Ce n'est pas la fin. Ce n'est même pas le commencement de la fin. Mais c'est peut-être la fin du commencement. A vous de continuer l'histoire...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raviel
Dragon adulte
avatar

Nombre de messages : 344
Age : 28
Localisation : gauchy (02430)
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Ven 14 Mar 2008 - 19:15

La mer était calme, les vagues chantaîent de leur douce voix comme à leur habitude, le vent soufflait une douce brise gonfflant les voiles du navire le portant en avant sur les flots dans toute sa force et sa grâçe... Une journée comme les autres où la mer s'offrait au Capitaine Estebal, maître du navire portant le célèbre nom "L'aile Blanche", craint et respectez dans la marine royale.

Il était sur le pont, son capitaine en second à ses côtés, celui-ci était fort jeune, sans doute un futur dirigeant étant donné qu'il avait été choisi par Estebal lui même. Il observait de son oeil expert les flots écumants, attentif au moindre mouvement bien que la vigie était là pour sa.

Il observa son ami, il semblait quelque peu distrait. Estebal lui dit alors d'un ton ferme mais amical :


"Et bien mon jeune compagnon, quelque chose ne vas pas?"

Le jeune homme leva les yeux vers son capitaine, un peu timide, il dit alors d'une voix calme et sincère :

"Non ne vous inquiètez pas mon capitaine. Tout vas bien, mes pensées se sont juste égarées l'espace d'un moment."

Il souria légèrement, mais cela n'était pas un sourire sincère, une simple mimique servant à rassurer. Estebal ne releva pas, il se retourna et dit tout en se retournant à ses quartiers :

"Prévenez moi si quelque chose apparaît. Je me retire dans mes quartiers."

Le jeune officier salua en acquiessant tout en faisant claquer ses talons. Estebal, une fois dans ses quartiers, alla s'asseoir sur sa chaise de ministre face à son bureau sur lequel était disposé des objets de navigation ainsi qu'une carte. Il leva les yeux en l'air un instant avant de sortir un objet de sa poche, cet objet n'était autre que sa montre, il l'ouvrit alors afin d'observer la photo de sa défunte femme...

*Tu me manque...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyn
Dragon adulte
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 27
Localisation : Entre l'Océan et les Pyrénées
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Ven 14 Mar 2008 - 21:48

Elia se tenait sur le pont du navire, ses longs cheveux roux dénoués voletant sur ses épaules. Elle écarta pensivement une mèche de son visage, en contemplant les vagues qui s’écrasaient mollement sur la coque du bateau pirate « La Pieuvre ». La journée était belle, l’horizon était vide.
Elia s’était engagée il y a quelques semaines sur ce navire. Elle était venue voir le capitaine Levios, quand elle avait appris qu’il cherchait des matelots. Il l’avait d’abord toisée d’un œil méprisant, comme tous les capitaines qu’elle allait voir, puis il avait été séduit par sa force de caractère et son efficacité sur un bateau. Chose rare, il ne lui avait pas demandé de coucher avec lui pour avoir sa place sur le bateau. Même si ce genre de « procédure » ne gênait pas Elia (c’était son boulot, à la base), elle fut flattée qu’il la choisisse pour ses qualités.
Elle ne s’était même pas préoccupée de connaître un peu plus le bateau et sa réputation : tout ce qu’elle voulait, c’était partir de l’île des pirates pour un petit moment. Elle avait eut une relation passionnée avec le fils d’un marchand de l’île, et la rupture avait été douloureuse, comme toutes les autres d’ailleurs.
Là, la Pieuvre maintenait le cap sur l’île. L’équipage revenait de plusieurs semaines de pillages : les cales du navire regorgeaient de trésors. Elia rêvait à tout l’or qu’elle allait pouvoir dilapider.
Le capitaine Levios l’interpella d’un ton sec :

-La Flamme ! T’es pas là pour bailler aux corneilles ! Retourne à ton poste et plus vite que ça !

Elia retint la réplique acerbe qui lui montait aux lèvres, passant devant en lui lançant un regard provoquant et retourna à son poste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Círdan - Séregon
Dragon mûr
avatar

Nombre de messages : 513
Age : 25
Localisation : Inconnu à ce jour
Date d'inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Sam 15 Mar 2008 - 17:14

"Qui s'occupe des cordages ?"

Un silence de mort s'installa dans le navire, même le bruit des vagues se mit sous silence. Personne n'osant toiser le capitaine, certains préférant fuir à la place d'affronter une de ses colères légendaires qui normalement fessait quelque victimes, la tempe du capitaine palpitait, la paume de sa main serrées si fort que les gravures se marquèrent sur la peau, les phalanges blanchissait, un petit bonhomme chauve s'avançât timidement vers le capitaine.

"C'est moi capitaine"

"Tu peux me dire ce que c'est que cela" le doigt pointait sur un entrelacs de corde

"Un nœud simple ?" dit-il sur un ton pas rassuré

"Oui, et qu'est ce que j'ai dis sur les nœuds" ses doigts se baladant délicatement sur la poignée du sabre

"Faire un nœud double ?"

"Bien, alors tu va me refaire sa et plus vite que ça, un autre cafouillage et tu peux dire adieux à ta misérables existence"

Le bonhomme ne se le fit pas redire 2 fois, laissant le capitaine reprendre son inspection pour ensuite faire le plus beau nœud qu'il n'ai jamais fait.
Le capitaine était craint et respecté, il traité ses matelots et ses mousse bien meilleure que sur les autres bateaux, de bon repas préparé par des chef cuisinier enlevé de France, la ou la nourriture et un art et pas un besoin, les lits n'était pas de paille et de toile qui grattait et donnait des courbatures, du bois trouvaient sur un bateau qui se rendaient à Venise avait servie pour les lits de sol, du coton d'excellente qualité pris au dans un convois pour l'Angleterre pour les hamacs. Lévios tenait à ce que les matelots ait un peu d'hygiène, au moins les chicots qui ne devaient pas passez au noir, pour l'odeur corporelle elle déstabilisais un instant l'adversaire et certaine femme aimait l'odeur d'un mâle ruisselant de sueur alors cela ne le dérangeait pas.
Le capitaine s'avançât vers la proue, la ou son second travaillé sur une carte avec un compas gyroscopique, il ne le vit pas arrivé et sursauta quand Lévios se posta sur son cotè.

"Alors Horace, rien à signalé, en y repensant ceci n'est pas un prénom pirates"

"Euh ... Oui je n'ai ..."

"Vous n'avez pas répondu à ma question"

"Que ... Ah oui et bien nous voguons à une vitesse de 12 nœuds qui n'est pas énorme je dois vous l'avouez mais"

"Bien c'est tout ce que je souhaitait savoir"

Le capitaine repartit, puis il se retourna 4 mètres plus loin.

"Au fait Horace vous êtes destituez de votre rôle de second, vous n'accomplissez pas votre travail à temps et votre maitrise du sabre est quasi, voir totalement, nul, n'étant plus un gradé vous retombez au rangs de mousse et devrait lavé l'artimon"

L'ex second resta bouche bée, le capitaine reprit sa marche, prit les escalier qui donnait sur l'estrade au dessus de sa cabine ou plutôt de la poupe, une fois arrivé en haut il se dirigea vers le centre de la rambarde et s'énonça d'une voix assurée.

"Le second du capitaine ne l'est plus, que celui ou celle qui veut prendre sa place me montre leur valeur, sans tuer quiconque, j'aimerais ramenée un équipage entier pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyn
Dragon adulte
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 27
Localisation : Entre l'Océan et les Pyrénées
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Sam 15 Mar 2008 - 18:25

Elia resta bouche bée devant l’annonce du capitaine. Décidément, cet homme était expéditif ! Elia ne plaignait pas le pauvre Horace, bien au contraire. Elle luttait chaque jour pour faire ses preuves au sein de l’équipage, surtout qu’elle était la seule femme. Personne sur le bateau n’avait encore jouit de ses faveurs, et elle espérait que cela durerait encore longtemps. Le poste de second lui assurerait une certaine tranquillité.
Cependant, elle ne put s’empêcher de penser que son capitaine avait fait une erreur en humiliant Horace. Maintenant, l’ex-second allait vouer une haine envers Lévios. Il restait environ une semaine de voyage jusqu’à l’île des pirates. Largement le temps d’organiser une mutinerie. Les cales pleines de la Pieuvre étaient également un motif de tentation.
Elia décida qu’elle surveillerait Horace de près. Mais elle se demanda : pourquoi voulait-elle protéger ce bateau ? Elle qui ne voulait pas avoir d’attache s’était prise d’affection pour ce navire confortable par rapport aux autres sur lesquels elle avait navigué. Elle éprouvait un profond respect pour son capitaine, qui avait résisté aux pulsions que provoquaient généralement Elia aux hommes. Horace lui avait déjà fait des avances pressantes, auxquels elle avait répondue d’abord par un rire, puis par un coup de poing au ventre. Dès qu’il la croisait, l’ancien second lui lançait des regards noirs : il attendait la moindre occasion de se venger. S’il parvenait à prendre le commandement de la Pieuvre … L’ancienne prostituée eut un frisson de dégoût en imaginant Horace la tripoter. Bien sûr, elle supporterait la chose, mais n’y prendrait pas plaisir. Horace n’était pas spécialement un canon de beauté : il n’était plus tout jeune, petit et sec, de grands yeux globuleux qui étaient toujours en mouvement, des mains aux doigts courts et aux os saillants. Elle secoua la tête pour chasser ses pensées.
Tout le monde était retourné à son poste. Lévios avait les yeux fixé sur elle. Cela faisait deux fois dans la journée qu’il l’avait surprise en train de rêvasser. Elia se précipita vers le seau rempli d’eau à côté d’elle, pris une serpillière et récura énergiquement le pont.
Lorsqu’elle eut finit, elle fit un tour dans la cale pour ranger le seau. Elle croisa Horace qui parlait à voix basse, mais d’un air très sérieux, à deux matelots : le Borgne, un solide gaillard qui avait perdu un œil au combat quand il avait 13 ans, et Fred le Lunatique, un homme dont l’humeur changeait toutes les cinq minutes, et qui avait parfois des crises de folies furieuse. En tout cas, aucun d’eux n’était réputé pour sa brillante intelligence.
Horace leva les yeux sur elle et lui lança d’un air narquois :

-Alors, la catin de Flamme, on se promène ? Si ta flamme chauffe trop, je veux bien t’arroser avec mon gros tuyau !

Ses deux acolytes éclatèrent d’un rire gras. Horace, très fier de lui, s’avançait vers Elia. Celle-ci lui répondit d’un ton sec :

-Je serais pas contre si ton jet était au moins capable d’éteindre une allumette.

Elle se dirigea vers l’escalier pour remonter, mais Horace lui barra le passage.

-Fais pas ta maline, la pute.

Il lui saisit le bras et l’attira contre lui :

-Fais ton boulot.

Elia sentit la colère bouillonner en elle. Sans réfléchir, elle saisit son petit poignard qu’elle gardait toujours dans sa manche et l’enfonça dans le bas-ventre de l’ancien second. Ce dernier écarquilla les yeux en voyant le flot de sang jaillir de sa blessure. Elia le poussa violemment et gravit l’escalier pour atteindre le pont. Le Borgne et Fred s’écartèrent : avec son poignard à la main, ses yeux luisant de colère et son corps taché du sang d’Horace, elle avait l’air prête à tuer n’importe qui sur son chemin.
Tous les regards convergèrent vers elle. Fred, derrière elle, s’exclama :

-Elle a tué Horace !

Le capitaine Lévios surgit et balaya la scène du regard. Il lança un regard indéchiffrable à Elia et lui dit :

-La Flamme, dans ma cabine, immédiatement !

Elia sentit toute sa fureur retomber. Elle regarda son poignard comme si elle se demandait ce qu’il faisait là, puis suivit le capitaine, tout en gardant la tête haute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Círdan - Séregon
Dragon mûr
avatar

Nombre de messages : 513
Age : 25
Localisation : Inconnu à ce jour
Date d'inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Sam 15 Mar 2008 - 19:38

Une fois les portes de la cabine fermée derrières lui Lévios s'approcha de son bureau, pris une belle pomme rouge dans un saladier qui en était remplie provenant d'une cargaison volait aux Italiens, il en prit une deuxième et la lança sur La Flamme qui l'attrapa avec aisance, le capitaine prit un mouchoir de soie blanc brodée d'or, parmi les milliers qui se trouve dans la cale, qui lui avait était offert par des japonais qui avaient son couteau sous leur cou, et frotta la pomme avec la faisant brillait d'un belle éclat, il invita La Flamme à se servir, puis il prit place dans son fauteuil de velours rouge destiné à un roi, il y avait tellement de trésors que même l'argenterie et la porcelaine de chine avait remplacé coupelles de bois et couteau rouillé. Il invita la jeune femme à se poster devant lui.

"La Flamme, montre moi l'arme que tu à utilisé, je te le rendrait, tu à ma parole sur le code pirates"

Jurer sur le code était comme pour les saints et les fidèles de prier Dieu.
La Flamme tendit l'arme blanche encore sanguinolente de sang, Lévios l'examina de fond en comble puis lui rendit en le prenant par la lame.

"Vu le peu de sang et l'odeur de bile tu à frappé dans l'abdomen ce qui ne tuera pas cet vermine, tu as visée droit et juste, il s'en remettra.
La Flamme, tu seras mon nouveau second, pas parce que tu est une femme, mais tout simplement parce que tu as une façon très adroite et précise de frapper, tu rêvasses certains moments ce qui peut nous mener à la défaite si on est en plein abordage, à améliorer, tu doit surement connaitre le travail d'un second, si non il est très simple, en temps normal tu t'occupes de regarder si le pont est bien tenue et si tout le monde fait son boulot, dans c'est cas la je suis en train de regarder la carte des voies des navires marchands, si c'est moi qui passe l'inspection c'est toi qui devra te charger de cela, je cherche l'intelligence ce que toi tu en regorges, il y a encore beaucoup de chose que je ne comprends pas chez toi, c'est aussi sa que j'aime chez mes matelots, j'essaye de découvrir le plus infime de leur secret, si tu voies Nersh le gars de la bars celui la est un ancien mercenaire du roi qui à tué la plupart de son équipage, garde un œil sur lui mais il ne représente pas un grand danger maintenant que la tache qui lui est conféré lui plait énormément et il est comme un ami pour moi, une masse de muscle,dans les batailles on le remplace pour qu'il soit dans les premières lignes, seule lui sait utilisé la lourde masse clouté, tant qu'il à son quotta d'ennemi il ne se retournera pas, et pour l'engager j'ai du l'affronter à mains nues, tu voies le résultat, si tu as un problème technique va lui demander c'est aussi un puits de connaissance, il ne te fera pas d'avance, ou très peu, il préfère les Anglaises aux belles boucle blondes, pour les problèmes majeur comme plusieurs moussaillon qui te veulent pour la soirée, je pense que tu seras t'en sortir mais sinon il est aussi la pour ça, j'espère que tu accepteras ce poste car une chance comme celle la ne se refuse pas, j'avais déjà des doutes sur Horace quand je l'ait promus second mais il ma déçu très rapidement, Nersh n'a jamais voulu de ce poste est n'est pas attiré par la fortune, une dernière chose, parmi les trésors voés le capitaine à le droit de garder les objets uniques et précieux, comme des vases antiques que même seul, on échangerait pas contre 300 esclaves, ou les bijoux destinée à la grande reine d'Angleterre, à ceux la sa passera pas sur son gros coup graisseux. Tu pourras choisir ce qu'il te plait parmi ce que j'ai gardé, ta part bien sur sera plus grosse que la normale, j'espère que tu seras te faire entendre et respecté, ne manque pas de conviction et tu deviendras une légende parmi les pirates, l'étincelle que la flamme à engendré risque surement de devenir une explosion dont on à encore jamais vus dans le monde pirates, tu peut disposé et commencé"

Lévios n'attendit pas la réponse La Flamme, c'est dernier mot signifiait qu'elle était prise d'office et ce n'est pas autrement.
I attendit que la jeune femme soit parti pour reprendre la lecture de ses papiers, un message reçut par le comité pirates informent qu'un bateau se nommant L'Aile Blanche avait détruit beaucoup de 3 mats pirates et fait prisonnier quelques centaines de pirates, un bateau royaliste, vu les dimensions que les espions sur les quais donné il avait à peu près le même gabarit que La Pieuvre, un vaisseau gigantesques, Lévios ne si frotterait pas car il n'y avait aucun butins à piller, et de toute façon ils rentrait à l'île pirates.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raviel
Dragon adulte
avatar

Nombre de messages : 344
Age : 28
Localisation : gauchy (02430)
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Sam 15 Mar 2008 - 21:28

"Capitaine!" hurla une voix

Voilà ce qui réveilla le Capitaine Estebal qui s'était endormi malgrè lui. Mais pour n'importe quel homme, le repos est nécessaire. Il alla alors dehors afin de voir la raison de cet appel. Il vit son capitaine en second avec une lunette pointer du doigt une direction. Le capitaine se saisissa de la lunette puis regarda dans la direction indiquée.

Il hurla alors d'une voix ferme sans même rabaisser la lunette :

"Tout le monde à son poste! Chargé les canons de tout côtés!"

Il se tourna alors vers son capitaine en second et lui dit :

"Descendez préparer les hommes à l'abordage, demandez leur de charger leurs fusils nous allons procéder selon notre plan d'abordage Furie."

Estebal descendit alors les marches à grand pas, se dirigeant vers le pont afin de mieux voir le nom du bateau. Il parvint après un petit moment à y lire un nom, Pieuvre. Il resta silencieux un moment mais il ne trouva pas dans ses souvenirs ce nom. Sans doute un nouveau bâtiment ennemi.

Il entendit la grande voile descendre, flottant fièrement au vent. Il alla alors au centre du bateau afin d'activer d'un coup de pied bien placé la mise en place du
canon trident. Celui-ci sortit de la soute dans un bruit lent et sourd. Il appella trois matelots qui vinrent le traîner sur bâbord.

Il alla ensuite à la barre qu'il saisissa d'une main ferme, il la fit alors tourner d'un mouvement sec puis l'arrêta d'un geste sec. Le bateau tourna d'un geste ample afin de s'aligner sur le bâtiment ennemi. Il filait maintenant droit sur la cible, le vent de dos portant son bâtiment au maximum de sa vitesse. Il venait de réunir en quelques manoeuvres les éléments nécessaire à sa réussite.


*Bien... Voyons votre réaction maintenant...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Círdan - Séregon
Dragon mûr
avatar

Nombre de messages : 513
Age : 25
Localisation : Inconnu à ce jour
Date d'inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Dim 16 Mar 2008 - 0:09

Lévios après avoir examiné quelque papier, sorti de sa cabine et marcha jusqu'à la proue, il mit les mains sur la rambarde. Soudain le pirate de la vigie s'écria :

"Bateau droit devant capitaine"

"A quoi il ressemble ?"

"Il à la même taille que La Pieuvre"

"Quel est son nom ?"

"Je ne le vois pas ... attendez ... si L'aile Blanche"

"Magnifique, un bateau que j'essaye d'éviter et il me prend en chasse"

"Attendez ... Il vire de bord ... Il nous fonce dessus à tout allure"

"MATELOTS PRÉPARAIENT LES CANONS AVANT, NERSH MAINTIENT LE CAP, S'ILS NOUS FONCENT DESSUS ILS BOUFFERONT DE NOS BOULETS DE CANON"

Tout l'équipage rugit d'un hurlement approbatifs

"LA FLAMME ON VA VOIR SI TU MÉRITE TON SURNOM"

Justement, la jeune femme rousse arriva en un instant.

"Bon, il va y avoir abordages, tu t'occuperas de la deuxième vague, la plus importante, celle des rapières et des fines lames, je m'occuperais de la première en ouvrant un passage avec ceux qui manie les gros sabres, normalement nous ouvrons une brèche en repoussant les gros des troupes adverses, vous vous arrivez et faites des morts avec brio, le maitre d'armes arrivera avec la troisième vague composait du reste des matelots, allez cherchez la trentaine de prisonniers et le fameux blessées, leur habits sont les mêmes que les notre ils ne feront pas la différence, on les jetteras en premier lors de l'abordage, les ennemis s'attendront à ce qu'on soit assez bêtes pour ce jetez tête la première et tireront leur première balle, sachant qu'il faut un certain temps pour remettre de la poudre et des balles nous arriverons en mettant en pièce ce qui passe sous notre main de fer, les escrimeur royalistes nous vous les laissons, je sais c'est cruel mais je tient à gardé le maximum de membres en vie, le reste qui savent utilisé un pistolet resteront sur le bateaux et tueront un maximum d'ennemi, il n'y a pas d'autre nom pour cette technique à par Dévastatrice qui lui va à ravir, tu as bien compris ta tache et fait moi de beaux feux qui prendront vite"

Cette dernière allusion au surnom énerva la jeune femme mais le capitaine était déjà parti prendre la dispositions avec ses attaquants, il ne restait que les prisonniers que La Flamme devait allez cherchez.

"Sortez les Daviers et les grilles"

En faites le capitaine en plus de l'utilisation des cordages d'haubans avait équipé le bateau de Grue à poulie accroché plus haut et de larges grilles qui qui fessaient passerelles entre les 2 bateaux, c'est par la que passeront les prisonniers, déjà les grilles énormes sortaient de la soute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyn
Dragon adulte
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 27
Localisation : Entre l'Océan et les Pyrénées
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Dim 16 Mar 2008 - 0:53

Elia était ébahit quand elle sortie de la cabine du capitaine Levios. Il l’avait nommé second ! Alors qu’elle venait de blesser mortellement un homme … Elle secoua la tête. Décidément, elle ne comprendrait jamais les hommes.
Elle partit dans sa cabine pour se changer, elle ne tenait pas à rester couverte du sang d’une pourriture. A peine elle sortit de la cabine qu’elle entendit rugir son capitaine : un bateau fonçait sur eux, et se n’était sûrement pas pour leur souhaiter la bienvenue.
Quand elle entendit son nom elle se précipita vers son capitaine et écouta attentivement ses instructions. Elle sentit son sang bouillonner d’excitation à l’idée de la bataille. Ses sabres se firent lourds sur ses hanches, comme s’ils n’attendaient que de se faire dégainer.
Elle fit signe à trois matelots de la suivre et descendit dans la cale pour chercher les prisonniers. Ils étaient une trentaine, tous entassés et enchaînés derrière des barreaux rouillés. Elle se campa devant eux et déclara :

-Aujourd’hui, c’est votre jour de chance ! Vous allez revoir le soleil. Si vous faites pas d’histoires, vous mourrez en accomplissant un acte héroïque. Si vous tentez quoi que ce soit, vous mourrez sur le champ dans ce trou à rat. Compris ?

Elle n’attendit pas la réponse et ouvrit les barreaux. Les prisonniers sortirent sur le pont, encadrés par les matelots. Elia sortit en dernier et parla aux prisonniers :

-Vous allez exécuter le premier abordage. Si vous avez un tant soit peu de chance, vous en réchapperez et auquel cas vous serez graciés.

Elle avait pris cette liberté sans consulter le capitaine. De toute manière, elle savait qu’ils n’avaient aucune chance de survivre.
Elia laissa les matelots surveiller les prisonniers et grimpa lestement sur les haubans pour avoir une vue d’ensemble du navire ennemi. C’était un très beau bateau. Les deux navires avaient le même gabarit. Le nombre de membre d’équipage semblait également le même.
Les deux bateaux se rapprochaient. Quand L’Aile Blanche fut à porté de canon, Elia entendit le capitaine hurler :

-FEU !

Et la bataille commença.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raviel
Dragon adulte
avatar

Nombre de messages : 344
Age : 28
Localisation : gauchy (02430)
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Dim 16 Mar 2008 - 1:28

Estebal avait la main posée sur le gouvernail, pret à le tourner au moment décisif. Une fois proche du bateau il le fit tourner d'un mouvement sec puis le stoppa, c'est à ce moment qu'il hurla :

"Première étape!"

Les hommes activèrent suite au signal le canon trident d'un mouvement sec, un bruit de machine se fit alors entendre suivit d'un bruit assez lourd, les tirs avaient commencés. Une série de boulet partirent alors, tombant à proximité du bateau, ceux-ci étaient reliés à une chaîne qui menait directement au bateau. Après un court instant le capitaine dit d'une voix faible tout en souriant :

"Boum..."

Une explosion se produisit alors tout près du bâtiment ennemi, en effet les boulets étaient rattachés à des bidons explosifs à détonation à retardement, un petit système de mèche assez habile qu'Estebal avait conçut en secret.

Une brèche se créa sur l'avant du vaisseau, laissant ainsi l'eau pénétrer dans celui-ci, le trou était assez gros pour faire pencher le bateau vers l'avant une fois qu'il serait rempli. Plusieurs tirs partirent alors du bâtiment ennemi, touchant deux fois le navire, mais les dégâts n'étaient pas aussi énorme.

Après quelques instants, les navires de guerre se tenaient côte à côte. Le capitaine toisa le navire d'un air indifférent, celui-ci penchait déjà un peu vers l'avant, les matelots ennemis semblaient paniqués et en grande difficulté. Il entendit alors son second hurler un traditionnel :


"Feu!"

Estebal quant à lui se contenta d'un simple autre murmure suivit d'un sourire satisfait :

"Deuxième étape..."

Du bateau sortirent plusieurs boulet filant droit sur l'ennemi qui répliqua aussitôt. L'échange fût dévastateur. Plusieurs des canons furent détruient ébranlant L'aile blanche violament mais le bâtiment ennemi était suffisament endommagé pour ne plus offrir qu'une pâle résistance. Le capitaine en second avait déjà fait tombé une voile d'un rouge sang entre les deux bâteaux, cachant ainsi le pont tandis que les hommes préparaient le coup mortel qui attendait l'abordage en cas de capitaine stupide ou têtu. Deux hommes observaient quant à eux les ennemis afin de prévenir le reste des troupes des intentions ennemis.

Estebal saisissa un mégaphone, un peu rouillée par ailleurs ,puis se mit à crier à travers celui-ci :


"Ceci est un avertissement! Je vous laisse une chance de ne rien tenter d'autre de vain et d'abandonner votre navire. Aucun mal ne vous sera fait! Rendez vous! Si vous coopérez votre navire restera indeme et si je juge bon de vous laissez partir, cela sera alors fait. Si ces conditions vous paraissent satisfaisante, que le capitaine s'avance et s'anonce!"

Alors qu'il parlait deux canons s'étaient préparés en fond de coque. Personne n'aurait pensé y mettre des canons car l'angle était trop bas. Mais deux canons tridents situés à cet endroit étaient parfaitement placé, hors de danger et aurait pour rôle de couler le navire d'un simple tir. En effet, s'ils tiraient, les boulet piégés seraient directement au contact de la coque, et ainsi il pourrait créer une brèche énorme. Cela entrainerait ainsi le basculement du navire et donc sa défaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Círdan - Séregon
Dragon mûr
avatar

Nombre de messages : 513
Age : 25
Localisation : Inconnu à ce jour
Date d'inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Dim 16 Mar 2008 - 14:11

"C'est dingue, pour une fois qu'un bateau royaliste et bien organisée la bataille risque d'être amusante"

Le capitaine approcha un de ses matelots qui e suivaient partout lors du début d'abordage, il portait un peu de tout, quelque plume et un encrier s'il fallait signer un traitè, Lévios ne s'en était jamais servi, quelque sachet de poudre en plus, des balles de plomb, d'autre babioles mais aussi un sorte de mégaphone en cuivre volé lui aussi à une nations. Le capitaine le prit dans ses mains et lança d'une seule voix :

"Sachez homme noble que tant que je serais en vie l'équipage se battra jusqu'à la mort, mais sachez aussi que nos cale regorge des richesses volé à tout les pays, si vous nous couler certains empereur vous en voudrons de leur avoir fait perdre totalement des biens extrêmement précieux, l'or ne doit pas vous attirer énormément, mais quand vous en avez assez pour renverser un empire sa fait cogiter un peu je crois, sur ce même si vous avez décidé de nous couler tout mes pirates seront déjà sur votre navire et se battront avec tellement d'acharnement que même une tempête paraitra petite à cotè de vous, sur ce DESCENDEZ LES GRILLES ET DITES AU ESCLAVES D'ACTIVER LES 3 PIEUX"

Les 3 Pieux comme leurs noms l'indique était de fabuleuse lance de bois recouverte de plaque de fer positionner en dessous des rangés des canons, ils étaient activer par un mécanisme complexe de rouages, de poulies et de ressort plus gros que le bras qui élancé ces projectiles contre la coque ennemi, retenue par de longue et grosse chaine il fallait 5 à 6 minutes pour les remettre en place, en tirant dessus on ramenait aussi le bateau adverse à coté du sien, si les esclaves se bouger un peu cela ne prenait que 2 à 3 min, ces moments la était décisif pour une bataille, si l'ennemi avait des barils de poudre dans la cale alors ils exploseraient sous le choc et les étincelles que le fer ferait, Lévios avait piquée cet idée à un grand physicien dont il avait oublier le nom, il fallait être inventif pour trouver un tel emmanchement de complexe et il en fallait tout autant pour faire des boulets explosifs.
Les grilles tenue par les daviers qui n'avaient pas succombé au tirs de canons s'abaissèrent pour faire passerelles entre les deux vaisseaux, elles était assez étroite mais il suffisait de ne pas regarder en bas et tout se passait bien, presque jamais aucun pirate ne tombait contrairement à ceux qui n'y était pas habitués, les prisonniers furent poussées sur les passerelles, ils ressemblait à de vrais pirates, on leur avait même donné des couteaux ou de veille épée rouillé qui entrainerait de mauvaises maladie si un ennemi était touché.

"ALORS CES PIEUX SA VIENT"

Les esclaves plus bas tiraient de toute leur force, au moment ou les ressort furent à leur limite de soutien provoquant des crissements, les esclaves lâchèrent les barres en se baissant, l'un d'eux n'étant pas habitués à ce système, qui était le même que celui qu'on utilisait pour remonter les ancres, eu la tête décollé du corps en une fraction de seconde, cependant 2 Pieux venait de rentrer dans la coque ennemis faisant des dégâts énorme en une fraction de seconde, le 3em pieux, celui le plus proche de la proue avait un problème inconnu que les miséreux essayez de trouver la panne, en faite une plaque de fer c'était coincé entre 2 engrenages, deux esclaves tirèrent dessus et un poussait, se trouvant au beau milieu du complexe, quand la plaque décida de céder le malheureux fut happer par la puissance de la machine et écrasé dans tout les sens, personnes ne pouvais plus identifier la masse informe de la bouillie qu'il était devenue. Le 3em pieux fit encore plus de dégâts que les 2 autres, accumulant la puissance il avait traversé les 2 parties du bateaux adverses et venaient de se coincer, Deux explosion se fit entendre, une sur "L'Aile Blanche" et une sur "La Pieuvre", un pieux avait du allumer un feux dans la poudre stocké chez l'adversaire mais la machine du pieux implosa, fessant voler des milliers de roues et de cordages, la secousse se ressentit sur les 2 bâtiments, l'eau continuait à s'infiltrer dans "La Pieuvre" mais le trou fut bientôt boucher par un amas de bois et de ferrailles mêmes si l'eau repoussé certaines tentative de réparations.
Les prisonniers désespéraient foncé tête baissés contre l'adversaire qui avait tirè quelques balles, La première vague armés de masse et de gros sabre impatiente d'aller à l'assaut après que certains tireur ennemis aient tué les 1er prisonniers.

"La Flamme prépare toi"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyn
Dragon adulte
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 27
Localisation : Entre l'Océan et les Pyrénées
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Dim 16 Mar 2008 - 14:46

L’inquiétude d’Elia dura une fraction de seconde, lorsque les canons trident créèrent une brèche à l’avant de la Pieuvre. Mais le navire n’était pas encore perdu et Elia savait que Levios avait des ressources.
Le massacre des esclaves ne l’avait même pas dégoûtée, tellement elle avait envie de se battre et faire couler le sang.
Les prisonniers coururent à l’abordage en passant sur la passerelle. Ils savaient que s’était leur dernière chance de survie, et ils hurlaient pour se donner du courage. Ils n’étaient même pas à hauteur du bastingage ennemi que les royalistes tirèrent. La grande majorité des prisonniers tomba comme des mouches. Les quelques survivants se hissèrent sur le pont de l’Aile blanche, et la boucherie commença.
La première vague de pirates, armés de masses et d’armes de mêlée, menés par le capitaine, traversèrent à leur tour la passerelle. Il y eu quelques coups de feu, mais la plupart des royalistes n’avaient pas eu le temps de recharger leurs armes. Lévios fut le premier à se hisser sur le pont et à porter le premier coup de sabre. Un matelot royaliste s’écroula pathétiquement, le crâne défoncé. Les royalistes reculèrent face à cet assaut aussi impitoyable que dévastateur.
Elia rassembla ses hommes sur la passerelle, dégaina un de ses sabres et hurla :

-A l’abordage !

La petite troupe répondit à son cri et se précipita sur le navire ennemi. Elia remarqua avec plaisir que tous l’avait obéit et que personne ne semblait contester ses ordres.
La Flamme se hissa lestement sur le pont et dégaina son second sabre. Elle avançait en tranchant, découpant les chairs qui se trouvaient à proximité, et parant les coups qu’on lui portait. Son sang bouillonnait, un sourire s’étirait sur son beau visage : faire l’amour et la guerre, il n’y avait rien de meilleur ! Elle ne savait pas combien de marins tombaient sous ses sabres. Sa folie meurtrière l’avait emportée ; peut-être même tuait-elle des membres de son équipage, elle ne savait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raviel
Dragon adulte
avatar

Nombre de messages : 344
Age : 28
Localisation : gauchy (02430)
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Dim 16 Mar 2008 - 17:01

La réponse du capitaine ennemi amusa Estebal lorsqu'un bruit sourd se fit entendre. Une explosion retentit alors faisant trembler le navire, celui-ci vacilla légèrement faisant reculer le capitaine. Il ordonna alors d'une voix forte l'activation des canons mais le capitaine en second lui rétorqua qu'ils étaient accrochés.

Il souria intérieurement tout en se relevant. Il toisa du regard le vaisseau ennemi tout en dégainant son arme.


*Bien... Enfin un peu de piment... Cela faisait fort longtemps...*

Il leva le bras et dit alors en hurlant :

"Troisième phase!"

Le voile rouge fut alors lâché, tombant ainsi sur la passerelle ennemi, recouvrant totalement les ennemis ainsi que le bateau. La vue sur son bâtiment était ainsi réduite à néant. Il ordonna par la suite à sa première ligne d'ouvrir le feu, la première salve faucha beaucoup des pirates avancés.

Après quoi l'abordage commença, il observa en silence sa première ligne subir les foudres de l'équipage adverse. Il saisissa l'appareil acoustique situé à sa droite, juste à côté du gouvernail afin de dire d'une voix sinistre :


"Quatrième phase..."

Le capitaine en second hésitant n'osa prononcer une quelconque remarque. Il dit alors à contrecoeur :

"Lâchez les..."

Des cages furent alors amenées sur le bord du navire, celui rattaché à l'ennemi. On ne pouvait pas distinguer ce qu'elles contenaient... Un canon fut porté sur le flanc avec un des boulets des canons tridents. Le coup tiré projeta le canonnier en arrière tandis que le boulet fit voler en éclat les deux parois du navire, la sienne puis celle permettant l'activation du plan. Une explosion sourde retentit alors arrachant un flan entier au vaisseau ennemi.

Les cages furent alors balancées à l'intérieur avec un système de poulie. Une fois à l'intérieur les grilles s'ouvrirent lentement, libérant un grincement sourd. De celle-ci sortirent plusieurs animaux, des lions mais aussi quelques panthères noires... Les animaux foncèrent alors droit sur les hommes présents afin de les dévorer vivants. Estebal observa la scène tout en murmurant d'un air amusé :


"Bon appétit..."

Il descendit alors sur le pont afin de se placer derrière la deuxième ligne. Celle-ci attendait que les pirates s'approchent d'eux afin de tirer une autre salve tandis qu'une lignée d'épéistes impériaux dirigés par le capitaine lui même attendaient en silence derrière la ligne de tir. Une fois la première ligne défaite une série de détonation retentit décimant la vague d'assaut des pirates. Les hommes rechargèrent tout en avançant tandis que les épéistes et la capitaine se placèrent au premier rang. Estebal faucha de son épée les deux pirates agonisant à ses pieds. Il dit alors en hurlant d'un ton fort et clair :

"Pour le Royaume!"

Les hommes foncèrent alors droit sur le bâtiment ennemi décimant les premières troupes, le capitaine semblait en transe, il fauchait par dizaine les hommes avec une indifférence totale. Les animaux quant à eux semblaient bloqués dans la cale mais leur appétit devait déjà être comblé... Le capitaine en second avait d'ailleurs déjà envoyé des hommes afin de les remettre en cage.

Les autres avaient pour rôle de détruire les attaches. Ils utilisèrent ainsi les canons ennemis afin de les retirer en essayant de ne pas endommager l'Aile Blanche. Après quoi ils se postèrent au coins clés afin d'arrêter tout ennemis tentant de fuir ou d'entrer dans le bâtiment.


De son côté le capitaine se frayait un chemin. Après une série de meurtre violents et d'échange rapide de sabre il arriva finalement devant le capitaine ennemi. Il s'inclina respectueusement et lui dit d'un ton calme et froid :

"Vous auriez dû accepter... Je vous offre une chance d'arrêter tout cela maintenant autrement..." Il leva son sabre afin de le pointer vers le capitaine "vous mourrez par mon fer..."

Ses hommes semblaient quant à eux éprouver une certaine difficulté avec une femme. Ils n'arrivaient pas à la contenir. Le capitaine en second situé à l'arrière saisissa un fusil afin de la viser. Après avoir ajusté son tir il pressa la détente... La balle fila vers elle et la toucha à l'épaule.

Ses hommes saisirent alors ce moment pour jeter sur la femme un filet, deux d'entre eux enfonçant une sorte de pieux dans le bois du bateau afin de la maintenir sous contrôle, elle parvint malgré cela à tuer un autre des hommes dans un dernier effort.

Les autres pirates quant à eux livrés leur dernière bataille, les épéistes essuyaient de lourdes pertes mais tenaient bon malgré tout. La bataille serait bientôt finie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyn
Dragon adulte
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 27
Localisation : Entre l'Océan et les Pyrénées
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Dim 16 Mar 2008 - 18:47

Elia se battait comme une furie. Elle tenait en respect plusieurs hommes à la fois, qu’elle tuait un par un. Elle voyait à peine ce qu’il se passait autour d’elle. Elle entendit l’explosion qui ravagea la Pieuvre, mais n’y fit pas attention. Elle avait l’impression qu’un voile rouge recouvrait sa vision, tellement sa folie meurtrière était intense. Mais peut-être était-ce seulement le sang de ses ennemis qui la recouvrait …
Cependant, elle sentit que quelque chose clochait quand elle entendit des rugissements. Elle se retourna brièvement et aperçut les félins qui faisaient des ravages sur son navire. Mais elle retourna bien vite à son combat.
Le combat ne se déroulait pas comme ils l’espéraient. Elle aperçut que ses hommes et le capitaine Levios étaient bloqués sur l’Aile Blanche : les deux navires étaient presque détachés. L’inquiétude commença à saisir le cœur de la Flamme. Il fallait gagner cette bataille au plus vite. Plus loin, elle aperçut le capitaine de l’Aile Blanche. Elle était impressionnée par son jeune âge : il devait avoir à peine plus de 20 ans ! Elle se dit que si elle parvenait à le tuer, ses troupes se rendraient.
Elle tenta de se frayer un chemin vers lui, mais sa route fut barrée. Les royalistes semblaient avoir compris ses intentions. De rage, elle se jeta dans la mêlée avec une férocité accrue. Soudain, elle entendit un coup de feu très proche.
Dans la seconde suivante, elle sentit une douleur atroce à l’épaule. Elle lâcha un de ses sabres. Sa vue se brouilla. Elle sentit soudain un filet se refermer sur elle. Elle frappa au hasard, fracassant un crâne. Elle se débattit furieusement, mais grâce à un bout de bois, les hommes la maintinrent à terre.
Elle regarda autour d’elle. Les pirates se battaient bravement, défendant chèrement leur peau. Elle aperçut Levios faisant face au capitaine de l’Aile Blanche. Elia se maudit de sa faiblesse. Comment avait-elle put se faire avoir comme ça ? Elle demanda intérieurement pardon à son capitaine : elle n’avait pas été à la hauteur.
Le sang s’écoulait de son épaule. Elle commençait à sombrer dans l’inconscience, mais elle lutta. Elle voulait voir l’issue du combat, et surtout elle voulait trouver un moyen de se sortir de là.
Les hommes qui l’avaient maintenu ne faisaient plus attention à elle, ils étaient trop occupés à combattre. Utilisant ses dernières forces et sa rage, elle fit basculer le pieu en bois et se libéra de son poids. Mais le sang coulait encore plus fort de sa blessure. Elle y voyait flou. Elle aperçut son sabre posé près d’elle, taché de sang. Elle rampa jusqu’à lui et à force contorsions de plus en plus faibles, elle entreprit de trancher sa prison de corde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Círdan - Séregon
Dragon mûr
avatar

Nombre de messages : 513
Age : 25
Localisation : Inconnu à ce jour
Date d'inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Dim 16 Mar 2008 - 20:25

Le capitaine adverse se tenait devant Lévios lui fessant une révérence, Lévios lui mis son bras droit devant son torse et abaissa gentiment la tête comme signe de respect, puis il se remit en position de combat avec son sabre à double tranchant et sa rapière de royaliste, quand il regarda sur sa gauche la flamme venait d'être emprisonné sous un épais filet bloqué avec un pieux de bois.

"NERSH, va libérer la flamme et si elle est trop faible ramène la sur La Rescousse, aujourd'hui il y aura une sorte d'égalité.
Cher capitaine en remarquant vos petites bébêtes j'ai omis de vous dires que les quelques esclaves qui furent mangés ne soient pas en excellente santé, mais je ne pense pas que vos gros félins ne soit une grave occupation pour vous, je dit bien quelques esclaves car il m'en reste encore beaucoup pour activer ..."

Sur ce dernier mot les pieux furent une deuxième fois leur apparition moins un qui était encore bloqué de l'autre cotè de L'aile Blanche, l'un des pieux bloqua sur un poteau et remonta transperçant le pont avant de L'Aile Blanche, déchiquetant un pirate qui passait par la, et jetant à l'eau soldats et vermine par dessus bord, faisant branler les 2 bateaux dans tout les sens déséquilibrant les moins robustes, les 2 capitaines n'avaient pas l'air gênée.

"Nersh prend des hommes descend dans La Rescousse et reviens avec les mini explosives"

La Rescousse était en faite un deuxième bateau 2 fois plus petit que La Pieuvre incorporé dans cette dernière, les niveaux des étages était les mêmes et la plupart des richesses se trouvaient la, le haut se trouvaient à partir de la cabine du capitaine qui en regardant un peu fut épargné par les boulets de canon, ensuite la coque qui devait toucher l'eau était recouverte d'une bonne couche d'acier améliorant l'adhérence à l'eau et la vitesse, évitant tout frottement La Rescousse était le bateau de prédilection quand il s'agissait de prendre la fuite, chaque partie de La Pieuvre était rattaché à La Rescousse, en se déboitant les parties de La Pieuvre
Les minis explosives était en faites des boulets creux remplies de poudre et de clou bouché par un clapet résistant avec une mèche, une fois la mèche allumé on avait moins de 5 secondes pour la lancé, étant assez dure à fabriqué l'île des pirates en fit le commerce, seul les capitaine assez riches pouvait s'en procurer, vendue par lot de 5, Lévios en avait acheté 20 ne voulant pas gaspillé plus, sa coutè cher mais sa valait le coup, en plus de l'explosion les clous et les bouts de boulets transpercé jusqu'à 40 centimètres du plus épais des bois.
Après que Nersh et pris la jeune femme avec lui pour l'aider Lévios engagea une danse mortelle avec le capitaine adverse. tombaient en 8 morceaux, comme les tentacules du céphalopode.

"Si je puis vous donner mon nom pour que vous vous en souveniez et dites que le capitaine Lévios, roi de la pieuvre, rassembleur de richesse incroyables, vous à affrontez sur votre propre bateau et à menées une bataille à armes presque égale contre vous.
En attendant le votre je peux déjà vous dire que vous êtes un merveilleux escrimeur, quelqu'un de très intelligent et coriace, si vous voulez savoir vous feriez un merveilleux pirates, je ne doutes en aucun cas sur vos capacités"

Une ouverture venait de se faire, Lévios assena un coup droit qui fit une minime estafilade à l'épaule droite de son adversaire, en fessant ainsi il se mit à découvert, son adversaire talentueux en profita, Lévios se releva de justesse mais la rapière du capitaine entailla en surface sa joue gauche.

"Capitaine vous vous battez avec détermination et magnificence, je dois vous dire que je vous tien en grand respect, vous êtes jeunes et il serais dommages que quelque chose vous arrive à cette age la"

La valse mortelle entre les 2 capitaines ébahissait la plupart des pirates et des soldats qui c'étaient arrêtés de se battre pour admirer la jeunesse et les nouvelles technique contre l'expérience et la force.
Lévios recula d'un pas, Le capitaine adverse en profita pour lui entailler profondément l'avant bras droit qui lui fit lâcher la rapière qu'il tenait, Lévios eu l'occasion d'assener un mauvais coup avec le sabre dans la cuisse droite de son adversaire, les deux capitaines achèrent toute leur fougues, s'entaillant par ci par la, le sang commençaient à pisser d'un peu partout, Lévios avait repris une rapière et le capitaine adverse une autre épée.

"Alors sa vient ses minis explosives, je suis désolé, je n'ai pas entendus votre nom ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raviel
Dragon adulte
avatar

Nombre de messages : 344
Age : 28
Localisation : gauchy (02430)
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Dim 16 Mar 2008 - 21:28

"Je pense que cela n'a pas ou peu d'importance pour vous Monsieur. Cependant je me nomme Estebal."

Il esquiva un autre coup, ses membres saignaient de toutes part mais cela ne semblait pas l'affecter. Il entama un coup sur le flanc du capitaine mais en vain, celui-ci semblait lire en lui, chose fort rare.

Il siffla deux fois. Le capitaine en second toujours situé à l'arrière compris alors la manoeuvre. Il alla activer le dernier recours du capitaine, celui-ci n'avais jamais était utilisé. Les hommes se retirèrent dans le bâtiment tandis que le capitaine se tenait toujours face à son ennemi. Il le toisa du regard puis dit tout en souriant :


"Et bien, je crois que cela n'a que trop duré. Je vous prie de m'excuser..."

Il frappa au sol faisant voler une rapière à son niveau qu'il attrapa sans peine, il l'envoya en direction d'un cordage qui sauta alors, coupé net à sa base, une des poulies s'enclencha suite à cette action faisant voler un des cordages à toute vitesse. Estebal en attrapa le bout afin de se propulser avec la force du jet. Il atterissa sur son bateau dans un bruit lourd, faisant un petit tonneau.

Il se rétablissa sans peine, se redressant afin d'observer le bâtiment ennemi. Un bruit se fit alors entendre, un petit clic suivit d'un gerbe de flamme gigantesque, celle-ci brûla tout le flanc des deux bateaux, libérant toutes attaches. Le capitaine en second fit alors tourner d'un mouvement sec l'Aile blanche qui se libéra sans peine des dernières attaches. Le bâtiment était lourdement endommagé mais il tiendrait. L'équipage avait déjà éteint les derniers foyers de feu, les lance-flammes impériaux avaient fonctionné.

Les voiles s'abaissèrent à nouveau, le bateau se laissa ainsi porter par le vent s'éloignant de la Pieuvre. Le combat était maintenant finit... Estebal souffla un instant amusé puis dit tout en souriant à son équipage :


"Bien que la victoire ne soit pas total je suis fier de vous Messieurs!"

Il alla alors voir son capitaine en second tout en posant une main sur son épaule. Il lui dit alors d'une voix fatiguée :

"Je vous laisse le commandement, je vais dans mes appartements, amenez nous dans le port de Sanada. Les impériaux règnent en maître là bas. Nous avons grand besoin de nous restaurer."

Il esquissa un bref sourire puis se dirigea vers sa cabine. Il s'asseya sur son fauteuil tout en attrapant d'une de ses mains un verre. Il y versa un peu de Rhum de haute qualité qu'il but d'une simple lapée. Il ferma un instant les yeux, sa peau ressentait enfin les brûlures que le combat contre le capitaine avait engendré.

Une personne vint frapper à la porte. Ce n'était autre que l'infirmier. Celui-ci fit alors son travail en silence avant de retourner soigner le reste de l'équipage. Estebal observa la fumée acre de la bataille s'élever au loin... C'était son premier échec en tant que commandant. Il en tirerait un enseignement...

Il s'endormit alors un sourire au coin des lèvres, L'Aile blanche voguait sur les flots et rentrerait bientôt pour se remettre d'une telle bataille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyn
Dragon adulte
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 27
Localisation : Entre l'Océan et les Pyrénées
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Dim 16 Mar 2008 - 23:50

Elia sentit qu’on la soulevait. Celui qui la portait comme si elle était aussi légère qu’une plume n’était autre que Nersh. En quelques instants, il la déposa délicatement sur le pont de la Rescousse. Ils furent bientôt rejoints par le reste de l’équipage, ainsi que le capitaine Levios.
Au même instant, des flammes jaillirent de l’Aile Blanche et ravagèrent le flanc de la Pieuvre et celui de la Rescousse. Heureusement, le petit navire s’était suffisamment écarté du vaisseau mère et il évita le gros des flammes. Le navire de secours possédait un système de pompe qui utilisait l’eau de mer pour éteindre assez rapidement les incendies.
En peu de temps, les flammes étaient éteintes et la coque noircie. Le bois était sérieusement entamé, mais ça tenait bon.
Elia suivit le déroulement des opérations comme si elle était dans un rêve. Deux pirates se précipitèrent enfin vers elle, armé de brancard, et la transportèrent jusqu’à une cabine, déjà remplie de blessés. Elle était déjà à moitié inconsciente quand ils la déposèrent sur une couchette. Le médecin de bord se pencha sur elle. Il découpa adroitement le tissu autour de sa blessure. Une partie resta collée par le sang. Précautionneusement, le médecin redressa légèrement Elia et lui enleva sa chemise, mettant sa poitrine à nu. Cependant il resta concentré sur son travail. Il glissa un morceau de cuir entre les dents de la jeune femme, et ordonna à deux matelots costauds de lui maintenir les jambes et le haut du corps. Le médecin entreprit alors d’extraire la balle logée dans son épaule gauche. Elia serra les dents sur le morceau de cuir.
Au bout d’une heure, la balle était extraite et le cuir déformé. Dès l’instant où la balle était sortie de son corps, Elia sombra dans l’inconscience. Le médecin nettoya et banda sa plaie, puis la recouvrit d’une couverture pour cacher sa nudité.
Elia se réveilla un jour et demi plus tard, seule dans sa cabine. Elle se redressa en grimaçant de douleur. Elle avait eut beaucoup de chance : l’os n’avait pas été trop endommagé. A côté d’elle, il y avait un bol de soupe encore tiède. Elle le saisit avec difficultés et en mangea quelques cuillères. Mais elle eut une subite nausée et reposa le reste. Elle se leva et s’habilla lentement, chaque mouvement lui arrachait une grimace de douleur. Elle repensa au capitaine Estebal. Elle sentit la colère monter en elle : elle n’aimait pas perdre, et surtout pas fasse à un jeunot comme lui. Il avait mis en déroute la Pieuvre et le capitaine Levios, son second l’avait mis, elle, hors d’état de nuire. Elle se jura intérieurement que si elle le recroisait, ce jeune capitaine arrogant ne ferait pas de vieux os ! Elle se regarda dans son petit miroir de poche, s’arrangea les cheveux et sortit d’un pas qui se voulait assuré.
Une fois sur le pont, l’air frais sur son visage lui fit du bien. Elle regarda autour d’elle : elle remarqua avec un pincement au cœur que l’équipage avait diminué de moitié. Tous la saluèrent respectueusement. Elle se sentit soulagée : le capitaine ne lui avait pas retiré son rang de second.
Elle se dirigea vers Nersh, qui tenait la barre. Il la salua joyeusement :

-T’es enfin réveillée, la Flamme ? On a bien crût que t’allais t’éteindre !

-Oh, ce n’est qu’une petite égratignure ! En tout cas, je te remercie de m’avoir transportée jusque sur le bateau. Mais combien de temps sui-je restée inconsciente ?

-Oula ! Ca fait plus d’une journée ! Là le soleil ne va pas tarder à se coucher.

-Combien de perte avons-nous subit ?

Nersh se renfrogna et énuméra d’une voix monocorde la liste des tués. Elia ne s’était pas trompée : il manquait bien la moitié de l’équipage. Sa seule satisfaction était que Horace et Fred le Lunatique avaient périt. Elle se sentit terriblement lasse, comme si elle portait le poids de tous les morts. Nersh dut voir son trouble et lui dit :

-Au moins, on va arriver demain matin sur l’île. On pourra retaper le rafiot se retaper nous même dans les bars !

Elia lui fit un petit sourire, puis regagna sa cabine, où elle s’endormit profondément jusqu’au lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Círdan - Séregon
Dragon mûr
avatar

Nombre de messages : 513
Age : 25
Localisation : Inconnu à ce jour
Date d'inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Mar 18 Mar 2008 - 13:58

[ hrp : dégoutté j'ai tout perdu hier et je me rappelle plus T-T ]

La bataille contre L'Aile Blanche restait mémorables, les pirates avait survécu à l'abordage mais l'équipage avait diminué de moitie et il y avait pas mal de blessés, sur le pont on ne voyait plus les vingtaine de larbins et de mousses briquer le bois, il ne rester que 2 petit jeune intact qui suer sang et eau pour faire en plus de leur travail celui des autres, Lévios avait alléger un peu leur boulots car ils rentreraient bientôt à l'île des pirates et pourraient se refaire une santé, un mois minimum, au moins pour refaire les structures de "La Pieuvre" autour de "La Rescousse", remettre en marche les Pieux mais cet fois ci Lévios aurait ses 4 Pieux, a dernière fois il en manquait un faute de temps car un navire marchand portait une denrée rare qu'était le cacao, cet or noir que les nobles et les riches raffolait pour son gout subtil, amer et sucrée à la fois une fois bien préparée, Lévios avait revendu la cargaison à un prix exorbitant, l'acheteur était même prêt à payer plus, à ses dires on lui avait dit que cet fabuleuse nourriture drogué le cerveau et rendait d'humeur joyeuse, arrêter les pleurs, et même utilisé en médecine, cet nourriture était trop bonne pour des pirates, à chaque fois qu'on en mangé on en redemandé encore plus jusqu'à avoir fort mal au ventre ce qui clouait au lit pendant un moment.

"Capitaine, Terre en vue"

"Bien, bon que tout ceux qui peuvent porter les malades se préparent, pour la cargaison je superviserai"

Tout ceux qui avait entendu allèrent annoncer à ceux qui n'avaient pas entendus et aux malades que le périple avait fini et surtout qu'ils toucheraient leur butins, des cris de joie jaillirent de tout le bateaux, le capitaine souriait à voir l'enthousiasme de ses pirates.
Une fois arrivé au port on utilisa les aussière pour remorquer le bateau dans un hangar de construction et de réparation, Lévios connaissait très bien son propriétaire étant son frère, l'un des meilleurs ingénieurs et des meilleurs cerveau qu'il n'ait jamais vus, c'est lui qui enjoliva "La Pieuvre" avec les plans de bateaux de toute sortes.

"Pirates, sur cette table est posée une bourse d'une cinquantaine de pièce d'or, contrairement au autre bateaux qui ne vous en donne que 2, je dis sa pour les nouveaux, les anciens savent déjà quoi en faire, montré au jeunot comment débourses en bière mais aussi ou la cacher pour ne pas se la faire voler, pour les puceaux demandaient au vieux gâteux"

Le capitaine prit son frère par l'épaule et allèrent discuter autour d'une bonne bouteille de rhum et de plan de vaisseaux et de machines pour "La Pieuvre".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyn
Dragon adulte
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 27
Localisation : Entre l'Océan et les Pyrénées
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Mar 18 Mar 2008 - 16:48

Elia débarqua avec soulagement sur l’île des pirates. Son épaule était douloureuse et avait besoin de soins plus sérieux. Elle toucha sa paye, qui était très copieuse, et comme promis elle put piocher dans les trésors engrangés par Levios. Elle se garda des rouleaux d’étoffe somptueuse, des bijoux, une sculpture ancienne, un sabre à la fois solide et finement ouvragé … Avec tout ça en plus de ses économies, elle pourrait se payer des soins, s’acheter une petite maison, et pourrait à son tour parader dans la ville et étaler ses richesses, comme le faisait les pirates les plus fortunés.
Elle fit panser sa plaie et poser une attelle. Ensuite, elle s’acheta une petite maison près du quartier des plaisirs. Elle aménagea le jour même et y disposa avec goût toutes ses richesses. Ensuite, elle emmena ses étoffes chez le tailleur et se fit confectionner des robes somptueuses. Avec des étoffes de moindre qualité, elle se fit également faire des vêtements de marin plus sobres, mais élégants et confortables.
Les gens la regardaient s’activer ainsi en se posant des questions. La Flamme avait-elle décidé de se poser, voire de se ranger ? Cependant Elia ne voulait rien de cela, elle était toujours fidèle à elle-même. Elle avait décidé de s’acheter cette maison pour justement conserver son indépendance, et ne plus avoir besoin de loger chez son ancienne mère maquerelle ou chez ses clients. Maintenant, elle recevrait chez elle absolument qui elle voudrait. Maintenant, elle ne serait plus la pirate-prostituée de bas étage. Maintenant, elle était Elia la Flamme, second sur la Pieuvre et prostituée de luxe.
En effet, elle avait décidé de ne pas renoncer à ce métier. Après tout, elle en retirait la plupart du temps un certain plaisir. Maintenant qu’elle pouvait choisir elle-même ses clients, ça serait plus une agréable distraction qu’un gagne-pain.
A la fin de la journée, Elia ne partit même pas se soûler au bar. Son épaule la démangeait et elle était épuisée. Quand elle se coucha dans son nouveau lit, elle sourit : devenait-elle raisonnable ? Elle espérait que non.
En quelques semaines, son épaule était presque guérie. Elia saisit son nouveau sabre et exécuta quelques mouvements. Elle avait perdu un peu de force et de rapidité, mais un entraînement intensif rattraperait ces lacunes. En fin d’après-midi, elle revêtit une belle robe bleue claire, qui mettait en valeur ses yeux, coiffa soigneusement ses cheveux et se maquilla. Cependant, elle garda un sabre accroché à sa ceinture. Cela pourrait paraître étrange au premier abord, mais l’arme accentuait encore le côté inaccessible et dangereux de sa beauté. Elle se rendit dans une auberge, où elle savait qu’elle trouverait le capitaine Levios.
Elia, depuis la mort de son premier capitaine, avait pour habitude de ne faire qu’un ou deux voyages à bord du même navire. Mais cette fois-ci, elle allait demander au capitaine s’il acceptait de la reprendre pour un certain temps. Elle avait également une autre requête à lui demander.
Le désir de vengeance de la jeune femme ne s’était pas éteint, bien au contraire. Le capitaine Estebal hantait ses pensées, elle ne rêvait que de lui plonger son sabre dans le cœur. Elle se doutait que Levios avait été perturbé par cette défaite. Ce capitaine si jeune l’avait mis en déroute et avait pratiquement détruit la Pieuvre. Lorsque Levios la reçut, elle lui présenta à brûle-pourpoint sa requête :

-Capitaine, je sais que ce n’est pas dans mes habitudes, mais je viens vous demander une requête. J’aimerais faire partie de votre équipage, en tant que second, lors de vos prochaines expéditions. Si bien sûr vous l’acceptez.

Elle n’attendit même pas sa réponse et poursuivit, d’un ton plus enflammé :

-Si je vous demande cela, c’est parce que je veux me venger du capitaine Estebal. Je suis comme vous, moi non plus je n’aime pas perdre. Cet homme nous a humilié ! Il en va de notre honneur de pirate ! Dès que ma blessure sera entièrement remise, j’écumerais les flots pour le retrouver et le tuer de mes propres mains. J’espérais le faire à vos côtés.

Elia tenta de se maîtriser. Elle attendit, haletante, la réaction du capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raviel
Dragon adulte
avatar

Nombre de messages : 344
Age : 28
Localisation : gauchy (02430)
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Mar 18 Mar 2008 - 18:56

Après un long voyage l'Aile blanche parvint enfin à destination. Le commandant de la flotte Républicaine attendait sur le pont d'appareillage. Estebal descendit alors tout en donnant ses dernières directives aux membres de son équipage, confiant les réparations à son second. Il descendit alors à l'encontre du commandant qu'il salua d'un salut militaire. Celui ci le toisa d'un regard méprisant puis lui dit d'un ton ferme :

"Suivez moi Capitaine, j'ai à vous parler."

Estebal le suivit donc sans broncher. Après une courte marche ils arrivèrent devant une petite maison. Le commandant fit signer au capitaine d'entrer. La maison était déserte. Il s'installa à une table tout en invitant Estebal à l'imiter. Après un court instant il lui dit alors d'un ton sec :

"J'ai eu vent de vos exploits Capitaine, vous êtes un atout dans notre flotte."

"Je vous remercie mon Commandant, je..."

"Je n'ai pas fini Capitaine." rétorqua-t-il coupant Estebal dans sa phrase. Il poursuivit alors d'un ton froid "Cependant, j'ai le regret de vous informer que je vous retire le commandement de l'Aile blanche."

Estebal le regarda avec de grands yeux puis protesta d'une voix ferme :

"Commandant, sauf votre respect, je n'ai commis aucune erreur. J'ai appliqué les ordres et je ramène toujours mon navire à quai."

"Certes Capitaine, cependant vous prenez des risques inconsidérés et manquez de finesse. Je vous place donc au repos pour le moment, vous serez bientôt affecté à un autre bâtiment en tant que capitaine en second, il semble de toute évidence que vous avez besoin de temps. Je ferais en sorte que soyez placé dans l'Aigle noir. Vous pourrez ainsi combler vos lacunes."

Estebal le fixa d'un regard noir puis dit d'un air réfréné :

"J'espère que cela est une blague? L'Aigle noir possède moins de victoires que mon propre bâtiment et surtout à mon bon souvenir il a fuit face au bâtiment appelé La Pieuvre que j'ai justement réussi à endommager lors de notre dernière bataille."

"Oui et vous avez par ailleurs réussit à détruire l'Aile blanche par la même occasion, avez vous une idée du prix à payer pour réparer un tel bâtiment?"

"Je pense oui mon commandant, et je pense aussi que vous en avez les moyens."

"Vos paroles frôlent l'insubordination Capitaine Estebal!" hurla le commandant en frappant du poing la table.

Les gardes postés à l'entrée entrèrent alors alertés par le bruit et dirent tout en dégaignant leurs armes :

"Un problème Commandant?"

Le commandant ne répondit pas et leur fit signe de sortir. Ils rangèrent leurs armes et sortirent alors en silence. Estebal fixait le commandant d'un air froid et haineux. Celui ci dit alors tout en se levant :

"Ma décision est prise, à partir de maintenant le commandement échoura au capitaine Telsa, votre second sera quant à lui remit à la vie civile, il est bien trop jeune pour avoir une quelconque utilité."

Estebal bouillait de rage, c'était un affront à son bâtiment, à son honneur et à son nom. Il se leva et dit alors d'un ton ferme :

"Mon second est un très bon élément, il a par ailleurs participé et oeuvré à beaucoup de batailles."

"Oui mais au combat il n'a pas grande utilité, s'il meurt lors d'un abordage, à quoi aura-t-il servit?"

"Est-ce une raison pour briser son rêve?!" Estebal était effaré par les propos du commandant.

"Cette conversation est finie, veuillez disposer Capitaine Estebal" répondit-il d'un ton froid.

Estebal le toisa du regard puis sortit tout en saluant, il passa entre les deux gardes sans même les saluer, il se dirigea vers son bâtiment afin de prévenir son capitaine en second. Une fois sur place, il fut surpris de voir que son équipage n'était plus à quai. Son capitaine en second était sur le pont et semblait résister aux gardes. Estebal dégaigna son sabre et intervint alors dans la confrontation. Il le plaça sous la gorge du capitaine des gardes avant de dire d'un ton sec :

"Lâchez cet enfant immédiatement capitaine."

Les gardes tournèrent leurs armes vers Estebal qui resta campé sur ses positions. Le capitaine en second fit lâcher prise à l'homme avant de remercier le capitaine Estebal puis s'en alla en courant, se fondant dans la foule. Estebal se recula alors et dit tout en s'inclinant :

"Excusez moi mais je ne tolère pas pareil comportement sur mon bâtiment."

"Ce n'est plus le votre vaisseau capitaine Estebal... Disparaissez!" lui rétorqua le capitaine tout en frottant sa gorge pour s'assurer de ne rien avoir.

Estebal marcha pendant plusieurs heures avant de se rendre dans un bar, il commanda une pinte de bière, espérant noyer son désespoir dans l'alcool. Comment était-ce possible? Il venait de perdre son bâtiment après une telle bataille ainsi que son grade, il n'était plus que second sur un navire de faible envergure, il trouverait surement la mort sur tel bâtiment. Il soupira tout en buvant bière sur bière...

Après plusieurs semaines il fut convoqué par le capitaine Ricardo, commandant de l'Aigle noir sur le bâtiment lui même. Une fois arrivé au port il put voir le bateau prêt à partir. Le capitaine salua Estebal et lui dit tout en lui indiquant sa cabine :

"Voici votre cabine, je suppose que vous connaissez le code militaire ainsi que le rôle d'un second. Nous partirons d'ici une heure. Installez vous."

Estebal salua avec respect avec un certain sentiment de regret et de honte. Il se dirigea vers sa cabine puis s'y isola jetant ses affaires sur son lit. Il se laissa tomber sur celui-ci observant le toit de sa chambre. Il repensa à l'Aile blanche pendant un instant avant de secouer légèrement la tête, il devait se faire une raison, il n'était pas un bon capitaine... Du moins pour le moment, mais il prouverait sa valeur d'une manière ou d'une autre, même s'il venait à mourir ici même.

Le bateau s'élança alors sur les flots tandis qu'Estebal sortait de sa cabine revêtu des vêtements de second qu'on lui avait attribué. Il descendit à l'étage inférieur puis se mit à donner les directives d'une voix forte et ferme, les matelots obéissaient bien, c'était au moins sa...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Círdan - Séregon
Dragon mûr
avatar

Nombre de messages : 513
Age : 25
Localisation : Inconnu à ce jour
Date d'inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Mer 19 Mar 2008 - 16:14

Les semaines avait passer, presque plus de 2 mois, le rafiot avait été retapé dans sa totalité et de nouvelle petite machine avait prit place, une deuxième rangée de canon qui se plaçaient sous la première, les canons arrières avaient été retirés, le pont reçu 3 balistes, de gros harpons servaient de projectiles, La Pieuvre avait été agrandie d'un bon mètre de chaque coté, 5 pieux avait pris place mais plus petit et moins puissant que les derniers, une belle statue avait prit place sur la poupe, elle représentait une grande tête de femme au cheveux tentaculaires, ses cheveux justement ressortait de la coque et était armée de fer, si le capitaine ordonnait de foncer sur un autre bateau ce dernier se prendrait dans ses piques/cheveux et cisaillerait en 2 le bateaux adverses si ils le prenait de flanc, le vaisseau était encore plus resplendissantes que jamais, La Rescousse avait pris place au centre du navire, on pouvait voir les séparation sur le pont, si une bombe était posée à cet endroit elle ferait un trou énorme fessant couler les 2 bateaux, il y avait encore plain de petite chose mais Lévios les garda pour lui.
Pendant c'est quelque semaine il alla voir sa femme, Amina, une femme au cheveux noir de jais et au yeux de la même la même couleur paraissait plus jeune que le capitaine mais en faite elle n'avait que quelque années de moins que lui, elle était grande, son teint mate, dans la fleur de l'age, un enfant mais cela fait longtemps qu'elle n'est pas revenu, il y à 2 jours une lettre parvint leur apprenant qu'ils avait un nouveau petit pirates dans la famille, elle viendrait les voire très bientôt.

Une semaine passa ...

"Bien sur que tu peux rester parmi nous, qui d'autre que toi peux mener à bien ces jouvenceaux et ces vieux débris à part moi, si tu veux te venger je suis de tout cœur avec toi, je te laisserais donné le coup de grâce ou plutôt je ferait tout pour que tu le combattent dans nos eaux, mais avant qu'on le retrouve quelque marchandises emprunté sur les autres navires ne nous ferait pas de mal, un convoi de pierreries se rend en Espagne, il faut absolument l'intercepter avant un autre bateau et avant qu'il ne soit sous la protection de nos ennemis, ce convois peut nous rapporter très gros, l'un des plus gros vols avec celui de l'or du prince quelque chose, les meubles en marbre et acajou de la souveraine de je ne sait plus qu'elle comté, et 2 ou 3 autres tout aussi passionnant, le vol des armes de l'empereur fut inimaginable, le premier de mon ancienne carrière, avoir perdu contre l'Aile Blanche me rembrunit, tout l'équipage réclame vengeance."

Le capitaine but une gorgé de bière, la savourant, puis reprit :

"En parlant d'équipage on à récupérés un peu plus d'homme que la dernière fois, cela fait du bien de voir encore de nos jours des personnes qui veulent faire ce métier."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyn
Dragon adulte
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 27
Localisation : Entre l'Océan et les Pyrénées
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Mer 19 Mar 2008 - 23:02

Elia fut soulagée de la réponse de Levios. Elle n’avait pas eu tort, il nourrissait bien de la rancune envers le capitaine de l’Aile Blanche. Elle lui fut également reconnaissante du fait qu’il la laisserait elle-même le tuer.

-Je suis contente de votre décision. Ce sera un plaisir de voguer à nouveau sur la Pieuvre, surtout qu’elle est maintenant améliorée. En tout cas, je compte bien éduquer cette bande de nouveau ! Notre réputation ne doit pas faillir.

Ils discutèrent un moment, puis Elia se retira. Elle exultait en pensant à sa vengeance prochaine. Mais elle se raisonna à contecoeur, elle devrait encore patienter.
Elle rentra chez elle. Le soir, elle avait convié dans sa demeure le capitaine Dragg, sa dernière conquête. C’était un trentenaire élégant qui commandait le vaisseau « La Lune de Sang ». Le surnom de l’homme lui venait de sa réputation : il était aussi beau et féroce qu’un dragon. Il était beau et viril, avec son trait de barbe autour de la bouche, ses yeux d’un vert pétillant, et ses cheveux blonds foncés coiffés en queue de cheval. Il était très vif d’esprit et ses réparties étaient toujours brûlantes (Elia et lui se disputaient parfois assez violemment avec des joutes verbales acérées). Cependant, il couvrait Elia de mille attentions et petits cadeaux, il était d’une gentillesse remarquable en sa présence, et surtout il était un amant hors pair. Ces deux tempéraments de feu ne tardèrent pas à tomber passionnément amoureux. Tous deux se consumaient de désir l’un pour l’autre. Mais comme toutes ses précédentes aventures, Elia se doutait que c’était trop fort pour durer. Mais elle restait passionnée dans sa relation et finit par ne plus le faire payer.
Tard dans la nuit, alors qu’ils étaient allongés dans le lit, enlacés, il lui murmura à l’oreille :

-Pourquoi tu ne viendrais pas sur la Lune de Sang ? Tu serais mon second. On voguerait ensemble vers des cieux inconnus.

Elia écarquilla les yeux. Elle n’avait jamais envisagé cette possibilité. Malgré son envie de dire oui, elle chuchota à contrecoeur :

-Non.

Dragg se redressa légèrement, surpris :

-Pourquoi ? Je croyais que tu m’aimais.

-Je t’aime, mais je ne peux pas encore rejoindre ton équipage. J’ai encore des tâches à accomplir sur la Pieuvre.

-Si tu as des dettes, je peux t’aider à les payer …

-Non, je n’ai pas de dette ! Il y a un homme, le capitaine Estebal, qui obsède mes pensées. Depuis qu’il nous a mis en déroute et qu’il m’a blessé à l’épaule, je ne veux que le tuer. Levios aussi désire se venger. Je ne pourrais l’atteindre que sur la Pieuvre. Mais une fois qu’il sera mort …

Elle l’embrassa tendrement sur les lèvres. Dragg lui rendit son baiser, puis soupira :

-J’aimerai être à sa place … Pouvoir occuper toutes tes pensées et mourir de ta main, en te regardant …

Ils restèrent éveillés jusqu’au petit matin.
Quelque jour plus tard, l’équipage de la Pieuvre était prêt à partir. Elia emballa ses effets, puis alla sur le quai, accompagné de Dragg. Ils s’étreignirent. Dragg lui dit, en lui caressant les cheveux :

-La Lune de Sang va partir dans quelques jours. Peut-être nous croiserons nous en mer …

-Si tu croise Estebal, promet moi de ne pas le tuer.

Il jura, puis ils s’embrassèrent. Elia grimpa d’un pas déterminé sur le pont du bateau. Peu de temps après, Levios donna l’ordre de lever l’ancre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raviel
Dragon adulte
avatar

Nombre de messages : 344
Age : 28
Localisation : gauchy (02430)
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Jeu 20 Mar 2008 - 3:46

Voilà plus d'une semaine qu'Estebal était capitaine en second sur l'Aigle noir. Le temps passait bien lentement, le capitaine Ricardo parlait peu et ne semblait pas aimer le risque. La vie était bien simple sur ce navire, il vint à se demander s'il avait déjà combattu un navire... Par moment, Estebal avait l'impression d'avoir obtenu une retraite anticipée et que ce qu'il faisait sur ce navire était le même travail qu'un simple serveur de navire de croisière.

Un jour alors qu'il était sur le pont, il put apercevoir au loin un navire. Celui ci ne lui était pas inconnu. C'était en effet un navire marchand qu'il avait déjà vu plusieurs fois. Le capitaine vint le voir et lui dit tout en lui tendant une lunette :


"Voici le bâtiment que nous devons escorter. Prenez là afin d'en étudier la structure, nous avons pour ordre de la protéger au péril de notre vie... Pensez vous qu'il puisse attirer les convoitises de certains navires?"

"Certainement, la marchandise transportée vaut bien le risque, enfin je pense..." répondit Estebal tout en saisissant la lunette afin de mieux l'observer.

Alors qu'il scrutait le bateau une autre forme se distingua, un drapeau blanc fut alors aussitôt hisser sur le mât du bateau marchand. Estebal dit alors tout en souriant :

"Et bien les ennuis commencent mon capitaine..."

Le capitaine Ricardo prit des mains d'Estebal la lunette puis observa le navire. Suite à ce qu'il venait de voir, il dit d'une voix ferme :

"Toutes voiles dehors! Nous avons affaires à un navire d'ordre 2! Tout le monde à son poste!"

Estebal n'arrivait pas à distinguer la navire ennemi, cependant sa structure semblait lui évoquer quelque chose. Il pourrait statufier sur l'origine du navire une fois rapproché. Il descendit d'un pas souple et rapide à l'étage inférieur puis donna ses ordres d'un ton ferme et précis.

Les matelots pouvaient constater que cela n'était pas un baptême pour lui, à l'inverse de beaucoup d'entre eux. La navire s'élança alors toutes voiles sorties vers le navire marchant afin de tenter de dissuader l'ennemi ou à défaut de l'affronter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Círdan - Séregon
Dragon mûr
avatar

Nombre de messages : 513
Age : 25
Localisation : Inconnu à ce jour
Date d'inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Jeu 20 Mar 2008 - 21:09

"Si le navire marchand dois se trouver la, il ne doit y avoir que nous, et au pire un bateau de protection"

Quelqu'un tapa à la porte, Lévios ordonna de rentré, c'était un simple matelot venant apporter un message de la vigie, Le capitaine en second La Flamme passa par la, remarquant le bonhomme elle s'approcha un peu, le mousse attendit l'autorisation du capitaine pour parler, ce dernier lui ordonnant de parler de vive voie, le matelot s'exécuta, selon ce qu'il avait dit le navire marchand se trouvait à 20 minutes de la mais un autre navire pirate, largement plus petit, une bagatelle, s'approchait et lui n'était qu'à une dizaine de minutes, Lévios se leva, sorti de sa cabine et cria d'une seule voie forte et puissante :

"TOUTE VOILE DEHORS"

Sur ces mots légendaires, tout l'équipage qui n'était pas occupé à vaquer à une occupation, se leva et monta aux haubans, tout se qui était replié et blancs lié par des cordes furent dévoilés par les mains pirates et resplendissait de leur couleur neuve grâce au soleil.

"Capitaine, il y aurait aussi un 2em bateau mais nous n'avons pas pus voir de quel nations il appartient, le navire marchand à aussi déjà déployé le drapeau blanc"

"Fort bien, on va s'amuser, on chipera la cargaison sous le nez de l'autre navire à quelque minutes d'intervalles, comme on sera les premiers ils devront se contenter du second navire qui sera surement un vaisseau de protection, ils ont déjà du remarquer le ..."

"... Requin ..."

"Le Requin ? Ce petit vaisseau connu pour ses attaques rapide et vive, mouhaha il nous connait bien, on lui à piqué souvent des cargaisons, en respectant les règles de la piraterie, Le Requin s'est frotté à un peu tout les vaisseaux ennemi, il est aussi connu pour ses fuites magiques, il disparait à une allure incroyable, jamais choppé, mais il rentre assez bredouille, son capitaine et plutôt asiatique, fin presque squelettiques, pas une belle tête à rapport à sa race, une grosse cicatrice à l'œil qui est à moitie mort, quand je fait un jeu pirate avec lui il triche assez souvent le bougre"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raviel
Dragon adulte
avatar

Nombre de messages : 344
Age : 28
Localisation : gauchy (02430)
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Ven 21 Mar 2008 - 21:10

L'Aigle Noir filait à grande vitesse vers le bateau ennemi, celui ci agité fréquemment par de nombreuses secousses, les vagues frappaient violament sur la coque du vaisseau. Estebal était à son poste et donnait ses directives, la bateau n'était équipé que de quelques canons, un navire d'ordre 2 pourrait être anéanti si le navire était bien manoeuvré mais si un autre navire venait à attaquer, l'Aigle Noir devrait faire immédiatement retraite.

Alors que le navire voguait à toute vitesse la vigie s'écria d'une voix forte :


"Capitaine Ricardo! Un autre navire approche, il est encore un peu loin mais il semble plus imposant!"

Le capitaine se dirigea vers l'étage inférieur. Là il dit d'une voix forte :

"Bien messieurs, nous ne sommes pas de taille à affronter les deux navires, nous allons donc
détruire le navire d'ordre 2, il faudra faire vite, le navire d'ordre 3
devra simplement être éloigné! Bonne chance à tous!"

Il remonta alors d'un pas vif sur le pont. Une fois proche du navire
ennemi, l'Aigle Noir s'aligna dans un mouvement aisé, parvenant à
pointer tout ses canons de bâbord vers l'arrière du bâtiment ennemi.
Celui ci semblait cependant assez rapide, il fallait donc agir vite. Le
capitaine Ricardo hurla d'une voix tonitruante tout en guettant de sa lunette l'ennemi :


"Feu!"

Estebal répercuta l'ordre et c'est dans un tonnerre de coups de feu que les boulets s'envolèrent vers le bâtiment ennemi. Ceux ci touchèrent à quatre endroits dont un situé au niveau du gouvernail. Le navire était ainsi immobilisé et donc vulnérable. Le capitaine Ricardo ne semblait pas si mauvais que sa au final. Estebal souria légèrement puis ordonna à l'équipage de recharger.

L'Aigle Noir effectua alors une légère rotation se plaçant ainsi de biais face au flanc droit du bâtiment ennemi, la spécificité de ce bâtiment était l'angle offert par ses canons, les trous de tir d'habitude fixe pouvaient eux être tournés afin de viser un plus large champ. Estebal ordonna ainsi une modification d'angle puis la mise à feu immédiate. Les boulets fusèrent vers leur cible la déchiquetant en plusieurs endroits, l'un d'eux chanceux brisa le mât le faisant s'écrouler sur le navire ennemi.

Estebal put alors apercevoir le nom de l'adversaire. Le requin... Ce nom lui évoquait quelque chose mais rien de bien précis. Les hommes effectuèrent alors un autre rechargement mais le capitaine Ricardo ordonna en se penchant légèrement vers la salle des canons :


"Rentrez les canons! Nous allons en finir!"

Les matelots rangèrent alors les canons, Estebal ne comprenait pas bien ce que voulait faire le capitaine. Il sortit alors sur le pont voyant le capitaine superviser l'abaissement de la statue de proue, celle ci libéra alors plusieurs pieux en dessous d'elle. Estebal souria, c'était une sorte de baliste bélier, ou quelque chose du genre. Le capitaine fit signe à tout le monde de rentrer dans le bâtiment tandis qu'il faisait virer le bateau de façon à percuter le navire sur son flanc arrière droit. Une fois le navire dans la bonne position il s'élança vers le navire ennemi. Estebal était rentré dans la canonnière afin de se protéger de l'impact.

Le navire frappa de plein fouet le navire ennemi déjà fort abimé, il fut alors littéralement coupé en deux par la puissance de l'Aigle Noir, le pont ennemi déchiqueté par les pieux, toutes les parroies littéralement détruites ainsi que les malheureux matelots restés face au point d'impact. Une fois les tremblement stoppés Estebal sortit sur le pont pour voir le navire maintenant divisé en deux coulait en douceur, engloutit par les flots.

L'équipage s'écria de joie, mais celle ci fut bien brève. Estebal reconnut le navire qui s'approchait de poupe, il était maintenant assez proche d'eux pour tirer, du moins en supposant qu'il est des canons de proue. Ce n'était autre que La Pieuvre. Le capitaine Ricardo ouvrit la bouche pour hurler ses ordres mais alors qu'il allait parler un boulet vint hurter le pont pour rebondir et arracher une partie de la cabine d'officier.

Il fut suivit par d'autres tirs précis. Estebal se précipita à la barre qu'il saisissa d'un mouvement ferme afin de effectuer une rotation au navire. Celui ci n'avait d'autre choix que de fuir, ils n'étaient pas de taille devant tel bâtiment. Il enragea de ne pas avoir eu son navire, l'Aile Blanche, à ce moment là. Le capitaine Ricardo alla se placer près de lui tout en reprenant la barre. Il lui accorda un bref hochement de tête tandis que le bateau essuyait des tirs répétés.

Le bateau marchand avait quant à lui profitait de la bataille pour fuir toutes voiles sorties, espérant prendre assez d'avance pour échapper à ses poursuivants. L'Aigle Noir était maintenant en difficulté, peut être était ce la fin pour lui, mais une chose est sûr, les matelots se batteront avec courage s'ils devaient être accostés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Círdan - Séregon
Dragon mûr
avatar

Nombre de messages : 513
Age : 25
Localisation : Inconnu à ce jour
Date d'inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   Ven 28 Mar 2008 - 22:00

Le bateau de protection ce nommait l'Aigle Noir, rien qui ne rappelait quelque chose à Lévios, le bateau prenait la fuite, plus pour sauver la vie de ses hommes que par peur, le capitaine savait qu'ils aurait put le poursuivre mais la marchandise était plus énormes, en regardant le lointain on apercevait plus qu'un point à travers le soleil couchant. Lévios ordonna de poursuivre le bateau marchand, peut-être qu'il était plus utile d'en finir avec l'autre bateau, ainsi il ne préviendrai pas les autorités et il n'y aurait pas d'avis de recherche, attiré un peu plus par l'or et les joyaux, quelques ennemis de plus ou de moins pour La Pieuvre ne serait pas une énorme différence, sauf s'ils se trouvaient devant une armada, ou même 2 vaisseaux d'ordre 2 suffirait mais encore faudrait-il qu'ils soit très bien organisé, le soleil sanguin frôlait déjà l'eau, l'abordage se passerait la nuit, la surprise serait de taille.

"La Flamme, prend un peu de repos, il faut prévoir pour ce soir, avant va dire à Nersh qu'il faudra les prendre par la poupe, quand à moi je m'occupe de planifier l'attaque, je t'enverrais quelqu'un te réveiller, je t'expliquerais le plan en détail, comme à chaque abordages de grosse marchandises il ne faut pas couler le bateau, il peu rapporter gros mais je t'expliquerais cela plus tard"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mort rôde dans la brume... (pv Lyn, Cirdan, Jérémy,...)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le manoir dans la brume
» Des yeux dans la brume [Intim]
» Mort d'un nombre important de poissons dans le Lac Azuei
» Perdue dans la brume... - Feat Asumi
» ? LA MORT DES PERSONNAGES HISTORIQUES.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Héroic-Fantasy RP :: L'index des RPs. :: Roles Plays Médievaux. :: Pirates et Royalistes-
Sauter vers: