Ce n'est pas la fin. Ce n'est même pas le commencement de la fin. Mais c'est peut-être la fin du commencement. A vous de continuer l'histoire...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sylvia et Herman (L'indépandance).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ëmmelinä
Dragon de la Génèse
avatar

Nombre de messages : 1721
Localisation : a côté de Nîmes
Date d'inscription : 12/02/2005

MessageSujet: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Sam 10 Sep 2005 - 0:59

[HRP]On est déjà sur Karto Sturra alors on peut se dire que l'on ne poste que les week end ici ok ?
...
Je suis en train de penser que de toute manière tu ne peut pas faire autrement... Mr. Green Ëmmelinä est une elfe très cher, ne l'ouble pas dwarf [/HRP]

L'atterissage avait été rude. la tôle en dessous de mon vaisseau avait brûlée, mon moteur était HS et mon moteur auxilliaure marchait a 50%... Autant dire que jamais je n'aurais pu redécoller avec ce tas de feraille. Mais j'étais confiant. Mes collègues en arriveront surement a bout. Nous sommes plus fort qu'eux pensais-je. Je montais donc faire mon raport au lieutenant Krissman, mais celui ci était absent, ayant été appelé de toute urgence. Je pensais donc aller voir mon collonel, le collonel Freitok. J'arrivais a sa porte frappais, mais je me rendit compte que celle ci était ouverte. Etonnant, cela ne ressemble pas a mon cher collonel... mais je fut interrompu dans mes pensées par le haut parleur qui annonçait une brèche dans la coque au pont d'en dessous. Je pouvais sentir les vibration sous mes pieds, malgré les 6mètres d'acier trempé. Inconsciemment, j'entreouvris la porte pour demander le collonel, mais ce que j'aperçut a la place était une vision de rêve...

- Que désirez vous ? me demanda la beautée allongée nue sur le canapé.

- Je heu... ne connaissant pas le grade de la personne en face de moi, je ne savais comment m'exprimer. Mais je déclarais tout de même :

-Je suis désolé, je cherchais le collonel Freitok. Sauriez vous ou il est ?

- Non, il a du me quitter précipitement... je vais essayer de vous conduire a lui.

Mes yeux avait du mal a s'empêcher de loucher sur cette poitrine plutôt imposante et mon côté fêtard, amoureux et limite pervers émergeait par moment. La damoiselle dut evidemment s'en douter car elle me regarda avec un sourire louche... Malgré tout, elle s'habilla, je la regardais toujours, la considérant comme étant d'un rang inférieur au mien, adjudant-chef, je n'éprouvais donc aucun gêne a cela. Elle m'étais inférieur, elle me devait obéissance. Et j'en profitais donc pour me rincer l'oeil ! Quel corp de rêve !
Hum. Je me ressaisis tout de même un peu et même beaucoup lorsque je vis le grae sur l'épaule... Gloups... je blêmis...


- Mon capitaine, je suis désolé mon capitaine !

Mais pourquoi n'aait-elle rien dit...?


Dernière édition par le Ven 11 Nov 2005 - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.planet-tekno.com
Wazarnaud
Wazadragon
avatar

Nombre de messages : 2099
Age : 28
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Sam 10 Sep 2005 - 13:52

Elle renchérit avec son fort accent russe :
Ne soyez pas désolé, comrade. Soyez juste désolé, peut être, d'avoir un grade inférieur au mien...
L'adjudant chef ne comprit pas tout de suite le sens de ces paroles. Même avec son uniforme, elle était... incroyable. En plus, elle avait pris, à dessein sans doute, une tenue extrêmement moulante qui faisait bien ressortir ses courbes féminines.
Où devons nous aller, adjudant chef ? demanda t'elle d'un air faussement strict.
Nous devons fuir. Les FA sont partout !
Mmmmh... Elle se mordit la lèvre d'un air tout aussi faussement angoissé. Allons y, mais ne soyez pas trop pressé, adjudant chef...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/timelapsemusic
Ëmmelinä
Dragon de la Génèse
avatar

Nombre de messages : 1721
Localisation : a côté de Nîmes
Date d'inscription : 12/02/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Jeu 22 Sep 2005 - 23:31

Les deux officiés se rendirent dans le couloir ou la première rencontre se passa. Les FA étaient d'horribles créatures, un corp humanoide, pour certains, 4 mains tenant chacune un éspèce de pistolet a énergie. Des cadavres longeaient le couloir. Dès que les FA nous aperçurent, ils ouvrirent le feu. Je plaquais le capitaine derrière l'encadrement de la porte, me retrouvant dans une position inconfortable... Je me dit que ce n'était pas le moment d'être troubler par le charme de mon supérieur. Je pris mon pistolet et tira deux ou trois balles a l'aveuglette pour apeurer mes ennemis et accessoirement en blesser... Ce qui se produisit. J'entendis un râle, signifiant que j'avait du lui tirer une balle dans le cou. Cet imbécile n'avait pas activé son bouclier. Mais j'entendit trois "zuivvv" successifs qui m'annoncèrent le nombre de mes adversaires et leurs bouclier. Tremblant de peut, j'agrippais tout de même le capitaine pour me précipité a l'autre bout du couloir. Esquivant lasers et grenades FA, je parcourus avec le capitaine la coursives, puis, une fois a l'angle, la suivante et la suivante, et la suivante et... J'usqu'a ce que je me perde... Nous attendîmes dans une pièce qui ressemblait a une infirmerie, et entendîmes les différents messages de pc central. Le temps passa, heure après heure, nous passâmes quasiment une journée entière enfermée dans cette infirmerie, elle dormant, et moi veillant et m'extasiant sur ce corp intouchable... Les spots radios défilèrent, comme ceci et je désespérait, spot après spot :[/i]

04h30
Les FA viennent d'être repousser au pont 1. Ils ne subsistent plus qu'au pont 5 et 6. La victoire est proche !

05h35
Les FA controlent les ponts 5 et 6. Le vaisseau est prévu pour s'autodétruire si ils arrivent a prendre la passerelle.

06h55
Les FA ont pris les ponts 3,4,5,6, leur technologie de bouclier décime nos rangs. Nous ne pouvons rien faire. La victoire semble compromise.

09h45
L'attaque FA a été stoppée au pont 2, une dépressurisation des secteurs présumés contenant des FA a arrêter l'assaut.

12h45
Les FA ont compris leur erreur. Ils savent désormais qu'il doivent attaquer de nombreux points en petits groupes. Ils prennent le pont 2 et commencent l'assaut du pont 1. Toujours aucune nouvelle des ponts 7,8 et 9.

Les lumières s'éteignirent durant dix petites minutes, laissant tout le vaisseau dans le noir. L'oxygène devint rare, mais au bout de dix minutes, elle reevint en même temps que la lumière.

12h55La salle des machine a été prise, l'auto destruction du vaisseau est compromise. La manoeuvrabillitée du vaisseau est compromise. Les défenses du vaisseau sont compromises. Alimentation de l'intérieur du vaisseau sur le circuit interne.

15h30. La passerelle va s'autodétruire dans 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1... Passerelle détruite. Autodestruction de l'IA suivant le protocole interplanétaire 09454-b. Adieu. Et courage contre les FA.

Ce fut le dernier message de l'IA. La salle de controle étant détruite, et le circuit externe désactivé signifiait que le vaisseau était maintenant une épave dérivant dans l'espace. La chose étonnant est que les FA n'étaient pas encore passer la. Mais tant mieux. De toute manière la porte était verrouillée. Et il y avait un autre echapatoire déjà ouvert au travers des tuyaux d'aération. Le capitaine se réveilla :

- Bonjour Adjudant-chef. Quels sont les nouvelle ?

- Le vaisseau part a la dérive, l'IA s'est autodétruite et la salle de controle également.

Elle me regarda sévèremment, comme si elle pensait que je mentais. Je me demandais une seconde ce qu'elle serait capable de faire si elle sentait la mort arriver... Peut être avais-je ma chance ? De plus nous étions seuls dans une infirmerie bouclée de l'intérieur, non, ce n'est pas mon devoir de la violé, mais de la sauver. Je lui demandais quels étaient ses ordres en louchant sur sa poitrine. Après tout, on était en situation de crise alors pourquoi me priver de quelques plaisirs. Mais j'étais tout de même très indiscret et grillé a la moindre occasion.

_________________
Lovecraft... Bienvenue dans un monde ou la raison laisse sa place à la folie pure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.planet-tekno.com
Wazarnaud
Wazadragon
avatar

Nombre de messages : 2099
Age : 28
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Sam 24 Sep 2005 - 13:34

Adjudant chef je vous ai dit de n'être pas trop pressé, fit elle d'un ton sec. Toutefois votre idée n'est pas trop mauvaise... Si nous devons mourir, autant mourir l'un dans l'autre...
Herman pouffa au langage cru de sa supérieure. De déjà très rouge, il passa au violet lorsque la capitaine lui prit la main et la posa sur son sein droit, avant de dire :
Voilà pour l'instant, mais, vous m'en voyez désolée, nous ne sommes pas encore morts pour l'instant ! Un autre jour, peut être...
Herman changea de nouveau de couleur pour virer au blanc. Waouh ! Quelle femme ! Et quel manque de chance !
Peut être pouvons nous trouver du matériel de secours dont nous aurions éventuellement besoin sur le chemin qui nous conduira aux nacelles de survie, ajouta Sylvia. Et je vous jure, adjudant chef, que si nous nous en sortons, et que nous partons dans une nacelle de survie, je vous ferai un tel truc que vous voudrez plus que jamais que ladite nacelel se perde dans l'espace...
Herman acquiesca, au bord de l'apoplexie...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/timelapsemusic
Ëmmelinä
Dragon de la Génèse
avatar

Nombre de messages : 1721
Localisation : a côté de Nîmes
Date d'inscription : 12/02/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Sam 24 Sep 2005 - 13:57

J'étais au bord de l'évanouissement. Cette main chaude sur mon buste, ce regard de tueuse... m'avait exciter et... bref, il fallait trouver ces nacelles de survie. Nous mangeâmes un peu, mes dernières rations de survie et nous nous mîment en marche.
Je réfléchis,
les nacelles de survies sont placées dans le pont 6. Allons y... Nous sortîmes de l'infirmerie pour retrouver les couloirs blancs du pont 1. Nous errâmes pendant un moment a la recherche d'un plan, que nous avons trouver garder par deux petits FA. Ceux ci ne semblaient pas être bien agressifs, ils poussaient des petits jappements aigus et paraissaient appeurés. Ignorant tout de même la dangerositée, je plaquais mon capitaine en plaçant ma main a un endroit bien spécifique, levais mon pistolet, visait la créature la plus proche, a l'endroit présummé ou il y avait la tête et pressa la détente. La balle fusa et explosa la cervelle de la créature qui tomba raide morte. J e me rendis compte trop tard que je n'avais pas mis le silencieux. Le deuxième petit, cria, puis sortit une arme présumais-je de sa ceinture. Il la leva, tira, ce qui eut pour effet de faire fondre la paroi devant moi, mais je ripostais et en trois ou quatre balles, s'en fut finis.

- Voila le plan. Les escaliers sont loin. Au moins deux kilomètres. Je vais recopier le plan, montez la garde s'il vous plait mon capitaine.

Elle se tourna et je pu admirer ses courbes de dos...

- Que faite vous camarade ?

- Je... euhhh... je recopie le plan...

Merde, grillé, une fois de plus. Je vais surement passer en cours martiale si je sors vivant de la. Je recôpiais le plan en 5 minutes et nous pûment partir.

_________________
Lovecraft... Bienvenue dans un monde ou la raison laisse sa place à la folie pure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.planet-tekno.com
Wazarnaud
Wazadragon
avatar

Nombre de messages : 2099
Age : 28
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Sam 24 Sep 2005 - 15:03

Les deux kilomètres furent longs, très longs... Surtout pour Herman qui avait du mal à contrôler son excitation... Sylvia, placide, était devant, laissant ses vastes mouvements de hanches subjuguer l'adjudant alors qu'elle tirait dans les coins suspects. Le chemin fut d'autant plus long que les FA s'étaient donnés le mot pour leur barrer la route. Mais la capitaine était une tireuse émérite et l'adjudant, quand il avait le temps, faisait également du beau boulot. En arrivant enfin sur la passerelle des nacelels de survie, ils eurent la surprise de voir que... ils n'y avait plus de nacelles. Toutes détruites ou parties. Herman jura de déséspoir alors que la capitaine souriait d'un sourire carnassier. Ceci dit, Hermn reprit de plus belle :
Bon ben... On est foutus là, non ?
Sylvia réfléchit.
C'est fort possible, oui.
L'adjudant, ne pouvant plus se réprimer, s'approcha de sa supérieure et lui caressa les hanches. Il voulut l'embrasser mais là, elle tiqua et le repoussa :
Il reste des vaisseaux de guerre sur je ne sais plus quel pont. Nous pouvons encore fuir !
L'adjudant, dépité, fut forcé de reconnaitre qu'il restait cette issue. Ils partirent sur le chemin qui conduisait auxdits vaisseaux. L'adjudant n'était pas près de la prendre, à ce rythme là. Pour l'achever, la capitaine fit d'un ton mesquin :
Au fait, soldat... Pour tout à l'heure, votre attitude à mon égard... Rendez-moi votre grade et ne prenez plus ce genre d'initiative sans mon accord !
Ah ! La salope !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/timelapsemusic
Ëmmelinä
Dragon de la Génèse
avatar

Nombre de messages : 1721
Localisation : a côté de Nîmes
Date d'inscription : 12/02/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Sam 24 Sep 2005 - 15:28

Et si je la tuais ? Ce serait bien non ? Elle me ferait pas chier, je pourrais prendre son corp inerte et m'enfuir a bord d'un chasseur !! Oula, je commence a délirer moi... je sens que l'isolement va finir par me tuer.
Nous étions donc enfin arriver au pont 6. Mais cela dura très longtemps. D'abord les couloirs du premier pont, puis les escaliers et enfin les sas du pont 6. Lorsque l'on regardait par les fenêtres, on pouvait voir les épaves de différents chasseurs qui volaient, je reconnu par pur hazard, car le nombre de vaisseau était impressionnant, celui de mon chef d'escadrille, juste un morceau de coque sur lequel était dessiné une tête d'aigle. Je me mis a pleurer.

- Qu'y a t-il camarade soldat ? Vous êtes blessés ?

- Non, je...

- Alors cessez de pleurer voulez vous ? Nous avons plus important a faire que de ressacer de vieux souvenirs. Ces hommes sont morts soldat ! S'est clair ?

- Capitaine, oui mon capitaine !!!

- Bien, allons maintenant au pont des chasseurs, s'est lequel déjà ?

- S'est le...

Un bruit se fit entendre, comme une vrombissement. J'aperçus une nacelle de survie sous les tirs du vaisseaux amiral FA. Il ne tiendra ps longtemps pensais-je. De plus, il a déjà été touché. Mais je compris tout a coup sa destination : notre hangar. Les écran de protection se levèrent et une fraction de seconde plus tard, la nacelle s'écrasa avec un peu de violence tout de même sur le sol du hangar. Une minute passa, Le capitaine et moi même étions cachés. Mais une dizaine d'homme en sortis, certains avaient l'air d'être des soldats, d'autres des officiers, mais le plus imposant était un homme de deux mètre cinquante qui posssédait une armure vert émeraude et une visière réfléchissante...

- Quel homme ! commenta le capitaine.

[HRP] Au cas ou tu connaisses, tu sauras quoi faire, si tu connais pas, je t'expliqueais par msn ^^ [/HRP]

_________________
Lovecraft... Bienvenue dans un monde ou la raison laisse sa place à la folie pure...


Dernière édition par le Sam 24 Sep 2005 - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.planet-tekno.com
XVIII
Dragon
avatar

Nombre de messages : 174
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Dim 25 Sep 2005 - 14:58

La nacelle s'écrasa sur le pont...Volo heurta deux civiles tandis qu'une gerde de flamme venait lécher son armure...La nacelle prenait feu...

Il s'éjecta bousculant un homme en armure verte, ne prenant pas la peine de s'excuser. Il dégaina son fidèle bolter et ouvrit le feu sur quelques FA qui canardaient des hommes. Avisant un pilote devant lui.

Soldat je veux l'inventaire des troupes venant de cette putain de Nacelle.

Il inclina la tête devant la jeune femme...Capitaine, mes respect...
Une rafale le déchira les tympan tandis qu'une dizaine d'aliens se précipitaient sur les restes fumant de la nacelle.

Il lanca l'une de ses grenades, et l'explosion déchira les tissus de moins d'alien qu'il ne l'avait espèrer, leur bouclier protecteur rougoyait sur le visage juvènile du capitaine.

Pour la terre en avant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wazarnaud
Wazadragon
avatar

Nombre de messages : 2099
Age : 28
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Dim 25 Sep 2005 - 15:14

Capitaine, vous tombez à point... Ces soldats ne valent vraiment plus rien de nos jours...
Elle eut un petit sourire en coin. Elle allait bien s'amuser avec ces deux là...
Daignerez vous nous escorter jusqu'au pont de décollage des chasseurs ? Nous devons partir : l'Indépendance est perdu.
Elle fit une petite moue. Volo sentait qu'il allait se plaire ici, avec cette femme aux accents russes et à la poitrine respectable...
C'est avec plaisir que je vous accompagnerai pendant que mes hommes débarassent le plancher du mieux possible. Euh... C'est quel pont celui des chasseurs ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/timelapsemusic
XVIII
Dragon
avatar

Nombre de messages : 174
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Dim 25 Sep 2005 - 15:30

Déserté l'indépendance ? Hors de question le laissez au main de l'ennemis revient à dire que la guerre est perdu ! Capitaine pas de défaitiste !

Le charme de la jeune femme fesaient dire des bêtises à Volo, il allait devois se surveiller...Sa carrière risquerait de souffrir d'une relation mal venue...

Mes hommes sont morts pour que la terre vivent...
Il lacha une ènième rafale en direction des FA. Lorsqu'il vit qu'il mettait en place une de leurs armes lourdes. Sa large main saisit la taille de Sylvia et la projetta dans un coin tandis que son pied envoyait roulé à l'abri le soldat. Une balle lui éffleura le crâne, laissant roulé une trainée de sang sur sa joue.

Et merde !

Il s'appuya contre la jeune femme, son torse puissant protégant la de sa masse ! Une balle vint ricocher contre son armure tandis qu'il lâchai une rafale à l'aveuglette il sentit un courant d'air devant lui, une large tuyère de ventilation leur tendait les bras...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wazarnaud
Wazadragon
avatar

Nombre de messages : 2099
Age : 28
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Dim 25 Sep 2005 - 15:37

Capitaine ! Ne soyez pas aussi pressé, vous aussi !
Elle lui cala une baffe. Eh oui, quand on protège quelqu'un, on oublie que c'est de lui qu'il faut le plus se méfier... Elle continua :
Capitaine, vous êtes nul : regardez !
Elle sortit son pistolet et tira à l'aveuglette par dessus le capitaine. Plusieurs flaques de fluide FA vinrent décorer le sol ciré. Jugeant sans doute que sa poitrine posée sur le crâne de l'homme devait le gêner grandement, elle se mit un peu en retrait et continua à tirer tout en mouleshot...
Vous voyez, camarade, ce n'es tpas dur, pourtant. Et pas besoin de jouer aux héros...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/timelapsemusic
XVIII
Dragon
avatar

Nombre de messages : 174
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Dim 25 Sep 2005 - 15:48

Au lieu de me frappé, passez donc par se conduit, le pont est perdu mais pas le vaisseau. on doit pouvoir trouvé des armes plus grosse et des hommes organisez dans les salles de commandement.

Plus à l'aise il descendit plus d'une dizaine de FA tandis que les douilles s'agglutinaient au sol. Alors qu'un FA plus grand que les autres s'approchait il mis en marche son épée tronco et se jeta sur lui. Son large poing serrant la chitine du monstre tandis que l'arme lacèrait la peau...
A ses pied le FA agonisaient tandis que la cohue du hangar augmentait...


Savez où mène la tuyère ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ëmmelinä
Dragon de la Génèse
avatar

Nombre de messages : 1721
Localisation : a côté de Nîmes
Date d'inscription : 12/02/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Dim 25 Sep 2005 - 16:16

Herman : Oui, pont des chasseurs justement, il y a de nombreuses personnes Qui défendent ce pont encore. D'après la radio clanfdestine, il y a encore de nombreuses personnes qui défendent ce pont.

Sylvia : Allons y alors camarade. Et ne soyez pas pressé surtout...

Falahin : Allons bon, la mort est partuot et vous vous lamentez parce que l'on va trop vite. S'est aberrant.

Herman : Bon, je sens que je vais encore perdre un grade mais qu'importe désormais...

Sylvia : Qu'est ce que...

Je la poussait avec plaisir par la popotin, dans la tuyère, je l'entendis crier puis elle aterrit sans danger un étage plus bas (environ 500 mètres de chute libre, pour se faire arrêter par un courant d'air. Le courant d'air se réorienta et elle atterit en douceur sur le sol. Le capitaine, l'autre, me félicita et me demanda de descendre, il ferait passer les soldats restants sur ce pont et s'en irait en dernier. J'atteris en douceur sur le pont d'envol des chasseurs, je m'aperçus qu'il ne restait qu'un chasseur dans ce sas la, mais il y avait près de cent sas alors... (s'est sensas... lol). Sylvia n'ayant évidémment pas bouger après avoir attérit, je lui atterit dessus a mon tour. Et me retrouvait a 4 patte sur elle. Mais au moment ou j'allais bouger en bredouillant des excuses et pour la chute et pour l'aterissage, un autre soldat m'écrasa, m'aobligeant a m'appuyer plus fort encore sur sa poitrine. Ahlalalala... quel métier, faut être bien accrocher. Une fois qu'il y eut une pile de soldat bien compacte, le Capitaine nous ariva dessus a son tour. Mais celui ci gueula de dégager, qu'il y avait encore du travail et que les FA étaient partout ! Alors deux secondes plus tard, nous fuyames devant lui. Il dégoupilla et lança une deux ième grenade dans le conduit que nous venions d'utiliser. Il sauta et les Fa de l'étage du dessus ne pourraient pas nous rejoindre. J'inspectais l'endroit, des pillards avaient l'air de vouloir s'en prendre au chasseur. Déjà certains s'en allaient avec des pièces détachées...

_________________
Lovecraft... Bienvenue dans un monde ou la raison laisse sa place à la folie pure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.planet-tekno.com
Wazarnaud
Wazadragon
avatar

Nombre de messages : 2099
Age : 28
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Dim 25 Sep 2005 - 16:25

Ah... Ces hommes.
Sylvia se sortit de sous le tas de ces hommes prêts à se sacrifier pour elle. Elle s'épousseta et tendit la main aux autres pour qu'ils sortent à leur tour dudit tas. Le capitaine se mit à tirer sur les pillards pendant ce temps. Lorsque ceux ci se furent enfuis, par la mort ou par les jambes, il se retrouva face à un autre problème : Sylvia, qui lui fit remarquer :
Vous êtes peut être capitaine, mais ce n'est pas parce que je ne peux pas vous dégrader que vous avez tous les droits, compris ?
L'intéressé acquiesca, avant de soupirer, alors qu'elle se retournait (Ne laissant plus la vue plongeante à son égal de 1m95) :
Ah... Ces femmes. Bon on y va les gars !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/timelapsemusic
XVIII
Dragon
avatar

Nombre de messages : 174
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Dim 25 Sep 2005 - 16:34

Volo balança un coup de pied à un pillard agonisant.

Le femmes et les enfants d'abord madame ! de plus il fallait bien que je reste pour occuper ses fils de putes dégéneré !

Soldat trouvez moi tous les vaisseau en état et tentait d'avertir le QG pour faire fuire les généraux...Nous nous resterons ici !

Il Sourit à la jeune femme qui le regardait méchament et lui décolla un revers. Dégradez moi si vous voulez mais vous verrez à qui va l'obeisance des mes têtes brûlés !

Soldat Hernan vous êtes pas mécano par hasard ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wazarnaud
Wazadragon
avatar

Nombre de messages : 2099
Age : 28
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Dim 25 Sep 2005 - 18:00

Alors là, Sylvia n'était vraiment pas contente ! Elle foudroya le capitaine du regard, mais ne dit rien. Après, tout, c'était très excitant un homme qui ne s'interessait pas à elle, aussi. Elle partit la tête haute, toujours suivie de Herman et du reste de la troupe, un peu plus loin. Après à peine une dizaine de mètres, les FA leur tombèrent dessus. Le combat fut rude, tant le nombre des FA compensait leur infériorité technique. Ce qui embêtait le plus les humains dans le combat, c'était les boucliers indesctructibles de leurs ennemis. Ce n'était peut être pas offensif, mais c'était la technologie la plus dangereuse que les FA avaient en main. Très vite, on entendit Sylvia crier :
-Replions nous !
-Nous replier ?
Volo était interloqué : Jamais il ne reculerai, et encore moins contre des FA. Ils formèrent une cercle défensifs et les tirs fusèrent de toutes part. Mais les FA arrivaient ,toujours plus nombreux...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/timelapsemusic
Ëmmelinä
Dragon de la Génèse
avatar

Nombre de messages : 1721
Localisation : a côté de Nîmes
Date d'inscription : 12/02/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Dim 25 Sep 2005 - 20:02

Je commençais a en avoir marre de celle la, je me dit que, après tout, ce n'était pas une mauvaise idée quand je me proposais de la tuer discrètement... il faut que j'aille en parler a Volo. Mais ce n'était pas le moment de rêvasser, un FA surgit dans le dos de la troupe d'une 15ène d'humain que nous étions. Il en tua deux et s'interessa a moi. Je me retournais assez tôt pour voir l'arme énergétique se charger. Mais de toute manière, celle ci ne partit jamais, le capitaine Volo l'avait descendu...

- Merci capitaine...

- De rien petit, surveille tes arrières la prochaine fois.

Il repartit comme si de rien était. Comme si sauver un homme était une habitude.

[HRP] Désoler de pas faire plus, mais j'ai un "léger" problème de spyware... Evil or Very Mad [/HRP]

_________________
Lovecraft... Bienvenue dans un monde ou la raison laisse sa place à la folie pure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.planet-tekno.com
XVIII
Dragon
avatar

Nombre de messages : 174
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Mer 28 Sep 2005 - 10:26

Capitaine vos propos défaitistes m'insuportent, laissez l'espoir des hommes intact, et ne m'obligez pas à faire un trou dans votre corps, aussi joli soit t'il.

Volo souris à Sylvia tandis qu'il ouvrait une nouvelle fois le feu sur les FA, le bouclier grésilla et trois aliens tombèrent. Hernan venait à peine d'abattre un FA qu'une explosion déchira les tympans des humains. Volo avait lancé toutes ses grenades sur les FA restant.

Là on se replie ! Dit il en posant sa large main sur l'épaule de Sylvia
Tous dans le couloir à gauche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wazarnaud
Wazadragon
avatar

Nombre de messages : 2099
Age : 28
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Sam 1 Oct 2005 - 14:36

Elle dégagea promptement la main dudit capitaine de son épaule avec une petite moue et lui dit :
Je vous l'avais bien dit : nous devons nous remplier... Sachez, capitaine, que l'n ne discute pas mes ordres : je suis dans les bonnes grâces des généraux terriens et votre grade pourrait sauter si vous ne faisez pas montre de plus de respect à mlon égard...
Sur ce, elle suivit la petite troupe qui se repliait dans ledit petit couloir. Pouvant circuler à deux de front seulement, la capitaine passa devant avec un soldat un peu plus méritant que les autres, alors que le capitaine restait derrière et tirait sur les moindres mouvements suspects qui pouvaient apparaitre dans le couloir qu'ils venaient de quitter.
Hernan trainassait drrrière la jeune russe, de manière à pouvoir un maximum voir le délicieux popotin balancer au rythme des pas de celle-ci, et peut être même pouvoir tâter "par accident" la combinaison moulante.
La démarche sensuelle de la militaire les mena à un couloir parallèle à celui principal. Il n'était guère large mais assez pour permettre à trois soldats de passer de front. Ainsi Hernan fut invité à se placer à la droite de Sylvia. Les FA ne semblaient pas être ici. Où étaient ils ? Que préparaient ils ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/timelapsemusic
XVIII
Dragon
avatar

Nombre de messages : 174
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Sam 1 Oct 2005 - 19:52

Promotion canapé je suppose....

Couvrant les arrières du petit groupe, Volo lâchai régulièrement une salve de bolter.

-On fait quoi maintenant ? Les FA vont finir par arriver, on va pas courir éternellement ? Gagnons les quartier amiraux ! Capitaine vous qui les connaissez si bien guider nous !

-Capitaine la promotion canapé permet d'avoir des relation tandis que vous je n'ose imaginer le genre de relation que vous entretenez avec vos supérieur !

Une relation de soldat madame ! Une relation de respect !

Hernan cessez de matez ces formes, la capitaine est indigne de portez l'uniforme !

Trois FA débarquèrent dans le couloir balancant des grenades à tous va !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wazarnaud
Wazadragon
avatar

Nombre de messages : 2099
Age : 28
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Dim 2 Oct 2005 - 13:48

Voyons, capitaine, ceux qui portent l'uniforme le méritent tous... à leur façon.
Volo rattrappa d'un geste vif une grenade qu'il retourna à l'envoyeur. Hernan se précipita sur Sylvia pour la coucher à terre le temps que les autres grenades explosent. En fait, aucune des grenades n'explosèrent, mise à part celle de Volo qui, lui, avait pensé à la dégoupiller... Les FA n'étant pas formés aux armements humains, ils ne pouvaient pas savoir qu'il ne suffisait pas de lancer un de ces objets lisses et bizarre pour qu'il explose. Les soldats eurent donc la présence d''esprit de ramasser les boules inoffensives et de les rednre offensives avant de les lancer sur les ennemis. Les trois FA eurent tôt fait de se retrouver déchiqueter par les déflagrations des grenades au napalm gazeux hautement volatil. Ceci fait, Sylvia fit remarquer :
Ils ne doivent pas être seuls. Dépêchons nous si nous ne voulons pas nous retrouver avec une troupe de ces choses dans le cul.
Le capitaine murmura :
Quel langage ! Avant d'annoncer : Vous m'avez enlevé les mots de la bouche. En avant !
La troupe s'ébranla de nouveau.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/timelapsemusic
Van
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 62
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Dim 2 Oct 2005 - 18:12

Un jeune homme courrait à perdre haleine. Derrière lui, une dizaine de FA haletants le talonnait.

Et merde ! Et merde ! Qu'est-ce que je fous là ! Je voulais juste une traversée pépére pour pas un rond ! Comment je vais m'en sortir ?
D'accord, c'était peut-être pas une super idée par les temps qui courent. Mais quand même ! Réussir à tromper la sécurité, et me faufiler dans le vaisseau ni vu ni connu, ça a quand même été un coup de maître !

Le jeune homme tourna la tête, et remarqua que les FA avaient abandonnée la poursuite. Rassuré, il ralentit un peu son rythme, mais resta sur ses gardes.Tournant au hazard d'un couloir, il percuta de plein fouet la volumineuse poitrine d'une magnifique créature, elle-même suivit de quelques soldats. L'homme fut projeté au sol, puis se releva avec difficulté, ce demandant ce qui avait bien put lui arriver. Il leva la tête, et aperçu le canon de plusieurs bolters braqués sur lui. Levant les mains au dessus du crâne, il dit :

Oulà, tout doux ! je ne suis pas un FA !

Tentant une manoeuvre d'amitié, il tendit une main à l'assemblée, en essayant de produire un joli sourire, tentative avortée qui se transforma en un rictus terrifié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
XVIII
Dragon
avatar

Nombre de messages : 174
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Mer 5 Oct 2005 - 10:43

Volo Le bolter pointé sur la tête de l'homme terrifié !

-Que fait un civil dans des quartiers militaires ?
-Heu...je me suis perdu...Je suis désolé...je vais vous laissez...
-Hernan tenez le en joue, monsieur va nous suivre un bout de chemin ! Servez vous en comme bouclier au cas ou...
-Pitié...j'ai rien fait de mal !!!!

Hernan appuya le canon de son pistolet dans le dos de l'homme et se mit en avant.
Un bruit inquiétant résonna dans les couloirs...Un enorme bruit de mitraille retentit trois hommes s'effondrèrent l'armure déchiquetée.


-En formation ! Capitaine occupez vous des blessé et couvrez moi ! je charge !
-Ce n'est pas sérieux on ignore qui nous canarde et AVEC QUOI ! CAPITAINE REVENEZ !

Volo chargea hurlant et mitraillant de ses deux puissant bolter. Des hommes restez dans le couloir parvint des bruit de combat,la rafale retentit une nouvelle fois, et une bruit de tronconneuse parvint à leurs oreilles.

Quelques minutes plus tard alors que le groupe se préparait à avançer de nouveau, un bruit de pas retentit. Volo revenait...Son plastron énergitique avait du tomber et son t shirt était déchiquété, son torse saignait abondamment. Son visage tuméfié ne ressemblait plus à rien...Il avait perdu ses bolter et son épée tronco était enrayé par des bout de
chairs...

La voie est libre murmura t'il avant de s'effondrer...
Capitaine ! Hernan lachez se prisonnier et portez le, Ruskoff aidez le ! Il faut trouver un coin sur ou le soigner.

La douzaine d'hommes s'avança dans le couloir qui tournait, après une minute de marche il arrivèrent à un carrefour, des FA avait tenu une sorte de barrage, une puissante batteuse était fixée...Une quinzaine de FA était déchiquetés les deux bolter reposait fumant près de la batteuse...

O mon dieu s'exclame Sylvia les hommes était cloué par le spectacle macabre...Marcus vomit sur le sol. Doucement les hommes travèrsèrent le charnier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wazarnaud
Wazadragon
avatar

Nombre de messages : 2099
Age : 28
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Ven 7 Oct 2005 - 22:31

La voix aux accents russes de Sylvia retentit :
Oh, je vois... Monsieur le capitaine a jugé qu'il fallait jouer aux héros pour m'impressionner. Décidemment les hommes ne comprennent rien à la psychologie féminine, alors que les femmes se comprennent si bien entre elles...
Marcus réfléchit longuement aux sous entendus de cette déclaration. Cette russe était vraiment incroyable dans ses opinions ! Et surtout apparemment en quête toujours de nouvelles sensations... Marcus n'avait qu'à essayer d'en trouver qu'elle n'avait pas encore essayé...
Continuons, reprit Sylvia. Et la prochaine fois que quelqu'un veut se retrouver dans le même état que le capitaine, n'hésitez pas à me le demander... Et avançons en groupe, et non en solitaire. Il ne serait pas comme ça s'il n'vait pas été aussi bête...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/timelapsemusic
XVIII
Dragon
avatar

Nombre de messages : 174
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 24/09/2005

MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   Mer 12 Oct 2005 - 15:33

Salope ! si tu ne me respecte pas respecte au moin l'uniforme de la terre que j'ai l'honneur de défendre moi et tous les hommes du vaisseau... Sa voix devint inodible et dans un gargouillement du sang sortit de sa bouche, Les hommes lachèrent le corps...Le teint cireux le grand capitaine ne respirait plus...emportant dans l'éternel sommeil son courage et sa loyauté laissant ses hommes désemparé sous les ordres d'une incapables...

-Quelle ambiance murmura Marcus...
- Le civil se la ferme ou il prend mon poing dans la gueule ! Sylvia avait pâli au paroles du capitaines, des insultes d'un mort étaient peu recomendable pour le moral...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sylvia et Herman (L'indépandance).   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sylvia et Herman (L'indépandance).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Al Sharpton's critic of Herman Cain.
» Visite d'État de la Gouverneure du Canada en Europe de L'est
» Herman et son F2L514/4-N
» Sylvia
» Sylvia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Héroic-Fantasy RP :: L'index des RPs. :: Histoires Achevées-
Sauter vers: