Ce n'est pas la fin. Ce n'est même pas le commencement de la fin. Mais c'est peut-être la fin du commencement. A vous de continuer l'histoire...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Horizons Nouveaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nouille
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 16/07/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Mer 20 Juil 2011 - 19:21

Waaaaaaa, j'étais un peu bouleversée ...

-" C'est ta sœur ?"
-" Oui "

je me tournée vers la dite sœur et dit tel une parfaite idiote :
-" c'est ton frère ? "
-" En effet " dit-elle avec un sourire narquois

Je me retournée vers Hywa
-"M...Mais comment t'es devenu humain ?"
-" ... "
-" Tu a été banni... Mais de quoi ?"
-"..."
-" Pourquoi je ne réagissait pas ?"
-"..."

Ce silence m'exaspérer je senti la chaleur monter, Gawa se plaça derrière moi posa ses mains sur mes épaules et dit :
-" tu voyage avec elle, mais elle ne sais rien de toi...c'est dommage... dans la mesure où tu va mourir elle ne saura rien de toi et tes origines... et comme elle sera surement tuée, on ne pourra rien lui raconter ... Oh quelle tristesse ! "

Le regard que Hywa jeter sur sa sœur était plein de mépris, on aurai dit qu'il la détestait, je sentais les mains chaude Gawa sur mes épaules ... ça me faisait une sensation de bien être mais ce bien être me faisait peu de chose, le choque de la situation était trop fort, je m'en suis donc vite défaite.
Ma chaleur augmentais de plus en plus, j'avais peur de se qui allais se passer en suite ...

L'apprenti s'est approché de Gawa et lui chuchota :
-" Nous avons peut être assez perdu de temps ... passons à des choses plus excitante Maitresse"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hywatary
Dragon nouveau-né


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Mer 20 Juil 2011 - 20:06

Partie I


L'apprenti semblait impatient d'en découdre. Ma colère commençait a monter en moi.

- Et bien? Tu ne m'attaque pas, mon frère? A moins que la présence de cette fille te gène ... Attend, je vais t'aider. Regarde.

Elle sorti de sa poche une dague, qu'elle jeta par terre.

- Tu vois, cette dague, l'humaine? plante-toi la dans le cœur. Maintenant.

Contre sa volonté, les bras d'Abigael commencèrent a bouger, et ces jambes a avançaient vers l'objet, posé au sol.

- Ne respire pas, Abi ! Sa capacité, a elle, c'est de dégager dans l'air une substance qui fait bouger les êtres vivants selon le bon vouloir du contrôleur. Si tu ne respire pas, elle ne pourra plus te contrôler.

La jeune femme retins son souffle, et au bout de deux ou trois seconde, repris le contrôle de son corps.

Ma sœur me regardait d'un air a moitié déçu, moitié dérangée. Elle ne voulait pas que la jeune femme reste dans ces pattes, quand elle se battrait.

- Bon, donc si je résume, j'ai vu vos deux pouvoir ... Toi, Hywa, comme avant, tu peux te téléporter, et cette jeune femme peut se changé en flamme... Hum... aucuns de vos deux pouvoirs ne représente un vrai danger.

J'allais devoir utilisé mes nouvelles technique. Elle ne les a jamais vu, sa devrais fonctionner.

- Laisse la, Gawa, c'est moi que tu veux, pas elle. Laisse la, et affronte moi. Laisse la partir par pitié.

Elle relâcha la jeune femme, qui couru derrière moi.

- Abi, reste ici, ne bouge pas. Je t'expliquerais peux être après ...

Le combat entre ma sœur et moi allait éclaté. Mais avant qu'on puisse se jeter l'un sur l'autre, l'apprenti m'avait sauté dessus. Juste avant qu'il me touche, j'avais déjà changer de place et lui lançais un coup de poing sur le derrière du crane. Il s'écroulait et tombait, KO.

- Il était trop bruyant lui. Beaucoup trop.

Ma voix avait changé. Elle était beaucoup plus grave.

Abigael me regardait, attirée.

- Hywa ... qu'es qui t''arrive?

C'est ma sœur qui répondit pour moi.

- C'est un art secret. Tu croyais peux être que seul les humains possédaient ces capacité ? Et bien détrompe toi. nous aussi, nous avons ces dons. Et notre point fort, a nous, c'est cette technique. Nous l'avons appelé le mode "colère" . Regarde bien, Ce que tu vas voir est rare. Hywa a crée sa technique lui-même. C'est une technique toute particulière...

La force montait de plus en plus vite en moi. des morceau de roches rouge se décrochaient du sol et flottait devant moi. D'un seul coup , tout s'arrêta , Le vent s'éteignit, les rochers retournèrent a leur place, par terre. "mode colère ... activé"

- Et voila. C'est bien, frérot, Tu vas te battre un peu plus sérieusement. Rigola Gawa.
- Ce ne sera pas un combat, mais une boucherie. Je vais te faire frire dans ton sang, enfant de putain.

Abi me regardait. Elle ne me reconnaissait pas : mes yeux était devenu rouge, et plein de haine, ma voix était pleine de mépris et de colère, mes mots agressif.

Partie II



On se fixait, a trois ou quatre mètres. Sans se sauter l'un l'autre, on se fixait. Lentement, on commença a tourner autour. Elle décida d'attaquer. Fonçant sur moi, elle lâcha un peu de son produit, pour forcer mes bras a ne pas bouger, mais seul mon bras droit ne réagissait plus. Une dague sorti de sa manche, tandis que son bras passer sous ma garde, pour remonter sous mon menton. De mon autre bras, je barra son attaque, et brisa son contrôle sur mon bras gauche. Elle sauta en arrière, pour esquiver une contre-attaque possible qui ne vint même pas.
C'est parti ... La fureur de l'ange ....

- Tu es prête?! Sale vermine, prend sa !

Première téléportation, je me retrouvais derrière elle, première attaque : coup de poing a la tempe pour la projeter au sol. Deuxième attaque, un coup de pied venant la couper au milieu de sa chute, frappant ces cotes de plein fouet, et la faisant remonter dans les airs. Deuxième téléportation, au dessus d'elle, d'ans les airs. Quatrième attaque : coup de pied retourné, droit dans le dos, et projection jusqu'au sol, ou je l'attendrais pour un coup de pied latérale. Seulement, une fois la quatrième attaque lancée, sa main se posa sur mon genou, et elle se maintenue plus haut que mon pied.
Sautant par dessus ma jambe, elle était dans mon dos. Vite, téléportation. Derrière moi, assez loin pour éviter une attaque.

Elle me regardait. Elle n'avait aucun signes de blessures quelconque. Moi non plus, mais sa faisait déjà cinq ou six mètres ... en dix secondes...

- Tu manque encore de force ... mais t'as toujours de bonne techniques . Du moins celle la .
- Je vais t'en faire bouffer, moi, des techniques !

Je fonçais sur elle, sans me téléporter, la main sur le sabre, prés a dégainer. Elle sorti sa dague de sa manche, et tenta de la placer dans la trajectoire de la lame de mon épée. Au moment où les deux lames se seraient entrechoquées, je me téléportais de l'autre cote, et frappé d'un unique coup d'épée , aussi fort que je le pouvais. Malheureusement, mon attaque fut bloquée. Mon bras ne bougeait plus. Son pouvoir, son foutu pouvoir faisait effet. Je me battais, et reprenais le contrôle de mon bras, quand elle frappa d'un coup de poignard.

Encore raté ... Et j'ai bien failli prendre un coup là. Merci la téléportation... Je ne veux pas mais ... J'ai pas le choix... On va user du mode colère . En espérant pas trop faire durer le combat.

Elle s'attendait a se que je fonce sur elle, d'un coup de téléportation, mais pas a ça. L'Éclair d'été.

Un Éclair traversa son corps, quand mon poing vint se figer sur son front. Derrière moi, une nué d’éclairs jaillissais de mon bras, et filais au loin. Le choc fut pris de plein fouet. Comme elle le savait, je ne faisais pas vraiment de la téléportation, je me déplaçais juste trop vite pour l’œil humain, et presque assez pour ceux des anges et démons, pour qu'on ne me voie pas. Mais elle, on s’étaient longtemps entrainés ensemble, et elle avait fini par voir mes mouvements. Mais ces yeux n’étaient pas habitué a mon mode colère. Je bougeais encore plus vite. A tel point que mon corps faisait des frictions avec l'air autour, et que des éclairs en jaillissait. J'avais appris assez vite a les maitriser, et ça donnait ceci : L'Éclair d'été.

Partie III


Un deuxième coup de poing électrique vint se rentrer dans l’abdomen, et l'éclair la projeta dans les airs. Abigael regardait le corps de ma sœur volait, quand un autre éclair vint la frapper de plein fouet : un teleport droit sur elle, avec les éclairs qui vont avec. La Décharge du lion.
Elle reprenait ces esprits, et me cherchait, sans doute pour me lancer une autre de vagues de son pouvoir. Je vais lui montrer.

Elle retomba sur le sol, mollement, en essayant de se relever. Mon sabre tombât derrière elle, un peu plus loin. Un immense sourire naissait sur ma bouche. "prend sa, vermine ..."

Les éclairs commençaient a sortir de mon bras, et je sentais les brulures me montait : mon pouvoir commençait a me bouffer. C’était cette attaque ou rien. Je couru droit sur elle, et mon poing la frappa encore sans qu'elle puisse esquiver. L’Éclair d'été la traversa, tapa sur le sabre, puis la retraversa encore, dans l'autre sens. Le double Éclair d'été.

Elle s'effondra, et je tombas a genoux. Elle était Ko ? j’espère.

Son rire jaillit de son corps.

- C'est pas mal frérot... prend sa !

Le poing de son apprenti vint frapper ma tête. Je l'avais pourtant mis KO. Mais ces yeux étaient fermé. il l’était encore, KO. C’était?...

- T'as un mode colère? moi aussi...

Elle maitrisait aussi son mode, et elle pouvait contrôler les corps animé et "mort". Finalement, ce serait peu être trop long pour moi... Une jet de flamme vint percuter le bonhomme. Un bon gros coup de poing bien brulant. Abi se réveillait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouille
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 16/07/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Jeu 21 Juil 2011 - 18:42

Je voyais Hywa prés de sa sœur a terre mais vivante, son apprenti, qu'il avait pour mis KO lui donna un coup de poing à la tête ... Cette histoire commençais à m'énerver, j'y comprenais rien.
L'apprenti pris un poing en feu en pleine face, il tomba lamentablement au sol, je vint me poser a coté de lui le pensant définitivement hors service, il avais les yeux fermés, d'un coup ses mains s'agrippa à ma jambe, mon premier réflexe a était de l'enflammer, mais il me lâcher pas... Ne ressentait-il pas la douleur ?
dans se cas la le seul moyen de le battre et de la réduire en cendre ... littéralement.

Il tenait toujours ma jambe, il la tirée et me jeta sur le sol, il était lent, mais je n'était pas assez vigilante, ma tête bouillonner, je refuser de perdre face a des perturbateurs qui nous coupais la route. J'eus le temps de me relever.
Il essaya de me donner un coup de pied que j'ai évité par chance, et lui rendu son coup, comme le premier coup, il s'écrasa au sol mais il n'avais pas l'air d'avoir mal, ça me foutait hors de moi qu'il n'est pas mal, je le rouais de coups, lui cassa une jambe ... ça ne faisait toujours rien, j'étais essoufflée, je m'agenouillais, la terre commençais à bruler autour de moi, la pierre en dessous commençais à fondre.

Une boule rouge flamboyante sorti du sol, et alla frapper le torse du séraphin, sa peau avait fondu, on voyais ses organes, son cœur qui ne battait pas...
Je devais donc le bruler entièrement, je décidais de commençais par les ailles, il ne pourrai plus voler comme ça, Je fit jaillir deux grosse boule de feu de derrière lui, la peau, les plumes, ses muscles, tout brulais, et ça se sentait, on ne voyais plus que le squelette des ailles, il se posa a terre, il n'avait pas le choix

Il commença à courir dans ma direction, et une vague rouge s'abattit sur lui... Désormais il ne rester que son squelette. Il ne bougeait plus
-"enfin fini ..."
je me tourna vers Hywa pour voir se qu'il advenait de lui, et quelque chose attrapa ma jambe, c'était le squelette ... il avait ramper jusqu'à moi, il ne pouvais plus marché dans la mesure ou il avait un morceau de jambes en moins qui était resté sur place. Je me suis défaite de cette emprise, et l'envoya valsé plus loin, je suis allais chercher mon gun plus loin de moi, retourné près de lui
-" tu me fait chier toi tu sais !"
et tira sur ses os afin de les briser pour qu'il ne bouge plus, je me suis enflammer, fit un tas des ses os, et posa mes mains sur lui, au bout de quelque temps ce n'était plus que de la cendre blanche, qui brillais, je souffla dessus pour l'éparpiller.

Je me posta a coté de Hywa et sa sœur toujours allonger,
-" Ne respi..."
Mon gun se posa sur ma tempe j'ai tout de suite arrêter de respirer, et m'éloigna vite, je lui jeta aussi des boules de feu comme son compagnons sauf que elle, elle hurlait je mis ma main sur sa bouche pour ne plus l'entendre, l'immolation ne dura pas, mais elle mis plus de temps a brulais, ses cendres brillais beaucoup plus que l'autre...
Hywa fit un coup de vent et tout s'envola, c'était jolie a voir cette trainer blanche dans ce ciel rouge ...
-"Voilà c'est fini" dis-je presque a bout de force... je fixai Hywa avec un regard insistant, je voulais comprendre a quoi était du tout se bordel ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hywatary
Dragon nouveau-né


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Ven 22 Juil 2011 - 17:25

- C'est bien l'humaine. Pas trop mal.

C’était la voix de ma sœur. Elle venait de derrière nous, et pas du tas de cendre qui restait de son cadavre. J'essayais de me relever en me tenant a Abigael, qui fixait le sol devant moi, terrorisée. Avec difficulté, je me hissais a hauteur et me tournais vers Gawa.
Elle était bien là, sans aucune égratignures, pas une trace de coups ou autres, rien. Elle semblait en forme,même pas fatiguée. Je ne comprenais pas ce qui se passait.

Derrière elle, j’aperçus un autre ange, un sourire aux lèvres. Elle nous le présenta : C’était un ange sans pouvoir, ais qui avait apprit a reproduire les âmes des anges, pour les intégrer a des corps mécaniques. Il avait fait un clone de ma sœur, et nous avions juste détruit le clone. Elle s’apprêtait a nous mettre a mort et a recevoir la récompense et la gloire ... Et merde...

Soudain, alors que tout semblait perdu, une balle de fusil traversa la tête de l'ange, et ressorti de l'autre coté, laissant un énorme trou au travers de son visage. Surprise, Gawa recula d'un saut, Juste avant qu'une autre balle passe là ou elle se trouvait, cinq secondes plus tôt.

Tout le monde regardât l'origine de la balle. C’était un humain, d'environs trente ans, armé d'un fusil et d'un long manteau de cuir marron. Il visait encore Gawa, qui se tenait prête a bouger.

- Je crois que ton pote a eut son compte. SI j’étais toi, je partirais, l'ange.
- T'es qui toi? Lui répondit-elle, agressive.

Il sorti de son manteau un objet, qui me semblait complexe.

- Tu sais ce que c'est , crétine?

Elle le regardait , curieuse. Moi, je savais se que c’était, et je faisais reculer Abigael. L'autre lança l'objet, qui tomba non loin de Gawa, qui ne prêtait pas d’intérêt a l'objet.

- C'est tout?! Tu bluffer hein?!
- Non. Prend ça !

L'explosion se déclencha quand le type claqua des doigts. Le souffle de cette dernière projeta l'ange en arrière, et couvrit la zone de fumée. L'individu s'approcha de moi, nous pris un bras sur quelqu’une de ces épaules, et commença a partir de la zone de l’explosion. Sa bombe n’était pas là pour attaquer,mais pour nous permettre de fuir... On voyait le début d'un ponton bleu se profilait devant nous. Qu'es qui se serait passé sans cet homme... je n'osais pas y penser. Il nous ramenait a la porte, et bientôt, on la traversa pour revenir dans notre monde.

Pendant ce temps Gawa sortait de la fumée, et rentrée chez elle sans son apprenti, et avec un clone de moins. Elle pleurait ... encore une fois, je repartais du paradis. Elle regrettait a moitié son attaque, et était fière d'elle de l'autre moitié, fière d'avoir obéit aux ordres.

On revenait a la taverne, avec l'inconnu, qui s’était maintenant présenté. Il disait s’appeler Germand, et être un scientifique. Il était aller au paradis pour chercher des informations sur les anges. Cela fera déjà plusieurs semaines qu'il aurait du revenir sur terre. Mais ma sœur le poursuivait. Elle ne le laissait pas rentrer. C'est donc pas par hasard qu'elle était ici, mais passe qu'elle chassait quelqu'un.
Une fois a la taverne, Je pouvais faiblement la porte, et nous rentrons tous dedans, Germand resta en bas, et Abigael et moi, on pris chacun une chambre , qu'on payerait avec la paye du type qui cherchait Germand. Car ça ne pouvait être que lui, notre "cible"...


Le lendemain, Abi sorti du lit, bien plus en forme qu'hier. Arrivée en bas, elle trouva Germand, éclaté de rire devant le barman. Celui-ci la regarda, et éclata de rire encore plus fort.

- Arrêtez de rire ! bande de salaud !

C’était ma voix. Elle sortait de la cuisine, où je faisais la plonge pour le barman. Interloquée, Abi me demanda ce que je faisais.

- Ça se voit pas ?!je sèche de la vaisselle , après l'avoir mouillé et lavé ! On dis "faire a plonge" !
- Non mais ça, j'ai vu. Mais que fais-tu a faire la vaisselle?

Je lança un regard noir a Germand.

- C'est a cause de lui ! Il m'a pris toute la récompense de notre client "car il nous avez sauvé d'une mort certaine"... J’ai pas pu dire non... Mais pour ce faire pardonné, il reste avec nous. On est donc trois maintenant. Et il a un travail pour nous. Une escouade d'ange a été repéré plus au nord. Ils nous auraient suivi par la porte. On va travailler avec les militaires maintenant. Ceci dis ...

Je lui tendais l’éponge. Elle la regardait avec curiosité.

- C'est une éponge , et alors? tu ... Tu crois quand même pas que je vais me rabaissé a faire la vaisselle? T'es l'homme non?! T'assume et la femme profite !
- Je vais profiter de ton cul ouais ...

Je me retournais, pour faire la prochaine assiette, quand je senti les deux lèvres d'Abi se poser sur ma joue. Sur le coup, je ne bougea pas, et regardais dans le vide, l’assiette bloquée sous le jet d'eau. Un-Un baiser?! ça ... ça fais donc ça ?

- Un-Un autre?...
- Hum... D'accord.

Elle s'approcha de moi pour me faire un baiser sur la joue. Elle s’arrêta et me gifla quand ma main se posa sur le bas de son dos. J’étais pourtant pas très loin ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouille
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 16/07/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Dim 24 Juil 2011 - 12:57

On s'était fait arnaquer ... On devais faire la vaisselle ... et le dadet voulais profiter de moi ! Raaaaaaaah Non mais ces hommes !
Je plongé mes mains dans l'eau pour nettoyer j'étais tant énervé que l'eau était devenu brulante... j'avais bruler l'éponge ...

-" Donc ... on se retrouve de nouveau avec presque que rien ..."
-" eh ouais !"
-" ... on va devoir de nouveau dormir dans la même chambre Raaaah"
Un sourir c'était dessiner sur la bouche de Hywa
-" Ah ouais ! j'y avais pas penser ! "


La plonge avait fini en bataille d'eau !
Eh donc on du tout nettoyer ...

le scientifique avec nous travaillons maintenant, a dit qu'il devais d'abord aller rapporter ses résultats au Labo, et ensuite qu'il devais
parler avec les autres, ce qui faisait qu'on avait quelque jours de répis

-" Bon toi tu vas travailler en tant que serveuse le temps que Germand revienne ! tu attirera la clientel !" me lanca le tenancier de la taverne
La journée risqué d'être longue ... trés longue ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hywatary
Dragon nouveau-né


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Dim 24 Juil 2011 - 14:22

Ça faisait maintenant deux mois qu'on était revenu dans le monde des humains et que l'on n'était pas retourné au paradis.

Depuis notre retour, le client que nous avions eut avait parlé de nous. Comme dans chaque ville, les délits, les conflit et les problèmes se multipliaient. Très vite, on était de nouveau sur la paille, sans le sous, et une deuxième personne vint nous voir. Elle avait perdu quelque chose en ville, et ne le retrouvait plus. Elle n'osait pas le dire, mais ça se voyait qu'on le lui avait voler. On avait fait notre enquête avec Abi, et on avait retrouvé facilement le voleur, et récupéré la babiole. Ce client avait parler de nous lui aussi, et deux nouveaux clients sont venus nous voir. Ils parlèrent de nous a d'autres, et ainsi de suite. Et de fil en aiguille, on avait obtenu une petite renommé, et des revenus assez important pour nous payer une chambre au mois, dans la taverne qui nous servait de QG. Bientôt, la salle a manger était pleine de personnes qui avaient entendu parler de cette taverne grâce a notre prescience, et venait manger régulièrement ici. Le barman, qui travaillait seul, n'arrivait même plus a suivre le rythme. On s'est proposé, Abi et moi, comme aide en échange de la chambre, qu'on ne payerait plus. On avait donc deux travail : un en tant que cuisiné(re) et un autre en tant que mercenaires.

Nos journées se limitaient a travailler le matin, a la taverne, faire les repas a midi, et l’après-midi, aucuns travail n’étaient a faire, et on redevenait donc mercenaires. Même si il nous arrivaient de ne pas travailler a la taverne. Quand on était trop pris dans un travail, le barman avait deux employés qu'il prenait juste pour nous remplacer.

La vie s’écoulait paisiblement, sans problème trop dur a résoudre. Toute les missions qu'on nous donnait n’était jamais bine dangereuse, il nous arrivait de nous battre, mais jamais a fond.

Ce matin, c'est un mercredi. Il fait soleil. Comme tout les jours remarque... Il faisait dans les trente degrés...

Je faisais la vaisselle, comme tout les matins... Ce matin là, c’était pas le bons matins du tout. Pas de motivation, le visage maurose, l'air vide, je dormais encore a moitié. Profitant d'un moment de pause, je me posta devant l'entrée, dans la rue.

Les gens passaient devant moi en marchant. certains tournaient le regard vers moi, et me souriaient. On avaient aquis une certaines renomé dans la ville. Certaines jeunes filles passaient, me souriaient en faisant les yeux doux, et je les regardais partir en les suivant du regard, l'air avide de jupettes, de mini-shorts et autres jambes nues. Jen etais presque a baver devant la porte d'entrée de la taverne.

Une main cadavérique se posa su mon épaule, et une voix sorti d'outre-tombe prononça mon nom. Je tourna lentement la tête, au milieu de la rue... Derrière moi, Abi avait la tête penché, et l'air profondément fâchée... C'était ... un fantôme. Un démon même, un démon de la colère. Et face aux démons ...

- vidé rétro ! Satan d'as !

Un silence s'installa, les gens nous regardaient en souriant. Certains disait "encore une petite disputes d'amoureux, ils sont mignons..."

- Sale con ! Je suis pas un démon , moi ! Et c'est même pas ça la phrase !!!

Elle brandissait une poêle, qu'elle essaya de m'enfoncer dans le crane.Je recula, et commença a m'enfuir en hurlant "Nooon ! Madame la fantôme, je vous promets, j'y suis pour rien ! J'ai pas fais exprès d'écraser votre chien, ou votre mari !! je l'ai pas fais expréééééés !!!!"

Sa poêle se rapprochait dangereusement de ma tête, tandis que je courrais a vive allures devant elle. A un moment, un pied est passer devant ma jambe, et j'ai basculé par dessus. Dans ma chute, mon autre pied c'est relevé, et Abi n'a pas réussi a l'éviter, et a fini par le prendre dans le ventre. Tout les deux a terre, un regarda qui avait mis son pied devant moi : Germand.

Celui ci nous emmena a la taverne, sous prétexte qu'il voulait nous montrer quelque chose.

Il sorti de son manteau un petit papier, replié sur lui même, et me le tendit. C'était une lettre.

" Je sais que ce que je fais est mal, mais voila ... Dans quatre jours, une escouade d'ange va venir dans votre ville pour accompli un de nos rites... Pour devenir adulte, un séraphin doit tué une créature. Et cette escouade vise a faire passer trois apprentis, pour es faire atteindre l'age adulte, en tuant des humains. Cette escouades sera donc composé de deux séraphins, et des trois apprentis. Je ne peux pas toléré ces pratique, et c'est en tant qu'ange, que je vous envoie cette lettre. S'il vous plait, arrêtez les avant qu'ils ne tuent qui que ce soit."

- C'est un piège. C'est sur.

Abigael déclarait a haute voix ce que nous craignons tous. Mais comment en être sur? ET si c'était vrai? Elle continua de parler, sérieuse.

- Jamais aucuns anges n'est venu ici, c'est pas maintenant que ça va commencer...

- Oui, mais et si c'était vrai? répliquais-je

Germand nous arrêta.

- Vrai ou pas, nous devons y aller. Aussi, je suis aller chercher ... De l'aide. Sahra, tu peux rentrer.

La porte d'entrée s'ouvrit, et une jeune fille d'environs seize ans rentra dans le salon de la taverne.

Elle se présenta et nous expliqua en quoi son pouvoir nous serait utile. Elle pouvait soigner les blessures ... Ça nous aurait effectivement été utile, un tel pouvoir ... Mais savait-elle se battre?...

- Bien sur, Sahra ne sait pas se battre très très bien, mais il nous suffira de la garder derrière nous, pendant que nous combattrons. Elle nous soignera au fur et a mesure des combats. Vous en pensez quoi, Abi, Hywa ?

On etait tout les deux d'accord avec ça. Si une escouade d'ange allait venir, elle nous serait utile, c'est sur ... d'autant plus que Gawa viendra surement finir le travail elle aussi ... Et je n'étais pas très pressé de l'affronter ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouille
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 16/07/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Mar 16 Aoû 2011 - 22:58

Cette lettre me paraissais plus que suspect ... Notre premier combat contre eux aurai pu nous être fatal si German n'était pas arrivée... Ces bestioles aillées était malignes ... je suis sur que c'est un piège ... surtout que si c'était une coutume a eux de s'en prendre a une ville pour passer a l'age adulte ... on en aurait déjà entendu parler ...
Je remarqué l'expression que le visage de Hywa affichait, elle étais neutre, mais je savais qu'au fond de lui, il était tourmenté a l'idée de revoir ses anciens compagnons, d'après se que j'ai compris ...
Si sa se trouve cette nuit, allait être notre dernière nuit, l'hôtel est complet, il y a beaucoup de touristes ces temps-ci ... se qui me rassurai pas ... on devais donc, Hywa et moi, dormir ensemble. d'un coup une foule de souvenirs me remonta a la tête, notre rencontre, la chambre,notre vie ici, et dans ma tête je me disais que c'était peut être les derniers instant de vie qu'il me resté ... il fallait donc en profiter. J'avais l'impression d'être ma grand mère, elle vivait chaque jours comme le dernier, mais avec le sourire, je me suis dit que j'allais faire pareil, elle allais souvent au cinéma voir des film a l'eau de rose, il en passait justement un se soir, la petite Sarha a insister pour m'accompagner.
sur le chemin :
-" M.Hywa et vous êtes des amoureux ?" tout sourire avec sa voix cristalline

-" hein?! quoi !? non pas du tout !! "

-" Ah bon ? voilà qui va ravir pas mal de filles !! " a ses mots, mon cœur fut pincé, je ne sais pourquoi et mes joues chauffées

-" Ben ... heum ... elles seront déçu toute ses filles ! il est nul !! "

-" Ooh mais tu est ... jalouse !?" dit-elle avec une grosse pointe d'ironie

-" Heum ... bon on est arrivées ... assis-toi et tait-toi maintenant ça va commencer ..."

Nous sommes rentrées nous coucher, quand j'ouvris la porte de ma chambre Hywa dormais déjà, il st mignon quand il dort... bizarrement j'avais très envie de le rejoindre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hywatary
Dragon nouveau-né


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Mer 17 Aoû 2011 - 10:41

Je baillais nonchalamment dans le hall de la taverne . La nuit m'avait semblé bien courte pour une fois. j’étais monté me coucher, puis pouf, plus rien jusqu'au matin. Comme tout les matins depuis un bon bout de temps, l'aubergiste me mettait de cote toujours un de ces petits gâteaux dont il m'avait rendu friand. Une pâte ... moelleuse, une crème onctueuse ... un peu de chocolat posé vaguement par dessus, un coulis au même gout par dessous le gâteau, et une petite feuille de menthe pour la couleur ... un vrai delice. Mais ... chaque matin, il m'en fallait un deuxième ... car il y avait... LUI !

Je le voyais .... avec son regard de chien battu, ces oreille tombante ... Bobard, le chien de l'aubergiste ... nos regards se croisaient... Il le voulait lui aussi ...

tout les matins, c’était lui qui finissait par me sauter dessus pour me manger mon gâteau. Toutes les autres personnes et les autres objets de la pièce disparaissaient pour nous... il ne restait que moi, le chien, et le gâteau. un duel au regard ... Mais ... non, i ne me le prendrais pas , ce matin ! d'un bond, je parti monter les escaliers, pour sauter par une fenêtre et disparaître. Bobard ne perdit pas une seconde et se lança a ma poursuite. dans l’étage, des gens commençaient a sortir de leurs chambres pour aller déjeuner. je m'enfonce dans une chambre encore a peine ouverte. Je surprend deux amoureux dans leur lit. "vous inquiétez pas, je reste pas, faites comme si j’étais pas la ..." . sous leur regard surpris, je regardais par le trou de la serrure ... Bobard était passé devant la porte et avait continué sa route. Ventre a terre, je déboulais dans le couloir, et redescendais les escaliers. Il m'avait entendu courir et faisait demi-tour a toute vitesse. Bousculant quelque personnes, je sortais des escaliers, et allait de l'autre coté de la pièce. Le chien descendait et m’apercevait au fond de la pièce. Il se précipiter vers moi. Derrière une table, je cherchais une solution, il me fallait en trouver une et vite. Le chien était de l'autre cote de la table. Je posais le pied sur la table, et sautais sur la suivante. "pardon, je passe" et "désolé monsieur - mesdames" étaient des phrases que je disais machinalement en massacrant les repas des gens. Je gesticulais comme un fameux pirates d'une table a l'autre pour ne pas perdre l’équilibre. Le chien était lui aussi moonté sur les tables et sautait de l'une a l'autre. On se retrouvait bientôt table a table. Je sautais sur la table a ma droite, lui sur celle du même coté. On revenait sur la première, on se faisait toujours face. Je me précipitais dehors, quand quelqu'un poussa la porte. S’échapper ... vite !

On courait maintenant dans la rue. Au bout d'un moment, le chien arrêta la course poursuite, car trop loin de chez lui, dans la ville. J'allais pouvoir le manger , mon gâteau ! Je le tenais , posé sur ma main, face a ma bouche, prêt a y mordre. Des larmes de bonheur coulaient sur mes joues ... j'allais goûter a cette douce sensation, au gout exquis de cette viennoiserie. J'ouvrais la bouche, lentement quand ... Bobard revint, avec un autre chien. Dégoûté, je n'abandonna pas mon gâteau, et me remit précipitamment a courir. Non ! C'est pas un chien qui va me voler mon gâteau ! ça non ! Même pas en ... heu ... en cauchemars !

Notre course poursuite dans les rues se continuaient. Je bousculais les gens, qui commencaient a etre nombreux. Je me heurta a un mur. Un geant de 3 metres, les bras epaix comme des tronc d'arbres. Il me regarda d'un air malsain, attrapa mon gateau, et lacha un "ça bon ! moi manger ça" . Les deux chiens sauterent sur lui pour attraper le gateau. D'un geste de la main, il frappa les deux chiens, qui allairent s'ecraser un peu plus loin. Je ne croyais pas ce que je voyais... Il les avait frapper ... Sur le coup, j'avais pas compris qu'il comptait bouffer mon gateau, et j'avais donc pas reagi. Quand je le vis approcher le gateau de sa bouche, je me precipita, posa un pied sur ces deux épaules, les mains sur les siennes, et tenta de lui arracher le gateau. "C'est a moiiiiiiii ! Personne ne me le mangera !!!"

Il lacha le gateau d'une main, et me frappa au visage. Le choc fut rude, mais je tenais le coup. C'etait pas un gugus , meme de trois metres, qui allais me le bouffer, mon gateau ! Il me refrappa, je tomba en arriere. L'espace d'un instant, j'ai cru ...

Mon pied vint s'ecraser sur le cote de son visage. Il lachat le gateau s'ecrasa par terre. Lui, il etait projetté dans le mur de brique a cote. C'etait ...

- Hywa !!

Derriere moi, la voix de Abi et de Germand se faisait entendre.

- Les anges sont venu plus tot, ils sont deja dans la ville !

Abi semblait paniquée, comme a son habitude, et Germand un peu froid, mais resolument concentré.

- Je sais Abi ... Je sais . J'en ai deja trouver un.

Le type sortait du mur, un morceau du visage detruit par le choc. Tout le monde fut choqué ... l'interrieur de ce truc etait vide. Une coquille vide, juste une surface.

- Kilian, le faiseur de statue ...

Le combat avait déjà commençait... et mon gateau etait deja ecrasé par les pieds de ce monstre.

Le géant attrapa une brique, et elle se mit a fondre dans sa main, et finir par prendre la forme de la partie manquante de son visage. Au moins, son pouvoir ne sera pas inconnu aux autres.

- Laisser le moi. Je sais quoi faire contre lui. Vous devez trouver le contrôleur. ceci n'est qu'une statue qu'il fabrique avec son pouvoir. Il lui faut de la portée, car il le contrôle avec des ondes haute fréquence que son cerveau émet. Il doit donc être sur un point en hauteur. Trouvez le, et éliminez le le plus vite possible. Moi je vais limiter la casse ici.

- C4est sans compter sur moi, petit frère... Mais avant tout, j'ai un compte a réglé avec ton ami au fusil...

Oh non, pas elle ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain-pas-doué
Oeuf de dragon


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 17/08/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Mer 17 Aoû 2011 - 14:35

On entendait de loin les éclats d'un combat. Un coup venait d’être échanger. J'avais raté mon coup. Même sous la torture ce sale ange avait réussi a les prévenir que j'avais fais passer l'info. J'avais capturé cette ange, et l'avais forcé a envoyer a ces personnes les infos que je venais d'avoir. Je l'avais éliminé juste après ça. Mais ce con avait réussi a faire passer un message chez eux ... Ils jouent avec moi .. avec ça , je dois comprendre "même si tu nous force, on a toujours un coup d'avance" . Il sont fort ces anges ...

J'arrivais par les toit, sur l'endroit d'où le coup avait été échanger. Il y avait un Géant en bas. Un ange de toute évidence. En face, les trois personnes que j'avais fais prévenir... et une quatrième. Un type dont je ne connais rien, habiller en noir, une fille excentrique, Germand, qui commençait a être célèbre parmi les combattants anti-anges, et une autre, que je ne connaissais pas du tout. Il n'y avait que eux dans cette ville, pour le moment. Mon plan avait raté, j'ai pas pu éviter le combat dans la ville. Je sautais dans le vide, en transformant mon bras. Je sentais la terre rentrer dans mon corps ... j'avais l'habitude a force, mais ce pouvoir m'avait surpris les premières fois. mon truc a moi, c'est la mutation, je me transforme en golem. ça a des avantages... et des Defaults. le principale, je ralenti, faut donc que j’écrase cet ange du premier coup.

J’atterris pile au dessus de lui, et mon poing vint percuter son ventre, et la chose éclata en mille morceau. La poussière s’était soulevé quand j'ai atterri, et personne ne voyait rien. j'entendais une voix grave leur dire de rester groupé, et de pas perdre son sang froid. Une autre, de femme, que la situation ne lui semblait pas très propre au calme.

Je sortais du nuage de poussière , après avoir fais disparaître mon poing, pour reprendre mon apparence normal. Je ne sais pas encore si se sont des alliées. Autant pas prendre de risque. A peine sorti du nuage, je senti quelque chose rentrer dans mon ventre, et je me sentais projeté en arrière. Le poing du type en habit noir s’écraser sur moi. Projeté en l'air, je senti un coup de pied taper dans mon dos, puis un autre au visage. Je paniquais. "Qu'es qui se passe?!" était la seule chose que je pensais. Je perdais l’équilibre et je ne savais plus où était le haut et le bas. Les coups s’arrêtérent soudainement, et je m’écrasa a plat ventre par terre. Je me relevais difficilement, a quatre pattes. Un autre coup de pied vint taper mon visage de plein fouet, dessous moi, et je vola en l'air, puis m’écrasa au sol, sur le dos. C’était le type en noir. Puissant... La fille excentrique avait les deux mains enflammées, Germand la main sur la crosse de son fusil, et l'autre se tenait en position de prière. Ils me fixaient, hésitant a m'attaquer. AU moins eux trois réfléchissait un peu. Pas le type en noir en tout cas.

- Qu'es qui t'as pris?! Te's qui toi d’abord ?! sombre con ! Maintenant qu'elle et détruite, cette statue ne nous servira plus !

Je begaillais "sta-statue? C’était pas un ange?"

Il s’arrêta de me regarder avec colère, sembla même surpris , et baissa la garde.

- T'es là pour les anges?

- Hywa, je crois qu'il nous veux pas de mal. Puis il l'a détruite, c'est pas mal non?

C’était la fille excentrique . Elle va me plaire celle la, a prendre ma défense.

- Non Abigael, C'est une mauvaise chose. Kilian a pas pour habitude de faire qu'une seule statue. Elle peuvent se multiplié si elle se casse. Ce n'est pas un ange de bas niveau comme mon frere.

C’était une voix de femme, qui sortait de l'ombre, derrière eux.

- Je sais pas qui t'es, toi le nabot la bas, mais t'es pas bien fut-fut dis moi.

Les deux filles et Germand se tournèrent vers elle.

- Hywa, on fait quoi? demanda l’excentrique

- Partez sur les toit, aller chercher ce type. il ne peut pas se battre physiquement. Il n'est pas fort du tout, mais ces statue sont dangereuse. Tuez le.

Germand interposa que lui, il resterait ici, pour affronter la femme qui venait d’apparaître. Cette dernière déplia soudain deux ailes blanches, et je compris. Elle était un ange. Ils allaient se battre. Même si c’était que pour le moment, c’était mes alliées, on va se foutre sur la gueule , mais ensemble.

Des grognement se faisaient entendre derrière nous ... des dixièmes de statues sortaient des débris du murs, et la maison commençait a être dévorer pour reformer d'autre statue. J'avais peux être fais une bêtise, oui.

- C'est Hywa si j'ai bien compris? occupez vous d'elle, je vais me charger de ces statue. Visiblement c'est pas très solide, et pas très rapide. C'est parfait pour moi ça !

Il hocha de la tête, et se tourna vers la fille, pour lancer le combat avec Germand. Moi, j'avais les statues. C'est parti les filles !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hywatary
Dragon nouveau-né


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Jeu 18 Aoû 2011 - 18:03

Je savais pas qui était ce type, mais on verrait ça plus tard. Il me débarrassait d'un poids. A deux contre Gawa.

- Alors , petit frère? ça va depuis la dernière fois? moi oui. j'ai ramener plein d'amis. On va massacrer cette ville. Un joli bain de sang. Sauf si tu es capable de nous arrêter. Je vais être honnête, on est que deux pour le moment. On prépare le terrain. Notre mission, vous retenir le temps que les autres face ce qu'il faut. On va rire avant. aller, Germand, viens la. Je vais m'occuper de toi, puis on verra ce que je ferais du petit frère.

Je m’élançais sur elle, et frappais un grand coup sur elle. Elle se cassa comme du verre. Tout son ventre était troué par mon coup de poing.

- Et oui, connard, c'est pas Gawa, moi, c'est ...

il se concentrait, et son corps se reformer sur ma main, j’étais coincé en lui.

- Moi, c'est le faiseur de statue !

Il me frappa soudain au visage d'un coup de poing puissant. j'aurais du voler, mais mon bras etait coincé, et il continua donc de me frapper . Il enchainait les coups, quand une balle vint se figer dans sa tête, et explosa d'un coup. tout son corps fut réduit a néant.
Je levais la tête vers Germand. Son visage commençait a avoir un tatouage rouge qui se dessiner doucement.

- Je déteste ça. Chaque fois je suis mal dés que je m'en sers vraiment...

Je le regardais avec curiosité. C’était quoi ce qui venait d'arriver?

Il se tourna vers le ciel, une autre statue vivante lui sautait dessus. Une balle , une seule, et la créature explosa. Impressionnant. L'autre type était débordé, malgré les dixiènes et dixiènes de types qu'il ecrasait joyeusement a chaque coup. Deux ou trois adversaires s’approchèrent de Germand, et tentèrent de l'attaqué, il se décomposa en fumée sous les coups, comme si son corps en était entièrement composé.

- Alors comme ça, on veut faire un bain de sang. Je ne vous laisserait pas faire, anges !

une balle passa de son revolver, jusqu’au sol, ou la balle explosa. D'un saut, juste avant l'impact, il s’était éloigné de l'explosion, et n'avait rien senti. Seul son manteau bougeait sous le courant d'air de la détonation. Il respirait la classe...

- Je me doutais de ça ...

Quelqu'un s’écrasa devant Germand. Un genou a terre, accroupi, l'autre redressa la tête. Lui aussi je le connaissais ... Funambule... On lui avait donné ce nom a cause de son style de combat souple et difforme, mais terriblement efficace.

- Alors comme on le pensais, y'avait pas que des humains ... Un démon ... ça faisait longtemps que j'en avais pas vu... Miam...

Funambule se léchait les babines. On aurait dit un fou... Sans doute l’était t'il en fait.

Il passa d'un coup a l'attaque, en se jetant au pied de Germand, en posant les mains sur ces pieds. Ces deux pieds a lui remontèrent d'un coup au visage du démon, qui pris un enchainement de coup de pied au visage , radical.
Il bascula en arrière, l'ange toujours sur ces pieds. Maintenant son équilibré, il resta sur ces pieds, et s’écrasa de dos sur le corps du démon, visiblement sonné. Son corps s'enfonça dans un tapis de fumée, qui se dissipa bien vite.

- Où ? ou il est ?! ou est ma proie ?!

L'ange se tourna vers moi, et fonça sur moi. Il changeait de cible.

- Je suis ici, monstre infâme !

Germand était en l'air, et il pointait son pistolet vers Funambule.

- Prend ça !

Je ne me souviens pas de ce qui s'est passer ensuite. juste que la balle a toucher le sol, et que le monde autour de moi a était soudain noyé dans une immense vague d'eau. L'eau était partout. Elle montait au dessus des maisons. On nageait entre la terre et les décombres. De temps a autre, un morceau de bois venait flottait non loin de moi. Germand flottait sur l'eau, sur ces pieds. Tout son manteau avait bruler, et son pantalon était déchiré au genoux, il avait même les pieds nus. Qu'es qui s’était passé? Je fus soudain choqué. dans le dos de mon ami, il y avait deux ailes rouges. Enflammées. Deux ailes de démon. C’était pas un humain.

Funambule était dans l'eau, noyé. Il flottait, sur le ventre, et ne bougeait plus. Qu'es qui était arrivé?

- Au moins, lui il est mort. Reste l'autre type aux statues. Je vais le chercher , Retrouve celui qui nous avait aidé. On a des choses a lui demander.

Il se tourna, puis arrêta son geste. Funambule bougeait. Il se relevait. Un immense trou dans le ventre, il avait les yeux fermés, mais il bougeait. Lentement, il s'approcha de nous. Les bras pendant, les yeux fermés, mort mais qui bouge ... je savais qui était responsable de ça : Gawa.

En effet, elle sorti de l'eau, comme si on la poussait de par dessous, et elle posa ces pieds sur l'eau, sans couler.

- Je pensais pas que tu étais un démon... Tu réserve des surprises ... Je me demande quel est ton pouvoir a toi ... J'ai entendu dire que vous , les démons, n'en avez aucuns ... Ou si, vous avez vos armes ...

Germand montra son fusil.

- ça , c'est mon pouvoir. Elemental breath. Nous les démons, notre pouvoir, c''est nos armes. On nait avec, et elle nous aident , nous protègent. Nous vous écraseront par la force de la technologie. Nous sommes le progrès, la science ! crevé, ange arriéré !

Il voulait, mais son doigt ne voulait pas appuyer sur la détente.

- Arriérée ? moi? Allons, petit monstre... laisse moi te montrer quelque chose ...

Elle avancer lentement vers lui... en marchant sur l'eau, comme Germand... Elle le contrôlait avec son pouvoir. Si j'interviens pas vite, je sais comment sa va se finir...

Elle ne devait pas me juger en état de réagir, mais mon poing vint quand même s’écraser sur son visage, et elle vola au dessus de l'eau. Elle s'enfonça dedans dans une gerbe d'eau. Je le sentais, le mode colère était prêt a être activé. Elle ressortait, propulsé par une créature morte qu'elle contrôlait. Je m'envolais d'un saut sur elle, quand un oiseau vint me percuter, puis un second, avant que je me téléporte au sol, la ou j’étais avant. Germand reprenait le contrôle de ces mouvements, je le voyait se battre intérieurement. Je me posais sur l'eau, et m’enfonçais dans le liquide. Je voyais dans l'eau des poissons montaient très vite vers moi. j'eus a peine le temps de réagir qu'ils sautaient hors de l'eau, comme des pics lancés a toute vitesse. Elle était pleine de ressources, plus qu'avant.

Je sautais en l'air, en faisant des saltos dans tout les sens pour esquiver les poissons, et les coups qu'elle essayait de me mettre. Elle avait un poing dans un gant de métal. Je ne comprenait pas pourquoi. Mais elle voulait me frappé avec. Elle a failli y arriver quand une balle vint percuter le gant et la faire bouger de force. On atterrit tout les deux sur la surface de l'eau. J'avais retrouvé comment rester en surface. Des milliers de petits saut de quelque micros , pour rester au dessus de l'eau.

Soudain, sous elle, quelque chose remontait a toute vitesse. Le gamin en short !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain-pas-doué
Oeuf de dragon


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 17/08/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Jeu 18 Aoû 2011 - 19:24

Mon dieu ! J'avais pas tout compris . Je massacrais sauvagement ces trucs, quand l'eau a commencé a arriver. Je me suis vite retrouver bloqué dans une baraque, sans trouver la sortie. Quand finalement je réussi a sortir, après quelque minutes, je vois le type en noir se battre avec des poissons et une femme. Ils s’arrête, c'est a moi , si ça c'est pas une occasion de faire une belle entrée ! Je m'accroche a ce que je trouve, un morceau de porte en l’occurrence, et je remonte a la surface a toute vitesse. Je sais pas qui elle est, mais elle s'attendait pas a ça. mon poing passa dans son dos, et mon bras entre ces deux jambes. Elle décolla avec moi, et en l'air, je ne lui laissa pas le temps de réagir, et mon poing percuta son visage. Elle était projetée dans l'eau, plus bas. J’atteris, en bombe, en levant beaucoup d'eau autour de moi.

- J'vous ai manqué?

J'avais juste la tête qui dépassais de l'eau. Je ne savais pas comment il tenait sur l'eau. Germand-démon s’avançait. Il semblait affaiblit. Derrière lui, dans l'eau, quelque chose jailli, il réagit assez vite, et la balle vint se logeait dans le crane de la chose, qui explosa. C’était de la chair humaine. Qu'es qui se passait?

Le type en noir m'expliqua : en face, c’était une ange, et son pouvoir consister a emmètre des choses qui lui permettre de prendre le contrôle des chose vivantes. En mode colère, comme maintenant, elle peux prendre le contrôle des morts. Ce qui a exploser, c'est un antre ange, que Germand venait de vaincre.

J'hochais la tête, c’était compris. Donc mon corps pouvait échapper a mon contrôle.

- Donc l'autre fille la bas, on la veut morte?

- Je crois qu'Hywa ne le veux pas. Répondit Germand. c'est sa sœur.

J’étais sous le choc. Un ange contre un ange. Pourquoi? Qu'est-ce qui a pu lui arriver pour qu'il se batte entre eux?
peu importe, ange ou pas, ce type était avec moi, c’était le principale a savoir. Pour le moment, combat !

Un bruit de coup de feu se fit entendre. Le temps s’arrêta : il venait de Germand. Il s’était tiré dans le ventre. De force sans doute. Il reprit le contrôle de son corps, et s'effondra, en se tenant le ventre. La balle n'avait heureusement pas explosée. Mais il avait un trou dans le ventre. On était déjà plus que deux. Hywa et moi. C'est parti !

Je passais ma main dans mon dos, et saisissais un petit sac. Il était rempli de terre. Je plongeais ma main dedans, et transformais mon bras. C'est bon, je suis armé, on y va !

- Hywa ! fais moi sortir de l'eau, jette moi en l'air !

Il attrapa mon pied, et une demi seconde plus tard, j’étais a 3 ou 4 mètres de l'eau, la tête en bas, accrochait par le pied a la main d'hywa, qui me lança. Il se téléportait. Je le voyais soudain derrière l'ange, qui pris un coup sur le coté de la tête, en pleine trempe. Puis un coup de pied fouetté de l'autre coté, et un dernier de face, de haut en bas, elle était projetée en l'air. vers moi, qui tombait comme une pierre.

Je m’écrasa tellement fort sur elle qu'elle fit s’écarter l'eau , jusqu'au sol. J'atterisais sur elle, sur la surface du sol. Avant que l'eau ne revienne, je posais la main au sol, et assimilais le plus de terre possible. L'eau retombait deja, quand on sauta en l'air, pour pas être englouti. Gawa n'eut pas le temps, et l'eau se referma sur elle. Hywa se mit sous moi, et je posa mes pieds sur ces épaules, pour pas rester dans l'eau. Je gardais difficilement l’équilibre, son corps me donner des petites décharges électriques. Qu'est-ce que c’était, je ne savais pas, mais je les sentais.

Sa sœur jaillit de l'eau, et il parti au quart de tour. Son poing vint percuter son ventre, et un éclair immense le traversa, et jailli derrière elle. Trop puissant comme technique.

Mais Il ne s’arrêtait pas la. De derrière son manteau, il sorti une épée, et fonça encore sur sa sœur. Quand elle avait mis sa garde et qu'il était devant elle, il se téléporta juste derrière, et tapa un grand coup de pied, qui la projeta vers moi. Je compris tout de suite, et un poing de terre vint la percuter de plein fouet de profil. Formidable enchainement, il s’était téléportait dessous elle, et l'envoyait en l'air. Y'avais pas que sa technique de puissante, il l’était lui aussi. Plus que moi sans doute, mais Je gardais mon mode colère en suspens. Il était prés, mais je n'allais pas encore le dévoiler. C’était pas le temps. Avec le mode colère, je pouvais même battre ce type. Mais il me faut me concentrer ou ...

Trop tard, je frappais Hywa de plein fouet. J’étais contrôlais.

- J'ai pas le choix, t'as pas la puissance pour te séparer de son contrôle, gamin ! je vais te mettre KO !

Il ne le savait pas, mais si je l'avais, Mais j'ai pas réussi a m'en défaire, il m'avait déjà envoyé bouler au fond de l'eau, assommé. Je me réveillais vite, mais je ne ressortais pas de l'eau. J'attendais une ouverture. Elle allait venir, je le sentais.


Dernière édition par Captain-pas-doué le Jeu 18 Aoû 2011 - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouille
Dragon nouveau-né
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 16/07/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Jeu 18 Aoû 2011 - 21:08

Avec Sarha on courrait vers la seules hauteur de la ville ... le clocher de l'église, nous y sommes entrer, l'air était frais, Sarha étais essoufflée. N'ayant pas une seconde à perdre, je la laisser reprendre son souffle sur un banc et lui dit d'essayer de mon rejoindre au plus vite dans la plus grande tour.
L'escalier que j'ai pris pour monter était humide, noir...
quand j'arrivais en haut, L'ange était dans une position de moine bouddhiste en prière ... Il avais lui même l'air d'une statu, il était magnifique... voilà, exactement comme une statue
Je me demandais si en se battant contre moi il pourrait ou non continuer a diriger ses marionnettes ...?
je m'approchais doucement de lui, avec mes poings en feu, d'un coup il se retourna face a moi, son visage était hypnotique...

-" Te voilà ... celle qui a bruler mes œuvres "

il approcha de moi, mon premier réflexe était de lui mettre un poing au ventre, il allât se cogner contre la cloche, cela a fait un bruit énorme, je sentais bien qu'il était faible physiquement, surement pour ça qu'il se servait de son mental pour se battre, de ses marionnettes. Il se releva et se jeta sur moi.

-" sale garce ! "
-" Ça, c'est le mots de trop petit con !"

Je le rua de coup, j'entendais ses os craquer, se briser sous mes coup de feu, je l'entendais hurler de douleur, il était vraiment faible, il me faisais pitié ... je décidais donc de vite en finir avec ses cris, je lui jeta une vague de feu ... il brula entièrement,

J'entendais des bruits de pas dans l'escalier ca devez être sarha c'était bien elle ... seulement elle n'était pas seule, un ange grand et baraqué la porter comme un sac de patate, cette ange là m'effrayais, par rapport a ce que je venais de descendre ... c'était pas du tout la même chose ...
Il posa Sarha à terre, et disparu d'un coup, et je pris un grand coup dans le ventre, et puis le noir ...

Quand je repris conscience, je n'avais plus de force, je voyais au loin la ville ... Sarha ne bougeait pas
je me souvenais de se chemin, on allais vers la porte, les autres allais venir nous chercher si ils s'en sortait vivant ...
je laisser une ligne bruler derrière nos pas, peut être se douteraient-ils que c'étais nous une fois devant la porte ... j'étais de nouveau plongée dans le noir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hywatary
Dragon nouveau-né


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Ven 19 Aoû 2011 - 15:26

Encore une fois, frère contre sœur. A croire que j’étais maudits. Pourquoi je me la farcissais toujours seul? En tout cas, c'est parti, on s’arrête pas.

Elle était en face, a deux ou trois mètres, elle ne bougeait pas. Je courais vers elle, sans me téléporter, pour économiser mes teleports. L'épée au bout de mon bras, qui pendait derrière moi, au rythme de mes pas, je fonçais sur elle, pris appuis sur l'eau, et décochait un coup d'épée. Elle esquiva facilement, c’était prévu. Teleport, je vise son dos. D'un coup de pied, je percute le dos de Gawa, Je sentais déjà les effets de son pouvoir, je devais me concentrer plus que ça. Sous mon coup de pied , ma sœur se tordait, et était forcé d’être projeté. Continuons ...

Un coup de pied de coté, sur sa trempe , a gauche, elle bascula de cote, commença a tomber de profil. Un coup de pied montant, placé entre ces cotes, la fit monter dans le ciel, teleport, au dessus d'elle. J’attrapais ma main avec l'autre, serrer les deux poings, les fit monter au dessus de ma tête, et quand Gawa fut devant moi, ils s’abattirent sur elle, l'envoyant plonger dans les profondeur de l'eau.

Je tombais en chute libre, et atterri sur l'eau agenouillé, un genou a moitie dans le liquide, le reste du corps a l'air libre. Des bulles sortaient de l'eau la où elle avait été plongée. Je réagissais a la vitesse de l’éclair en voyant des choses remonter des profondeurs : ces poissons volants sans doute. D'au saut en arrière j’esquivais tout, mais il ne s'agissait pas de poissons. C’était des balles, celle de Germand. Elle venait de prendre le contrôle du démon. Je le voyais sortir de l'eau, et se jeter en l'air, en me pointant et tirant a tout va. Lui, il était déjà plus dangereux qu'elle, au vue de la balle qui avait transformé la ville en lac . Je me concentrais sur ces balles, pour ne pas me faire toucher, étant donner qu'elles pouvaient exploser. Je ne voyais donc plus trop ce que ma sœur pouvait faire. Je pris deux de ces poissons de plein fouet, dans le dos, mais esquiva le troisième, d'un pas de profil, une nuée de poissons sortirent de tout les cotés, et me foncèrent dessus a toute vitesse, pendant que Germand continuait de tirer contre sa volonté.

Je sautais en l'air , tout les poissons se croisèrent sous moi, et les balles du démon se figeait dans l'eau. J’atterrissais un peu plus loin, debout. Elle était ressorti de l'eau, et Germand était de nouveau couché sur la surface du sol et ne s’enfonçait pas, curieusement. Elle avançait vers moi, et je ne savais pas quoi faire a pars ...

L’éclair d’été vint percuter le torse de la jeune femme, qui ne s'y attendais pas. J'avais déjà fini une première fois mon mode colère, et je venais de le réactiver. Le combat changeait de maitre. J'allais la démonter.

Je n'eus pas ce plaisir, quelque chose attrapa mon pied, et me tira dans l'eau. C’était le cadavre de personnes tuées par l'eau, qu'elle avait contrôlé. Le temps que je m'en défasse, et que je ressorte de l'eau, elle avait pris la fuite.

Devant moi , il n'y avait plus que quelques bâtiments immergés, le corps a demi mort de Germand, qui se reconstituait peu a peu, on ne voyait déjà presque plus le trou dans son ventre. J'etais a moitié mort. Fatigué et Faible. J'entendis une voix. Elle venait du ciel. Mais il n'y avait personne.

"c'est pas mal ... bien , beau combat. Mais c'est a mon tour maintenant !"

Un autre type apparaissait alors devant moi. C’était un ange lui aussi, pas très grand. Il se présenta comme étant Vins, mais je ne le connaissais pas. Il me montra derriere moi, je me retourna, et devant moi, quatre Gawa me fixaient pretes a attaquer.

Le combat vu très vite réglé, et je commençais a perdre connaissance. Elles étaient toute aussi forte qu'une seule, et je fus vite vaincu. Quand je commençais a perdre conscience, je regardais vers le fond de l'eau, et je voyais une forme me faire un signe, une forme de pouce levé. Qu'es que c’était ? je ne le savais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain-pas-doué
Oeuf de dragon


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 17/08/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Ven 19 Aoû 2011 - 17:17

Je fixais la surface de l'eau, en attendant le bon moment. Quand j'avais été envoyé au fond de ce qui reste de la ville, j'avais vu un type, debout sur un clocher. Il regardait le combat d'Hywa, et quand Il fut plongeait sous l'eau par les zombies, il sauta en l'air, et atterri a coté de l'ange. Il lui fit signe, et elle pris la fuite. Il attendait debout, il attendait que Hywa remonte a la surface. Dés qu'il traversa la surface, il tapa dans ces mains, et Hywa ne bougea plus. Il s'effondra, et ne réagissait plus a rien. L'autre ne bougeait pas non plus et avait les yeux fermé. Il se concentrait sur quelque chose. Sous Hywa, je voyais du sang coulait. Il crachait du sang. Je ne comprenais pas ce qui lui arrivait. C'est l'ange qui lui expliqua.

"Alors, le rêve, c'est comment? Ce que tu vis en ce moment, c'est mon pouvoir : le Sleeping Bed. je peux plongeais les gens dans des rêves, et leur faire subir milles-souffrance. Tu es a ma merci. Tu ne peux rien contre moi. Tu auras le temps de souffrir ... Et sans rien me faire. Tu es ma proie, Hywa , le traître ... Le fils du parjure."

Il avait attrapé Hywa par les cheveux, et le soulevait au dessus du sol, avant de taper un grand coup de genoux dans son ventre. Puis un deuxième. Hywa crachait encore du sang.

Ma main jaillit de l'eau, et vint taper l'ange. Il lâcha Hywa, qui retomba par terre, et tenta de se relever. Il avait visiblement quitter le monde de rêves où il était enfermé. Mon bras était élastique. Je l'avais allongeais jusqu'au salaud qui avait blessé Hywa. C’était mon bras, mélangé a de la boue. La boue qui résultait de l'eau et de la terre du sol. Je l'avais assimilé, c’était mon mode colère : la fusion de mon corps avec la terre.

C’était pas mal. Pour une fois, je bougeais comme je voulais.D'habitude, les rochers bougent assez mal, mais la boue, c’était un régal. J’étais élastique et agile. C'est parti !

Hywa était tombé dans les pommes. J’étais seul contre l'autre ange, les deux autres étaient KO. je remonta a la surface, et nagea en faisant du sur place.

Il me regarda, et se présenta.

- Moi, c'est Vins, le faiseur de Rêves. Qui es-tu toi?

- je suis celui qui va te foutre une bonne raclée !

Il renifla de dédain, et me regardait en biais. Il me tournait le dos. Il se foutait de moi en plus !

Je nageais toujours, et je me pencha en arrière, pour faire remonter mes jambes. L'une d'entre elles s’était allongée et venait a attaquer Vins.
Calme et concentré, il se décala, et mon pied le rata. Je laissais mon pied la où il était mais en réduisant mon corps , pour que ma jambe reprenne sa taille normal, résultat j’étais maintenant a cote de lui. Coups de poing, coup de pied, rien d'assez rapide pour le toucher. Je me faisais soudain explosé, je faisais partir mon corps dans tout les sens... Technique terrestre numéro 3 : dispersion tellurique.

Des morceaux de mon corps se trouvait un peu partout autour et sur lui. Il avait l'air interloqué. Il me parlait, dans le vide.

- Qu'es que tu fabrique ? Tu fuis?

- Non , je vais te démonter la gueule

- Comment tu vas faire ? montre toi !

- Comme tu voudra !

Il tapa dans sa main, et un flash de lumière apparut.

- Tu es pris dans mon illusion. Tu fais le beau mais tu vaux rien , pas plus que les autres

- Ça, c'est toi qui le dis.

Il était choquer, ne s'y attendait pas.

- Et oui, pauvre cloche, j'ai eus la sensation que c’était ça ... Je me suis auto détruit pour ne plus avoir d'oeil ... Seul Default ... je ne vois rien ...

Il riait.

- Il me suffira d'attendre que tu revienne a ta forme humaine !

- Sauf que j'en aurai pas besoin . Tu va douiller.

Des petits morceaux de boues se mettaient alors a tourner autour de l'ange, qui les regardait avec curiosité, et stupeur.

- Prend ça, technique terrestre numéro un : Nuages de poussière !

Tout les petites particules de terre contenue dans la boue jaillir de leurs enveloppes d'eau, pour fondre sur Vins, qui ne voyait pas leur attaque. Du sang giclait de lui. Elles le traversait de part en part. Cette technique ne le mettrait pas a mort, mais il serait sérieusement entamé. A la fin de ma technique, l'eau avait repris les grains de poussières , et c’était reposé sur lui. Il essayait de faire partir la boue, mais sans succès. Je reprenais forme devant lui, grâce a la boue contenu dans l'eau, qui commençait a disparaître, au fur a mesure que Germand se soignait. L'autre tenta une dernière fois de me faire rentrer dans son illusion... Sans succès , car j'avais reconstitué tout mon corps sans mes yeux. Je voyais ces geste grâce a la terre placer sur ces bras, ces jambes, son torse. Mon bras prenait la forme d'une grande épée, et je le découpa d'un coup en deux. Son corps gisait la, découpé sauvagement.

- Prend ça.

Il commença instantanément a se décomposer et a partir en fumée blanchâtre. Les anges morts ne restent pas physique, ils disparaissent. Hywa n’était pas mort, vu qu'il était encore physiquement la. Le ventre de Germand s’était rebouché et il commençait a respirer doucement.
Quand le corps de l'autre eut fini de s’évaporer, il ne restait que ces vêtements. dans une des poches intérieur, je trouvais une lettre. Une attestation de mission. On m'avait trompé, c’était pas pour faire passer des apprenti, ils voulait capturer des gens. L’excentrique et l'autre fille que je connaissais pas. On s’était fait avoir comme des bleus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hywatary
Dragon nouveau-né


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Lun 22 Aoû 2011 - 22:53

Le Capitaine nous avait ramené difficilement jusqu’à là où nous dormions. J’étais alors a moitié mort, et Germand dormait sans pouvoir être réveillé. Il était le seul encore vivant... Et l'eau était pas loin d'avoir disparu quand il en avait fini avec le faiseur de rêves. Cet assaut de la part des anges nous avez bien secouer. Elle m'avait remis a ma place. Je n’étais pas le plus fort du tout. Il me fallait être prêt a tout maintenant, car je n'avais ni éliminer Gawa, ni réussi a vraiment battre un seul ange. J’étais mal parti...

On s’était réveiller, Germand et moi, le lendemain, dans une pièce noir. Il s’était levé avant moi, mais ne trouvait pas de sortie. En me levant, je me frottais vaillamment les yeux, et cherchais de la lumière non loin. Aucune. Je faisais, comme pour moi même "Où j'ai atterris?" et ce fut Germand qui répondit. "On est dans un placard, la porte est fermé a clef. JE ne sais pas pourquoi. On est coincé. Je la sens pas..." . Visiblement, il y avait du mouvement devant la porte, et beaucoup. Il ne savait pas non plus ce qui se passait, mais ça nous inquiétait tout deux. La porte s'ouvrit d'un coup. C’était celui qui nous avez aidé, ce "capitaine". Il avait l'air paniqué.

- Vite , sortez de là , ils arrivent !

On a pas cherché a comprendre, Germand et moi, on s'est levé, on a faillit du placard. On entendait des bruits de pas monter dans l'escalier. Des bruits un peu pressé quand même. En haut de l’escalier, des dixenes de mécontents jaillirent , armés jusqu'aux dents.

Je ne savais pas ce qu'ils nous voulait, mais leur airs pas franchement amicaux ne me rassuraient pas. On parti en courant, en grimpa les trois étages de la tavernes, avec eux sur nos talons. Ils nous rattrapaient, et quand on s'est retrouvés au derniers étages, il ne nous restait pas d'issus. J'avais bien une idée mais ...
Les deux autres étaient devant moi. Quand on arriva devant la vitre qui faisait cul-de-sac, ils s’arrêtèrent, et entamèrent de faire demi-tour. Passant entre eux deux, je les attrapa aux hanches, et on traversa la vitre. Dessous nous, cinq ou six mètres de vide. On était mal, mais au moins, ils étaient plus derrière nous. Germand réagit assez vite, j'avais pas revu cette réaction, mais c’était efficace. Il venait de tirer une balle au sol, et la terre était soudain devenu du sable, dans lequel on s'enfonça, sans subir de choc.

On se retournait, et regardaient nos poursuivants, qui vociféraient a la fenêtres. Les gens autours de nous nous regardaient de travers. ça, j'avais pas prévu ...

On étaient maintenant poursuivi par quinze ou vingts personnes, enragées et prêtes a tout pour se venger. Visiblement, ils nous accablés d'avoir détruit leur ville. On courait devant nous, et le capitaine nous fit un résumé de la situation : ils étaient sur que les responsable de cette catastrophes , c’était nous, et que nous leur voulions du mal. Seule réaction, ils s’étaient mis a nous détester. Et ils voulaient nous virer de la ville. Ou pire, nous tuer. A cote de ça, nos deux amies avaient été kidnapper, visiblement par un ange, un peu plus puissant que ce qu'on avait prévu. Et que cet ange ne les avait pas ramener au paradis. Le capitaine ne savait pas pourquoi, mais il le sentait, son instinct de chasseur d'ange le lui disait...

Bon, donc pour arrêter un arc-ange, car j’étais convaincu que pour que je n'ai pas senti le présence d'un ange aussi fort que celui ci c'est qu'il ne s'agissait pas d'un être vivant, on était trois : un ange, un démon, et un humain. Je leur expliquais alors ma théorie sur ce qui se passais.

- Écoutez, si vous voulez mon avis, c'est un arc-ange qui les a capturé. Elles étaient deux, elles se seraient pas fais attraper comme ça. Il aurait fallu un ange assez puissant pour les battre toute les deux. Et un tel ange aurait dégagé une aura, on l'aurait senti. Moi au moins. Sauf, que la , rien, pas une trace d'aura. Et je ne connais qu'une créature capable d'une tel force et qui ne possède pas cette aura. Les arc-anges de dieu. Ce sont des créature mécaniques, et pas vivante, d'où l'absence de présence, d'aura, autour d'eux. Et connaissant la façon de penser de ces créatures, je ne crois pas qu'il la ramènerait au paradis maintenant. Avant ça, il voudrait nous éliminer tout les trois, par pure cruauté. Et on est pas assez puissants pour le vaincre, même a trois. Il faut donc falloir qu'on trouve une solution. Et j'en dispose pas d'une.

On courait maintenant devant la porte, et on passait du sol pavé de la ville a la terre en quelque pas. Il nous fallait retrouver leur traces, et les sauvé discrètement ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain-pas-doué
Oeuf de dragon


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 17/08/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Dim 28 Aoû 2011 - 12:43

On traversait la foret, en courant toujours. Les deux autres étaient devant moi, et je ferais la marche, un œil vers derrière nous, au cas où on nous suivraient. Personne. Les arbres défilaient a cote de nous, et filait derrière, très vite.
On suivaient des traces, mais personne avait l'air motivé. Il nous fallait sauver nos deux amies, mais on ne voulait pas se battre. Tout ça ne pressage rien de bon, je le sentais...

Sur le sol, il y avait des traces de sang, et d'huile. Hywa disait que le sang été a nos amies, et que l'huile appartenait a l'arc-ange. Comme toute unité mécanique, elle était composé d'engrenage, et plein d'autre chose, le tout baigné dans l'huile.

- Mais, si elle est mécanique, il suffirait de faire sortir l’huile, d’empêcher les pièces de bouger les unes les autres. Ça devrait l’empêcher de bouger, de faire quoi que ce soit.

Hywa se tourna vers moi, pour me répondre que lui aussi avait pensé a ça, et que ces choses étaient impénétrable, qu'elle avait une couche de protection magique. A cause de ça, il nous etait impossible de l'atteindre, pas avec notre force a nous. Chez les anges, il y avait d’après lui, trois ordres d'ange. Les anges commun, lui, sa soeur et les autres anges que nous avions pu croiser, par exemple. Les Seraphins, un style d'ange bien particulièrement, plus puissant que les anges. Et il y avait un troisième ordre d'ange , le plus puissant, les Angélus. A l’époque où il était au paradis, Hywa n'en avait jamais vu qu'un seul, et il n'avait pas pu savoir quoi que ce soit d'eux. Et les arcanges n'avaient rien a craindre des anges, ils étaient a peu prés au même niveau que les Séraphins. Et les séraphins étaient bien plus fort que nous, Hywa, moi et Germand.

Bref, dans tout ça ne voulait pas dire grand chose pour moi, juste qu'il y avait des forts, des moyen et des faibles. Et qu'on dépassait a peine les faibles. Rien de réjouissant.

On les retrouvait bientôt. Les deux filles sur les épaules, une créature qui nous aurait semblait vivante, presque humaine, avançait d'un pas gauche. Il était lent.

Hywa se tourna vers Germand, visiblement il avait un plan pour les faire libérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hywatary
Dragon nouveau-né


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Dim 9 Oct 2011 - 11:00

Germand se leva, et se mit au millieu de la route, avant d'interpeller le geant.
Celui-ci fit demi-tour, regarda Germand, puis lui adressa la parole .

- Qui etes-vous, humain? presentez vous.
- Moi? j'suis un des amis de ces deux jeunes filles que tu porte. Tu vas me les rendre, bien gentiment, hein?

Germand avait l'air aggressif, et c'etait exactement bien joué, comme je lui avait demandé.
Evidement, l'arcange refusa, et repondit, froidement, qu'il ne les rendrait pas.

- Et si je te bats? continua Germand, en suivant le plan a la lettre.

Le robot posa Abi et Sahra sur le sol. Il s'echauffait les poignets et les bras. Visiblement, il ne voulait pas etre retenu ici, et comptait l'ecraser d'un coup sec.

- Il n'y aura pas de "si". Je vais t'ecraser comme un vulgaire insecte, petit humain.

Il s'avança d'un pas sur. Il ne devait meme pas le trouver dangereux. Germand se tenait pret, et regardait les deux filles. Elles etaient evanouie, et ne bougeaient pas du tout.
Je passais doucement, sans me faire entendre. Et je m'approchais bientot de leurs corps.
Je tournais la tete des deux autres, toujours face a face, pour regarder là où je posais mes mains, pour les soulever du sol.
Je reçu un coup de genou sur ta tempe, et je senti mon corps montais, tete la premiere, jusqu'a ce que sa main attape mon crane. Je savais ce qui allait se passer si le plan suivait pas son cours, et j'avous que j'ai eus peur a ce moment.

Une balle vint s'approcher de l'arcange, qui esquiva en se decalant. Mais, surpris, il lacha un peu sa main, et j'en profita pour me teleporter un peu plus loin.
Il nous fixa tout les deux. Pour le moment tout allait bien. Il nous suffirait de l'occuper, tout les deux, le temps que le capitaine prene nos deux amies.
Seulement ...

- Dites a votre ami de sortir de sa cachette.

Un blanc s'intalla, et la panique commença a poindre chez moi. Il savait que le capitaine etait là. Comment ? c'etait tout simplement impossible. meme moi qui savait qu'il etait cacher derriere un arbre, dans les feuilles, je n'arrivais pas a le voir. Comment cette chose pouvait le voir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain-pas-doué
Oeuf de dragon


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 17/08/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Dim 9 Oct 2011 - 11:03

Comment ce truc avait-il put savoir où j’étais ? Personne ne me voyait. Bon, faut gérer maintenant, y'a plus le choix.
Je descendais de ma branche, et me tenait tout droit derrière lui, Hywa sur la gauche, et Germand devant lui. Derrière moi, je savais que les filles étaient a moitié endormies, peu-être mortes. Fallait qu'on se battent maintenant. Contre ce truc mécanique monstrueusement puissant, d’après Hywa.

Il ne semblait pas inquiet, même pas confiant, juste neutre. Mécaniquement neutre. On avait vraiment une simple machine en face de nous.

Le premier a réagir fut Germand, qui tira une balle droit vers la tête de l'arc-ange. La balle percuta le front de la chose, sans s'enfoncer d'un centimètre dans le crane métallique recouvert de peau. Juste apres, le poing d'Hywa avancer vers le torce de l'arcange, qui , a la vitesse de l’éclair, attrapa le poing, et l'envoya voler contre un arbre un peu plus loin.

Je ne savais pas trop quoi faire. Pendant que les deux autres se battaient, je me lança moi aussi dans la bataille. D'une main, je m'accrochais a une branche, et je plantais l'autre dans le sol. En forçant comme un âne, je soulevais le sol, qui sorti sous la forme d'un grand fouet rocheux, qui se lançait vers l'autre. L'ange et le démon, d'un saut de cote, esquivèrent. L'arcange, lui, s'en moquait. En équilibre au dessus, il n’était pas inquiet, et retomba sans choc au sol, en même temps que mon attaque. Les deux autres recommencèrent a l'attaquer, pendant que je cherchais une solution.

Je m'approcha des filles, pour filer a l'anglaise avec elles. L'arcange se désintéressa alors des deux autres, et vint me frapper de plein fouet. Je m'effondrais au sol, frappé violemment au ventre d'un seul coup de poing. Je tombais agenouillé au sol, les deux autres se précipitaient vers moi et l'arcange, Germand sur le robot, et Hywa sur moi. Il m'attrapa par la taille, me souleva, puis d'un bond en arriéré, me recula en dehors du combat. J’étais a moitié mort, j'avais mal mais il me fallait reprendre un peu mes esprits avant de revenir dans le combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hywatary
Dragon nouveau-né


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Dim 9 Oct 2011 - 11:07

Le capitaine était déjà bien amoché. Il ne restait que moi et Germand. Ça devenait vraiment critique ... Germand sorti ces ailes, et commença a vraiment se battre, en y mettant toute sa force. Elemental breath sorti les croc, et les balles explosives commencerent a sortir. Curieusement, depuis qu'il avait sorti ses ailes, la pression de l'air avait tendance a augmenter. Les explosion des balles avaient moins de puissance, étaient moins impressionnantes. J'avais du mal a bouger , je me sentais un peu "lourd". Mon mode colère allait bientôt arriver, je sentais cette sensation monter en moi. Des frissons me faisaient des spasme, c’était bon, j’étais prêt.
Le premier éclair fila vers son dos, et le traversa de part en part. Il ne semblait même pas sentir la douleur. Il entama de faire demi tour, quand une balle percuta sa tempe. Sous l'explosion, je bascula en arriere, mais l'arcange ne vacillait toujours pas. il semblait invincible.

Tournait vers moi, il entama de m’écraser d'un seul coup de poing. J'esquiva d'un bond, d'un seul petit teleport. On tournait autour de lui, qui suivait du regard tantôt Germand, tantôt moi.
L'arcange bascula soudain de profil, et s’écrasa au sol. La raison : un rocher qui venait de la percuter de plein fouet. On tourna la tête pour voir la d'où venait l'attaque, et c’était le Capitaine. Il était debout, la tête baissée, les bras ballant. De loin, il balançait des coups de pied, comme dans le vide, et des bloc de pierre decolait du sol, fonçant vers le robot divin.
L'arcange se releva, et un roc plus petit que les autres vint rentrer dans son bras, qui d'un coup, tomba au sol. Là où était son bras, il y avait maintenant un trou qui nous montrait l'interieur du corps de la machine. Une espèce de gelée bleuté bougeait dedans, un peu comme un liquide, avec des petites vagues, des bulles, et un peu de vapeur qui s'en échappait.
Il porta sa main sur la "plaie" , comme pour la protéger. Une faiblesse ? a voir.

Venu d'un peu plus haut, un autre rocher vint s’écraser vers l'arcange, puis un deuxième, et on tourna la tete vers le capitaine. Il faisait tourner ces bras autour de lui, de bas en haut, en avançant vers l'arcange. a chaque coup, un peu plus de pierre venait s'ajouter a l'attaque. Bientôt, un vrai cercle rocheux s'etait formé et tournoyait verticalement, en s'approchant de l'arcange qui continuait de reculer.
Bientôt acculé a un arbre, il lâcha sa plaie, et voulu bloquer le cercle rocheux. Il y arriva assez bien. Le cercle s’arrêta net, en même temps que les mouvements du capitaine, bloqué net dans le vide.
Mon poing vint se figer dans le trou , et toute l’électricité se libéra dans la matière bleutée.

Il hurla de douleur. Incroyable, on lui faisait mal. Sous la douleur , il lâcha le cercle rocheux, qui changea de forme et le percuta, sous forme d'une immense lance. Je voyais le corps de l'arcange commencer a plié, a se tordre, le fer de lance commençant a rentrer dans son corps.

Soudain, une vague d’énergie déferla du corps de l'arcange. La lance de pierre s'effondra par terre, en petit bloc de rocher, et je fus quand a moi projeté en arriére. L'arcange respirait avec difficulté. Un autre trou, énorme, se trouvait au milieu de son ventre. De la vapeur bleu sortait de son corps, de partout. Des fissures apparaissaient de partout sur son corps, et la vapeur en sortait abondament. Il nous regardait, et fit un pas en avant, en vacillant. Il était a bout de force.
D'un seul coup, toute la gelée bleuté sorti hors de son corps, et s’étala au sol, laissant le corps métallique vide, qui s’écroula au sol. Trés vite, la matière bleu s’évapora et il ne restait plus qu'une coquille vide en métal.
Je cherchais Germand du regard. Il revenait de la foret, en nous expliquant qu'il avait profiter de la bataille pour sortir les filles du lieu de combat.

On fixa quelques instants, en silence, le cadavre métallique de cette chose. Comment nous en étions arrivé a le tué, comme ça? Je fixais le capitaine, qui s'effondra sur le sol. Il était dans les pommes. Qu'es qui lui arriver ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain-pas-doué
Oeuf de dragon


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 17/08/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Dim 9 Oct 2011 - 11:37

Je me reveillais un peu plus tard. J'avais un mal de crane horrible, et des vertiges. On m'avait couché dans un sac de couchage, sous une tente. Sortant le pied de la couchette, je me relevais, j'etais tout habillé. L'air tiede de la foret rentrait dans la tente par les orifices de la toile. Il sentait l'humus, l'herbe mouillée, la mousse. On devait toujours etre dans le foret.
Je ne me souvenais pas trop. J'avais ete ejecté contre un arbre, et j'etais tombé dans les pommes. Pouquoi est-ce que je suis couché ici?
Sortant de la tente, je trouva Abigael assise devant un feu, a faire cuire quelque chose qui ressemblait a un oiseau. Elle se lechait les babinnes, visiblement affamée.

- Qu'est-ce qui cest passé ici?...

Elle releva la tete, puis pointa du doigts un truc, contre un arbre. Ça ressemblait a une boite de conserves , taille humaine. Un trou énorme au milieu de cette grosse carcasse métallique attirait mon attention. Je ne connaissais pas ce métal. Il y avait des morceaux de "peau" sur certaines parties de cette chose, et une matière dorée constituée le reste du corps. C'était bien un corps, on reconnaissait un bras, deux jambes, même si c'était bien amoché.
La fille qui était avec eux, avant qu'on bousille l'autre faiseur de statue, celle avec les cheveux bleu, etait agenouillé devant. Elle regardait un peu partout sur le cadavre, en effleurant la surface du bout du doigt. Ces cheveux devenaient curieusement vert en s'approchant du métal, comme si ils réagissaient a la présence de ce matériaux.

Elle passa sa main dans le trou, et chercha quelque chose a l'intérieur du cadavre. Elle semblait ne pas le trouver. Elle m'aperçut , se releva et s'approcha de moi. Je ne lui avais jamais parler avant. Elle semblait s'être inquiété.
Je ne voyais pas les autres, il n'y avait que les filles.
La jeune fille me demanda comment je me sentais, et sembla contente de m'entendre dire que je me trouvais bien. Elle disait que j'avais été assez gravement blessé, et qu'elle m'avait soigné comme elle pouvait. J'avais en effet plus une seule égratignure, pas une seule marque de blessure. Pourtant le combat avait bien fait quelque dégât sur mon corps.
Elle retourna a sa carcasse métallique, s’agenouilla a cote. Je l'accompagné, et me baissais moi aussi. Elle cherchait quelque chose sur le métal, vraiment.

- C'est quoi ce truc?

Elle me regarda, étonnée.

- C'est l'arcange. Tu ne te souviens pas? les deux autres m'ont dit que c'était toi qui l'a mit dans un tel état. Je ne sais pas ce que tu lui a fais, mais visiblement, tu n'y es pas aller de main morte...

Je ne me souvenais pas de ça. Qu'est-ce qui c'était passé? Elle continua

- Et la , je cherche a comprendre comment cette chose pouvait "vivre" . Il doit y avoir un espèce de récepteur a énergie, quelque part dans le corps. Mais tout est curieusement improbable sur cette chose. Même le matériau est curieux. Il est solide , tout en étant léger et imperméable a tout. Je n'arrive pas a en couper un morceau, pour l'étudier.

Je me demandais comment j'avais pu le détruire. Je me souvenais du combat, du début , où il m'avait trouvé a travers le buisson, jusqu'au moment où il m'avait éjecté contre un arbre, et où j'étais tombé dans le pommes. Je n'avais pas la suite du combat, mais je me réveillais, visiblement après, et "j'aurais" réussi a détruire cette chose.
Curieusement, je me sentais gener, comme si ce n'etait pas normal du tout. Ça ne l'etait pas, bien sur, mais ça me genait encore plus a cause de ce cote anormal. Quelque chose c'etait passé, sans que je donne mon avis.
Mais bon, si au final, ça nous avez sorti de notre galere, c'etait le principal.
je m'interessais un peu plus a ce metal. Il ne semblait pas payer de mine, et les petits morceaux de peau se decrochaient petit a petit. Il ressemblait un peu a du cuivre, avec sa teine legerement rouge, n'etait pas plus lourd qu'un peu d'alluminium, mais je n'arrivais pas a le plier a la main.

La plupart des metaux etaient composés des meme materiaux que le sol, et j'avais reussi a commencer a prendre le controle de toute sortes de métal. Mais celui ci, il ne reagisait pas. Réellement, je prenais le contrôle de la silice contenu dans la matière. Si je ne contrôlais pas cette chose, c'est qu'il ne contient aucune trace de silice. Mais sans silice, pas de contrôle.

Ils avaient posé la tente sur une petite clairière, entourée des arbres qui nous caché du reste de la foret. On ne voyait pas la fin de la foret, entre les arbres.
Un peu plus tard, Germand et Hywa étaient de retour, un sanglier sur l’épaule, suspendu sur une branche. Abigael se leva, posa sa main sur le petit tas de bois, et s'enflamma, le bois avec. On fit un peu de cuisine, en découpant le sanglier et en préparant la viande, pour la manger. Elle cuisait bien, et bientôt on put manger quelque chose.
Germand et Hywa parlaient souvent entre eux, mais ne me parlaient jamais. Ils semblaient ne pas savoir quoi faire de moi. Quand on mangea, leur silence commença a m’énerver, et je les questionna. Au début, quand je leur demanda quel problème il y avait, ils se regardèrent, sans rien dire, avant de se tourner vers moi, et de réfléchir.

C'est Abigael qui demanda des explication, elle aussi, car elle n'avait pas compris ce qui s’était passé avec l'arcange.
Hywa ouvrit la bouche, mais aucun son ne sorti au début.

- Et bien, en réalité, on ne sais pas trop ce qui c'est passé. Le capitaine a ete mis KO, nous n'etions plus que deux, Germand et moi, contre l'arcange. Quand on pensait etre deja fini, le capitaine s'est relevé, encore inconscient, et a attaqué l'arcange. Ces attaques, avant, n'avaient aucuns effets, comme les nôtres, mais après son KO, les blocs rocheux qu'il envoyait contre l'adversaire lui infligé des blessures, et le faisait reculer. Comme si l'arcange avait trouvé quelque chose de plus fort que lui. Pourtant le capitaine était toujours KO. Chez les anges comme chez les démons, c'est un symptôme d'une malédiction, d'une possession. Le capitaine n'est pas "seul" dans son corps, si vous préférez. Et Nous ne savons pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose. Nous ignorons la réaction a avoir. Donc nous ... improvisons, disons.
Ils ne savaient pas si j’étais dangereux ou pas.

- Mais ...

Il avait repris sa phrase, mais semblait semptique, comme incertain.

- Je pense qu'il ne s'agit peux-etre pas d'une malédiction. C'est l'avis de Germand, qui semble mieux versé dans ce domaine. Mais je pense que notre capitaine a simplement passer un stade. Chez les anges, nous avons le mode colère, chez les démons, il y a le mode actif de leurs ailes, qui leurs donnent certaines capacités, mais chez les humains, il n'y a théoriquement rien. Peux-etre que le capitaine a réussi a passer a un stade supérieure, l’équivalent humain de notre mode colère et du mode ailé des démons. Germand est contre cet avis, et moi contre le sien, donc nous attendrons d'en savoir plus pour juger de quoi ill en retourne. Donc voila , je vous ai tout dis, a vous de jugez. Germand, quelque chose a rajouter?
Il fit "non" de la tête. Il réfléchissait lui aussi.

J’étais un peu sonné, disons le franchement, mais je relativisais : Je n’étais pas dangereux, c’était sur.
- Et donc qu'est-ce qu'on fait maintenant?

C’était Sahra qui parlait. Je m'habituais a sa voix, avec la petite touches de jeunesse que les autres n'avait pas. Je n’étais pas bien plus vieux qu'elle, mais les autres l’étaient déjà bien plus. J'en donnais vingt-cinq a Hywa, un peu moins de trente a Germand, et une vingtaine a Abi. Sahra, je lui en donnais seize, pas bien plus. Elle était la plus jeune d'entre nous.
Hywa répondit, plus détendu, a sa question .

- On a plusieurs choix. Soit on attend qu'ils reviennent, car c'est sur qu'ils abandonneront pas aussi facilement, soit on les évite en fuyant, et on verra a trouver d'autre personnes pour les affrontés franchement quand on sera assez fort, soit ... bon, écoutez moi...

Il avait l'air sérieux d'un coup.

- Quand j’étais parmi les anges, il y avait une bibliothèque. Avec un ange qui servait de gérant. Il connaissait les livres, tous, par cœur. Il savait exactement quel livres il devait gardé, mais ... Un jour, j'ai trouvé un livre qu'il n'avait jamais vu. Ce livre devait être un des plus vieux livres. Il parlait de créature faites de métal, elles ressemblaient aux arcanges. Curieusement, d’ailleurs. Mais , et c'est là où ça devient intéressant pour nous, ce livre parlait d'une ancienne civilisation, qui fabriqué ces êtres vivants fait de métal. J'ai lus ce livre, du moins commencé. Quand j'ai demandé, le soir venu, a emprunter ce livre, le documentaliste a refusé net, m'a saisi le livre des mains, prétextant que ce livre n’était pas répertorié, et qu'il devait regarder de quoi il en découlait. Je n'ai jamais revu ce livre. Je ne sais même pas si il existe encore. Je sais juste que le jour d’après, Dieu a été de mauvaise humeur, et a fait vérifie tout les livres de la bibliothèque. C'est donc que ce qu'il y avait dans ce livre représentait un danger assez important pour qu'il s'en préoccupe. Je pensais ne pas avoir a chercher le fond de ce livre, car les arcanges ne représentaient pas encore un véritable problème. Mais maintenant, il va sans aucun doute nous en envoyer a nos trousses. C'est sa force de combat la plus puissante. Elle est répute invincible, mais notre capitaine nous a montré qu'il y avait une faiblesse. Et je suis sur que ce livre peux nous le dire, quel point faible possède les êtres métalliques de cette ancienne civilisation.
Nous étions tous KO. J'avais perdu le fil au moment où il avait parlé des êtres métalliques et de cette ancienne société.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hywatary
Dragon nouveau-né


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Mar 18 Oct 2011 - 13:33

Je leur réexpliqua , et leur donna ma theorie en "simplifiée".

- Vous prenez Dieu. Il gere, comme aujourd'hui, un monde . Pour je ne sais quelle raison, cette civilation en viens a disparaitre, et il ne reste que Dieu. Il recrée un monde, le votre, et se sert d'une des invention de cette civilation pour garder le controle de la vie sur Terre. Vous avez compris?

On aquiesa : Dieu avait volé les arcanges a une autre civilisation. C'etait clair et precis.

- J'ai ete renvoyé des anges a cause de ce livre. Je me suis beaucoup questionné, j'ai recherché des traces de l'existance de ce temps. Pas une seule. Soit rien n'a exister, soit toutes les traces ont ete effacées. Mais pour quelle raisons? Meme pour les dinosaures, que Dieu a fait detruire sauvagement, on a gardé des traces, un certain savoir. mais cette civilisation a litteralement disparu du savoir universelle de la Bibliotheque celeste. Et pas moyen d'en parler a Dieu, il a refusé net de me recevoir.

C'est Germand qui me coupa, pour nous expliquer ce que les demons savaient a ce sujet, ce qui se revelait a une seule chose : Dieu est né de quelque chose, et leur chef, Satan, est son fils. Il ne connait pas sa mére, mais il sait qu'elle a existé. Il est donc logique que Dieu est eut des semblable, une famille, une femme, bref, une vie. Pour lui, ma theorie ne collait pas, ça n'etait pas logique.
Je levais le doigt, pour les interrompre, avant que la discution devienne ingerable.

Je souleva alors un probleme. Pourquoi des etres divins, invincible et tout puissant, ont eut besoin de crée de tel machine de combat? contre quoi se battaient-ils ?

Interessante question.

Ce voyage commence a etre interessant. Les deux filles ne semblaient pas s'interesser plus que ça. Leur visage ne semblaient pas concentrés. Effet trompeur.

Abigael ouvrit la bouche, et demanda ce qu'on decidait de faire.

- Et bien... Hywa, je crois que le mieux, c'est que nous allions voir Satan, et lui demander ce qu'il sait de ce sujet, non?

Germand semblait moyennement content de demander a rentrer chez lui. Il nous proposait de l'accompagner en Enfer, voir le diable, pour savoir de quoi il en retournait de son coté. Nous sa ne nous genait pas, sauf moi. Un ange en Enfer, ça ferait tache. Je serais donc tres certainement attaqué par les demons, avant que Germand est le temps de leur dire que je n'etais pas mechant. J'avais une autre proposition a leur faire.

- Moi je propose qu'on s'infiltre dans l'Eden, chez les anges, voir a la bibliotheque si on peut retrouver une trace de ce livre, et le voler, pour le lire.
Deux destinations radicalement differante.

Sahra proposa d'aller dabors en enfer, chercher le plus de renseignements possible, et ensuite aller a l'Eden. J'etais d'accord avec elle. Abigael aussi. Hywa plia , et nous prirent donc la decison de suivre Germand. On se mit en marche, apres avoir plié les affaires, fini de manger, et placa les bagages sur le dos du capitaine, qu'il portait facilement.

On commenca a marcher. D'abors au pas lent, puis en courant un peu. J'etais devant, cote a cote avec Germand, qui nous dirigait, Abigael derriere nous, puis les deux jeunes derriere nous, qui fermaient la merche. Sahra ne semblait pas habituée a courir comme sa , et s'essouflait assez vite. On ralenti donc un peu le rythme, et elle fini par prendre la course comme il faut. On avancait pas a la vitesse maxi, mais on avancait plus vite qu'en courant.

Germand voulait nous faire traverser a peu pres deux cents kilometres, pour retrouver un de ces amis, le seul capable de faire un portail pour l'Enfer. Du moins "le plus pres" . D'apres lui, les demons ne s'ecartent jamais trop d'un perimetres, et ça faisait longtemps qu'il etait sorti de ce perimetre, si bien qu'il s'en etait ecarté des deux cent kilometres qui le separaient maintenant.
Bon ben c'est parti, on y va.

- Pars où on va?

Il nous avait dit qu'on devrait monter au nord, bien plus haut, jusqu'a l'ancienne vallée du rhin, en France, où les demons avaient crées un camp ces derniers mois, peu avant son depart. Autrement dis, nous etions dans le bas de la botte italienne, et nous deviont traverser toute l'italie, la plaine du pô , les alpes, le jura francais, puis longuer le Rhin, jusqu'a trouver la base des demons. Une ballade de santé en perspective ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hywatary
Dragon nouveau-né


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Mar 18 Oct 2011 - 13:43

On marchait depuis quelque jours, sans trop de probleme, si ce n'est pour manger. Le capitaine n'avait generalement pas trop faim, Germand non plus, pas plus que Sahra d'ailleur. Mais moi et Abigael, c'etait un autre paire de manches. Nous mangions a tout les deux bien plus que notre repus normal. On se battait pour chaque morceau de viande que les autres laissait en evidence, en riant, pour qu'on se batte pour lui. Ce midi là, on arrivait pas a trouver quoi que ce soit comme gibier. On etait dans une plaine, avec quelques bosquets de-ci de-là, mais on ne trouvait pas un seul lapin ou un seul cerf a chasser. A tel point qu'on avait parié sur celui qui attraperait un animal en premier.

Je courais donc en plein millieu de la journée, pour attraper un lapin ou autre chose qui aurait pu servir de repas pour le groupe.

Les arbres a cote de moi defilaient les uns apres les autres. depuis trois jours, on n'avait aps vu une seule creature a peu pres commestible. Pas un seul gibier, et on commencaient a vraiment avoir faim. Il falait qu'on ramene au moins quelque chose.

Soudain, devant moi, une petite forme blanche pointe le bout de son nez. Ça ressemble a quelque chose entre un serpent et un chien. Un serpent sur deux paires de pattes. Une sorte de petit dragon, tout maigrichon. C'etait assez curieux a regarder. La chose me fixait, l'air d'analyse si j'etais dangereux.

Voyant que je ne bougeais pas, elle passa son chemin. Moi aussi, d'ailleur. Je n'avais jamais vu ce genre de chose, mais peu importe, ça ne serait probablement pas commestible, et mon ventre gargouillait. Un peu plus loin , je tomba sur une crevasse. Et devant le vide, coincée, je trouvais une biche, couché, et visiblement malade. Pas de chance pour elle, j'vais faim, elle allait y rester.
Je m'approchais de la creature, en m'excusant deja de ce qui aller lui arriver, quand je reçu un choc a l'epaule. Certes le coup n'etait assez fort pour me faire du mal, mais je regardais quand meme , par curiosité, qu'est-ce qui pourrait m'attaquer au millieu d'une tel foret : c'etait la petite creature.

Elle sembalit avoir esquivé quelque chose, d'un bond en arriere. Elle me fixait, moitié effrayé, moitier prete a se battre. Je ne la pense pas vraiment dangereuse. Elle venait de derriere un buisson, d'où elle avait jailli en sautant par dessus, comme si elle fuyait.

il y eut un gros bruit , comme un pas lourd. Et une tete d'ours , assez volumineuse meme, avec evidement le corps qui allait avec. Je pigeais mieux le probleme. Le petit dragon sursauta, et se refugia sur le sommet de ma tete, roulé en boule.

L'ours grogna, avant de me pointer du bout de la patte, l'air menaçant. Je ne parle pas ours, mais je ne crois pas qu'il soit plein de bonne intention,d e toute evidence. Je crois que c'est a ce moment là que j'ai compris : ce truc en forme de serpent etait tombé sur l'ours, qui avait voulu le bouffer. Puis, en fuyant, il a du se rappeller de moi, et est revenu pour que je me fasse bouffer a sa place. Et l'ours semblait d'accord avec lui.

La patte griffue de l'animal s'approcha de mon visage. Aucun probleme pour esquiver, un simple teleport suffirait. L'ours sembla une seconde etonné, puis recommença son attaque. En soupirant, je me deplacais jusqu'a son dos, puis m'avancait vers le bord de la falaise.

Il tournait la tete dans tout les sens pour me trouver. Une fois qu'il m'apperçut, debout devant la falaise, il me fonça dessus. D'un mouvement de cote, je l'esquiva, et le regarda tomber de plusieurs metres.

Bon, l'ours , c'est reglé, maintenant, ma biche blessée.

Elle avait disparu dans la baston. J'entendais l'ours rire en bas de son trou. Ce con avait attrapé la biche au passage, avant de plonger dans le vide. Il la mangeait plus bas, sous mon regard degouté.

Je devais retrouver quelque chose a manger. Dans tout ça, je n'avais rien trouvé a manger, juste un petit dragon lovait sur le haut de ma tete, pas tres lourd.
Rien de comestible ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hywatary
Dragon nouveau-né


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2011

MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    Mar 18 Oct 2011 - 13:45

Le capitaine avait ramené quelque chose a manger. Il avait mit la main sur une harde de cerf, et en avait tué un. On aurait a manger pour les deux ou trois jours a venir. Au moins, c'est ça de fait. J'avais chercher a faire partir ce petit dragon, mais il refusait tout net. JE le possais derriere des arbres, il me suivait. Sahra riait en disant que j'avais ete adopté. Moi ça ne me faisait pas rire, deja qu'on mangeait a peine comme on le voulait ...

Ce truc avait quand meme des avantages. Il avait compris certain trucs, comme le mot "chasse" , "manger" ou "Hywa" . Visiblement il avait l'air de s'attacher a moi. Il passait son temps dans une de mes poches, a dormir, ou a manger ce qu'il trouvait.

Il ne servait pas a grand chose, mais bon... On s'habituait a sa prescence. Doucement il faisait partir de notre groupe. Sahra jouait avec lui des qu'il montrait le bout de son museau. Elle semblait elle aussi avoir un certain felling avec lui.

Deuxieme jours qu'on etait sur le meme endroit, on allait partir aujourd'hui. Ça faisat deja cinquante ou soixante kilometres qu'on avancait dans les terres, et le voyage se passait bien. Pas le moindre adversaires. Le calme plat. Ça ne pouvait pas durer.

On avaient plié la tente, preparé les sacs, et on etaient partis. Le petit dragon marchait devant nous, la tete bien droite,l'air fier. On riait de son comportement. Il s'arreta soudain, sur ces gardes, et regardait la route devant nous.

Il fixait quelqu'un, adossé a un arbre, assis sur le sol, visiblement assomé ou mort.

On accoura a cote du corps, et on le secoua, voir si on reveillerait la personne.

Elle n'avait plus de pouls. Il n'y avait aucune marque de coup sur son visage , ces bras , ou n'importe quelle partie de son corps. Aucune marques de combats dans les environs, d'ailleurs. C'etait un homme, pas plus vieux que moi. Il avait des cheveux roux , mi longs, qui cachaient son front. Le dragon se recula, puis sauta dans ma poche, où il resta enfoui un moment.
Soudain, il ouvrit les yeux, attrapa Sahra au cou, et lui mit un brutal coup de front, bien droit sur le nez. On etait pris de surprice, et on ne reagit pas de suite. D'un chassé, il fit tomber Germand et Abigael, qui s'ecrasserent au sol, de tout leur poids.

Son coude s'approcha du visage de Germand, qui roula sur le cote pour eviter le coup. Le bras de l'inconnu se planta dans le sol, d'où il l'extirpa. Abigael s'etait relevée, et on entouraient l'aggresseur, qui nous fixait en tournant la tete.

Il prit un coup de pied fouetté sur l'oreille, d'un teleport, mais ne broncha pas, comme si je ne l'avais pas touché. Sa main s'approcha de ma jambe, pour la saisir. D'un seul bond, je me recula, pour revenir a ma place.

Je commencais a avoir mal a la jambe, là où j'avais frappé.

Je baissa la tete, pour regarder ma jambe : j'avais un morceau de chair a vif, ma peau avait été broyée. Je le regarda lui, il me fixait droit dans les yeux.

- Je me doutais qu'ils enveraient des mercenaires. Mais pas qu'ils attaqueraient aussi brutalement, a moins qu'ils ne vous est pas prevenu.

Il nous parlait comme si on l'aggressait. Visiblement, ce type avait des problemes, et il pensait que nous etions a sa poursuite. Il nous fixait, les bras ballands.

- J'imagine que vous adandonnerez pas tant que je vous aurais pas eclaté. Bien...

Il remontait ces mains, et se mit en garde.
Le sol s'affaissait sous lui, un tout petit peu. Comme si il pesait trop lourd pour le sol, et qu'il si enfoncait comme dans du sable.
Ma jambe avait chaud tout d'un coup. Je regarda a l'endroit de la plaie : une gelée verdatre volait autour de la plaie, collée a ma jambe.
C'etait Sahra, je l'avais deja vu faire. Elle secretait ce gel avec ces mains, et il avait la faculté d'accellerer la regeneration des cellules a son contact. Assez pratique, mais il devait avoir des limites.
- Je commence par lequel d'entre vous? Ou vous etes des laches et ferez du cinqs contre un?
Il semblait sur de lui, malgres un superiorité numerique assez importante.
J'essayais de lui expliqué qu'il se trompait, et que nous ne lui voulions pas de mal, mais il refusa de nous croire , et attaqua le premier.
Il se jeta sur le capitaine, qui reagi tres vite, en levant un pic de terre, qui percutta son bras, deviant le coup de poing qui fillait vers son visage. Sans laisser le temps a l'inconnu de reagir, j'attaqua, et se fut comme la premiere fois, je sorti avec une blessure de plus, que Sahra soigna vite. Germand avait sorti son pistolet et le pointait sur l'adversaire.
Il avait deja passé son mode demon. Ce type l'inquietait. L'autre s'arreta net, et le fixa.
- Soit tu nous ecoute, soit je te fais exploser. A toi de choisir. En face de toi, tu as un demon, un ange, et trois humains.
L'autre begailla.
- Un-Un ange? Un demon aussi? Mais les gens de votre races ne font jamais ce genre de marché, surtout pas avec les humains.
Abigael lui rappella que nous n'avions pas fait ce marché, et que nous ne faisions que passé, pour rejoindre notre destination finale : l'enfer.
Il s'excusa de nous avoir pris pour ce que nous n'etions pas, et nous demanda de l'aider. Il se presenta comme Domo, Il etait en fait un ancien mercenaire pour un riche marchant du coin, et ce dernier, amoureux, avait fait capturé une femme. Il aurait voulu confié cette tache a Domo, sans savoir que cette femme et Domo etait deja en couple l'un avec l'autre. C'est donc naturellement qu'il avait refusé. Son patron l'aurait alors renvoyé, et donné la tache a un autre. Qui evidement tomba sur Domo lors de sa mission. Domo l'a alors eliminer, et Est maintenant recherché partout par son ancien patron.
On comprenait mieux sa reaction quand on s'approcha de lui tout a l'heure.
Il nous expliqua que quelques jours plus tard, trois mercenaires sont venu, qu'il en a tué un , mais que les deux autres on reussi a la capturé, et que depuis, il cherche un moyen de sauver sa bien-aimée.
Sahra et Abigael etaient suspendue a ces levres, comme absorbé par le recit.
- Vous accepteriez de bien vouloir m'aider? J'ai pu voir la force de celui en noir, et je pense qu'il n'est pas le seul assez puissant pour faire bouger les choses a mon sujet... J'aurais besoind e vous... Je vous en supplie !
ce serait vite reglé, l'affaire de quelques coups.
On accepta , et on lui demanda de nous montrer là où elle etait retenue. Il ne savait pas. Il savait juste qu'elle avait été capturé par les deux mercenaires, et sans doute livrée au client.
Il nous mena donc directement chez le marchant, et on devait le trouver, pour demander le plus clairement possible où elle etait.
C'etait un grand manoir, avec un mur d'enceinte en pierre grise. Au portail, le garde avait refusé de nous ouvrit , et on regarda le capitaine, qui sourit en demandant au garde si il etait sur. L'autre ria et nous ordonna de degager.
D'un coup de poing, le mur se troua, et les pierres commencerent a bouger, por grimper sur le capitaine, pour grossir son bras, qui vint percuter le garde quand il s'approcha pour voir ce qui avait fais ça.
Le sol etait couvert de debris du mur , et de reste de roses et autres fleurs. Le capitaine defonça la porte, et on penetra le manoir.
On etait dans une grande piece, où les quelques servantes nous regardaient avec des yeux effrayés. Germand sorti son pistolet et ordonna qu'on lui dise où se trouvait le proprietaire de la maison. On nous dit qu'il etait en haut, dans la chambre, qu'on atteindrait en montant les marches a droite, et en allant au fond du couloir.
On monta les marches quatres a quatres.
On couru jusqu'a la porte, qu'on defonca d'un coup de pied brutal.
Derriere, il y avait une pied noire, avec quelques bougies . Sur le sol, il y avait un immence pintacle rouge, marqué dans le sol. Et en face de nous, face a la porte, un type assez gros etait assis dans un trone doré.
Sur le pentacle, une femme etait attachée, nue, les bras en croix. Elle pleurait, et nous supplia de l'aider.
- Marie !
Domo nous poussa, et avanca dans la salle, droit vers elle, pour defaire les cordes qui la retenaient. Un peu plus loin, ces affaire trainaient au sol, Il les lui donna et la laissa se rehabiller.
- Qu'est-ce que tu lui a fais, demon?!
Germand murmura , trop bas pour qu'il l'entende , un bref "merci..."
Le type sur le trone ria, d'un rire a moitié fou, mais se contenta de repondre qu'on le lui avait demandé.
Le poing du mercenaire s'enfonca dans le ventre de son ancien patron, qui cracha du sange sur le pentacle.
Il riait encore plus fort, et ça devenait inquietant.
Germand ordonna a Domo de se reculer, car il s'exposait a quelque chose de pire que ce qu'il pensait.
En effet, de derriere le siege, quelqu'un sorti, et se devoila a nous. Il avait deux ailes de demon, et riait encore plus fort que le marchant, deja KO.
Le demon tendit les bras, et les murs de la piece se reculerent, aggrandissant la salle. Le sol se couvrait d'herbes, et un arbres grandisait juste a cote de nous. On ne voyait plus les murs, tellement la salle etait grande desormais. Il ne restait que le pentacle et le siege, le reste avait disparu.
Un deuxieme demon sorti de derriere le siege a ce moment là. Il y avait deux demons en plus de Germand. Sauf que ceux là ne semblaient pas amicaux. Les deux se presenterent comme les freres Shyrai. Germand semblait avoir deja entendu parler d'eux.
C'etait, d'apres eux, deux visionnaires, cherchant a trouver plus de pouvoir, pour renverser Dieu et son ordre de moral et de justice. Pour Germand, c'etait deux clowns avec plus de pouvoir que ce qu'il leur en faudrait. Il aurait fais un ancien rythe, visant a absorbé la force d'une femme a travers une serie de rituel satanique. C'etait pour lui une idiotie monumentale, quand on connait Satan un minimum. Il n'aurait jamais toléré qu'on parle de ce genre de chose si c'etait vrai.
Les deux demons s'approcherent de nous. L'un deux sorti de son dos un gant en cuir, qu'il enfila au bout de son bras gauche. Ils nous fixaient avec un grand sourire. Je me mis en garde, le capitaine et Germand aussi. Domo ne suivait pas se qui se passait. Sahra et Abigael se preparées derriere nous, pretes a se battre elles aussi. Cinqs contre deux.
Le rocher commenca a voler vers les deux demons, en suivant le rythme des pieds du capitaine, qui en envoyait plusieur d'affilé.
Celui au gantelet les frappait de plein fouet, en les brisant en mille morceaux.
J'etais deja sur lui, en balancant un grand coup de pied. Mon pied entama d'avancer vers le cote du visage du demon, mais je sentais deja mon poids augmenter , et ma jambe bouger moins vite.
Juste avant le contact, je ne bougeais plus. J'etais suspendu en l'air, immobile, dans l'incapacité de bouger le moindre muscle.
Une balle fila vers l'autre demon, qui tendait sa main vers moi. C'etait lui qui m'empechait de bouger, par je ne sais quel pouvoir. Elle fallit se figer dans le corps de mon geolier, mais il esquiva d'un geste de cote, relachant son etreinte sur moi.
Je retombais au sol , sur un pied, et recula d'un pas. On se fixait tous les uns les autres. Domo s'approcha pour prendre pars au combat a son tour.
Les deux demons nous fixaient en riant d'un air macabre. Quelque chose devait les avoir rendu un peu comme fous. Germand semblait encore plus degouté que moi de voir ces deux demons se comporterent ainsi. C'etait comme ça qu'on avait assosié les demons au mal. Certains ne se tenaient pas correctement et cela portait prejudice a l'honneur des demons.
On savait deja quelque chose au niveau du pouvoir d'un des deux demons, celui le plus ecarté de nous. Il avait d'une facon ou d'une autre, le pouvoir de stopper les mouvements de ces adversaires.
Un autre rocher se leva du sol, et fila sur le deuxieme demon, celui au gantelet. Il reagit automatiuement et brisa le rocher d'un coup de poing, exactement comme les autres. Domo s'etait jeter derreiere le rocher, et son poing vint percuter le bloc de terre a sonn tour, en meme temps que le demon. Leur poing se percuterent dans un grand bruit sourd. Comme si deux morceau d'acier se cognaient l'un l'autre.
Ils forcaient tout les deux l'un sur l'autre. En meme temps, bien paralelle, leur deuxieme poings vinrent se percuter eux aussi. Il se faisait face, les deux poings s'appuyant sur ceux de l'autre. Le capitaine attrapa un peu de terre et la fit s'etaler sur son bras, pour fusionner avec. Sa main se posa sur le visage du premier demon, et le projeta en arriere vers le sol.
l'autre demon le pointa du doigt, et l'aida a rester suspendu dans le vide, pour se relever d'un bond, sans toucher le sol.
Pendant sa chute, le capitaine avait lancer un coup de genou, bien viser la où devait se trouver sa tete un peu plus tard, mais la chute bloquée par le pouvoir de son compagnon avait tout deplacé, et il avait manqué la cible de son coup de genou. Les coups s'echangeaient entre le capitaine , Domo, et le demon au gant. L'autre etait en face a face avec Germand. Il lui tirait des balles, que l'autre bloquait en l'air, et lui renvoyait.
D'un saut , je me retrouvais au millieu du combat du capitaine et de Domo. Je tentais de porter un coup, mais la peau de ce demon etait dure comme la pierre. A vrai dire, le bras du capitaine etait fait de rocher, et ceux de Domo et du demon avaient une couleur grisatre, comme si il s'agissait d'un morceau de metal. Et je me rendis bien vite compte que c'etait le cas.
Je n'etais pas a ma place dans ce combat, je m'interessa plutot a celui de Germand et l'autre.
Comme il ne me surveillait pas, j'en profita pour le frapper de plein fouet. Son poing rentra violement dans son visage, et le demon fut projetté en arriere. Il s'ecrasa de tout son poids, et l'autre demon tourna la tete vers lui, pour voir ce qui se passait. Il fut frappé a son tour par le capitaine, qui ecrasa tout son bras sur sa tete, et l'envoya dans le sol a son tour.
Ils roulerent tout les deux en arriere, pour se reculer de nous. Nous les fixions en train de se relever. Je comprenais deja un peu mieux le pouvoir de Domo : il pouvait changer la composition de son corps, pour devenir un metal plus ou moins dur. Et le demon devait avoir un pouvoir similaire. C'est pour ça que leur poing sonnaient curieusement entre eux.
Ils se fixaient tout les deux, en echangeant des virulents coups de poings. Le bruit qui en decoulait faisait peur a entendre, mais ils ne s'arretaient pas du tout. Le bruit des articulations qui s'entre-choc nous interpela tous, et nous ccessions un instant nos combats, pour les regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Horizons Nouveaux    

Revenir en haut Aller en bas
 
Horizons Nouveaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 2 joueurs nouveaux sur montréal cherchent du RPG
» Nouveaux horizons en phase d'aplatissement terminale.
» Nouveaux Equipements pour Mordheim.
» les nouveaux pots
» INFORMATIONS INEDITES ! UN MESSAGE SPECIAL POUR TOUS LES NOUVEAUX CONVERTIS !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Héroic-Fantasy RP :: L'index des RPs. :: Autres Roles Plays :: Partie libre-
Sauter vers: