Ce n'est pas la fin. Ce n'est même pas le commencement de la fin. Mais c'est peut-être la fin du commencement. A vous de continuer l'histoire...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Alaric Dunarrow : Le Royaume de Frawldor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eniril
Dragon mûr
avatar

Nombre de messages : 663
Age : 24
Localisation : Quelque part entre les ombres, ou tout simplement dans son lit .
Date d'inscription : 01/08/2007

MessageSujet: Alaric Dunarrow : Le Royaume de Frawldor   Sam 1 Déc 2007 - 4:01

Les files de soldats défilèrent, tête basse . Les armures des survivants étaient couvertes de sang et de morceaux de vicaires, parfois les leurs . En tout, seul deux-cents cavaliers avaient put revenir "vivants" sur les mille-trois cents de départ . Les généraux s'effondrèrent à l'annonce de la retraite catastrophique de la cavalerie, sur qui reposait tant d'espoirs .

Ils étaient maintenant sûr et certains ; Rien ne pourrait plus arrêter l'avancée du Comte Goedenral, qui, depuis quelques temps déjà, annexait comtrées sur comtrées sous l'oeuil amusé du Patriarche Quierganan, intendant du royaume de Frawdor .

-"Qu'attends cette mule de Quierganan pour stopper la frénésie Goedenralienne ? Il nous laisse périr dans nos châteaux, nous qui l'avions autrefois fait élire à l'Intendance !" Cria l'un des doyens du domaine, sir McLosten, qui s'emportait dans une toux grasse, crachant le sang noir de l'inquiétude .

-"Fous que nous étions de croire en son honneur ; Il nous doit tout ... Si seulement je pouvais me rendre au siège de l'Intendance pour y tordre le cou purulent de ce rat ! De ce ..."

-"je pense que nous avons tous compris le fond de votre pensée, Capitaine Griffin . le fait est que s'apitoyer sur nos sorts malheureux ne changera rien à notre fin imminente ! Il faut préparer le fort au siège ; Rameuter la paysannerie, rapatrier les garnisons et rationner les denrées !" Le dénommé Griffin cracha au sol, avant de clamer dans la large salle de granit ;

-"A quoi bon ? Ce maudit dispose de dix fois plus d'hommes que nous, et même si nous réussirions à le repousser, il lui suffira d'envoyer ses messagers de part le pays pour se retrouver avec une meute cinq fois plus conséquente ! Nul chance de survie habite ces lieux qu'il nous faudrait quitter au plus vite !" La plupart des nobles et chevaliers présent se levèrent, main sur la garde de leurs épées .

-"Jamais il ne fut dit que les seigneurs du château de Reickland fuirent comme des lâches ! Même si nous conduisons notre peuple au bourreau et à la torture, l'honneur de cette lande ne sera point entachée ! Même le plus vil des rebouteux du plus sombre de nos village à plus de courage que vous, Griffin !" Ce fut au tour de la minorité ne c'étant pas levée de se faire remarquer ; Les huées pleuvèrent parmi les injures et bientôt, on en vint aux poings .

-"SILENCIUM !" Aussitôt l'ordre donné, aussitôt l'ordre rétabli . Un homme digne, d'un grand âge, s'avança dans la pièce . Son manteau à capuche pointue d'un noir constellé d'orbes étincelantes prouvait sa qualité de mage .

Toutes les personnalités du château s'agenouillèrent, tandis que le mage laissait place à un individu d'une respectabilité plus grande encore .

Le roi Goderick Dunarrow s'avança, la couronne de diamant pure étincelante reposait sur sa chevelure argentée . Le grand seigneur de la lande de Reickland conservait sa grandeur et sa vivacité combative malgré sa cinquantaine dépassée .

-"Seigneur !"S'exclama un jeune chevalier à peine adoubé, "La cavalerie à fait retraite, le champ est libre pour Goedenral !" Goderick apaisa l'esprit affolé du jeune chevalier en posant la paume de sa main sur le front fiévreux de celui-ci .

Il continua sans dire mot jusqu'au trône où il s'assit .

-"Je sais tout cela . Sachez que le fort vit son heure la plus grave et que seul un chevalier dans cette assemblée aurait pu empêcher tout ceci ... Hélas, mon fils est mort et il le restera ." Le grand seigneur laissa un temps de pose ; tous sans exception gémirent au souvenir du drame .

-"Ce perfide Goeden ... Sbire de Quierganan ... Ne pas vouloir rendre le corps après le duel ... Nous en sommes tous infligés, ici présent . C'était LE chevalier de votre pays, seigneur ." Goderick rumina ses sombres souvenirs .

-"Le fait qu'il l'ait mutilé avant de lui asséner le coup fatal ajoute à l'horreur déjà incommensurable de ce monstre ... Ce visage si pur, traversé par une balafre faite du plus vil acier ..."

Les hommes retinrent leurs larmes à ce souvenir .

-"Alaric, comme ton aide nous usses été précieuse ... Tu laisse un grand et profond vide après le passage de la fossoyeuse dans nos coeurs ..."



Loin, à des miles et des miles des moeurs de la lande, sur les sommets les plus hauts, les plus enneigés, une masse remua, une lame apparue .

Un homme au visage tailladé autrefois d'une grande beauté se releva, l'air hagard .
Il écarta les tissus protégeant son ventre ; La large déchirure que l'acier avait causée n'avait pas laissé poindre une trace .

Alaric Dunarrow se releva en se demandant si le Paradis ressemblait vraiment à cela .

Il vivait .


Dernière édition par le Sam 1 Déc 2007 - 13:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eniril
Dragon mûr
avatar

Nombre de messages : 663
Age : 24
Localisation : Quelque part entre les ombres, ou tout simplement dans son lit .
Date d'inscription : 01/08/2007

MessageSujet: Re: Alaric Dunarrow : Le Royaume de Frawldor   Sam 1 Déc 2007 - 13:44

-"Seigneur, des rapports de nos éclaireurs nous informent de l'avancée de la "meute" !" Clama un garde depuis la cour ; Goderick se retourna vivement et interrogea le soldat du regard, du haut de sa tour .

-"Ils progressent lentement et réduisent touts les villages à néant ! Les villageois trop lent se font massacrer par les catapultes mobiles du maudit ... Seul la cavalerie lourde de ce "Comte" est plus rapide ; Elle est envoyée en éclaireurs ."

-"A-on une idée du nombre exact de ses troupes ?" Demanda le Roi du Reickland au garde .

-"Heu ... Oui, mon seigneur ! Les éclaireurs les plus tardifs on complétés nos chiffres ; Il nous fait compter avec au moins mille six cents hommes supplémentaires ." Le visage de Goderick s'assombrit d'avantage .

-"Ce qui porte son armée à plus de vingt-trois mille guerriers ... A-t-on reçus les renforts espérés ?"

-"Mon seigneur, près des deux tiers des forces que vous avait fait quérir sont où en route, ou dans nos rangs ..." Le souverain coupa la parole au garde ;

-"Les deux tiers, dites-vous ? Où se trouve le reste de mes hommes ?" Le garde baissa les yeux, avant de déclarer la triste nouvelle ;

-"Ils sont morts ." Le Roi encaissa le choc . Il effectua un rapide calcul mental ; Trois-mille cent hommes . C'est tout ce qu'il leur restait après le grande bataille de la frontière est où les armées de Goedenral ont rencontrées celles du Reickland et de Habeermark réunit .

Près de trente cinq milles hommes pour les hommes du Reickland et à peine plus pour le Habeermark ... Contre le triple .

Finalement, ils repoussèrent les armées du sombre Comte, mais à quel prix ! Les trois cinquième des troupes déchiquetées, alors que Goedenral disposait d'autres bataillon, plus nombreux encore !

Le Habeermark fut prit, dans un assaut désespéré des stratèges du Roi de ce brave pays .

Le Reickland tint bon plus longtemps, repoussant les montagnards du nord, alliés du Comte et harcelant les armées de ce même maudit jusqu'à les faire rebrousser chemin, démoralisées .

Mais aujourd'hui, près d'une année après la prise du Habeermark, la fin était venue . Les troupes qui arrivaient en face était un avant-goût des armées Goedenraliennes, mais il suffira amplement pour raser le château .

Le Roi chasse ses sombres pensées et prit enfin la décision qu'il aurait dû prendre depuis longtemps .

-"Faites quérir ma garde montée et mon destrier, Harcoust !" Les écuyers s'empressèrent de lui obéir .



Descendant les cours d'eau, Alaric réfléchissait ; Par quelle sorcellerie se trouvait-il toujours en vie ? Il aurait dû mourir ce jour-là, sous la lame du maudit ...

Pourtant ...

Ou alors ? Non, il préférait ne pas penser à cette éventualité . Il but au cours d'eau et se reposa quelques instants . Voilà deux jours qu'il descendait le mont et les cols enneigés avaient disparus depuis longtemps .

Si il se trouvait bien où il pensait être, Alaric estimait en avoir pour une bonne journée de marche pour rejoindre les racines de la montagne .

Ensuite, si il trouvait un destrier encore assez frais pour le porter, il atteindrait son domaine dans les semaines prochaines ...

Yeux clos, Alaric rêvait de touts ses visages souriants qui l'attendraient à son retour ... Si le Reickland existe encore lorsqu'il y parviendra .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Alaric Dunarrow : Le Royaume de Frawldor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Orks d'Alaric - surtout du Goff
» Le Royaume perdu d'Arnor
» Les souveraines du royaume
» [PARTENARIAT]Le Royaume de Zaïrys
» le royaume d'outrebrumes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Héroic-Fantasy RP :: Les histoires. :: Histoires Héroic Fantasy-
Sauter vers: