Ce n'est pas la fin. Ce n'est même pas le commencement de la fin. Mais c'est peut-être la fin du commencement. A vous de continuer l'histoire...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une journée particulière

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Safana
Dragon mûr
avatar

Nombre de messages : 600
Localisation : Dans un Songe
Date d'inscription : 05/02/2006

MessageSujet: Re: Une journée particulière   Mer 8 Juin 2011 - 20:27

Han les avait regardé voler le matériel sans bouger. Elle n'était pas d'accord avec ce type d'actes, mais ils n'avaient pas tort au fond. Il se passait quelque chose d'anormal dans cette ville, et après avoir été attaqués par plusieurs individus louches et sentant le cadavre à plein nez, il était probable que d'autres personnes l'aient été également. Personne n'irait leur chercher des problèmes pour un vol en pharmacie, et sans témoin. Enfin pas d'autres à part les présents. Hann se dit qu'elle devait faire attention aux deux jeunes hommes qui l'accompagnaient, car il seraient en mesure de l'identifier et de la dénoncer comme complice s'il arrivait que, par malchance, ils soient malgré tout poursuivis pour ce vol.

Killian lui demanda si son appartement était encore loin.


Non non ... J'aurais même tendance à dire "pas assez loin" ... Enfin pas assez loin de ces événements étranges. Ne tardons pas, je ne tiens pas à faire une autre rencontre désagréable.

Elle sortit de la pharmacie et prit soin de regarder partout alentours. Comme auparavant, tout le quartier était plongé dans un silence anormal. Le paysage restait chaotique, et n'offrait aucune envie de rester d'avantage sur les lieux.
Elle reprit la marche, suivie de ses deux compagnons, dans les rues silencieuses. Elle regardait partout, et aucun endroit qu'ils abordaient n'avait été clairement identifié et observé. Le son des pas des deux autres apportait quelque chose de rassurant, de par leur présence dans cet endroit angoissant, mais il couvrait également la présence d'éventuels autres bruits de pas, et la possibilité d'être suivis sans le savoir par ces humains étranges. Elle n'avait qu'une hâte, c'était de rentrer dans l'appartement et de s'y enfermer pour le restant de la nuit.

Ils avançaient rapidement, malgré les charges de JJ et les chaussures de Hann, peut être était-ce du à la peur, ou à l'ambiance. Aucun bruit n'avait attiré leur attention jusque là.


Nous y sommes presque, c'est au prochaine croisement.

Et tandis que Hann prononçait ces mots, et que le soulagement prenait doucement le dessus de sa peur, ils entendirent des bruits de voix venir de devant eux. Pas loin, et au coin d'un bâtiment peut éclairé se trouvait un groupe d'individus, et au vu de leurs vêtements, c'étaient des civiles. Seulement, la lumière du lampadaire se refléta sur un objet brillant que l'un des individus tenait dans ses mains ... Un couteau, sans aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wazarnaud
Wazadragon
avatar

Nombre de messages : 2099
Age : 29
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Une journée particulière   Jeu 9 Juin 2011 - 16:13

Aussitôt, Hann se tourna vers le reste du groupe en intimant, d'un doigt sur les lèvres, à ceux-ci de se taire. A demi courbée pour se faire discrète, elle s'approcha d'eux et leur expliqua la situation :

Un groupe d'hommes, dont au moins un a une arme. Un couteau, je crois. Pourvu que ce ne soit pas des pillards ou un de ces gangs de dealers qui trainent en nombre ne banlieue.

Killian grimaça, tandis que JJ disséquait mentalement le mot "dealer", sans vraiment de but sinon celui de satisfaire une manie de toxico. Les voix se rapprochèrent doucement, forçant la petite communauté à se réfugier sur le palier concave d'un immeuble, à l'abri des regards... momentanément. Retenant presque leur souffle pour ne pas se faire repérer, ils purent distinguer des bribes de conversation venant des individus décrits par Hann.

"Eh t'as vu ! C't'ait trop zarbi le keum là, 'l'a trop essayé de m'mordre, t'as vu !

- Wesh trop ! J'crois qu'c'est des morts-vivants, comme dans Shaun of the dead, t'as vu ! Ca doit trop êt'ça, y'a plus personne dans les rues, ouais ! Bon, on va où maintenant ?

- J'sais pas, on d'vrait trouver un taxi et r'tourner chez nous, pas envie qu'l'armée nous chope, quoi !

- Mais mon frère, l'armée, d'où y'a l'armée ici ? Y'a personne on t'a dit !

-Eh ça va, calme toi gro ! C'ma soeur elle m'a dit y'a l'armée sur le pont Charles de Gaulle, on f'rait mieux d'se casser !

Sur ces mots, le groupe sembla tourner les talons et s'éloigner du refuge des trois compères, qui se regardèrent en silence afin d'être sûr qu'ils avaient bien saisi la conversation. Pris d'un élan terre-à-terre, Killian s'écria :

Non, non et non, les morts-vivants, ça n'existe que dans les films de série Z et les jeux vidéos, ce n'est pas physiquement possible !

Et à JJ de répondre :

Euh, d'après c'que j'ai constaté sur l'cadavre su pharmacien, j'suis plus trop sûr d'cette affirmation, là de suite...

Killian soupira, alors que Hann prenait les commandes :

On ne va pas tergiverser quinze ans sur ce point, peu importe de quoi il en retourne, allons à l'appartement histoire de nous poser. Si l'armée est au pont Charles de Gaulle, nous ferions mieux de la rejoindre pour en savoir davantage... et pour être en sécurité !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/timelapsemusic
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 28
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Une journée particulière   Lun 13 Juin 2011 - 20:36

Tout le chemin vers le pont Charles de Gaulle se fit en silence. L'ambiance de mort qui pesait sur Paris rendait chaque bruit suspect, et au moindre son, tous les trois sursautaient. Ils avaient fait la route sans cesser de regarder derrière par-dessus leur épaule, en se demandant si ces choses n'allaient pas leur tomber dessus.

Killian, Hann et JJ espéraient sincèrement avoir une réponse, et une zone sécurisée sur le pont. Mais lorsqu'ils arrivèrent, ils surent qu'ils auraient pu s'attendre à tout sauf à ça.
Dans la pénombre naissante, la seule lumière restante était celle des poursuites des hélicos qui survolaient la ville. Et dans ces rais blancs, un camp foritifès, de l'autre côté du pont.
Et des bulldozers, qui transformaient la Seine en charnier...


Hé meeeerde!

JJ regrettait d'être venu, car déjà, ses mains tremblaient, et sa vision se troublait. Il devait se mettre une dose, mais avec les militaires tout près, il risquait de se faire pincer.

Y'à urgence... Toutes façons, une fois dans le camp, ce sera plus possible...

Il s'adressa aux deux autres.

Regardez qu'y a pas de poulet à prox, j'veux pas me faire pincer...

L'énervement et le stress perçait dans sa voix. Il fouilla son sac, en sortit une seringue propre, piqua dans un flacon de morphine pour en récupérer le contenu, puis, se concentrant du mieux qu'il pouvait sur la veine palpitant dans son coude, puis piqua, et versa le produit. Il n'avait pas perdu la main, et n'avait pas manqué sa cible.

Ouf.

Malgré sa dose, JJ trépignait de stress. De l'autre côté du pont, le camp semblait les attendre...

Merde... J'espérais que ça soit une hallu...

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
Guilloux
Grosse Toutoune
avatar

Nombre de messages : 694
Age : 30
Localisation : Utopie
Date d'inscription : 19/02/2005

MessageSujet: Re: Une journée particulière   Lun 13 Juin 2011 - 21:51

Bon c’est bientôt fini votre truc là ? Je commence à avoir mal aux joues, enfin je dis ça…

Oui, oui, votre amie a finit depuis 10 minutes, c’est juste un peu plus long pour vous.

L’infirmière retira avec précaution l’aiguille de son bras et lui posa un bandage, en lui édictant quelques conseils pour l’avenir, comme le fait, de ne pas faire d’efforts trop violents durant 24 heures et de bien s’hydrater. Elle prit la pochette de son sang et l’entreposa dans un meuble derrière lui.


Allez, boire et manger quelque chose, c’est juste à droite, dit-elle d’un ton sec.

Oui chef !
Il se sentait frêle, comme un oisillon sortit trop tôt de son nid, titubant légèrement jusque sous la tente ou l’attendait depuis plus d’un quart d’heure, sa nouvelle connaissance.

T’en a mis du temps

Ouais, bon ça va hein, j’ai failli perdre ma mâchoire.

Chochotte va, dit-elle en rigolant.

Elle à sans doute raison, pensa t-il tout en cherchant du regard de quoi se fortifier. Il prit un sandwich et une cannette, qu’il mangea rapidement en silence.

Tu t’es renseignée pour savoir s’ils y’avaient encore des trains pour rentrer ?

Pour chez toi nan, en fait y’a plus rien qui roule. Pour chez moi, c’est encore pire, puisque j’habite à deux heures d’ici.

Au pire, tu peux allez chez moi en attendant. Je pense que ma mère, dans ces circonstances ne dira rien.

Ok, pourquoi pas, ça peut pas être pire qu’ici.

Ne savant pas, s’il devait prendre ça comme un compliment ou non, il fit abstraction de la dernière phrase de sa partenaire d’aventure. Il se leva, reprit à boire et sortit sur la place précédemment dégagée à grand coup de Caterpillar. S’asseyant sur banc resté vaquant, l’esprit ailleurs, et la tête penchée sur l’épaule d’Espoir.


_________________
Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens.
Modérateur semi-actif / Contact par MP ou sur Guilloux.addict [AT] gmail.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guilloux-website.fr/
Wazarnaud
Wazadragon
avatar

Nombre de messages : 2099
Age : 29
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Une journée particulière   Jeu 28 Juil 2011 - 14:14

Pendant que JJ, suant de stress, prenait sa dose, Killian ne put s'empêcher de penser alcool. La regard perdu dans l'horizon, du côté du camp militaire, il sentit son corps se débarrasser du sac à dos et sa main se diriger vers la bouteille de Martini Bianco qu'il avait stockée dedans. Pendant une fraction de seconde, il tenta de résister à la tentation, mais déjà ses doigts se refermaient sur le bouchon et le goulot arrivait à ses lèvres.

Deux grosses gorgées plus tard, l'esprit soudain revivifié, il remit sa boisson à sa place et prit une large inspiration, remarquant au passage une désagréable odeur qui, bien que faible, était insistante, s'imposant au fur et à mesure au petit groupe. Une odeur de mort. Killian frémit et toussa un coup afin de tenter -vainement- de la chasser, puis il se tourna vers ses compagnons.

Hann profitait de la pause pour relacer correctement ses chaussures. Elle se leva, faisant face à Killian, et prit la parole sans cacher sa désapprobation :


Bien, maintenant que tout le monde a comblé ses petites envies fâcheuses, on va pouvoir y aller, non ?

Oui, m'dame, répondirent en coeur ses deux compatriotes.

Le trio reprit la route en direction du pont Charles de Gaulle au travers des rues quasi désertes. De temps à autre, ils pouvaient apercevoir des groupes de gens qui couraient dans l'une ou l'autre des directions, sans jamais réussir à attirer leur attention. Parfois, dans un immeuble à l'architecture du XVIème siècle, un cri retentissait, bref et terrifié. Les aventuriers des temps modernes pressaient alors le pas, non désireux de savoir d'où les bruits de verre cassé venaient.

Finalement, après quelques dizaines de minutes de marche -et, pour Killian, quelques gorgées d'alcool-, ils arrivèrent devant le campement rudimentaire, planté ici à la hâte mais avec une rigueur qui faisait honneur aux soldats français. Les voyant, un officier alla vers eux d'un pas assuré, puis, arrivé à leur hauteur, les surplomba et annonça :


Sergent Schwarz, 2ème REI, vos matricules, m'sieur dame !

JJ, face au représentant des froces de l'ordre, avait soudain blêmi, et murmura rapidement son nom, suivi d'un Killian rasséréné par son taux d'alcoolémie et d'une Hann envieuse d'enfin savoir ce qu'il se passait.

Qu'est ce que c'est que ça ? Pouvez vous m'expliquer ce qu'il se passe ici, enfin ?

Le sergent Schwarz lui répondit par un regard indéchiffrable avant d'ajouter :

Secret défense, je peux rien vous dire, allez à l'infirmerie plutôt que vous occuper des histoires qui ne vous regarde pas, voir si vous êtes bien en bonne santé...

Sur ce, il se retourna et hurla d'un ton tonitruant à l'un de ses hommes de remettre son casque, et qu'il s'en foutait qu'il avait chaud, bordel !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/timelapsemusic
Dyrm
Dragon de l'ancien temps
avatar

Nombre de messages : 785
Age : 28
Localisation : Petit royaume de Belgique
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Une journée particulière   Jeu 4 Aoû 2011 - 15:21

L'infirmerie. JJ le savait, cela sonnait la fin de son anonymat. Il allait être démasqué, probablement fusillé, par mesure de précaution.

-Bonjour.

Une jeune et souriante infirmière les accueillait à l'entrée de la tente marquée d'une énorme croix rouge.
JJ déglutit péniblement.


-B...B...Bon...Bonjour.

Il tremblait de tous ses membres et sentait son sang pulser dans sa main démolie.

-Installez-vous ici, pour l'examen. Et déshabillez-vous.

JJ enlevait péniblement son bandage, quand il perçut du coin de l'oeil deux médecins qui l'observaient avec une attention dérangeante.

-Excusez-moi jeune homme, dit l'un d'eux en s'approchant, que vous est-il arrivé à la main?
-Un chien l'a mordu, intervint Killian, et comme on n'avait rien sur nous, ça s'est probablement infecté.

JJ, livide, le remercia d'un regard. Toutefois, au regard qu'échangèrent les deux blouses blanches, il comprit qu'ils n'étaient pas dupes. C'aurait été trop beau...

_________________
Que prodigues soient vos plumes
Que l'encre de vous écume
Et qu'une fois non coutume
Nous puissions faire un volume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yurididion.wordpress.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une journée particulière   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée particulière
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons
» La journée internationale de l'alphabétisation sera célébrée ce 8 septembre en H
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Héroic-Fantasy RP :: L'index des RPs. :: Roles Plays Contemporains. :: Zombies-
Sauter vers: