce garde du corp ne doit pas être n'importe quel homme !
Sans dire mot, je m'avance vers sa silhouette massive. Mon père verse une larme. Je reviens sur mes pas et l'étreins une nouvelle fois. Puis je me retourne. Je franchi le pas de la porte en compagnie de mon escorte. La tête baissée je marche, sans me retourner. L'homme à l'air attristé lui aussi... il n'a pourtant pas un physique d'âme tendre ! Nous avons à présent traversé la cour. Brutalement l'homme s'arrête. Il tourne la tête de côté, et esquisse un sourrir. J'entends des pas précipités. Cette démarche, je la reconnaîtrais entre mille. Je savais qu'il viendrait. Darell.
« Sinaï...
- Ne dis rien. Dis moi au revoir, souhaite moi bonne chanse, et embrasse-moi.
- Cela ne sera pas nécéssaire. Je viens avec toi.
Je me tourne vivement vers son visage pâle et fixe ses magnifiques yeux vert-jaune. Sans un mot, j'attrape sa main. Inutile de refuser... il insistera, et il gagnera. Ma réaction le satisfait. Le garde du corps nous lance un regard plein de tendresse. Nous partirons tous les trois. Droit devant nous se trouve la forêt. Il nous faudra la traverser... mais des voies y ont été tracées dans le but de faciliter notre passage. Puisse le créateur nous offrir sa bénédiction.


* Makibishi : Arme ninja. Il s'agit de minuscules étoiles métaliques bardées de pointes que les nijas lancent au sol par disaines, dans le but de ralentir l'ennemi.

[/HRP]


Dernière édition par le Dim 6 Aoû 2006 - 14:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mantik
Oeuf de dragon
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Localisation : Là ou fanne le lutus argenté O_O'
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Réfraction et libre arbitre   Dim 6 Aoû 2006 - 4:03

Il y avait maintenant deux jours que Sinaï, Darell et Geth, le garde du corps, marchaient ensemble sur le petit sentier de terre tracé à la va-vite. Ce chemin était une des seules voies amménagées de toute la forêt. Sa position était telle que ceux qui s'y engageaient auraient moins de chances de rencontrer des céatures nuisible au cours de leur route. Cependant, il n'avait pas toujours été préservé par cette puissante aura magique que Sinaï percevait depuis le début de l'expétidion. Cela avait dû être fait dans le but de renforcer sa sécurité... ce qui n'aurait rien d'étonnant puisqu'en tant que future pretresse guerrière - elle serait la première depuis la création du monde - la jeune fille représentait quelqu'un de relativement important... une fois son entraînement terminé, elle saurai normalment suciter le pouvoir du créateur pour lancer des sorts d'une puissance que quiquonque aurait presque peur d'atteindre (et elle ne faisait pas exception à la règle). S'efforçant de penser le moins possible à son père, elle avait vite sympatisé avec son garde du corps. Malgrès son apparence violente et bourrue, cet homme était un véritable coeur d'artichot ! Peu après le départ de Sinaï, il s'était retourné vers la ferme, avait jeté un regard plein de compation à le jeune femme et avait fondu en larmes... ceci une seconde avant d'envoyer valser d'un seul coup de talon un individu douteux qui s'était approché un peu trop près de la bourse de Darell. Les deux autres auraient éclaté de rire en d'autres circonstences, mais le coeur n'y était pas... et cela, Geth l'avait senti, et n'avait aucunement ouvert la bouche après cet acte qu'il semblait d'ailleur trouver totalement anodin. A noter que ses larmes avait sèché depuis longtemps, bien que sa tristesse n'ai pas disparu.
Darell, de son côté, s'efforçait de discuter avec ses deux compagnons sans penser à la famille qu'il venait lui aussi de quitter pour Sinaï. Une famille à qui il n'avait, à raison, jamais porté une réèle affection... mais une famille. Un passé (néenmoins un passé de corvées et de soumission dont les souvenirs l'effrayaient bien plus que la forêt).
Il ne pouvait détacher son regard de Sinaï, d'ordinaire pleine de vie, sourriante ou taquineuse, avec lui, du moins. Un caractère dont il ne percevait à présent plus une once... tout au long de la route elle semblait absente. Tant de choses devaient se bousculer dans sa tête ! Le regard dans lequel l pouvait habituellement se ploger était posé et responsable, mais aussi avide de savoir et de contact. A présent il ne percevait plus qu'une âme déchirée et désorientée, partégée entre la perte d'un père fidel et la curiosité. Une expression bien étrange... en tout cas, son aimée avait l'air bien maussade, et même s'il ne disait mot à ce sujet, cela l'affligeait tout autant que Geth... il se contentait de lui serrer la main avec force comme pour dire :
"Je suis là".
Et pour l'instant, cela semblait suffir à la jeune fille. Elle se confierait au moment venu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réfraction et libre arbitre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réfraction et libre arbitre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Héroic-Fantasy RP :: Les histoires. :: Histoires Héroic Fantasy-
Sauter vers: