Ce n'est pas la fin. Ce n'est même pas le commencement de la fin. Mais c'est peut-être la fin du commencement. A vous de continuer l'histoire...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mon RP de crepuscule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Qu pensez-vou de ce RP ?
Très bien
20%
 20% [ 1 ]
Bien
60%
 60% [ 3 ]
Moyen
20%
 20% [ 1 ]
Pas terrible
0%
 0% [ 0 ]
Nul
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 5
 

AuteurMessage
Silverthorn
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 94
Localisation : France, Vald'Oise, Frépillon
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Mon RP de crepuscule   Mar 17 Mai 2005 - 0:02

1) Enfance d'un orphelin

De père et de mère inconnus, Borric passa son enfance dans les rues de la ville de Yarkaï à errer, mendier ou même à voler pour se nourrir. A l’age de 13 ans, il fit la rencontre d’un autre vagabond du nom de Lorn avec qui il se lia vite d’amitié. Ensemble ils continuèrent à grandir jusqu’à ce qu’un incident survienne…

Borric et Lorn cherchaient un étalage où il leur serrait aisé de voler quelque chose afin de pouvoir se nourrir ou de le revendre pour se faire de l’argent quand ils aperçurent quelque chose d’étrange dans une sombre ruelle. Ils s’y aventurèrent et découvrir, effondré par terre, le corps sanglant d’un nordique. Immédiatement, Lorn se précipita pour le fouiller afin de voir si il possédait une bourse mais ses meurtriers l’en avait déjà débarrassé. Ce qui attira l’œil de Borric en revanche fut la gigantesque hache qui gisait à quelques mètres du corps. Il s’avança et la saisie a deux mains : elle était extrêmement lourde et il peinait a la porter mais une fois la hache dans les mains, il se sentit devenir invulnérable et plus rien ne pourrait jamais l’arrêter pensa-t-il. Lorn, lui, voyait plutôt cette hache comme un moyen de devenir riche.

-Vendons la ! dit-il, Nous pourrions en tirer un bon prix !

-C’est hors de question ! répliqua Borric, Elle est a moi ! Je la garde !

-Mais c’est grotesque ! Elle est beaucoup trop grande et lourde pour toi ! Tu ne pourra jamais t’en servir !

-Bien sur que si ! Je vais m’entraîner et je deviendrai un grand guerrier craint et respecté de tous !

-Ne soit pas bête ! Donne la moi !

A ces mots Lorn se jeta sur borric et tenté de lui arracher la hache des mains. Borric lâcha alors la hache et profita que son ami soit déstabilisé par le poids de l’objet pour lui décocher un coups de poing qui envoya Lorn s’étaler sur le corps du nordique assassiné tout en lui ouvrant la lèvre inférieure. Il se redressa aussitôt et se jeta sur Borric qu’il fit basculer grâce à son poids. Borric à terre, Lorn le rua de coups tant et si bien que Borric commença à voir la ruelle tourner autour de lui. Il se ressaisit et envoya Lorn promener d’un coup de pieds dans le ventre et celui-ci se retrouva à terre, le souffle coupé, essayant de respirer tant bien que mal. Borric profita de cet instant d’inattention de la part de son adversaire et il attrapa la hache à deux main, la souleva au dessus de sa tête, et l’abattit de toute se force sur le corps de Lorn. Au contact du métal, Lorn fut éventré et ses tripes se répandirent dans la ruelle. Borric fut éclaboussé du sang de son ami et, se rendant compte de ce qu’il venait de se passer, se mit à courir le plus vite possible. La haches dans les bras, Borric courrait, à en perdre haleine : il venait d’assassiner son ami… Il continua à courir ainsi jusqu’à ce qu’il se retrouve bloqué dans une impasse. Il se laissa alors glisser contre le mur, serrant cette arme encor humide du sang de son ami de toutes ses forces, comme si sa vie en dépendait et contre toute attente, il s’endormit.

Lorsqu’il se réveilla, il faisait grand jour. Borric se souvint instantanément des évènements qui s’était déroulés dans la soirée. Il fut pris d’un haut-le-cœur et se mit à vomir.

-Je suis un monstre… j’ai tué mon seul ami… pourquoi ?… Mais si je ne l’avais pas fait, c’est lui qui m’aurait tué ! Le traître… mon amitié ne l’intéressait nullement… tout ce qu’il désirait était faire fortune sur mon dos ! Mais je l’ai bien eu … Il n’a eu que ce qu’il méritait ! Je vais m’entraîner jusqu’à devenir un grand guerrier et dorénavant tous ceux qui s’opposeront à moi subiront le même sort que lui !

Depuis ce jour, Borric s’entraîna sans relâche au maniement de la hache. Il devint de plus en plus fort et on observa en cette période une augmentation étonnante du nombre de corps retrouvés éventrés et détroussés dans les ruelles de la ville .


[color=black]


Dernière édition par le Mar 17 Mai 2005 - 17:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silverthorn
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 94
Localisation : France, Vald'Oise, Frépillon
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Mon RP de crepuscule   Mar 17 Mai 2005 - 0:08

2) Départ vers l'inconnu

Borric était devenu un jeune homme fort, il maniait maintenant la hache mieux que la plupart des guerriers et il acceptait désormais d’éliminer les personnes qui gênaient du moment qu’il était bien payé. Il pouvait passer les nuits où il n’avait pas de mission à l’auberge car l’argent ne lui faisait plus défaut.

Presque tout allait au mieux pour lui, mais une chose ne lui convenait pas : il s’ennuyait. Sa vie était devenue monotone et les personnes qu’on lui demandait d’éliminer n’était jamais de taille à rivaliser avec lui. Il décida donc, à l’age de 17ans, de quitter cette ville où il avait passé sa triste enfance, et de partir à l’aventure. Il utilisa ses dernières économies dans les préparatifs et du jour au lendemain quitta la ville.

Il marcha ainsi 3 jours et 3 nuits, avançant au hasard, chassant pour se nourrir et dormant à la belle étoile. A l’aube du 4e jour, un hurlement lui parvint. C’était un hurlement de fille. Borric se précipita immédiatement dans la direction des cris. Bien vite, il arriva en vu de la scène : 5 truands tentaient d’arracher les vêtements d’une fille qui se défendait tant bien que mal à coup d’ongles et de dents. Sans l’ombre d’un hésitation, Borric saisie sa Hache qui était attachée dans son dos et se jeta sur le premier truands. Sa tête roula sur le sol accompagnée d’une gerbe de sang avant même qu’il ne se rende compte de la présence du guerrier derrière lui. Les 4 autres se désintéressèrent aussitôt de la fille qui partit se réfugier derrière un arbre 10m plus loin et dégainèrent leur épées.

Borric chargea les 2e truand qui s’écroula aussitôt, sa jambe droite gisant 2m plus loin dans une mare de sang. Le 3e truand profita de cette attaque pour se jeter sur lui mais Borric fut plus rapide et il esquiva le coup. Les 2 autres en profitèrent pour passer derrière Borric qui se retrouva encerclé. D’un coup de hache phénoménale, il décrocha le tronc des jambes d’un des brigands. L’un des deux restant profita de cette ouverture pour fondre sur Borric d’un seul coup mais celui-ci avait prévu l’attaque et esquiva l’attaque en se jetant à terre. L’autre truand lança alors son bras de toutes ses forces vers le sol dans le but d’enfoncer sa lame dans le dos de Borric. Le guerrier roula alors sur lui-même mais pas assez vite et l’épée lui entailla le bras. Fou de rage, Borric fendit un autre truand en deux tout en se relevant et dans le même mouvement envoya l’épée du dernier malfrat valser quelque mètres plus loin .Le truand se jeta alors aux pieds de Borric et le supplia :

-Pitié nordique, épargne moi ! Je ne ferais plus jamais rien de mal ! Je le promet !

-Pourquoi m’appelles-tu nordiques ? demanda Borric tout en lui décochant un coup de pied au visage

-Hé bien vous ressemblez à si méprendre à un de ces nordiques qui vivent dans la forteresse de Graal… Je ne voulez pas vous offenser… Pitié épargnez moi !

D’un grand mouvement de bras, Borric envoya la tête du dernier bandit s’écraser contre le sol devenu rouge. On pouvait déjà voir les charognards voler dans le ciel et qui, dans quelques minutes, se repaîtrons des tripes répandues par terre.

-Nordique… La forteresse de Graal… c’est donc la bas qu’il me faut aller chercher les réponses à mes questions.

Borric se dirigea vers l’arbre où il avait vu la fille se réfugier. Arrivé à 50cm de l’arbre, elle surgit comme une furie brandissant une dague. Borric attrapa aisément son poignet et la força à lâcher la dague.

-En voilà une façon de remercier son sauveur …

-Lâchez-moi grosse brute !

-Comme vous voudrez …

Borric la lâcha et elle se redressa tout en se recoiffant, tentant de sauver le peu de fierté qu’il lui restait. Borric put alors l’observer plus attentivement : elle était de taille moyenne, avait des yeux vert avec une lueur mystérieuse dans le regard et des cheveux bruns magnifiques. Borric qui n’avait que rarement fréquenté des femmes tomba sous le charme immédiatement et resta ébahi devant sa beauté.

-Pourquoi me fixez-vous comme ça ?

-Je… Que fait une jeune demoiselle seule au milieu de nul part ? C’est extrêmement dangereux…

-Merci je m’en été rendue compte… J’allais à la forteresse de Graal rejoindre mon cousin quand ces bandits me sont tombés dessus. Si vous n’aviez pas été là …

-Il se trouve que je vais moi même à la forteresse ! Peut être pourrions-nous y aller ensemble ?

-Ce serait avec joie ! Je me nomme Miya, et vous êtes …

-Borric, mettons nous en route, nous avons un long chemin.

Borric et Miya partir donc ainsi ensemble vers la forteresse de Graal. Tous deux savaient que le chemin serait long et ardu mais ils ne perdaient pas courage.


Dernière édition par le Mar 17 Mai 2005 - 0:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silverthorn
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 94
Localisation : France, Vald'Oise, Frépillon
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Mon RP de crepuscule   Mar 17 Mai 2005 - 0:08

3) Nuit étoilée

Les deux compagnons marchaient depuis maintenant une semaine. Borric avait apprit à ses dépends ce qu’était une présence féminine : Miya l‘avait tout d’abord obligé à se laver tous les soirs dans une rivière, chose qu’il ne faisait auparavant que très rarement, elle l’avait aussi obligé à cuire tous ses aliments tandis qu’autrefois il ne le faisait que lorsque le temps ne pressait pas. La présence de Miya avait donc était annonciatrice de changements pour Borric et les deux compagnons s’entendaient à présent parfaitement bien.

Au soir du 8e jour, Borric et Miya montèrent un feu de camp comme ils avaient prit l’habitude de le faire. Borric s’attendait à ce que Miya entame une conversation joyeuse comme elle le faisait si souvent, mais lorsqu’elle prononça ses premiers mots, sa l’intonation de sa voix était sérieuse et grave :

- Ainsi c’est à la recherche de tes origines que tu te rends à Graal … Il faut que je t’avoue quelque chose, je t’ai menti, je ne vais pas à Graal pour voir mon cousin, à vrai dire je n’ai pas de cousin, ni de famille tout comme toi, en réalité je t’ai dis que j’allais à Graal uniquement car en voyant que tu étais un nordique j’ai espérée que l’on pourrait voyager ensemble… Jamais personne auparavant n’aurait sauté sur ces brigands comme tu l’as fait pour me sauver… Je suis désolée de t’avoir menti…

Lorsqu’elle prononça ces derniers mots, des larmes commencèrent à apparaître au coin des yeux de Miya.

- Ce n’est pas grave… répondit Borric. Je dois t’avouer qu’avant que tu me dises que tu allais à Graal, je n’avait pas non plus de destination précise. Je t’ai dit que j’y allais uniquement pour rester avec toi … Je n’avais jamais vu une personne aussi belle que toi auparavant.

Tout en disant cela, Borric caressa de sa main la joue de Miya. Celle-ci tourna la tête vers lui, leur visages se rapprochèrent lentement et leurs lèvres se rencontrèrent. Jamais auparavant Borric n’avait embrassé quelqu’un et une sensation délicieuse s’empara de son corps. Il enlaça Miya de grand bras, et celle-ci le fit basculer contre lui. C’est ainsi qu’ils s’unirent pour la première fois à la lueur d’un feu de camp, au beau milieu d’une nuit pleine d’étoile, et sous le seul regard de la pleine lune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silverthorn
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 94
Localisation : France, Vald'Oise, Frépillon
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Mon RP de crepuscule   Mar 17 Mai 2005 - 0:09


4) Arrivée à Graal


Miya et Borric arrivèrent à la forteresse de Graal à l’aube de 26e jour. Ils se mirent à errer dans les rues ne sachant ou aller et Borric en profita pour observer les passants. Si il avait au départ eu un doute sur son origine nordique il n’en avait maintenant plus un seul : il se trouvait eu moins un point commun avec la plupart des autres nordiques. Ils continuèrent ainsi à errer jusqu’à arriver dans les quartiers sombres … Le genre de quartiers que Borric fréquentait dans la ville de son enfance. Ils continuèrent ainsi à avancer jusqu’à ce qu’un autre nordique se mette à hurler :

- Hé ! Toi là ! Le jeune blanc bec avec la gamine ! Oh ! Retourne toi quand je te parles !

Borric mit un certain temps à comprendre que c’était à lui que cet énergumène s’adressait. Ce la lui semblait improbable car il était étranger à cet ville et il était impossible que quelqu’un le connaisse. Il se retourna lentement et fixa celui qui l’interpellait droit dans les yeux afin de lui montrer qu’il n’avait nullement peur de lui. L’autre homme était un nordique également mais on pouvait voir des marques de vieillesse commencer à apparaître sur son visage : il avait quelques rides aux coin des yeux et ses cheveux bruns laissaient apparaître quelques mèches blanches.

-Que me veux-tu ? Parles et dépêche toi ! J’ai à faire ! lui cracha Borric au visage.

-Comment te nommes-tu jeune prétentieux ? Tu ressembles à s’y méprendre à quelqu’un que j’ai bien connu.

-Je me nommes Borric et je suis à la recherche de mes origines. Cet homme dont vous parlez est peu être un de mes parents.

En entendant les mots de cet homme, le ton de Borric s’était adoucit : « Cet homme est peut-être la clef de toutes mes questions… » pensa-t-il.

-Ainsi tu es bien celui que je pensais… répondit le vieillard. Tu es le fils de Martin Kavar…

-Vous connaissais mon père ? Savez-vous où je peux le trouver ?

-Bien sur que je le connaissais… Tout le monde le connaissait… Laisse moi te conter son histoire : ton père était autrefois un guerrier de grande renommée. Ils fit même pendant un temps partie de la garde royale du roi de cette époque. Un jour on découvrit qu’il était en réalité un traître qui offrait des informations sur nous au plus offrant et qu’il avait aussi té l’auteur de plusieurs meurtres d’hommes plus ou moins importants. Il fut alors condamné à mort mais le lâche réussit à s’enfuir et des chasseurs furent lancés à sa poursuite. Il réussit à en éliminer quelques-uns mais finalement l’un d’eux eut raison de lui. Sa dépouille fut traînée dans toute la ville et pour finir ses restes furent jetés aux chiens. Aujourd’hui tout le monde sait qui est « Martin le traître » mais j’ignorai jusqu’alors qu’il avait un fils.

Borric resta bouche bée devant cette révélation. Il avait toujours imaginé son père comme un grand héros… Quelqu’un qui aurait servit bravement sa patrie… et il apprenait aujourd’hui qu’il s’agissait en réalité d’un traître… d’un assassin…

-Comment pouvez vous être aussi sur que cet homme était mon père ?

-Hé bien non seulement tu lui ressembles à s’y méprendre, à tel point que je me suis d’abord demandé si je n’avais pas une hallucination, mais en plus tu as la même voix que lui ainsi que le même ton dédaigneux. La seule chose que tu as de différent de lui, c’est qu’il avait les yeux bleu, et pas noirs comme tu les as. Mais il y a une dernière chose que tu dois savoir : c’est que tu n’es pas le bienvenu dans cette ville ! Part, immédiatement, ou je me ferais une joie de te régler ton compte !

Borric sourit, regarda l’homme, et lui répliqua :

-Tu n’as aucune chance face à moi. Tu commences à être veux, ton épée est ébréchée et tes yeux sont usés par le temps. Moi je suis en pleine forme ma hache est comme neuve et j’y vois dans cette ruelle aussi bien qu’en plein jour. Ne me fais pas perdre mon temps.

Sans un mot, Borric se retourna et entraîna Miya qui était restée silencieuse durant toute la conversation. Elle se doutait à quel point son compagnon devait souffrir mais elle commençait à bien le connaître et savait que le mieux pour lui était de ne rien dire et de le laisser repenser à ce qu’il venait d’apprendre. Il passèrent la nuit dans une auberge et, lorsqu’ils redescendirent le lendemain matin, l’auberge était vide, ce qui était assez inhabituel. Borric flaira le danger immédiatement.

-Reste la, lui dit-il, ne sort surtout pas !

Il empoigna sa hache et sortit seul de l’auberge. Devant celle-ci étaient assemblés une dizaine de personnes, tous armés d’armes fabriquées ou rafistolées. La seule arme qu pouvait à peu près rivaliser avec sa hache était l’épée ébréchée que l’homme qui l’avait abordé hier brandissait dans sa main droite. Rien qu’à sa posture on pouvait dire qu’il avait autrefois été un guerrier. Il prit la parole :

-Je t’avais dit de partir hier, mais tu n’as rien voulu entendre ! Maintenant tu vas mourir ici, fils de « Martin le traître » !

D’un seul mouvement, ils se précipitèrent tous vers lui armés de bâtons et de fourches. «De simples paysans » pensa Borric… « Ils vont tous mourir ici ». Il atendit le dernier moment et balança sa hache d’un grand geste circulaire qui répandit les organes de 4 de ses adversaires sur le sol. Avec le manche il contra le coup d’épée que le seul guerrier de cette assemblée tentait de lui assener. Les autres, effrayés par la chute de 4 des leurs, s’étaient arrêtés quand ils n’étaient pas partis en courant. Il envoya le guerrier valser d’un grand coup de pied dans le ventre et se jeta sur deux paysans qui perdirent la tête sans avoir pu bouger un sourcil. Les autres partirent en courant et il resta seul, face au guerrier à l’épée ébréchée, qui était resté à terre suite à son coup de pieds.

-Tu es bien le fils de Martin, déclara-t-il d’une voix entrecoupée. Tu as la même rage que lui dans le regard lorsque tu te bats.

D’un coup de hache, Borric abrégea ses souffrances. Il retourna dans l’auberge, prit Miya par la main et lui souffla :

-Il faut partir au plus vite avant que ceux qui se sont enfuis n’appellent la garde !

Sans avoir besoin d’un mot de plus, elle se mit à courir. Ils traversèrent ainsi toute la ville jusqu’à arriver à la porte par où ils étaient entrés. Les gardes ne firent pas attention à eux et Borric conclut qu’ils n’avaient pas encore été prévenus. Ils sortirent de la ville mais ne s’arrêtèrent de courir qu’un fois que la forteresse fut hors de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silverthorn
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 94
Localisation : France, Vald'Oise, Frépillon
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Mon RP de crepuscule   Mar 17 Mai 2005 - 0:09


5) Une vie parfaite


Après avoir fuit la forteresse, Borric et Miya errèrent sans but précis mais leur seules compagnie suffisait à les rendre heureux. Un soir où ils étaient dans une magnifique forêt, ils arrivèrent devant un immense arbre qui était probablement centenaire. Une idée folle traversa alors l’esprit de Borric :

-Marrions nous là ! Maintenant !

-Maintenant ? Mais, il n’y a personne pour célébrer la cérémonie. Et il n’y a pas d’invités… Quelle drôle d’idée !

-Nous n’avons besoin de personne pour la célébrer et si je ne me trompe pas tu as aussi peu de monde que moi à inviter. Marrions nous maintenant ! Ce grand arbre sera le seul témoin de cette union !

Miya rougit, réfléchi, mais dut admettre que cette idée lui plaisait.

-D’accord !

C’est ainsi qu’ils se marièrent dans une forêt magnifique, avec pour seul témoin un vieil arbre où ils gravèrent les initiales B-M. Après ce mariage, ils construisirent une maison de leur propres mains dans cette même forêt, à proximité du vieil arbre. Neuf mois plus tard, Borric était père de deux jumeaux : un garçon et une fille. Ils appelèrent le garçon Martin, en l’honneur du père de Borric, et la fille Lyra. Durant tout ce temps, Borric n’abandonna jamais son entraînement à la hache et il avait dans l’espoir de former son fils une fois que celui-ci serait plus grand. Tout les éléments étaient réunis pour une vie idéale, ils se nourrissaient de chasse, de pêche et de récolte grâce au potager que Miya avait installé. Leur vie était parfaite… peut-être trop parfaite …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silverthorn
Dragonnet
avatar

Nombre de messages : 94
Localisation : France, Vald'Oise, Frépillon
Date d'inscription : 14/02/2005

MessageSujet: Re: Mon RP de crepuscule   Mar 17 Mai 2005 - 0:10

6) Massacre

Six ans s’étaient écoulés depuis leur mariage devant cet arbre. Tout allait pour le mieux et Lyra et Martin allaient bientôt atteindre leur sixième année. Ce dernier avait commencé à être entraîné par son père et son maniement de la hache montrait qu’il serait plus tard un très grand guerrier.

Seulement, un soir, alors que toute la famille était à table, un incident se produisit… Miya venait d’apporter le plat lorsqu’un bruit venant de l’extérieur se fit entendre. Borric mit un certain temps à identifier ce bruit, mais, au fur et à mesure que ce bruit approchait, il devint plus facilement identifiable.

-Un groupe d’hommes ! Restez là je vais voir ce qu’ils font dans les parages.

Borric saisit sa hache et sortit. Ils se posta devant la maison et observa : le groupe n’était pas seulement composé d’hommes mais de guerriers de toutes espèces : de là où il était il pouvait compter un homme, trois gobelins, deux drows, un elfe et même un troll mais il se pouvait que d’autres soient dissimulés dans la forêt. Ils semblaient ne pas faire attention à la maison, devaient penser qu’elle était vide car il était vrai que les personnes vivants comme eux à l’écart du monde étaient rares. Borric hésita, mais sa curiosité l’emporta finalement, et il les héla :

-Hé ! Vous ! Que faites vous dans cette forêt ?

Ils se tournèrent tous vers lui, surpris, puis explosèrent d’un grand rire. «Qu’y a-t-il de si drôle ? » pensa Borric. Ils se mirent alors tous à avancer vers lui, le troll devant tous les autres.
-Que voulez-vous ? demanda Borric de plus en plus nerveux.

-Tu vas mourir, petit homme, répondit le troll d’une voix rauque et terrifiante.

Borric n’eut pas le temps de se préparer que le troll était déjà sur lui. Il envoya un coup de masse phénoménale à Borric qui entendit ses os craquer sous le choque. Il traversa la porte et s’écrasa contre le mur au fond de la maison. Les autres membres de cet étrange groupe pénétrèrent dans la maison. Borric était allongé contre le mur, paralysé, il ne pouvait rien faire. Miya et ses enfants tentèrent d’opposer une vaine résistance. Martin fut égorgé par un drow et Lyra éventrée par un gobelin sous les yeux de leurs deux parents, impuissants. L’unique homme s’empara alors de Miya, la courba de force sur la table, souleva sa robe, et la viola devant les yeux de Borric, paralysé contre le mur. Quand il eut finit, ce fut le tour d’un gobelin, puis un drow et ainsi de suite jusqu’à ce que tous aient assouvis leurs besoin. Pour finir, un drow éventra Miya, qui était pourtant sûrement déjà morte. L’humain s’approcha de Borric, l’observa, puis dit :

-Celui-là n’était pas bien costaud, Un seul coup à suffit à le tuer !

Et tous partirent d’un grand éclat de rire. Lorsqu’ils quittèrent la maison, Borric bouillonnait de rage. Il se sentait responsable, il avait vu toute sa famille mourir mais n’avait rien put faire… Il se promit alors de se venger, de retrouver cette troupe et de tous les éliminer. Juste alors qu’ils s’en allait, Borric put distinguer ces mots :

-Dépêchons nous, cela nous à retardé, il nous faut rejoindre notre Empereur : Gor…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamcha
Oeuf de dragon
avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: Mon RP de crepuscule   Mer 6 Juil 2005 - 18:47

NIQUEL !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon RP de crepuscule   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon RP de crepuscule
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ? CELLE QUI DEVINE LE CREPUSCULE ?
» Le bosquet du crépuscule... - Terminé
» Un crépuscule consonlant. |Fumée &' Sioux|
» Secrets du crépuscule (Zanzi')
» La beauté d'un Crépuscule en attire plus d'un... | PV Hivernou ? |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Héroic-Fantasy RP :: Les histoires. :: Histoires Héroic Fantasy-
Sauter vers: